auteur
Hugo Hélin

 

Journaliste indépendant et capitaine râleur du Libéro Lyon.


Du même auteur

> article précédent

Retour de flamme

OL : sans colonne vertébrale, c'est dur de marcher

Visualisation – Onzième de Ligue 1, l'OL a peu de certitudes dans le jeu. Et cela se voit dans les temps de jeu de sa première partie de saison. 

Partager

 

La représentation des temps de jeu en Ligue 1 révèle d'emblée une faiblesse flagrante: les côtés. Un secteur où le turnover peut certes être plus exacerbé qu'en défense centrale par exemple, mais où personne ne s'est vraiment imposé et ne dépasse sensiblement la moitié du temps de jeu disponible (chiffres arrêtés à la 21e journée).

 

[cliquez-sur les images pour en prendre plein les yeux]

 

 

 

Léo Dubois faisait ainsi office de principale certitude dans les couloirs. Mais sa blessure a relancé l'alternance entre Rafael et Kenny Tete (dire que certains remettaient en question le fait d'avoir trois latéraux droit dans l'effectif…).

 

À gauche, Youssouf Koné n'a pas vraiment réussi à convaincre avant sa blessure (l'un des thèmes récurrents de cette saison) et a donc remis en jeu Fernando Marçal.

 

Koné a même poussé Maxwel Cornet à tester ce poste, ce qui nous a d'ailleurs valu des maux de tête au moment de placer la bulle de l'ancien Messin (qui a joué sur les deux postes du côté gauche, ainsi qu’ailier droit).

 

Laissons-le à droite avec Bertrand Traoré, un duo capable d’inventer beaucoup de choses différentes pour être frustrant. Martin Terrier semble donc bien seul de l’autre côté sur notre infographie, alors que son temps de jeu n’est pas si élevé et qu’il n’en fait pas grand-chose de productif.

 

 

La faiblesse au niveau des ailiers explique d’ailleurs pourquoi Rudi Garcia avait adopté un 4-4-2 avec Jeff Reine-Adélaïde sur le côté droit, Houssem Aouar sur le côté gauche et Memphis Depay en attaquant axial (son poste favori, même s'il est aussi sans doute le meilleur ailier de l'effectif et a commencé la saison à gauche).

 

Un système qui avait montré quelques promesses, mais n'a pas survécu à… l'improbable double rupture des ligaments croisés de JRA et du Néerlandais sur le même match.

 

 

Si les bulles de notre graphique sont plus grosses dans l'axe que sur les côtés, cela ne signifie pas pour autant que l'OL y a beaucoup plus de certitudes.

 

Parmi la colonne vertébrale et dans les joueurs encore en état de jouer, seul Moussa Dembélé apparaît par son efficacité comme une valeur sûre cette saison (au point d'ailleurs d'être beaucoup utilisé et de commencer à tirer la langue). Avec peut-être Jason Denayer, titulaire indiscutable d'une charnière centrale où Marcelo et Joachim Andersen alternent à ses côtés.

 

Anthony Lopes vit lui une saison totalement neutre. Houssem Aouar a parfois été brillant, mais ne pèse pas toujours assez sur le jeu. Lucas Tousart a trop de lacunes pour que l'OL n'accepte pas immédiatement la première offre tombée du ciel (enfin si, c'était possible mais ça a prouvé que Jean-Michel Aulas était un meilleur négociateur que nous).

 

Thiago Mendes a perdu son mojo lillois (un thème récurrent des saisons lyonnaises des années 2000) et erre plus souvent comme une âme en peine qu'il ne réussit de passes.

 

 

 

 

Une énumération d'individualités en dessous de leur niveau théorique (ou pas, c'est un autre problème), dont on ne sait pas trop s'il explique les difficultés à imposer un jeu cohérent dans la durée, ou si c'est l'inverse.

 

L'OL a beau vivre "une des meilleures saisons de son histoire" selon Aulas, car il est encore en course dans les quatre compétitions (si tant est qu'on puisse dire que l'OL soit encore en course en championnat), la fin de saison pourrait donc rapidement s'avérer pénible… ou bien tourner autour de la préparation du futur et des prochaines années.

 

Le manque de certitudes fait qu’il est en effet possible d’imaginer l’organisation être encore chamboulée, pour trouver comment mettre Aouar dans les meilleures conditions, réussir à aligner deux clean sheets d’affilée pour la première fois depuis les deux premières journées ou avoir d’autres idées offensives que l’accumulation de centres.

 

L'intégration de Maxence Caqueret, Rayan Cherki ou Bruno Guimaraes sera elle aussi intéressante à suivre, tout comme le sort réservé à Melvin Bard (arrière gauche, un poste où la concurrence n'est pas forcément féroce) ou Amine Gouiri (avant-centre auteur d’un doublé en Youth League et d’un quadruplé en National 2 la semaine dernière).

 

Des noms qui n'apparaissent pas (à l'exception de celui de Caqueret) sur le premier graphique, ne prenant en compte que les joueurs à au moins 300 minutes après la 21e journée. Rien ne dit que Rudi Garcia, pas forcément un entraîneur pensant au long terme lors de ces dernières expériences, ait envie de préparer un avenir qui ne le concernera peut-être pas.

 

 

 

Lire aussi : À qui Tuchel a-t-il donné le temps ? 
 

Partager

> sur le même thème

Mandzukic off

Le jeu, les joueurs, les entraîneurs


Jérôme Latta
2020-08-06

Anelka, trop bien compris

Une Balle dans le pied - Le documentaire de Netflix Anelka, l’incompris est un autoportrait trop complaisant pour ne pas passer à côté de son sujet. 


Jérôme Latta
2020-07-29

Revoir Guadalajara

Une Balle dans le pied – Qu’est-ce qui fait le mythe d’un match comme France-Brésil 1986, faut-il sortir de la légende du football une rencontre qui y est entrée, que peut-il en rester ?

 


Christophe Zemmour
2020-06-30

Totti 2000, le grand numéro

[rétro Euro 2000 • 4/5] Il y a vingt ans, le jeune Francesco Totti réalisait son meilleur tournoi sous le maillot de la sélection italienne. 


>> tous les épisodes du thème "Le jeu, les joueurs, les entraîneurs"

Le forum

Paris est magique

aujourd'hui à 04h02 - matthias : Raymundo Menechaujourd'hui à 03h47Ça devrait le faire contre Leipzig mais avoir des arrières... >>


Pognon, salaires, bilan comptable...

aujourd'hui à 02h45 - leo : Milan de solitudeaujourd'hui à 01h43Es-tu en train de dire que, depuis 2010, City a acheté pour... >>


La Ligue des champions

aujourd'hui à 02h42 - Lucho Gonzealaise : J'ai appris aujourd'hui que Nagelsmann, accablé par les blessures, a été promu scout par...... >>


Le fil dont vous êtes le héros

aujourd'hui à 01h59 - khwezi : @Breizilhien: étant passé par là il y à peu, je ne saurais trop te conseiller de cumuler... >>


Gerland à la détente

13/08/2020 à 23h58 - Cris CoOL : Leipzig est le seul club de l'histoire a avoir perdu contre Sylvinho entraîneur en Ligue des... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

13/08/2020 à 23h33 - De Gaulle Volant : Didot Dedê(Pour les fans du bel Freddie) >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

13/08/2020 à 23h23 - inamoto : Mitch17/05/2020 à 12h37Je suis en plein déménagement, je passe 2 secondes pour dire: merci Ina... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

13/08/2020 à 23h18 - lyes : Tiens Benoit Paire s'incline face à un mec de 19 ans classé -15...Alors on bien vu le... >>


Foot et politique

13/08/2020 à 22h34 - Jah fête et aime dorer Anne : Pour revenir sur l'ambiguïté potentielle du message de Biden expliquant son choix de Harris, ses... >>


Libertadores / foot sud-américain

13/08/2020 à 22h10 - cachaco : Celui qui finit le mois prochain. >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)