Paris Saint-Germain 2003/2004, la fiche

L'État de crise est-il l'état normal du Paris Saint-Germain? Et dans ce cas, la thérapie de choc du docteur Vahid est-elle appropriée?

Partager

 

Le scénario idéal
Après dix journées, le PSG est dernier, les journalistes ont épuisé toutes leurs métaphores de la crise et désertent le Camp des Loges. C'est le moment que choisit Vahid Halilhodzic pour lancer une demi-douzaine de jeunes issus du centre de formation, encadrés par quelques joueurs d'expérience — dont Pedro Pauleta qui évolue en numéro 10. Au terme d'une incroyable remontée, Paris se qualifie pour le tour préliminaire de la Ligue des champions en coiffant l'OM sur le poteau. Francis Graille déclare : "J'ai redonné le sourire au PSG".

 

Le scénario catastrophe
Au soir de la défaite contre Le Mans qui met Paris en position de relégable, Vahid Halilhodzic enferme ses joueurs dans les vestiaires du Parc des Princes et leur glisse des biscottes sous la porte pendant cinq jours en leur hurlant que seuls les plus forts doivent survivre. Les matches suivants, estimant qu'ils ne sont pas dignes du maillot du PSG, il les oblige à jouer en chasubles jaunes. Alors que son compteur personnel est bloqué à trois buts, Pauleta est suspendu quatre mois pour avoir mis un coup de tête à Bernard Mendy qui ne comprenait pas où il devait lui mettre la balle. À la trêve, Philippe Doucet rachète le club avec des billets de Monopoly et décide de faire revenir Artur Jorge, qui insiste pour installer un café philo à la place de la buvette de la tribune Boulogne. Mais les résultats ne s'améliorent pas. Les supporters, auxquels Sébastien Tarrago a indiqué un trou dans la clôture, envahissent le Camp des loges et mettent le feu aux préfabriqués. Francis Graille positive en déclarant que c'est l'occasion de construire un vrai centre d'entraînement.

 

L'action de jeu typique

 

Les défenseurs du PSG tentent de procéder par de longues balles directement sur Pauleta, seul en pointe à quarante mètres devant le reste de l'équipe, mais conformément aux instructions du coach, Talal El Karkouri assure des relances de moins de cinq mètres. Deux originalités tactiques: 1) La position insolite de Bernard Mendy qui participe peu au jeu en raison du temps important qui lui faut pour revenir de derrière le but à chacun de ses débordements ratés. 2) Le rôle de Fabrice Fiorèse, qui se tient dans la surface de réparation dans l'attente qu'un joueur adverse veuille bien lui donner l'occasion de chuter lourdement. Enfin, on note le positionnement audacieux du meneur de jeu du système Vahid, situé deux bons mètres devant les trois milieux défensifs.

 

La stratégie secrète du coach
Faire commencer la crise hivernale en été.

 

L'objectif sportif officieux
Battre l'OM deux fois 4-0 en championnat.

 

L'objectif marketing
Ouvrir une boutique du PSG aux Açores.

 

Le point fort
À ce niveau de ridicule, le club ne craint plus rien.

 

Le point faible
À ce niveau de ridicule, le ridicule va finir par tuer le club.

 

Le PSG 2003/2004 en questions
Halilhodzic n'aura-t-il pas déjà épuisé toutes les excuses possibles en octobre? Lionel Potillon va-t-il confirmer la théorie selon laquelle tout joueur quittant le PSG devient un cador? Le club devra-t-il donner de l'argent à son sponsor pour qu'il reste sur les maillots? Après Loko qui montre sa bite et Llacer qui montre son cul, qui sera le prochain joueur parisien à finir au poste pour outrage aux bonnes mœurs du XVIe arrondissement ? Hugo Leal est-il le digne héritier de Chalana ? Boskovic va-t-il subitement vouloir se faire opérer de n'importe quoi plutôt que de rester à Paris? Est-ce qu'après avoir regretté Denisot, les supporters parisiens vont devoir regretter Perpère? Vahid Halilhodzic se décidera-t-il à faire des phrases avec des articles?

Partager

Déconneries


Christophe Kuchly
2018-06-26

Le match dont vous êtes le héros

L'Espagne et le Portugal, qualifiés dans le groupe B, seront au rendez-vous des huitièmes de finale du Mondial. À moins que…? Bienvenue dans un monde imaginaire dans lequel vous êtes l'arbitre et où chaque décision peut changer le cours de l'histoire.


Christophe Zemmour
2018-06-25

Messi, tel Son Goku

Un prodige que l’on attend sur le toit du monde mais qui peine à décrocher le titre suprême, tout en vivant dans l’ombre d’un prédécesseur génial et farceur: voilà une histoire que l’on a déjà entendue quelque part...


2018-06-17

[JDD #7] Irrésistibles

Le Journal de Didier – Conspiration tactique, incident avec Clément d'Antibes, start-up de Rami… Récit des derniers jours des Bleus à Clairefontaine. 


>> tous les épisodes du thème "Déconneries"

Sur le fil

Comme Nagelsmann, entraîneur de Hoffenheim, les joueurs ratés sont-ils les grands coachs de demain? Par… https://t.co/TmSKQuKLtb

[tuto présidents de clubs] [cc Waldemar] 4 erreurs à ne pas commettre dans la gestion de son entraîneur. Par… https://t.co/5ljK8bCQKv

RT @richardcoudrais: Qui se souvient du magazine Footy, qui entre 1978 et 1982 œuvra pour l'information du ballon rond à l'attention des pl…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Le cachemire serre

"PSG, un maillot à 60 M€ ?" (sports.fr)

Anthony pire qu'Ince

"Anthony Lopes (Lyon) : ‘Je n'ai pas envie qu'on dise que j'étais taré complet’." (lequipe.fr)

Javier AppStore

“Neymar, coach sur... mobile.” (lequipe.fr)

Match à huis cloclos

"Le MHSC foudroie Nîmes dans un derby électrique. " (madeinfoot.com)

Cocktail de drogues

"Maradona conseille à Messi d'arrêter la sélection." (lequipe.fr)