auteur
Clément Jumeau

Du même auteur

> article suivant

Club ou "institution" ?

> article précédent

Ecran de fumée

> article précédent

A l'aboardage

Petites rumeurs entre amis

Les rumeurs courent les stades et s'amplifient au fil des semaines. Des rumeurs de transferts aux rumeurs concernant la vie privée des joueurs, c'est une manie devenue indispensable aux discussions autour du foot.
Partager
Les rumeurs courent les stades et s'amplifient au fil des semaines. Des rumeurs de transferts aux rumeurs concernant la vie privée des joueurs, c'est une manie devenue indispensable aux discussions autour du foot. Qui n'a pas balancé son scoop sur l'arrivée de tel ou tel joueur dans son club préféré? Qui n'a pas participé à la diffusion de l'histoire de cul entre Bernard Lacombe et Rika Zarai? Et j'en passe. La source des rumeurs est difficile à identifier, mais aujourd'hui, alors qu'une nouvelle histoire s'empare du monde du foot, on connaît les maîtres d'œuvres. A ma gauche, un magazine économique, propre sur lui, aussi clean qu'un Paris-Match ayant copulé toute la nuit avec son VSD. A ma droite, internet, et ses magazines consacrés au foot, ses sites de supporters, et son pouvoir de diffusion à nul autre égal. La rumeur du moment concerne la corruption dans un match qui se serait déroulé à la fin d'une saison non-identifiée, entre deux clubs non-identifiés. Dans une interview de joueur, l'on découvre qu'un président de club aurait proposé aux joueurs adverses de laisser gagner son équipe moyennant une petite prime en liquide équivalente au double de celle versée par le club de ces pauvres petits joueurs en voie d'être corrompus. Ces joueurs, pratiquement à l'unanimité, plus l'entraîneur, ont accepté cette prime. Le président adverse a dès lors sorti de sa poche une grosse liasse de billets (environ un million de francs) pour la donner au capitaine de l'équipe maintenant corrompue. Le joueur interviewé décrit ensuite comment les joueurs se sont laissés aller en fin de match pour faire gagner leurs adversaires. Ce joueur est bien sûr non-identifié.
Là où le magazine joue bien le coup, c'est dans la description d'un match ressemblant étrangement au PSG-Bordeaux de l'an passé. Le trouble est là, la crédibilité aussi du coup.
Cependant, en lisant et relisant cette interview, rien n'est justifié, rien n'est clairement exprimé, au contraire, tout est tellement énorme qu'on sent vraiment une volonté de création de rumeur. Une douce source d'eau puante que les gens vont pouvoir se partager ad libitum. Ainsi, la scène se serait déroulée un quart d'heure avant le match. En si peu de temps, pratiquement tous les joueurs auraient réussi à se mettre d'accord. Même l'entraîneur donc, aurait souhaité recevoir sa prime. Extrêmement troublant lorsqu'on connaît l'affaire VA-OM et les traces indélébiles qu'elle a laissée sur la carrière des joueurs et dirigeants incriminés. Par ailleurs, garder dans ses poches un million de francs en liquide est une belle performance. Ce sont tout de même 2000 billets de cinq cents francs qu'il faut cacher. On en peut donc que douter fortement de cette dénonciation qui rappelons-le ne cite personne clairement.
Georges Sabatier, pseudonyme (tiens donc) choisi par l'auteur de l'étude concernant le foot et la corruption dans ce magazine, va même encore plus loin dans la dénonciation des mauvaises habitudes du foot et dans son souhait d'être à l'origine d'un scandale en balançant sans argument, sans preuve, un autre scoop: durant les trente dernières saisons, 26 titres de champions de France auraient été achetés. Rien que ça. Tout dans cet article insupportable est totalement flou, gratuit, et littéralement lié à des pratiques douteuses utilisées par certains partis pour jouer sur la susceptibilité et la paranoïa du peuple. N'importe qui doutant de l'attitude des arbitres ou des instances fédérales envers son équipe serait prêt à croire que l'adversaire (l'ennemi?) a truqué le match. Georges Sabatier joue sur le principe du doute permanent, ce doute qui laisse penser que l'autre est toujours contre vous, qu'il vous veut du mal. Pas terrible pour un journal d'investigation de ne pas apporter de preuves concrètes à ses allégations (même si le directeur de la rédaction déclare à notre confrère Football 365 que le dossier existe et qu'il est dans les mains de ses avocats). Ce n'est même pas de la polémique, de la mauvaise foi ou quelque chose dans ce goût-là, ce n'est rien qu'une rumeur. Alors si certaines rumeurs ont des bases solides, celle-ci, pour le moment, n'est rien d'autre qu'une vulgaire tentative de déstabilisation. Les brèves de stades vont pulluler...
Partager
>> aucune réaction

> du même auteur

Anelkarnaval

Les médias et les journalistes


Jacques Blociszewski
2020-06-13

Après la crise, la désintégration du football?

Le football de l'immédiat post-Covid, avec ses tribunes vides et ses matches joués coûte que coûte, annonce-t-il le football que Jorge Luis Borges, Enki Bilal et Umberto Eco avaient prédit? 


Jérôme Latta
2020-05-22

L'Équipe : la révolution sans les armes

Le quotidien du sport esquisse un programme pour réformer le football, mais il montre ses limites et choisit en Arsène Wenger un évaluateur très partial.


Jérôme Latta
2020-03-07

Christian Jeanpierre, l'air de rien

L'éviction annoncée de "CJP" par son employeur de toujours, TF1, lui vaut enfin un peu d'indulgence. Offrons-lui un bout de rétrospective. 


>> tous les épisodes du thème "Les médias et les journalistes"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)