auteur
Pr Ravio, docteur en anthropologie coloniale

Du même auteur

> article suivant

Anelka, trop bien compris

> article suivant

Revoir Guadalajara

> article précédent

L'Appel du 18 juin

> article précédent

Dead Men Walking

Peuples de la terre : le groupe H

Mes connaissances du monde – On achève le tour de la planète, qui est foutue de toute façon, avec le Honduras, l'Espagne, la Suisse et le Chili.
Partager
groupe_h_banana.jpgLe Honduras
(avec la collaboration de Banana Joe, négociant primeur)

Le Honduras est une principauté bananière d’Amérique Centrale. Qu’est ce qu’une principauté bananière? C’est très simple. C’est  la même chose qu’une république bananière, mais dirigée par un princesse, en l’occurrence la princesse B’Anne-Anne.
Dans la capitale, Santa Banana (qui est jumelée avec Banana City en Floride et Bananacio en Corse du Sud), les habitants se réveillent au son de l’hymne national Cuitas las bananas chanté par Felipe Risolez, l’idole locale. Ils boivent leur traditionnel Banania puis vont au travail, dans leur voiture, une Trabanane bananalisée, dans laquelle ils écoutent le best-of de Bananarama.

Les habitants travaillent tous à la Banana International Company qui, si elle a toujours pour activité principale la culture et l’exportation de bananes vers le monde entier, a diversifié sa production depuis peu: la maroquinerie avec les fameux sacs banane, l’optique avec les lunettes Ray-Banane, la lingerie masculine avec le Banana Slip et même la haute couture avec la célèbre marque Paco Rabanane.
Le travail terminé, tout le monde se retrouve à l’apéro autour d’une bananisette, le petit jaune local. Puis le soir, c’est séance de cinéma obligatoire, pour voir un film avec Eric Bana.

Voici donc un pays uni, où il fait bon vivre et qui s’apprête à suivre les Catrachos, dont la victoire finale ne fait, pour leurs supporters, aucun doute.



groupe_h_pignon.jpgL’Espagne
(avec la collaboration de François Pignon, gato negro)

L’Espagne est un pays du sud de l’Europe, habités par les Espagnols. Ce sont des gens fort fréquentables bien qu’ils aient une fâcheuse tendance à rater tout ce qu’ils entreprennent, pile au moment où ils croient avoir réussi. Pour résumer, c’est un peuple de losers. Prenez le général Franco, par exemple. Voici un gars qui s’est employé sévère pour monter une jolie dictature pile poil dans les règles de l’art, avec démarrage par guerre civile, culte de la personnalité et négation de toute liberté individuelle, que même en Amérique du Sud ils en restent baba. Le gars, il prévoit tout, jusqu’au fait qu’il ne va pas durer aussi longtemps que les impôts. Et il se dit que pour poursuivre son œuvre, y a rien de mieux que de placer un fantoche sur un trône, tellement content d’être invité aux garden-parties de la Reine d’Angleterre qu’il va bien fermer sa gueule devant les militaires. Le problème, c’est que l’autre buse, dès qu’il a sa couronne sur la tête, instaure un régime démocratique et quelques années plus tard, les socialistes sont au pouvoir. Les socialistes! Si ça c’est pas la lose absolue pour le pauvre général…

Un autre exemple? Il y a quelques années, les Espagnols ont décidé de jouer dans la cour des grands et de développer leur économie. Et comme quand le bâtiment va tout va, les immeubles de douze étages commencent à pousser aussi vite que les boutons d’acné sur le visage d’une fan de Justin Bieber. Ah, ça cartonne, l’Espagne! Tout le monde la cite en exemple, l’Espagne! Et puis pan, la crise. Alors que tout le pays est en train de s’endetter grave pour acheter des apparts et des Seat. La lose, on vous dit. Ça risquait pas d’arriver aux Allemands ou aux Anglais, un truc pareil…

Voici donc un pays uni, où il fait bon vivre et qui s’apprête à suivre la Furia Roja, dont la victoire finale ne fait, pour ses supporters, aucun doute.



groupe_h_fouras.jpgLa Suisse
(avec la collaboration Jean-Guy Fouras, contremaître à La Chaux-de-Fonds)

La Suisse est un pays européen. Enfin, il faut le dire vite, puisque de l’Europe, la Suisse ne veut pas en faire partie… Evidemment, les Suisses, ils croulent sous les milliards et les lingots d’or alors à quoi bon partager.
D’autant plus que les Suisses n’ont pas à être très fiers de la manière dont ils sont devenus si riches. En 1945, après la chute du IIIe Reich, l’immense trésor de guerre amassé par les nazis se trouve dans les banques suisses. Profitant de cette abondante trésorerie, les Suisses construisent dans les Alpes d’immenses usines souterraines dans laquelle ils font travailler, dans des conditions abominables et pour des salaires de misère, des colonies entières de nains qu’ils n’ont eu aucun mal à faire venir du monde entier en leur faisant croire qu’ils venaient en Suisse pour travailler en tant que guides de haute montagne. Grâce à cet ignoble mais ô combien efficace stratagème, les Suisses inondent le monde de montres de luxe et de Toblerone, ce qui a fait leur fortune.

Évidemment les nains sont bien énervés de s’être fait doubler et essaient, par tous les moyens, de s’évader. Les Suisses ont donc mis en place tout un réseau de miradors pour pouvoir surveiller ce qui se passe dans le pays et empêcher la fuite des nains. C’est donc pour ça qu’ils s’opposent à la construction de minarets, de peur que ça leur bouche les angles de vue. D’autant plus qu’il en faut pas beaucoup, hein, à un nain, pour se carapater… Finalement, le seul nain heureux en Suisse, c’est Charles Aznavour (oui, je sais, c’est gratuit et ça arrive sans enchaîinement, mais ça me tient à cœur).

Voici donc un pays uni, où il fait bon vivre et qui s’apprête à suivre la Nati dont la victoire finale ne fait, pour ses supporters, aucun doute.



groupe_h_jospin.jpgLe Chili
(influencé par Lionel Jospin, homme de parole)

Le Chili est un pays d’Amérique du Sud, géographiquement insolite: ses 4.300 kilomètres du Nord au Sud impressionnent mais ses ridicules dimensions d’Est en Ouest ne rivalisent même pas avec la Belgique, enfin, tant que celle-ci existe. Ça en fait un pays assez mal fichu ce qui crée pas mal d’inconvénients. Par exemple, les Chiliens ont essayé d’organiser un Tour du Chili cycliste, pour rivaliser avec le Tour de France. Le problème de la monotonie s’est vite posé, le Chili ne disposant que d’une unique route qui longe le pays du Nord au Sud, ce qui obligeait, chaque année les concurrents à passer deux fois au même endroit dans un sens puis dans l’autre. Et puis, au bout de cinq ans, le commentateur de l’épreuve, Juan-Pablo Olivero est devenu à moitié fou, désespéré de ne trouver rien de nouveau à dire sur les églises des villages sempiternellement traversés.

En fait, j’ai plus trop grand-chose à vous dire sur  le Chili et, puis de toute façon, je crois qu’il est temps pour moi de s’arrêter là: je viens de voir le footballogue sur Canal+ et je suis anéanti. En une minute trente, ce type a sorti plus de conneries que ce que j’ai pu envoyer en trente deux fiches. Mais comment fait-il? J'en tire les conclusions qui s’imposent et par conséquence, me retire définitivement de la rédaction des fiches pays. Merci à tous d’avoir cru en moi, mais devant une adversité pareille, il vaut mieux se retirer tant qu’il vous reste un peu de dignité et un cabanon sur l’île de Ré.

 Voici donc un pays uni, où il fait bon vivre et qui s’apprête à suivre la Roja dont la victoire finale ne fait, pour ses supporters, aucun doute.
Partager

> déconnerie

OM 2009/2010 : la fiche

> sur le même thème

La Fontaine vs Clairefontaine

> Dossier

Déconneries

Déconneries


Agence Transe Presse
2020-05-27

"Sensible Stadium" : l'UEFA, les clubs et les télévisions passent au stade virtuel

Agence Transe Presse – Tribunes, ambiance et public artificiels: un consortium veut mettre en œuvre son projet de stades dématérialisés et de "football augmenté" dès la saison prochaine. 


Hind
2020-04-02

Comment vivre le football sans le football

Démode d'emploi – Avec l'arrêt des compétitions, le sevrage est brutal, mais les vrais accros sauront trouver des substituts. 


2020-02-26

Guide des communiqués officiels de l'OL

L'Olympique lyonnais fait désormais la guerre à ses propres supporters, et il n'a à peu près aucune chance de la gagner.


>> tous les épisodes du thème "Déconneries"