auteur
Philippe Gargov

Prospective tactique sur football totalitaire. Sur le banc des Dé-Managers.

 

@footalitaire


Du même auteur

Pourquoi Marseille a de la chance de ne pas avoir recruté d'attaquants

Démonstration en sept points de la parfaite logique de la stratégie marseillaise pendant ce mercato. Parce qu'il faut étudier de près la question pour y voir tout son génie.

Partager

 

L’OM aura vécu un été houleux, entre départs plus ou moins surprenants et arrivées plus ou moins avortées. Au lendemain du mercato, c’est un groupe presque entièrement remanié qui s’installe à la Commanderie, avec un grand absent: un attaquant de renom pour occuper la place laissée vacante par André-Pierre Gignac. Faute de recrutement, la pointe olympienne reposera donc sur les seules épaules de Michy “Supersub” Batshuayi, ou presque. A priori, il faudra donc s’armer de patience pour retrouver l’OM plein d'allant que le Vélodrome acclamait l’an passé… Sauf qu’à bien y regarder, la situation est bien plus positive qu’il n’y paraît. La preuve par sept.

 

 

 

 

Pour pouvoir faire comme Guardiola

Intronisé par Spalletti, immortalisé par Guardiola, le football sans attaquant aura été l’un emblèmes tactiques des années 2000-2010. Mais la Ligue 1 et sa frilosité légendaire n’auront que très rarement goûté à ce sens de l’expérimentation. Erreur! Guardiola est sans conteste le plus grand entraîneur de l’histoire de l’univers observable, et on aurait grand tort de ne pas l’imiter. Michel, dont la dernière sélection avec la Roja remonte à l’année précise où Guardiola étrennait la sienne, pourrait donc être le digne successeur du Divin Chauve en Ligue 1. Pour ce faire, rien de plus simple: faire jouer Ocampos en faux numéro 9, et demander à Mendy et Alessandrini de ne pas centrer au troisième poteau. De ne pas centrer tout court, en fait.

 

 

Pour retrouver l’ivresse de Bielsa

L’OM de Bielsa n’avait-il pas marqué trois buts avec Ayew latéral gauche? C’était contre Lorient, en avril dernier, et le Vélodrome s’était offert l’un des matches les plus ubuesques de la saison, grâce à une formation digne des plus grandes heures de Tele Santana. L’OM avait en effet terminé la partie avec cinq joueurs offensifs dans le onze (Ayew, Michy, Alessandrini, Ocampos et Gignac), soit autant que le nombre de buts marqués par Lorient ce soir-là. Il ne reste donc plus qu’à Michel d’aligner Cabella et Barrada en lieu et place des deux André, et le tour est joué! La folie de Bielsa trouve son héritier, et le Vélodrome pardonne à Labrune ses égarements du mercato.

 

 

Pour retrouver l’esprit Baup

Avec Rolando, De Ceglie, Nkoulou, Rekik, Manquillo, Sparagna et Mendy pouvant jouer en défense – sans oublier Dja Djédjé, le Cafu local –, l’OM dispose d’une assise défensive inégalée en Ligue 1. Les principes fondamentaux de la tactique stipulant précisément de tout miser sur ses points forts, Michel n’a pas d’autres choix que d’aligner a minima cinq défenseurs de métier par match. Complétés par un trident Diarra-Silva-Isla au milieu de terrain, l’Olympique de Marseille pourrait enfin renouer avec les heures de gloire de l’épopée baupienne, qui avait vu le Vél’ fêter une place de dauphin largement méritée. Finies les manita contre Lorient, l’OM doit s’imposer à nouveau comme une forteresse imprenable. Objectif de fin de saison: finir avec une différence de but égale au nombre de joueurs en prêt dans l’effectif. Soit un but de moins qu’à l’ère Baup.

 

 

Pour revoir Fabrice Apruzesse en Ligue 1

Toujours inscrit dans l’effectif de la CFA, le héros de novembre 2012 mériterait largement de faire son grand retour sur les pelouses de l’élite, ne serait-ce que pour faire taire les millions de Français qui l’avaient raillé sur son poids lors de son entrée en jeu. Âgé de trente ans depuis mai dernier, plus affûté que jamais, “Chou” consacre son énergie à aider les plus jeunes qui l’entourent. Un discours digne d’un Ballon d’eau fraîche, en somme. Celui n’étant attribué qu’aux joueurs ayant effectué un match en Ligue 1 cette année, Michel sait ce qu’il lui reste à faire pour ramener un trophée à l’OM… Le seul qui manque au Vélodrome, après l’échec de Jérémy Morel l’an passé.

 

 

Pour tenter le grand chelem en Europe

Fidèle à sa réputation de pionnier hexagonal, l’OM se doit d’être exemplaire en Ligue Europa. En terminant dernier de son groupe, avec un beau zéro pointé, Marseille serait le premier club français à réussir cet exploit dans les deux compétitions continentales. Et pour cela, quoi de mieux qu’une équipe sans attaquant, pour être sûr de ne jamais marquer plus de buts que l’adversaire? Il suffirait alors d’une petite Nkoulade pour en prendre un ou deux, et s’assurer ainsi une défaite méritée. Une manière de rappeler qu’un club français qui se respecte est un club qui snobe la Ligue Europa… au grand dam des quelques socio-traîtres qui tentent de la jouer chaque année. À jamais bon derniers.

 

 

Pour vendre l’OM à un milliardaire tatar

Erding, Hoarau, Kezman ou Jean-Eudes Maurice: voilà, à peu de choses près, à quoi ressemblait le PSG l’année précédant l’arrivée qatarie. C’est sans nul doute l’absolue nullité de cette ligne offensive qui aura décidé QSI d’investir, car c’est bien connu: de quoi rêve un milliardaire quand il achète un club de foot? De faire joujou avec des attaquants hors de prix. De tous temps, en tous lieux, les nouveaux riches se sont amusés à recomposer une escouade offensive à partir du néant, à grand renfort de pétro-gazo-dollars dépensés sans compter. Dès lors, quel meilleur argument pour pêcher le Kachkar qu’une ligne d’attaque composée du seul Michy? Face à de telles lacunes, le milliardaire en question ne pourrait que sauter sur l’offre, et Marseille pourrait enfin rejoindre le PSG dans le carré VIP des clubs dispendieux. Les diffuseurs en salivent d’avance.

 

 

Pour ne pas trop se faire remarquer

Connue pour son humilité proverbiale, Marseille pourrait en profiter pour faire le dos rond quelques temps, après de houleux mois de “Bielsamania” qui auront contribué à remettre l’OM sur le devant de la scène. Ne serait-ce que pour garder les quelques joueurs qu’il lui reste… Payet, Ayew, Thauvin et consorts auraient-ils quitté la Ligue 1 sans les judicieux conseils du coach argentin? Évidemment, la réponse est non: à force de fanfaronner en attaque, l’OM de Bielsa aura contribué à faire monter la valeur de ses joueurs aussi rapidement que les prix d’un pastis en quartier gentrifié. Pour le plus grand malheur de Margarita Louis-Dreyfus, obligée de s’en séparer pour quelques misérables deniers. En l’absence de ces agitateurs de surface, Marseille pourra donc reprendre une vie normale au rythme des relances hasardeuses de Romao, aka “le Gattuso togolais”.

 

Partager

> sur le même thème

Dans un monde sans transferts...

> Dossier

Déconneries

Déconneries


2018-06-17

[JDD #7] Irrésistibles

Le Journal de Didier – Conspiration tactique, incident avec Clément d'Antibes, start-up de Rami… Récit des derniers jours des Bleus à Clairefontaine. 


Les Dé-Managers
2018-06-11

La taille compte-t-elle vraiment dans le football ?

Délires FM – Le débat secoue le monde du foot depuis des années et pose des dilemmes aux recruteurs et entraîneurs du monde entier. L'heure est venue de le trancher, à l'aide de Football Manager.


2018-06-07

[JDD #6] En marche pour la Coupe du monde

Le Journal de Didier – Ombre de Zidane, alarme à l'aéroport, flottement contre l'Italie, visite d'Emmanuel Macron: Didier Deschamps gère les tracasseries du quotidien. 


>> tous les épisodes du thème "Déconneries"

Sur le fil

L’attitude des Argentins sur l’action du but, c’est juste impossible.

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Coupe du monde 2018 : le groupe D

aujourd'hui à 21h58 - balashov22 : tikkoaujourd'hui à 21h55Pour nous c'est un peu pareil, le Danemark risque pas de nous... >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 21h56 - Hal 9000 : Au passage, à ceux qui disaient qu'y avait rien de pire que les commentaires de Jean Résséguié,... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 21h54 - Super Hérault : Et en plus, il chante du Brel. Il a tout pour plaire >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 21h49 - Kurby Bocanda Barcelona : Paire a eu des balles de match finalement, chuis vert, c'est de saison >>


Foot et politique

aujourd'hui à 21h37 - Cris CoOL : Je discutais avec une contractuelle en français cet après-midi. Elle a deux Masters (sciences du... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 21h28 - C. Moa : Ca me rend un peu triste pour Javier, qui n’a jamais pu/su devenir le joueur qu’on aurait aimé... >>


Coupe du monde 2018 : le groupe C

aujourd'hui à 21h07 - Tonton Danijel : Hopop, pour être champion du monde, il faut battre le Danemark, je vous le rappelle. >>


Rumeurs de transferts...

aujourd'hui à 21h02 - Tricky : Ah non mais qu'il aille à l'Inter je peux le comprendre (et oui, Spaletti)Mais pourquoi diable la... >>


World Cup, the road to Doha

aujourd'hui à 20h30 - balashov22 : Ah oui tiens, marrant par contre parce que celle-là je ne l'ai jamais spécialement associée à... >>


Good kop, bad kop

aujourd'hui à 17h10 - McManaman : Je ne sais pas si ça a été signalé, mais les bacheliers de la filière ES ont dû plancher ce... >>


Les brèves

Pepe honni

"Reina, gardien de Naples, dénoncé pour ses liens avec la mafia italienne." (20minutes.fr)

Mendycité

"Mendy : ‘J’ai la dalle’.” (lequipe.fr)

Pas Metz que un club

"Metz : Un groupe amoindri." (lequipe.fr)

DSKudetto

“Maurizio Sarri : ‘On a perdu le titre dans un hôtel’.” (lequipe.fr)

Mousse à mazout

"Sarr : ‘Il ne faut pas nous enflammer’." (sofoot.com)