auteur
Mollows

Du même auteur

> déconnerie

La Landrenka

> article précédent

La Gazette > 34e journée

Touche (pas touche)

Une pièce de théâtre rejoue la tragi-comédie du football avec le regard d'un footballeur.
Partager
Les spectateurs installés au troisième étage du Théâtre du Lucernaire pour assister à la pièce Touche, salle Paradis, découvrent d'emblée un Fabio Alessandrini s'infligeant, en guise de prologue une séance d'étirements-échauffements qui lui collent une bonne suée. Petit ébrouement pour finir, en forme de réminiscence de On achève bien les chevaux.

touche11.jpg

La représentation démarre par l'évocation d'un ballon omniprésent durant la jeunesse d'un footballeur italien. L'objet servira, par exemple, de carotte pour son passage à la station debout et ses premiers pas. À l'occasion de plongées en tribunes, tenant autant à un rite initiatique de la part de son paternel qu'à la nécessité pour celui-ci d'assurer la garde de son enfant, il découvre à travers le football un monde de clameurs et de transgressions.
Suivront des matches dantesques sur des terrains improbables, entre équipes de quartier, avant que l'adolescent ne tâte de plus conventionnels rectangles verts. À dix-sept ans, il se fera les dents dans une équipe de seconde zone avant d'intégrer un club phare du calcio, et enfin tant, qu'à faire, la squadra azzurra.

Moments de solitude
Le thème du dopage tient une large place dans Touche, comme d'autres (corruption, argent sale...) qui constituent la litanie des maux du sport roi, qui apparaissent de manière un peu convenue lors des campagnes électives des instances, où à l'occasion de discours lénifiants.
La pièce tire sa force de l'incarnation de vrais moments de solitude, tragi-comiques ou pathétiques, d'un homme pris au piège de la démesure d'un sport spectacle et de ses côtés sombres. Il en va ainsi de l'expérience d'un monstrueux coup de pompe, suite à l'administration de produits dopants, et des interrogations qui l'accompagnent – à l'heure où la sclérose latérale amyotrophique a trouvé une niche dans le corps des footballeurs professionnels italiens... Le personnage de la pièce porte également un regard amer sur les faux-semblants d'une presse sportive peu encline à casser l'un de ses plus beaux jouets.

Cette très jolie performance de Fabio Alessandrini, servie avec la complicité de Matias Marcipar et de ses instruments se joue encore jusqu'au samedi 12 mai au Lucernaire, à Paris. Courez-y!


touche2.jpg"Touche", de Fabio Alessandrini et Carlo Tolazzi,
d’après les témoignages de footballeurs ou d'entraîneurs italiens.
Avec Fabio Alessandrini et Matias Marcipar, mise en scène de Christophe Lemaître.
Jusqu'au 12 mai. Du mardi au samedi à 19h.
Au théâtre du Lucernaire, 53 rue Notre-Dame-des-Champs, 75006 Paris
Renseignements : 01 45 4457 34
Partager

Cultures football


Gilles Juan
2020-08-26

Peut-on ne pas avoir de regrets ?

Minichro – C'est le mot d'ordre d'avant une finale, qui intime de "ne pas avoir de regrets" après. Ça veut dire quoi, et est-ce possible? 


Gilles Juan
2020-08-18

Peut-on enculer l’Europe sans être homophobe?

En PLS pour avoir cité PNL, les communicants de Winamax peinent à défendre leur dernier tweet provocant. Et pour cause. 


Marion Rousset
2020-07-11

À l'école, le début d'une nouvelle récré

Dans les cours de récréation, le football et les garçons prennent toute la place en reléguant les filles dans les marges. Mais des écoles repensent leurs espaces pour plus d'égalité et de mixité.


>> tous les épisodes du thème "Cultures football"

Le forum

La Ligue des champions

aujourd'hui à 14h52 - KL : Flo Riant Sans Sonaujourd'hui à 09h44Je ne vois pas le problème : on est chapeau 4 et on a perdu... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 14h47 - Jah fête et aime dorer Anne : O Gordinhoaujourd'hui à 14h20---------------------Alors tout cela est dans les négociations en... >>


Le fil prono

aujourd'hui à 14h46 - Westham : COTY WEEK 7Giants@EaglesPanthers@SaintsBills@JetsBrowns@BengalsCowboys@Football... >>


En rouge et noir !

aujourd'hui à 14h35 - rougénoir : ...je termine...Bastia, Laval, Auxerre, Lens... Chaque match de coupe d'Europe était une joie... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 14h31 - Label Deschamps : Et encore, pas une touche consécutive à pénalité. L'exemple le plus célèbre est ce... >>


Le fil éclectique

aujourd'hui à 14h28 - theviking : Quand tu parles "exécution d'un contrat" avec les sommes évoquées, ça fait un peu frémir ... >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 13h59 - Dan Lédan : Qui va Pinot va pas Sano >>


Tout en haut du Nou Camp

aujourd'hui à 13h55 - Tonton Danijel : thevikingaujourd'hui à 11h10Personne au club n'avait pensé à réagir avant lui.- - - - - - - - -... >>


Aimons la Science

aujourd'hui à 13h21 - sehwag : Ca ne vaut pas une analyse scientifique, mais c'est de nouveau les grandes manœuvres sur le... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 13h15 - Lucho Gonzealaise : Pour les clauses, je ne peux pas vous dire, mais il y a eu le système inverse pour Boris Diaw avec... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)