auteur
Julie Grémillon

Du même auteur

> article suivant

Revoir Guadalajara

> article précédent

Vive la rose et le Lilla

Transferts à repasser

Le marché estival des transferts a multiplié les laissés pour compte et contrarié le recrutement des clubs. Quant à l'inflation délirante, ce n'est malheureusement pas une réforme des transferts considérablement réduite qui va y changer quelque chose.
Partager
Arrangements forcés avec un marché bloqué
Cette année, l'incertain marché des transferts a provoqué quelques désillusions, aussi bien chez les joueurs que chez les dirigeants. Chacun s'était auparavant habitué à disposer des contrats comme bon lui semblait, et pouvait se permettre d'annoncer les départs avant l'heure. Les dégraissages prévus cet été dans quelques clubs français ne se sont pourtant pas passés comme prévu, et quelques surplus embarrassants encombrants les effectifs. Au pire, cela donne ces joueurs mis à l'écart comme des lépreux (voir L'Equipe, 10/08), au mieux, joueurs et dirigeants doivent composer et ravaler des déclarations qui avaient valeur de rupture définitive. Le meilleur exemple de ces compromis serait évidemment l'OM, pas mécontent de pouvoir compter sur un Bakayoko récemment excommunié, mais on voit aussi Jean-Michel Aulas obligé de préparer le retour en grâce de Dhorasoo et Vairelles, quand ces deux-là s'étaient considérablement grillés avec l'OL. Bak lui-même a enfilé de nouveau le maillot lyonnais. Scénario similaire pour celui qui devait réaliser le transfert de l'année : Eric Carrière fait contre son gré le meilleur choix sportif pour lui et son club : il reste à Nantes…

Réforme ou statu quo déguisé ?
Si l'on veut croire que l'imminente réforme des transferts contribuera au renforcement des engagements contractuels, ces signes pourraient être avant-coureurs d'une nouvelle donne, selon laquelle les joueurs ne seront plus traités (et ne se traiteront eux mêmes plus) comme de simples marchandises. Mais il faut être un peu optimiste pour croire cela…
…Car le nouveau système se précise, mais ses grands vides ne sont toujours pas comblés. Quid du calcul des montants de transferts en cas de rupture bilatérale du contrat, qui devaient être fixés selon un barème précis? S'il passe aux oubliettes, comme cela semble plus que probable compte tenu du silence observé depuis quelques mois à ce sujet et de ce qui a filtré du texte définitif, il faudra admettre que les 500 millions de Zidane sont un record destiné à être battu. L'inflation sera peut-être ralentie ou stoppée, mais l'irrationnel continuera de régner dans les mêmes proportions qu'avant. En d'autres termes, c'est à une belle escroquerie que nous aurons assisté, puisque la "réforme des transferts" n'aura pas réglé le principal problème posé par l'ancien système, mais se sera contenté d'une vague mise en conformité avec des règlements européens qui s'arrangent eux-mêmes très bien des pires dérives libérales. Qu'importe si la "libre concurrence" ne concernera entre eux que les clubs les plus boursouflés (ou boursifiés), ceux-là même qui tiennent à gérer les dizaines de millions d'euros de cette lucrative foire aux bestiaux.

Partager

La réforme des transferts


Julie Grémillon
2003-10-20

Transferts : une réforme inachevée

L'arrivée incertaine de Fabien Barthez à Marseille est l'occasion de reparler d'une réforme des transferts dont les contours restent flous, deux ans après son adoption…


Julie Grémillon
2001-10-08

Transferts : une réforme impuissante ?

Attendue comme un bouleversement, la réforme des transferts protégera peut-être la formation et rétablira un peu de stabilité, mais elle restera impuissante contre l'inflation et le creusement délibéré des inégalités économiques entre les clubs.


J.G.
2001-10-08

Les principales dispositions de la réforme des transferts

Entrée en vigueur depuis un mois, la réforme du système contractuel des joueurs pros suscite encore la perplexité. L'essentiel du nouveau système, commenté par notre chef de dossier.


>> tous les épisodes du thème "La réforme des transferts"

Le forum

Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 05h15 - liquido : Son 'opprobre sur la profession' rappelle les plus belles heures de l'omerta du peloton cycliste au... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 03h35 - Run : Bon ben voila, je suis en phase avec C11. Je n'aime pas tapper sur nos joueurs, jamais. (Je crois... >>


Qui veut gagner des quignons ?

aujourd'hui à 01h32 - Delio Onnisoitquimalypense : Oeuf corse >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 01h01 - Flo Riant Sans Son : Pour revenir sur l'épisode de Vu du Banc, il me semble que les deux profils d'AC correspondent à... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 00h17 - cocobeloeil : On va tous vraiment mourir, sans parler du virus ?Car si c'est le cas, je vois plus trop... >>


Dans le haut du panier

03/08/2020 à 23h39 - Lucho Gonzealaise : Oui il y a aussi eu quelques blow out, avec aussi les Clippers qui ont atomisé les Pels, ou même... >>


L'empire d'essence

03/08/2020 à 23h13 - Run : Et pour Marquez, visiblement, ils ont du changer la plaque, pour "overstress" durant ces 10... >>


Etoiles et toiles

03/08/2020 à 23h10 - impoli gone : Si vous voulez voir ce dont Olivia de Havilland est capable comme actrice, Arte diffusait ce soir... >>


Le Ch'ti forum

03/08/2020 à 22h49 - Radek Bejbl : Très bon article d'ailleurs, même si Brunel est souvent présenté comme LA plume du journalisme... >>


Foot et politique

03/08/2020 à 21h25 - Pascal Amateur : Il pourra peut-être télétravailler désormais ? >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)