> article précédent

Kevin Kohler, épisode 4

> article précédent

Mercatographie : France

Troumanie-France

L'équipe de France soulève des questions, mais aussi des tranches de pelouse. • La nalyseLes observationsLe match de Jean-Michel LarquéVu du forumLes titres auxquels vous avez échappé
Partager
Réussir à conserver le ballon ayant déjà constitué une forme d'accomplissement sur une telle pelouse, on n'est pas sûr qu'il faille vraiment reprocher aux Bleus de ne pas en avoir fait grand-chose. Ce relief montagneux ne les exonère pas, pourtant, d'avoir raté beaucoup de gestes techniques, à commencer par les passes vers l'avant, et d'avoir encore manqué d'imagination et de justesse pour trouver au moins une ouverture: car n'obtenir aucune occasion franche sur un match entier constitue une rareté, même si l'on pourrait ranger dans cette catégorie le tir à angle fermé – mais non cadré – de Ribéry (67e).


sch_110906_rou_fra.jpg


Après des débuts plutôt intenses et à l'avantage des Roumains, les Tricolores ont repris la maîtrise du jeu pour conserver une possession très majoritaire jusqu'au bout. Ils se sont certes fait peur sur deux coups francs adressés dans la profondeur (5e et 28e), mais les Roumains n'ont plus été dangereux que sur deux centres sur lesquels Abidal (68e) et Sagna (77e) ont devancé l'attaquant. Le reste a surtout résidé dans une lutte permanente contre les mottes de terre et des Jaunes aussi rugueux que le visage de Niculita. À ce jeu, l'équipe de France a au moins retrouvé une estimable combativité, emportant nettement la guérilla de l'entrejeu mais peinant à trouver des ouvertures dans le bon tempo – ce qui n'était pas chose facile compte tenu de l'insécurité créée par le terrain. En revanche, assurer plus de présence numérique dans les vingt derniers mètres, cela semblait possible.
À l'heure de jeu, les hommes de Blanc sont nettement montés en régime et ils auraient pu faire la différence, obtenant comme en fin de première période une série de corners mal exploités (les tirer aussi systématiquement "à la rémoise" procédait forcément d'une consigne, qu'on s'explique assez mal).

Martin, placé dans l'axe devant la paire Cabaye-M'vila (combien de schémas de jeu fantaisistes va-t-on découvrir un peu partout, inversant notamment les positions de l'ex-Lillois et du Rennais?) n'a pas réussi à endosser le rôle de meneur de jeu dans ce 4-2-3-1 théorique qui, aplati, a plus ressemblé à un 4-3-2-1 favorisant un jeu latéral assez stérile plus que les pénétrations et les décalages.
L'ensemble a été cohérent et a permis de peu souffrir sur le plan défensif, mais il n'a pas apporté de solution tactique très probante. Le nul n'étant pas un mauvais résultat dans la configuration de ce groupe D, l'essentiel a été acquis, dans des conditions difficiles. Si cela permet au sélectionneur de remettre un peu d'ordre dans un groupe un peu trop agité ces derniers temps, ce sera toujours ça de pris.

rou_fra_1.jpg



Les observations en vrac

• Pour une fois, les trajectoires imprévisibles n'étaient pas dues aux ballons.
• Nicolita va-t-il reformer à Saint-Étienne son duo avec Bernard Lavilliers?
• Le concours d'inutilité à distance a été gagné de justesse par Jean-Marc Ferrerri face à Isabelle Moreau.
• Si les corners joués à deux ont réveillé l'ulcère de Larqué, ils ont été utiles à quelque chose.
• Un match commenté par Roland-Larqué suivi par un hommage à Johnny Hallyday, toi aussi, rejoins le groupe Facebook "Ceux qui pensent que M6 s'est bien foutu de toi dans les 80s en se faisant passer pour la chaîne jeune qui monte."
• Infographie à la roumaine: les trous dans la pelouse indiquent l'emplacement des duels.
• En fait, Larqué a deux façon de tout répéter: trois ou quatre fois de suite ou bien trois ou quatre fois au fil du match.
• Et il était où, Vincent Hardy?
• Le documentaire de François Dutroux à suivre sur M6, ça ne s'invente pas.



Le match de Jean-Michel Larqué

Avec la reformation du duo historique de TF1, Jean-Michel Larqué avait une occasion de se refaire une popularité à bon compte. En réalité, la nostalgie n'a duré que quelques minutes, et le "Vert de rage" s'est vautré dans une auto-caricature que ses détracteurs les plus acharnés (nous, probablement) n'auraient même pas pu imaginer. Tout y est passé, à la puissance dix: répétitions maladives, troubles obsessionnels, défaitisme pathologique ("On va finir par le payer cher, on va finir par le payer cher"), étranglements, anticipations puériles ("bien frappé, bien frappé"), consignes glapies comme si les joueurs l'entendaient, reflux gastriques, etc. Il en a même oublié de servir ses expressions folkloriques préférées. L'homme est apparu pour ce qu'il est vraiment: un sac de fiel.

rou_fra_tf1.jpg



Vu du forum

=>> Cris Tiago Rool Naldo - 20:49
Diarra pas là, Cabaye et MVila se partagent son boulot.
Cabaye met des boites et MVila rate ses passes.

=>> Francis Dolarhyde - 20:51
Au milieu, j'ai un peu l'impression que c'est "Cabaye et envahisseurs"
=>> George Worst - 20:57
C'est pas une pelouse de foot, c'est un champ de courses après le Prix de l'Arc de Triomphe. C'était un match pour Daniel Lauclair, ça.

=>> Exilé17 -  21:13
Tiens, Valbuena vient de retrouver la sortie du trou de taupe où il était tombé vers la 10e minute, à vue de nez.

=>> losc in translation - 21:14
Sagna qui "sprinte", c'est beau. Il arrive quand même à être plus lent que la pelouse, c'est dire.

=>> arnaldo01 - 21:24
Moi j'ai une pensée pour Ferreri, tenir la chandelle pour des retrouvailles, c'est moche...

=>> Cleaz addict - 21:26
Les panneaux au bord du terrain, ca marche comme les publicités Google? Ca s'adapte? Parce que je viens de voir "Retrouver un job", c'est pour ca je me demandais...

=>> RabbiJacob - 21:48
C'est marrant j'ai l'impression de l'avoir déjà vue dans un film, Madame Nastase, mais lequel?

=>> Exilé17 - 21:55
Madame vient de me demander où on pouvait suivre l'évolution des poules. Est-ce que quelqu'un peut m'aider, parce qu'après l'archéoptéryx, je sèche.

=>> Hyoga - 22:10
On aurait dû emmener Aulas et un ou deux huissiers.

=>> V pour Vampeta - 22:17
La prestation de ce soir de Jean-Michel Larqué vous est présentée par Audika. Celle de Thierry Roland par Fixodent.

=>> Cissé rond c est Bakari - 22:25
On est tellement bon sur les passes latérales que Blanc devrait leur faire croire qu'on joue dans l'autre sens.

=>> Exilé17 - mardi 6 septembre 2011 - 22:47
lequipe.fr : "Revivez le match". Non, non. On ne meurt qu'une fois.



Les titres auxquels vous avez échappé


La marque du trou
Bucarest in Peace
Chez les voleurs de nids de poule
Partager

> sur le même thème

Roumanie-France: les gars

> Dossier

Les Bleus

Les Bleus


Richard N
2019-11-17

Henry-Gallas 2009, la main du diable

Un jour, un but – Il y a dix ans, l’équipe de France inscrivait le but le plus controversé de son histoire et se qualifiait manuellement pour la Coupe du monde 2010. 


Jérôme Latta
2019-05-22

Les absents donnent toujours tort (au sélectionneur)

Une Balle dans le pied – Si une liste des 23 suscitera toujours d’inévitables controverses, peut-être faut-il arrêter de croire que l’équipe de France est une méritocratie.

 


Philippe Rodier
2019-03-25

Antoine Griezmann, le triomphe de l’intelligence

C’est une vielle tradition française: pour remporter une grande compétition internationale, il faut d’abord un homme providentiel. En 2016, il s’agissait d’Antoine Griezmann, alors nouvelle coqueluche du public français. Qu’en est-il aujourd’hui?


>> tous les épisodes du thème "Les Bleus"


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)