auteurs
Richard N et Christophe Zemmour

> article précédent

Les Bleus ne laissent rien au Hazard

Zidane 1998, double Z au SDF

Un jour, un but – Le 12 juillet 1998 au stade de France, Zinédine Zidane marque deux fois le même but et assomme le Brésil. Le jour de gloire est arrivé.

Partager

 

Au matin du 12 juillet 1998, le bilan de Zinedine Zidane sur cette Coupe du monde est plutôt mitigé: zéro but (sinon un tir au but contre l’Italie), une seule passe décisive (le corner pour le premier but des Bleus par Dugarry) et surtout un carton rouge un peu stupide récolté contre l’Arabie Saoudite qui lui a valu deux matches de suspension. Zizou reste un titulaire indispensable dans l’équipe d’Aimé Jacquet qui doit affronter le Brésil en finale, mais ses statistiques sont encore loin d’en faire un Ballon d’Or. Ni l'homme décisif attendu.

 

 

ZZ Top

Une finale de Mondial est une belle occasion de faire taire les sceptiques. Laurent Blanc, vice-capitaine des Bleus (mais suspendu pour la finale), le suggère d’ailleurs à Zidane: “Je te garantis que si tu dois nous faire gagner un match, celui-là ce serait pas mal.” Après un parcours semé d’embûches qui les a vus souffrir pour arracher leur qualification tour après tour, les Bleus disputent face aux champions du monde en titre une symphonie sans fausse note. Zinedine Zidane est à la baguette de cet orchestre bleu qui couvre la bossa nova annoncée. Les Brésiliens sont d’autant plus désemparés que leur attaquant vedette semble hors du coup.

 

 

Est-il nécessaire de raconter le match? Cette invraisemblable domination des hommes d’Aimé Jacquet, ce nombre impressionnant d’occasions qui, si elles avaient été concrétisées, aurait sans doute valu au Brésil un Mineiraço avant l’heure… Et que dire de la défense, de ce Fabien Barthez invincible, aussi vif et concentré qu’une soirée à Munich cinq ans plus tôt.

 

 

Coup de tête

À la 27e minute, sur une attaque de Thuram sur son aile droite relayée par Karembeu, un corner est concédé par Roberto Carlos. Il est tiré par Emmanuel Petit. Plusieurs joueurs, jaunes et bleus, se sont massés devant la cage de Taffarel. Zizou s’est positionné à l’entrée de la surface de réparation puis s’avance vers le premier poteau. Aimé Jacquet avait indiqué que les défenseurs brésiliens manquaient de vigilance à cet endroit. Zidane est libre de tout marquage. Seul Leonardo cherche à s’imposer mais c’est trop tard. Le coup de tête du numéro 10 envoie le ballon dans les filets.

 

Une clameur invraisemblable fait exploser tout le Stade de France et tout le pays dont il porte le nom. Zinédine Zidane a marqué son premier but en Coupe du monde. Le plus important.

 

 

Une France qui gagne

Le plus étonnant, c’est qu'il va inscrire le même but un quart d’heure plus tard. Juste avant la mi-temps, les Brésiliens concèdent un nouveau corner. C’est Emmanuel Petit qui le tire, mais la défense brésilienne repousse. Nouveau corner, côté gauche cette fois, tiré par Youri Djorkaeff. Zidane se précipite vers le premier poteau, écarte Dunga qui s’écroule. Ronaldo, venu défendre, manque sa reprise de la tête. Derrière lui surgit Zidane qui envoie un nouveau coup de tête. Le ballon passe entre les jambes de Roberto Carlos, positionné sur la ligne de but.

 

En moins d’un quart d’heure, Zinédine Zidane passe du statut de talent prometteur à celui de héros national. Une fois la finale gagnée, le visage de Zizou illuminera l’arc de triomphe. La rue le réclamera à la présidence du pays. Devenu le symbole d’une France qui gagne, d’une France idéale, black-blanc-beur et sponsorisée par Adidas… Une France qui avance cette année-là de deux jours sa fête nationale et remplace son vieil hymne par une ritournelle disco. Et à Zidane de voir sa vie changée. Comme celle de millions de compatriotes.

 

Partager

> sur le même thème

Blanc 1998, le but en Nord

> Dossier

Histoire FC

Un jour, un but


Christophe Zemmour
2018-07-14

Petit 1998, millénaire nuit

Un jour, un but – Au bout de la Coupe du monde 1998, Emmanuel Petit traverse tout le terrain pour inscrire le dernier but de la compétition. Le millième de l’histoire d’une équipe de France qui décroche alors sa première étoile.


Richard N
2018-07-10

Thuram 1998, buteur dubitatif

Un jour, deux buts – Le 8 juillet 1998 au stade de France, des Bleus en difficulté face à la Croatie en demi-finale de leur Coupe du monde se découvrent un buteur inattendu...


Richard N
2018-06-28

Blanc 1998, le but en Nord

Un jour un but – Le 28 juin 1998, au stade Félix-Bollaert de Lens, Laurent Blanc libère la France en inscrivant un but en or qui met fin à un étouffant huitième de finale face au Paraguay.


>> tous les épisodes de la série "Un jour, un but"

Sur le fil

RT @_HelinHugo: Plus de clubs pros, plus d'anciens pros, plus de synthétiques, plus de caméras... La présentation de la D1 féminine (plus…

Il manque un point d’interrogation au titre – parce qu’il n’y a pas de fatalité –, mais les points de vue des écono… https://t.co/YWj9kGH5wt

RT @PaladarNegroWeb: #Maradona Looks 👉 https://t.co/YCI6EpppRE https://t.co/MzlY2S1Gfa

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 11h53 - Le Meilleur est le Pires : Alors que c'est de la daube et que pas mal de monde par ailleurs s'en fout... par contre je vois... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 11h52 - Manx Martin : Ce qui est drôle, c'est que l'argument de la "religion inassimilable" tu peux le lire identique au... >>


Go Mouest !

aujourd'hui à 11h50 - et alors : [Toujours le SCO]Cette fois contre Toulouse, on n'a pas vu de buts du tout. Le match a pourtant... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 11h48 - Manx Martin : ParisHilton22/09/2018 à 22h01Je me suis tapé un entretien vidéo de presque une heure, lu... >>


In barry we trust

aujourd'hui à 11h39 - Seven Giggs of Rhye : COTY WEEK 3Saints@Falcons 20-24Packers@Redskins 24-18Colts@Eagles 17-28Bills@Vikings... >>


Les jaunes, héros zen

aujourd'hui à 11h14 - Manx Martin : "le big K. continue à défourailler sur l'homme du banc."--> Cf. "Je n'aurai jamais confiance en... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 10h53 - Save Our Sport : ravioNoël Levrette"ASM : derrière, c'est toujours dur." (lequipe.fr)--------Jardim intime"ASM :... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 10h14 - JeanLoupGarou : J'echangeais bien Draxler et Di Maria dans ta compo. On a déjà tenté l'allemand ailier droit... >>


Habitus baballe

aujourd'hui à 09h51 - McManaman : Son interview dans Libé est très intéressante aussi.Il sera présent aux Rendes-Vous de... >>


Les enfants de la bulle

aujourd'hui à 08h05 - Cush : Oui j'avais beaucoup aimé aussi le City of Glass de Mazzucchelli, qui avait sans doute été... >>


Les brèves

Onanapa

“L'Ajax refuse de laisser partir Onana à l'OM.” (foot01.com)

Monaco 2004

“Ils ont failli rejoindre l'OM.” (lequipe.fr)

Sans-Gênes

"Le PSG offrirait un pont d'or à Ivan Rakitic !" (madeinfoot.com)

José fourrait

"Mourinho, l'amour dure trois ans." (lequipe.fr)

Alcolo décanté

"Wenger en 'cure de désintoxication'." (lequipe.fr)