auteur
Pierre Martini

Du même auteur

> article suivant

Les demoiselles de Reims

> article précédent

Tour de chauffe

> article précédent

Le Cameroun régale et rigole

Le bonheur est dans le Grimonprez

Après des années d'incertitude, de reculs et de tractations, les dirigeants du LOSC se sont finalement ralliés au projet de la ville de Lille pour reconstruire un stade moderne (et modeste) sur l'emplacement du précédent.
Partager
Michel Seydoux, président du Lille OSC, avait déclaré en février dernier "Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis" (AFP 07/03). Il doit être très intelligent car il a changé deux fois d'avis dans l'épineux dossier de la rénovation du stade Grimonprez-Jooris, mettant fin à son rêve de "premier stade privé de France" et se ralliant de nouveau à l'option défendue par la municipalité, qui prévoit la construction d'une nouvelle enceinte de 33.000 places (contre 21.000 actuellement) sur l'emplacement de l'ancienne — conformément à la convention conclue en mai 2002 entre les dirigeants lillois et la mairie.

Photo Atelier de la Rize.
L'actuel stade avait été inauguré en 1975 et son inadaptation est aujourd'hui incontestable. Au moment de la cession du club à Francis Graille et Michel Dayan en juillet 1999, la municipalité s'était engagée à fournir au club un meilleur outil de travail. Ce projet au long cours et à rebondissements a nécessité de nombreuses et longues négociations avec les administrations et les élus d'opposition, la mairie ayant rapidement préféré la solution de la "restructuration" de Grimonprez-Jooris, moins coûteuse que l'aménagement du Stadium Nord de Villeneuve-d'Ascq ou à plus forte raison que la création d'un "grand stade" ex-nihilo. Il avait encore reçu du plomb dans l'aile en septembre 2002, lorsque la Commission supérieure des monuments historiques l'avait interdit en raison de la proximité avec la citadelle Vauban, site classé du 17e siècle, recommandant même la destruction pure et simple du stade actuel. Il faut bien admettre que le site, enclavé entre la rivière Deûle et la forteresse, ne se prête guère à la présence d'un grand équipement sportif, la construction initiale se présentant rétrospectivement comme une anomalie urbanistique si près d'un tel trésor du patrimoine. En fin d'année dernière, un recours de l'équipe de Martine Aubry auprès du ministre de la culture, Jean-Jacques Aillagon, avait toutefois permis de passer outre l'interdiction, en arguant du fait que le futur stade respectera le vénérable monument et permettra même sa revalorisation — il devrait en outre être bientôt libéré par l'armée, qui l'occupe actuellement.

Photo Atelier de la Rize.
Mais voilà qu'en février, les dirigeants lillois choisirent d'entrer en conflit avec la municipalité en défendant le projet d'un stade délocalisé de 50.000 places, destiné à accueillir une "équipe de dimension européenne" (1), conçu sur le modèle de l'ArenA d'Amsterdam, avec une pelouse rétractable et une modularité maximale pour accueillir toutes sortes de manifestations afin de le rentabiliser. Mais faute d'emplacement viable dans la métropole nordiste, et en raison du caractère hasardeux de l'investissement, Seydoux s'est finalement rallié au projet initial, qui présente l'immense mérite d'être entièrement pris en charge par la collectivité (le sien, soi-disant "privé", ne l'était qu'à 50%) et d'être réalisable dans des délais plus brefs (sans revenir sur le débat de fond à propos du financement des infrastructures sportives par les collectivités, renvoyons à Les élus au stade de la mégalomanie). La voix de la raison semble donc l'avoir emporté, car même modeste relativement à la taille de l'agglomération lilloise, Grimonprez 2 offre de réelles possibilités de développement pour un club en panne de projet faute d'infrastructures décentes. Et en limitant quelque peu les ambitions de ses dirigeants, il leur rend vraisemblablement service... Si d'autres recours ne retardent pas un projet de plus en plus urgent, qui obligera le LOSC à se trouver un hébergement transitoire, les travaux devraient commencer au plus tôt à la fin de cette année et durer seize mois, pour un coût de 40M€ (Reuters 07/06). Pour desservir le stade et pallier l'absence de parking à proximité, la construction d'une ligne de tramway est également prévue à l'horizon 2008. Pour découvrir la maquette du futur stade et son environnement, consultez le site des architectes du projet, Michel Constantin-Atelier de la Rize, déjà auteurs de la remarquable rénovation du Stade de Gerland. (1) En football, il est bien connu que c'est la taille du stade qui fait la grandeur de l'équipe. Dommage que le PSG ne soit pas allé au Stade de France.
Partager

> sur le même thème

La guerre des banderoles

Les stades et les supporters


La rédaction
2019-03-26

Supporters : « Rendre la parole à des gens invisibilisés »

Entretien avec les auteurs du livre Supporter, une plongée dans un univers mal connu – y compris par ses propres acteurs – et plus divers qu'il n'y paraît. 


Geoff Pearson
2019-01-30

Supporters : la police britannique mise sur le dialogue et la prévention

When Saturday Comes – Les violences baissent au Royaume-Uni, mais les moyens aussi. Les forces de l'ordre expérimentent avec succès des méthodes qui privilégient une gestion intelligente. 


Jon Spurling
2018-12-06

Des supporters aux abonnés absents

When Saturday Comes – En laissant des sièges vides dans des stades de Premier League affichant "complet", les abonnés à la saison exercent leur droit de boycotter certains matches, mais d’autres ne peuvent en profiter.


>> tous les épisodes du thème "Les stades et les supporters"

Sur le fil

RT @A_N_Supporters: La revue de presse de la semaine est en ligne ! - Retour sur le lancement d'une mission d'information à l'Assemblée N…

RT @streetpress: Des féministes sont allées supporter l’Argentine à Paris pour la Coupe du monde féminine de foot. Pour l’occasion, elles s…

RT @JeuneGuillou: En 1986, une femme a pris la parole à un congrès de la Fifa et c'était la première fois. Ellen Wille n'a pas parlé pour n…

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Changer l'arbitrage

aujourd'hui à 23h48 - impoli gone : Non, là, c'était un hors jeu actif a priori. >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 23h45 - Yul rit cramé : J'avais juste lu que c'était en Bretagne.Mais j'avais pensé à la possibilité d'un bébé né... >>


Marinette et ses copines

aujourd'hui à 23h43 - impoli gone : Pour répondre à Paul, pour suivre l'OL depuis pas mal de temps, que les USA sont au-dessus.... >>


Festival de CAN

aujourd'hui à 23h35 - le Bleu : Il n'était pas question d'un MPG au fait ? >>


Ligue Europe, la coupe de l'UEFA

aujourd'hui à 23h32 - Super Hérault : Et Strasbourg affrontera donc le Maccabi Haifa ou Mura (Slovénie). Cela aurait pu être pire,... >>


Manette football club

aujourd'hui à 23h28 - Wallemme Six Yeah : Merci pour vos retours. Je vais tester Europa Universalis. Vu la description que vous m'en faite et... >>


Les Cahiers du football : 1998-2018-…

aujourd'hui à 22h56 - L'amour Durix : Je viens de vérifier. Effectivement, ça peut être considéré comme du orange. Donc c'est bien... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 22h55 - Milan de solitude : Icône née ?"Ikoné : 'je n'ai encore aucun statut'." (lequipe.fr) >>


Foot et politique

aujourd'hui à 22h52 - Gilles et jeune : Je change de sujet.Nouvelle crise au MédiaTv, voici une reprise de 2 lettres - celle de Lancelin... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 22h52 - Charterhouse11 : J'ai vu "J'ai Perdu Mon Corps" de Jérémy Clapin lors du Festival d'Animation d'Annecy (où il a... >>


Les brèves

Alliance Arena

"Quand un arbitre assistant demande sa collègue en mariage." (lequipe.fr)

Prendre les shots les uns après les autres

"Hugo Lloris, le mister penalties de Tottenham." (lequipe.fr)

Milieu de tableau

"Rembrandt s'invite sur le ballon du Championnat des Pays-Bas." (lequipe.fr)

Trafic de coquines

“Football : la Colombie rattrapée par le mouvement ‘Me too’.” (ouest-france.fr)

Veuvage

"Pepe cherche à trouver la solution en solitaire." (lequipe.fr)