auteur
Toni Turek

 

Überfan des footballs d’Allemagne et d’Autriche, passés et présents. Taulier de la Ventre Mou's League.


Du même auteur

> déconnerie

Les lucarnes refusées

> article précédent

La Gazette > 11e journée

> article précédent

Courbis élargi par le milieu

Mario Gomez : dites 33

Le VFB Stuttgart dispose d’une petite perle dans son effectif. Et Gomez pourrait bien représenter l’avenir de la sélection allemande.
Partager
S’il a fait sa toute première apparition en Ligue des champions dès l’année 2004, en jouant les dix dernières minutes d’un huitième de finale face à Chelsea – avant même de connaître les joies de la Bundesliga –, ce n’est que cette saison que Mario Gomez Garcia (il a hérité ce nom de son père espagnol) a pu faire son retour dans la Königsklasse.


mario_gomez.jpgDe "Super-sub" à "Super Mario"

En quatre années, bien des choses ont changé. Ce buteur de vingt-deux ans, qui évolue à Stuttgart depuis 2001, a dû tout d’abord faire ses preuves dans la Regionalliga, avec l’équipe réserve du club souabe. Il le fit avec brio, inscrivant notamment quinze buts au cours de la saison 2004/05, tout en faisant une petite dizaine d’apparitions avec l’équipe première. Grâce à ses performances, et aussi grâce à la volonté de l’encadrement de renouveler le groupe en s’appuyant fortement sur la formation, Gomez est devenu un "super-sub" en 2005/06, totalisant trente matches en championnat… sans cependant en avoir disputé un seul en intégralité. Malgré ce temps de jeu limité, il parvient à marquer à six reprises en Bundesliga, pour deux autres réalisations en Coupe de l’UEFA, et va parvenir à se faire une place à Stuttgart aux dépens d’attaquants titulaires pourtant plus renommés comme Tomasson et Ljuboja.

Devenu titulaire dans le groupe, avec ses compagnons Khedira et Tasci notamment, Gomez appartient à cette jeune génération rouge et blanche dirigée par Armin Veh et qui a réalisé le parcours que l’on connaît la saison dernière, coiffant sur le fil en Bundesliga les éternels seconds de Schalke 04, et parvenant en finale de la Coupe d’Allemagne. Une finale malheureusement perdue face aux Bavarois du 1.FC Nuremberg.


Converti à l'Euro ?

Logiquement, le numéro 33 du VfB a été couronné en août dernier Deutschlands Fussballer des Jahres 2007 par les journalistes sportifs, et a aussi été désigné en octobre - par ses pairs cette fois - comme étant le deuxième meilleur joueur de la saison 2006-2007 (derrière Diego, le meneur de jeu brésilien du Werder, mais devant Schneider et le Torschützenkönig grec Gekas). Grâce à ses 14 buts et 8 passes décisives, Gomez a logiquement profité de ses très bons résultats pour faire ses premiers pas sous le maillot de la Mannschaft (cinq sélections à son actif) et y inscrire ses premiers buts, notamment face à la Suisse en amical pour son tout premier match.

Même si son club est en très nette baisse de forme en ce début de saison, ce qui s’est traduit par un mauvais départ tant en Bundesliga qu’en Ligue des champions, Gomez en est à quatre buts inscrits en championnat et un autre marqué chez les Glasgow Rangers. Pendant ce temps, son partenaire en attaque – le Brésilien Cacau – n’a pas encore retrouvé le rythme de la saison passée. Quant aux recrues Ewerthon et Marica, elles peinent à s’imposer (deux buts à eux trois en trois mois).
S’il inscrit la plupart de ses buts du pied droit, Gomez a pu montrer en plusieurs occasions qu’il pouvait également marquer du gauche ou de la tête. Et s’il peut hausser son rythme et rester épargné par les blessures, Stuttgart va retrouver une hauteur au classement (un peu) plus digne de son rang de Meister.

Surtout, Gomez resterait alors un candidat sérieux dans la longue liste des postulants aux vingt-trois pour l’Euro 2008, et pourrait s’établir définitivement au troisième rang de l’attaque allemande, juste derrière les inamovibles Klose et Kuranyi (un ancien de Stuttgart…), mais devant les Podolski, Helmes, Hanke ou Schlaudraff (actuellement, Prinz Poldi paraît son concurrent le plus sérieux). Gomez a obtenu et gardé toute la confiance de Veh, puisque son contrat avec Stuttgart a été prolongé jusqu’en 2012 et qu’il est LE titulaire de l’attaque souabe. Il lui faut donc maintenant aussi garder celle de Löw. La route qui mène à l’Euro est encore longue.
Partager

> sur le même thème

Les vieux courent toujours

Le jeu, les joueurs, les entraîneurs


Christophe Zemmour
2020-06-30

Totti 2000, le grand numéro

[rétro Euro 2000 • 4/5] Il y a vingt ans, le jeune Francesco Totti réalisait son meilleur tournoi sous le maillot de la sélection italienne. 


Richard N
2020-06-23

Figo 2000, un ballon en or

[rétro Euro 2000 • 3/5] Un jour, un but – Le 12 juin 2000, Luis Figo décoche une frappe limpide qui remet le Portugal dans le bon sens. 


Christophe Zemmour
2020-06-22

Toldo 2000, un Euro pour la vie

[rétro Euro 2000 • 2/5] L’Euro 2000 révèle un gardien méconnu, titulaire de dernière minute dans les cages italiennes. Francesco Toldo deviendra un héros à l’italienne. 


>> tous les épisodes du thème "Le jeu, les joueurs, les entraîneurs"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)