auteur
Eugène Santa

Du même auteur

> article suivant

Club ou "institution" ?

> article précédent

Peter Schnittger l'Africain

> article précédent

Lusitanos-Bordeaux en vrai

Le plan média de Franck Leboeuf

Quel est le meilleur moyen de prétendre à une sélection pour la prochaine Coupe du Monde? "Faire une bonne saison avec son club", comme aime à le rappeler la plupart des sélectionnables potentiels? Dans la réalité, les performances développées sur le terrain ne sont pas les seules à compter…
Partager
Sympa, drôle, et super défenseur… C'est la télé qui le dit!
Aujourd'hui, tout autant que le niveau technique, les connaissances tactiques et la science du jeu, un bon plan média peut être nécessaire pour arriver à ses fins. Du moins quand la sélection du joueur ne paraît pas évidente : il ne viendrait pas à l'idée d'un Zidane, d'un Vieira ou d'un Trezeguet de multiplier les apparitions publiques. Elle a déjà effleuré celle d'un Djorkaeff, spécialiste de l'utilisation de la presse sportive pour servir ses intérêts dans les moments délicats (voir Djorkaeff, le mystificateur). Avec Franck Lebœuf, on franchit un palier dans la maîtrise de l'image. Au contraire de l'attaquant de Kaiserslautern, qui limite ses interventions à l'Equipe, France Football, ou aux pages sportives du Parisien, le défenseur central de l'OM a pour sa part décidé de jouer la carte du grand public.
Dimanche dernier, il a donc eu droit à près de trois heures d'antenne sur France 2, dans l'émission Vivement Dimanche. Comme la plupart des hommes politiques de notre pays, l'ancien joueur de Chelsea a compris l'intérêt que pouvait présenter pour lui sa présence aux côtés de Michel Drucker. Plus connu pour ses flatteries que pour son sens critique, l'indéboulonnable animateur de la deuxième chaîne a ainsi donné une occasion en or à Lebœuf de se mettre en valeur. Point de questions embarrassantes sur le niveau de jeu de l'International, sur le fait qu'il ait parfois perdu la confiance de son entraîneur dans une équipe de Chelsea qui n'a jamais été brillante, ou même sur le fait qu'il n'ait jamais joué dans une formation ayant participé à la course au titre, que ce soit en France ou en Angleterre. Une occasion en or, également, de se rendre naturellement sélectionnable — s'il passe à la télé, c'est qu'il doit être bon — aux yeux de trois millions de téléspectateurs (audience habituelle de l'émission), qu'ils soient passionnés ou néophytes. Enfin, une occasion en or de s'attirer un capital sympathie en présentant son père, sa mère ou ses amis du show-biz, comme Richard Bohringer. Des opportunités bien utiles quand certains médias sportifs autant que satiriques (Les Guignols surtout) remettent en cause la légitimé de sa présence chez les Bleus.

Etre partout, tout le temps
Cette stratégie ne date d'ailleurs pas de ce week-end. Lebœuf en est un grand habitué: outre ses apparitions dans la presse people, pourtant habituellement réservée à des champions avérés, le Marseillais s'est déjà fait remarquer par sa participation à de nombreux autres programmes télévisés extra-sportifs, bien qu'il se défende de le faire (comme dans une interview de France Football datant de la rentrée). Pendant les vacances de Noël, on l'a ainsi vu apparaître sur nos écrans avec son épouse dans la très populaire série "Un gars, une fille", toujours sur France 2. Dans une publicité pour la viande bovine, il se livrait également à un petit jeu d'autodérision. Plus tôt dans la saison, il répondait aux questions très tendance d'Ardisson dans son émission du samedi soir. On le voyait enfin donner la réplique à Jean-Pierre Foucault, dans la pale copie du Late Show que TF1 avait tenté d'imposer le mercredi soir (1). Toujours le même credo : paraître sympa, drôle et occuper en permanence le terrain… médiatique!

La réputation de Franck Lebœuf — qui lui a permis d'intégrer l'équipe de France — a principalement été créée par la presse sportive. Celle-ci a fait suite à son départ dans un prétendu grand club d'outre-Manche, à une époque où ce genre de tentative à l'étranger n'était pas monnaie courante. À l'heure de son retour au bercail dans un championnat décrié et dans un club qui peine à retrouver son lustre d'antan, le Marseillais a décidé d'user à plein de toutes les armes médiatiques. Les meilleurs défenseurs centraux français, jeunes ou moins jeunes, comme Sylvestre, Cygan, Cristanval, Sommeil ou Mexès, peuvent suivre l'exemple du maître et commencer à prendre des contacts dans le Who's Who médiatique. Il semble que ce soit à ce prix, aujourd'hui, que se gagne et se conserve une place au soleil des champions du monde.

(1) On peut également signaler –par le passé- une participation à Nulle Part Ailleurs, une autre à Fort Boyard en juillet 2000 (encore avec sa femme), et une dernière au jury de Miss France, sur TF1, le 9 décembre de cette même année.

Dossier Lebœuf :
Lebœuf, le sursis à perpétuité
Arrête Franckie, c'est pas bon.

Partager

> sur le même thème

Le bout du monde

> du même auteur

Auxerre vices

> Dossier

Les Bleus

Les Bleus


Mevatlav Ekraspeck
2020-06-11

1986-1990 : les années noires des Bleus

[Épisode 1/3] Quand l'ère Platini s'achève, l'équipe de France plonge dans un tunnel de quatre années ratées. De nombreux joueurs y laisseront leur peau d'internationaux. 


Mevatlav Ekraspeck
2020-06-11

1986-1990 : années noires, losers bleus

[Épisode 2/3] Trop tendres, éphémères ou poissards, ils ont eu leur(mal)chance en équipe de France au mauvais moment. Et ils ne sont pas ressortis de la lessiveuse. 


Mevatlav Ekraspeck
2020-06-11

1986-1990 : années noires, génération perdue

[Épisode 3/3] Ils devaient prendre la relève de la génération Platini. Certains ne s'en relèveront pas, d'autres connaîtront de beaux jours, et deux seront champions du monde… 


>> tous les épisodes du thème "Les Bleus"

Le forum

L'empire d'essence

aujourd'hui à 16h04 - Run : Mercedes est tout seul, comme prevu. Bottas devant Hamilton qui a fait une qualif vraiment pas tres... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 15h51 - Dan Lédan : Et Hdl Juste comme ça..la diplomatie pour faire entendre ses raisonnements ça peut servir..parce... >>


Euro 2021

aujourd'hui à 15h37 - Milan de solitude : Tous nos gardiens sont blessés. C'est Jourdren dans les cages. >>


Coupe de France

aujourd'hui à 13h52 - suppdebastille : Peut-être bon en tout cas ça confirme que la finale de Coupe n'a aucun sens, 5000 ou huis clos au... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 13h04 - Mevatlav Ekraspeck : Moi je me méfierai... un Terrier à Rennes c’est dés coup à tomber sur les ossements du... >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 13h01 - Mevatlav Ekraspeck : Dans le genre bidouillages, la refonte des jeunes m15 m17 m20 pour m15 m18 m21 c’est rigolo... >>


In barry we trust

aujourd'hui à 12h08 - Run : "Mais si ça fait avancer la cause pourquoi pas."Ben voila. On ne changera rien en 2 semaines, que... >>


Parties de campagne, bières, et football...

aujourd'hui à 11h54 - Sidney le grand Govou : Hello.Chaud à partir du dimanche 26 pour moi.Ceci étant dit, ça risque d'être très très moche... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 10h47 - Pascal Amateur : Louis II Armstrong "Monaco : le blues des partants." (lequipe.fr) >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 10h38 - Lucho Gonzealaise : Pour ceux qui ont regardé le résumé du Pays-Bas-Italie partagé dans un article du site... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)