auteur
K14

Du même auteur

Le bûcher des inanités

En écho à notre article sur le procès intenté à Aimé Jacquet par L'Équipe (1998, une plaie encore ouverte), un lecteur monte à la tribune pour plaider la cause du quotidien sportif, injustement victime de nos foudres…

smally73

14/05/2003 à 10h17

1/ En ce qui concerne le soit-disant match pourri contre l'Italie en 1/4, Bergomi (4 coupes du Monde à son actif, 20 ans de carrière au plus haut niveau) rappelait récemment que "jamais dans sa carrière il n'avait été dominé comme ce jour-là en Nazionale". Il est vrai que les Bleus n'avaient pas eu énormement d'occasions, mais ils avaient écrabouillé physiquement et tactiquement une squadra azzura complètement privée de ballon. 2/ Jacquet-selectionneur (en plus des cas Blanc-Deschamps déjà cités) a également eu le mérite (immense) de construire une défense magique (Barthez-Thuram-Blanc-Desailly-Liza) qui n'a jamais perdu le moindre match. Ce dispositif défensif a tellement crevé l'écran que personne ne se souvient qu'il était loin d'etre évident : A l'époque Thuram jouait en défense centrale à Monaco, et Desailly au milieu de terrain au Milan AC. Pour le reste, il est vrai qu'en 1998,les bons joueurs offensifs n'étaient pas légion. Jacquet a gagné avec les joueurs qu'il avait à sa disposition. On s'est parfois ennuyés ferme, mais y avait-il moyen de faire mieux ?

NoNo93

14/05/2003 à 12h36

soupalognon - mardi 13 mai 2003 à 20h42 Pour le parcours un peu chanceux de la France en 2000, tu exagéres un peu quand même, de bout en bout on a proposé du beau jeu et on a su l'imposer, aprés y'a toujours la chance, toutes les équipes qui gagnent en ont à un moment... Raul son pénalty, il a qu'à s'en prendre qu'à lui même si il foire... Le pénalty du Portugal, c'est pas la main évidente d'Abel Xavier (bon c'est vrai que dit comme çà, çà souffre pas de contradiction) Et la finale, si on est chanceux d'égaliser, les joueurs ont tout fait pour aussi et on peu pas dire que çà ait été complétement volé... France Paraguay, à côté c'est un match poussif, où on a eu le plus grand mal à avoir des occasions et où on aurait pu se faire sortir par un fantôme d'équipe recroquevillée sur ses buts sans que l'on puisse parler de hold up... Moins stressant que la finale contre l'Italie mais pas loin... La finale de 94, faut pas déconner, l'Italie a passé son match à 11 devant ses buts et n'a eu qu'une action de Baggio vers la fin qui pour sa seule sortie a bien failli faire le même hold up que dans les rencontres précédentes... Les Brésiliens ont pas arrétés d'attaquer mais n'ont pu mettre au fond leur nombreuse occasion toujours une téte ou une jambe italienne sur le chemin, alors parler de match poussif et d'incroyablement vernis sur ce match, c'est quand même fort!!!

tikko

14/05/2003 à 13h51

Juste pr info, Jacquet, c'est 22 matchs officiels, pr 13 victoires et 9 nuls... cbien de défaite ? ben, 0, parce que 13 et 9 ca fait déjà 22. 42 buts marqués, ce qui est pas mal mais pas foudroyant pr autant sachant que 10 ont été marqués contre l'Azerbaijan à Auxerre. Et si on se rappelle que la carrière de Papin touchait à sa fin en EDF, que aucun des attaquants nantais n'arrivait réellement à s'imposer en pointe (un bémol pr Loko qui a marqué 7 buts, qd même, en 26 sélections), que Cantona avait été mis à la retraite, que Dugarry n'a jamais été un buteur, que Ginola non plus, etc etc etc, on peut croire le Snake qd il disait qu'il avait fait Jacquet. Meilleur buteur francais des Elim de la CE 96, il a grandement contribué à nous qualifier et à poser les bases de l'équipe championne du monde puis d'europe. Pr notre malheur, il en a parler comme de qq chose dt on lui devait une éternelle reconnaissance. Mais d'une, c'est son boulot, de deux, il a fait ca pr ki ? Pr lui et son palmarès ou pr les supporters francais ? Bon.. Ds ce cas, si on doit leur dresser un autel qd les joueurs font qq chose de bien, qu'ils acceptent qu'on leur dresse le bucher qd les choses tournent mal, cf 2002 et le lamentable épisode de Roissy. Mais c un autre sujet. Revenons à Jacquet. Dc, son bilan est exceptionnel malgré les lacunes qu'on a évidemment tous en mémoire, à savoir un jeu approximatif parfois, de trop rares matchs réellement maitrisés, un bétonage que les 6 buts encaissés en 22 matchs attestent (la défense, le seul pt où tt le monde s'accorde), une attaque jamais d'attaque, mais un bilan, et quel bilan. PR info, le grand Hidalgo, c'est 9 défaites en 33 matchs officiels, 75 bp, 40 bc. Y avait du spectacle, c sur. Et com le dit CHR$, l'EDF 82 a eu de la chance pr arriver en demi, même si elle a eu de la malchance de pas atteindre la finale.. com koi.. Et si l'équipe a qq peu changé avec Lemerre, force est de reconnaitre que le seul chgt notable ds les perf aura été qu'elle aura appris à prendre des buts. 23 matchs officiels sous ses ordres, 41 bp, 22 contre. Du coup, moins de victoires et plus de défaites, ce qui n'a pas plu du tout à la France ;o) Au fait, en réaction à je sais plus ki, faut arrêter avec le mythe des allemands qui battent les francais. Si on prend le bilan historique des France Allemagne ou RFA ou même RDA, il est carrément équilibré. 11 victoires et 10 défaites. Le seul déséquilibre étant que nous sommes une génération traumatisé par deux demi finales consécutives (et accessoirement par un complexe lié à la régularité des perfs allemandes..). Pr finir, ceux qui croient que ce bilan équilibré est simplement justifié par le fait que j'ai inclus la RDA, que nenni. Il s'améliore même, 9 victoires pr 7 défaites.. Les idées (les stéréotypes ?) ont la vie dure..

thibs

14/05/2003 à 16h42

C'est pas un mythe les allemands. Nous on a de mauvais souvenirs, mais allez demander aux anglais, qui en ont de pires! Et ce mythe est aussi lié aux italiens qu'on a pourtant beaucoup battus. C'est parce qu'il concerne bcp plus les clubs que l'equipe nationale PArce qu'on s'en est fait voler un paquet des matches de coupe d'europe par les italiens et les allemands

CHR$

14/05/2003 à 19h58

Le mythe allemand, c'est pas seulement les allemands qui éliminent les français en demi finale, c'est aussi le bilan depuis la guerre (hormis en 50 où ils n'étaient pas là) : Vainqueur en 54 Demi finaliste en 58 Finaliste en 66 Demi finaliste en 70 Vainqueur en 74 Finaliste en 82 Finaliste en 86 Vainqueur en 90 Finaliste en 2002 (ce qui explique l'impression d'échec des places de quart de finaliste en 94 et 98) Et pour remettre une couche, l'Euro : Vainqueur en 72 Finaliste en 76 Vainqueur en 80 Rien en 84 ! Demi finaliste seulement en 88 à la maison (ach gross mahler) Finaliste en 92 Vainqueur en 96 Moins que rien en 2000 (et c'est rien de le dire) Mais, bon au total, le foot qui se joue à onze et que c'est les allemands qui gagnent, c'est pas seulement un mythe.

tikko

15/05/2003 à 09h50

C bien ce que je dis, le mythe des allemands reposent plus sur le fait qu'ils aient une régularité à peine croyable en compét, quelque soit le talent de la génération en équipe nationale.. Mais pas sur les confrontations France Allemagne où on est pas aux fraises. Evidemment, je ne parle que des équipes nationales, pas de clubs. Et contre l'Angleterre ou l'Italie, là, on est à la ramasse. Pr l'Italie, heureusement que les 20 dernières années ont redoré notre blason parce que le bilan est de 7 victoires pr 17 défaites (4 victoires 0 défaite dc depuis 82). Les anglais, eux, peuvent encore pavoiser ! 23 victoires et seulement 7 défaites contre nous... mais bon, aux temps immémoriaux du début du XXe siècle, les 7 premières rencontres se sont soldées par autant de défaites tricolores, et qui font mal au goal average ! 2 buts marqués pr .... 60 buts encaissés, et oui, 60... Argh...

loual

16/05/2003 à 23h41

Salut K14. Je voudrais réagir sur certains aspects de ton texte. D'abord sur Jacquet; "Il est difficile d’avoir en tête tous les articles de l'époque, mais c'est vrai que face à une campagne de matches amicaux laborieux, taper sur Mémé permettait de se défouler. On peut critiquer la forme, mais sur le fond, certains constats faits à l’époque demeurent valables: jeu frileux, passes en retraits inutiles, assise défensive privilégiée d'abord et attaques stéréotypées ensuite." C'est vrai que le jeu de Jacquet était très pénible à regarder et je me suis rarement autant ennuyé devant un match de l'EDF. Mais c'était prévisible! Je me rappelle des paroles de Just Fontaine qui parlait d'aparachik de la Fédé. Tout dans Jacquet était désagréable. Une prétention sans borne, un ton cassant, une relation avec les journalistes détestable. Après "l'épreuve" Houllier et la fumisterie Platini les journalistes ont vu arriver ce type formaté à "l'aigreur" prendre les commandes sans aucun véritable débat et, comme encore maintenant, sur un décision du prince. Je comprends, dans ce contexte, le peu de sympathie qui lui a été prodiguée. J'ajoute que Hidalgo avait lui aussi subit des attaques terribles (et comme toujours imcompétente) de l'Equipe sans pour autant en faire un fromage. "Nous avions sur le terrain une génération de joueur extraordinaire, plus complète que sous l’ère Platini, plus réfléchie que sous celle de Cantona et de Papin." Cela reste à prouver. On a Zizou aujourd'hui au milieu mais à l'époque on avait Giresse, Tigana, Platini, et Genghini. Excusez du peu. Ce qui leur a surtout manqué c'est cette confiance qu'ont acquis les joueurs Français en gagnant des coupes d'Europe. Pour la 1ere fois des équipes françaises étaient Champions. On étaient plus les petits Français, courageux, mais qui n'allaient pas jusqu'au bout. Même Platini et Houiller n'ont pu détruire cela. "Par contre, le "blokékip" jacquien est plus une régression du jeu qu’autre chose." Régression? Moi je veux bien, mais si on compare les guignolades platinienne et le Chaos de Houllier on peut dire que Jacquet a proposé une manoeuvre (au moins une ) cohérente à ses joueurs. C'est la 1ere fois que j'ai vu l'équipe de France jouer haut sur le terrain. Hallilodzic ne procède, dans l'esprit, pas autrement. Et cela a suffit pour rendre l'EDF plus compétitive dans le désert tactique des sélections nationales. C'est son seul et unique mérite. .On ne va pas lui enlever! Les journalistes de l'Equipe en ont peu tenu compte. C'est une énorme faute professionnelle. " Au départ, il vient du football total néerlandais et plus précisément de la réponse allemande au défi lancé par l’Ajax. " Je reviendrai sur l'Ajax des 70 mais son football est aussi éloigné de celui de l'EDF que ma ressemblance avec Brigitte Bardot. Sauf à convenir que les 2 équipes avait une défense qui préfére défendre haut sur le terrain. Mais L'Ajax c'était bien autres choses. Les Allemands à l'époque jouaient en 433 souvent en contre. Je n'appelle pas ça une réponse. " En clair: fin du bordel créatif néerlandais qui poussait tout le monde vers l’avant et faisait commencer la défense dans les 16 mètres adverses." J'ai rarement vu une équipe, à part quelques unes que je t'épargne, aussi bien organisée que l'Ajax de cette époque (je l'ai vu jouer contre l'OM au vélodrome). Rien à voir avec le"bordel". Calais en Coupe de France à démontré que ce type de "bordel" était plus pertinent que les supers organisations de nos techniciens de L1. Simplement l'Ajax allait au bout de ses idées. Mais c'est une autre époque. " Dans le système Jacquet, la doctrine c’ est le "professionnalisme" Non. C'est le Béton. Bien organisé, certes, mais le béton. Et tous les joueurs étaient très pros avant lui. La défense de zone a fait le reste. Ni platini ni houllier n'ont été capable d'organiser une défense de zone correcte. Jacquet l'a fait en prenant un minimum de risque, un minimum d''attaquants. " c’est depuis qu’il commente les match pour Canal que "la percussion" est devenu un de ses leitmotivs," Ca découle de la reflexion précédente. Avec aussi peu d'attaquants tu as intêret à avoir des joueurs percutants. La défense adverse n'est pas mise hors de position de manière collective mais par les coups de boutoir du ou des attaquants. Dans ces conditions on peut comprendre que cela soit devenu chez lui presque une incantation. Pour gagner il faut marquer au moins 1 but. Ca n'a rien d'une philosophie de jeu et surtout pas un "lâcher prise' chez Jacquet. Pour en terminer avec Jacquet moi je voudrais souligner un fait qui me semble interressant et qui n'a jamais été vraiment remarqué. Dans le film les yeux dans les bleus il y avait un passage dans le vestiaire à la mi-temps de France Croatie; On y voyait Jacquet faire littéralement un sermon, un prêche au mieux une conférence à ses joueurs. L'analyse technique du match, les mots pour replacer tel ou tel joueur un peu plus haut, un peu plus bas, la proposition de solutions collective, etc, ect...tout cela était absent du discours. C'est pour ça que si je dois qualifier le style Jacquet je parlerais d'un "à peu près" soutenu par quelques exhortations à caractère rituel. Et c'est tellement vrai que dans le 2eme les "bleus dans les yeux" on voit Lemerre reproduire, à l'identique, le même cinéma que papa Jacquet tel un rite magique apportant la victoire. Manque de pot le gri-gri n'a pas fonctionné cette fois là. Demain je taille l'Equipe.

loual

17/05/2003 à 14h26

L'Equipe; Ce jour de victoire de l'équipe de France, en 98 fut pour moi un moment de jubilation pour 2 raisons essentielles. La première, évidemment, c'était la victoire de la France. Moi qui a connu mes premières équipes de France à la fin des années 60 je sais ce que c'est que de ressentir une grosse frustration face au spectacle d'un foot français marchant complètement à coté de ses crampons. Nous n'étions supérieurs à aucune équipe en Europe. Toutes les autres nations avaient une vraie chance de gagner contre nous. Le pire fut cette défaite contre la Norvège à Strasbourg. La Norvège!!! C'était le règne de Boulogne et mes premières lectures de l'Equipe. 20 ans plus tard la France était championne du monde. J'ajoute que dans ce renouveau du foot Français on a pas assez souligné l'immense apport du football africain. Si on regarde les équipes de France actuelles elle ressemble de plus plus à la couleur des équipes de basket de NBA. La deuxième c'est la "gammelle" sans précédent des journalistes de L'Equipe. Ca c'était l'écrin dans lequel je rangeais précieusement cette victoire. Oh il y a déja eu des plantages magistraux de ce canard notamment avec Georges Boulogne avant un match contre la Hongrie quand l'Equipe titrait "Il y a du KO dans l'air" pour exprimer son soutient à ce sélectionneur. Le "ko" étant attribué à ceux qui pourfendait le sélectionneur. Résultat 2 0 pour les Hongrois. Mais on était habitué à la défaite et cela n'a pas eu de conséquences pour le journal. Il y eu aussi les attaques contre Hidalgo (violentes) surtout avant le dernier match qualificatif contre les Hollandais en 77 et 81. Mais la joie de retrouver la Coupe du Monde fit oublier toutes ces outrances d'ignorants. A cette époque il y avait quand même, dans ce journal, J-Ph Rétacker qui connaissait plutôt bien le foot. Las... ses articles ne reflétaient que partiellement ce qu'il exprimait en privé. (Je ne l'ai pas connu mais les copains journalistes m'ont fait part de ce fait). Mais c'était bien le seul et, depuis l'arrivée d'une nouvelle génération de journalistes, il faut bien le dire, il n'y a plus personne pour faire une réflexion sur le jeu, digne de ce nom. D'ailleurs il faudra que quelqu'un m'explique quelle philosophie du jeu, quels principes collectifs soutient l'Equipe. Le vide est quasi absolu. Ce "plantage" ne fut donc pas une surprise pour moi mais plutôt un achèvement, une sorte d'apothéose après des années et des années d'âneries" proférées par ce journal. Justice fut (enfin) faite. Pourtant Jacquet et l'Equipe avaient tout pour s'entendre. Même arrogance, mêmes limites intellectuelles pour analyser le jeu, même haute opinion de leur avis, même mépris de celui des autres. Mais cette coupe 98 était (et restera peut-être) la seule chance pour la France de remporter le trophé avec tout ce que cela implique en terme de retombées financières et de respectabilité. Je dis respectabilité car les journalistes français se sont sentis méprisés pendant toutes ces années de vaches maigres par le reste des autres journalistes des grandes nations de foot. La revanche était aussi pour eux un point important. Tous les indicateurs étaient au vert et on ne retrouverait pas de sitôt une telle opportunité. Dans ce contexte le béton de Jacquet et son foot "au delà de l'ennui" avait vraiment de quoi inquiéter. Quel supporter, même Français, pouvait s'identifier à un tel jeu et soutenir une telle équipe? Les pressions sur Jacquet ont du être formidables puisque celui ci est passé juste avant le Mondial (d'abord contre le Chili atomisé 5 0) à une attaque à 3, lui, qui peinait à aligner ne serait-ce qu'un attaquant. Le premier tour de la Coupe du Monde ce déroulera dans ce type de shéma avec 10 buts à la clée. Après, le naturel bétonnant de Jacquet reprendra le dessus. La qualification pour le 2eme tour lui laissa, sans doute, les mains plus libres. Que peut-on reprocher, alors, à l'Equipe sur sa couverture du Mondial. De s'être trompé? Certainement non. C'est une deuxième nature pour ce journal et il n'y a donc aucune surprise la dessus. En revanche les attaques contre l'homme Jacquet étaient totalement inexcusables. Certes il était un homme public investit d'une mission jugée primordiale et chargée d'affects importants. Mais cet amalgame entre la fonction et l'individu qui tient cette fonction furent absolument détestable. L'Equipe n'a pas fini de le payer et c'est tant mieux. Pour terminer je voudrais juste apporter quelques remarques sur les affirmations de K14 "Michels, Kovacs, Cruyff, Sacchi, ont inventé des choses " Ils n'ont rien inventé, juste adapté certaines manoeuvres à leurs goûts. Michels avec la remonté ultra rapide de sa défense pour 'piéger" les trainards. Manoeuvre reprise par l'équipe belge des années 80. Ce n'était pas vraiment une défense en ligne puisque il y avait un libéro (Blankenburg). Mais ce type de défense très haute était déja largement utilisée avant (Anderlech de Goethals notamment) et pour une vrai défense en ligne il y avait Benfica. Sacchi et son 442 non plus. Mais il a bénéficié du desert tactique des équipes européennes du moment qui s'est arrêté quand Goethals à reprit l'OM avec, lui, 3 attaquants. Quand à Cruyff j'ai du mal à voir où il a innové en la matière. Si ma mémoire est bonne celui qui a vraiment innové c'est Pierre Pibarot et sa théorie sur la défense en ligne. Théorie qu'il eu du mal à mettre en pratique lui même mais qui inspira fortement Goethals comme le rapportat le génial Belge. Depuis, il faudra me démontrer où se situent les innovations dans ce milieu. Je n'ai pu que constater qu'une longue et régulière régression du jeu collectif . Qui joue aussi bien que Benfica, que l'Ajax, que Anderlech ou bien le Celtic de Glasgow de ces années là? A vos cassettes.

valdo

09/02/2004 à 13h01

ca fait du bien de lire la vérité.

 

Dero

24/09/2004 à 01h40

Et ça fait du bien de réagir à des articles 150 ans après, en pensant que personne ne va jamais vous lire.

Le forum

Paris est magique

aujourd'hui à 12h57 - serge le disait : L'absence perpétuelle de mouvements autour du ballon donnait une drôle d'impression. Une sorte de... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 12h56 - rockitrOM : Les croyances sont décidemment au centre de l'actualité du moment:Jaume Roures ce matin en... >>


Aimons la Science

aujourd'hui à 12h52 - sehwag : Gurney, le temps en Inde n'est pas du tout le même partout. Là on arrive au début d'une forme... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 12h39 - Pascal Amateur : Et je sais que je ressasse toujours les mêmes sources, mais je ne peux que reconseiller cet... >>


En rouge et noir !

aujourd'hui à 12h30 - Dan Lédan : Y a 19 dedans >>


Bréviaire

aujourd'hui à 12h16 - vertigo : Téléfoot, pas Télétouffe"Jaume Roures: 'Mediapro, c'est pas trois gars et une fille dans une... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 12h10 - Mik Mortsllak : Cette saison les semaines européennes sont longues, voilà donc une autre statistique d'Opta, mais... >>


Le Ch'ti forum

aujourd'hui à 10h20 - Seven Giggs of Rhye : Une nouvelle fois j'ai dû me contenter de résumé, mais effectivement le ralenti du deuxième but... >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 10h20 - Danishos Dynamitos : En fait je me suis arrêté au moment où tu parles de Dark. Du coup j'ai pas pris le risque de... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 10h11 - Flo Riant Sans Son : Tsss... Voilà qu'on se retrouve à devoir sauver l'honneur de la France en LdC. JHE n'a pas encore... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)