Paris Saint-Germain 2003/2004, la fiche

L'État de crise est-il l'état normal du Paris Saint-Germain? Et dans ce cas, la thérapie de choc du docteur Vahid est-elle appropriée?


jack bauer

04/09/2003 à 13h09

Aussi bon que la fiche de Lyon... Il faudrait l'envoyer aux auteurs des Guignols, ce serait plus marrant que leurs vannes à 2 balles sur le PSG.

luckyluke

04/09/2003 à 13h45

et j'aime bien aussi le "Normalement, nos fiches étaient réservées aux favoris du championnat, mais nous en avons aussi fait une pour le PSG."

SNOOPY

04/09/2003 à 16h54

Contrairement aux apparences, c'est très positif ce qui se passe au PSG aujourd'hui. Non non, je ne plaisante pas... Examinons la situation : Le constat de base que tout le monde fait, c'est qu'à force de tout changer tous les ans, il faut sans cesse repartir de zéro. C'est pourquoi cette année sont arrivés un nouveau président et un nouvel entraîneur (et l'un des meilleurs joueurs de L1). Chaque fois, dans n'importe quel club, le président et l'entraîneur demandent du temps pour mettre en place leur "projet sportif". Si cette mise en place est parfois moins longue (une demi-saison c'est quand même le minimum), c'est parce qu'il subsiste toujours quelques acquis positifs des saisons précédentes : l'ossature d'un groupe, la cohérence d'une école, la culture d'un fond de jeu etc. Au cours des dernières saisons, Nantes, Auxerre, Monaco, Marseille ont eux aussi connu des moments difficiles et ils en sont sortis. Mais au PSG, c'est la crise au bout de 5 journées. Pourquoi ? Parce que l'acquis des saisons précédentes, c'est justement la crise : les échecs répétés, l'incroyable écart entre la richesse de l'effectif et la faiblesse du jeu, les performances décevantes, les coups de théâtre improbables (2-0 à Guingamp pour finir à 3-2, 3-0 face au Deportivo La Corogne pour finir à 3-4 etc. etc. la liste est longue). Donc, le changement de président et d'entraîneur, le recrutement de l'un des meilleurs joueurs évoluant en France ne peuvent suffire à débarrasser l'équipe de ses acquis : la pauvreté du jeu et l'incapacité à répéter les (bonnes) performances. C'est d'autant plus évident que la plupart des joueurs, eux, n'ont pas changé, seul le point fort (l'axe défensif Pochettino - Heinze) a été démantelé. L'arrivée de Pauletta ne fait donc que répéter l'échec d'Anelka (toutes proportions gardées) : pour marquer, il faut, à l'un comme à l'autre, des ballons exploitables. C'est donc l'équipe entière qui doit jouer pour eux... Mais on ne peut pas repartir de zéro ; on ne peut pas oublier que le PSG vit avec l'habitude de la crise. On peut croire que l'idéal aurait été qu'en attendant mieux, le PSG se contente de matchs nuls ou de courtes victoires peu probantes. Mais est-ce si sûr ? 1/ au PSG, seul le pire est toujours sûr 2/ le choc issu de la totale indigence des résultats actuels crée une possibilité unique d'amener le groupe à se débarrasser réellement de ses acquis de crise 3/ les mauvais résultats permettent d'accélérer le remaniement de l'effectif, qui se confirme ces derniers jours. Conclusion ? Le PSG ne pouvait éviter la crise car il ne vit que par la crise : soit il s'y enfonce, soit il y réagit, soit il en sort. C'est l'acquis actuel du club. Cependant, tout n'est pas désespéré, au contraire : il faut très logiquement attendre que le travail paye, puisque le seul chemin pour se débarrasser de ses acquis négatifs, c'est de les affronter. CQFD

NoNo93

04/09/2003 à 17h18

Seul le point fort la défense a été démantelé? Euh tu fais du baygonisme ou Ronnie il n'a jamais rien fait qui trouve grâce à tes yeux l'année dernière?

Moser

04/09/2003 à 18h18

Pas mal snoop !

plumitif

04/09/2003 à 18h27

Oui, Snoop, la différence entre le PSG et l'OM puisque Marseille a connu trois ans de crise, elle est économique. RLD continue à banquer tandis que Canal a coupé le robinet. S'en sortir sans thunes, ça va pas être facile, travailler, oui, mais le PSG manque cruellement d'un effectif performant, comment l'améliorer sans thunes ? Ou alors la solution est radicale, ça va tellement mal qu'un repreneur arrive et attend peut être déjà. Darmon est blindé grave depuis qu'il a revendu sa boîte...

suppdebastille

04/09/2003 à 18h40

Plum' , Darmon achetant le PSG c est une rumeur qui circule dans les milieux autorisés ou c 'est une idée comme ça en passant?

ouais.super

04/09/2003 à 18h58

Il me semblait que Canal avait rallongé des biftons cette année pour assainir les comptes du PSG un minimum...

plumitif

04/09/2003 à 19h41

Supp' c'est juste du jus de crâne, pas une rumeur. Ouais super, Canal a été obligé de remettre au moment du passage du PSG devant la DNCG, sinon c'était la rélégation. L'ardoise du PSG à Canal est équivalente à ce qu'a mis RLD à l'OM. La différence c'est qu'en flambeur le RLD a remis au pot.

plumitif

04/09/2003 à 23h35

Le succès planétaire des Cahiers a eu écho jusqu'à Marseille où sur le site mythique des Fous de l'Ohaime (http://ohaime.com) MeTeC a justifié la devise magique: A jamais les premiers, on trouve OM 2003/2004, la fiche des Cahiers en avant première, piratée de main de maître. L'OM peut-il redorer son blason et conquérir un titre attendu sur la canebière depuis une décennie ?MeTeC a décortiqué toutes les données du problème avant de livrer des conclusions définitives. Le scénario idéal Après un bon début de saison, l’OM confirme ces capacités au fil des match. Vainqueurs à Madrid sur un doublé de Mido, privé de sortie par Papa Perrin, les marseillais enchaînent championnat et coupe Europe sans problème. Le 5-5 (5 défenseur, 5 milieux défensif) de Perrin appelé le système Fort Quenooooooooooxe par Eugène Sacomano fait de l’OM le leader d’une Ligue 1 qui tourne à 1,02 but/match… Eliminer de la champion’s ligue en demi-finale, les marseillais se défoule au Parc des Princes sur un PSG à la dérive… Pauleta vire Alonzo le rigolo des buts et joue gardien pour la 26ème fois de la saison. Il suit ainsi les conseil de Wimbée « il a du être gardien dans une autre vie, rraaahhhhlovely je jouis » et justifie par la même occasion son compteur but bloqué à 1 but depuis la 3ème journée du championnat. L’OM remporte le championnat et cela justifie l’augmentation de 500% des abonnements en virage. Christophe Bouchet déclare : « I’m the King of the Wooooorrrrrrllllddddd » Le scénario catastrophe Après un début de saison tout à fait honnorable, l’OM ne supporte plus l’enchaînement des match de ligue de champion et de championnat… Drogba est victime du virus ibrahimus bakayokus et Mido ne joue plus que les match diffusé en Egypte. Début Janvier, Alors que Christanval revient juste de blessure, il est contrôlé positif à la cocaïne comme la moitié de l’équipe qui a fêté la nouvelle année dans la nouvelle boîte de nuit ouverte par Mido (ça troisième à Marseille). Pris au dépourvu, Christophe Bouchet recrute pour 8 million d’euro Ibrahima Bakayoko qui fait son grand retour après avoir inscrit 10 buts avec Osasuna. Son contrat, un CDI à 3 barre par mois, fait jaser dans l’effectif, mais son bilan après son premier match au vel (2 mouettes abattues en plein vol) conforte l’opinion du public sur ses capacités… 3 jours plus tard il est envoyé au Quatar, menotté et bâillonné, comme l’avait été Franck Leboeuf. L’OM se maintien en L1 grâce à un but de Belmadi, revenu faire une pige après 6 mois de chômage… Christophe Bouchet augmente les abonnements pour 2 raisons : cure de désintoxication pour les 10 joueurs suspendu, et opportunité pour les supporter de voir encore la Ligue 1 alors que l’équipe était condamné à la Ligue 2 3 mois plus tôt. L'action de jeu typique Hemdani en position d’arrière droit passe à… Hemdani en position de milieu défensif qui passe à… Hemdani en position de milieu gauche qui déborde et centre pour… Hem… Mido qui arrive juste des dancefloor et prend le ballon pour une boule à facette et catapulte au fond des filets… il court comme un dératé prendre sa Ferrari pour fêter sa avec sa fiancée, si il la reconnaît… La stratégie secrète du président En recrutant les médecins de Volte Face, Christophe Bouchet échange son identité avec Jean-Michel Aulas. Pouvant enfin contrôler la LFP, il provoque la rétrogradation de l’AS Monaco (qui rejoint le calcio plutôt que la L2) et permet ainsi à l’OM d’obtenir une cinquième place conforme aux objectifs qu’il avait fixé. Après 12 saisons où l’OM finit 5ème chaque saison, le club phocéen se qualifie pour la ligue des champions… il rend son identité à JM Aulas (qui tient la cahute OM Pizza juste derrière le stade) pour reprendre le contrôle de l’OM et augmenter les abonnements… La stratégie secrète du coach 5 juste derrière nos 18 mètres, 5 juste devant nos 18 mètres… à la moyenne anglaise on est devant ! L'objectif officieux Que les supporters marseillais appellent Christophe Bouchet « le BOSS » L'objectif marketing Que les supporters marseillais souscrivent un crédit auprès de « OM finance » pour payer leur abonnement. L'OM 2003/2004 en questions Les supporters des virages accepteront-ils de s’asseoir et de porter des perruques ciel et blanche ? Au bras de combien de bimbo Mido sera-t-il surpris dans les boîtes de nuit marseillaise la veille des matchs ? Combien de temps Sébastien Perez gardera-t-il sa coupe de cheveux sans que personne ne le mette en garde pour sa santé ? A quel poste Brahim Hemdani finira la saison ? Les supporters marseillais regretteront-ils vraiment Ibrahima Bakayoko comme l’a prédit Isatophe Bouchetessier ? MeTeC PS : Désolé pour ce manque d'originalité mais c'était trop tentant!

 

Jesper Olsen

04/09/2003 à 23h57

Toujours pas original mais bon... Un très grand "schema tactique", MDR pour la postion et l'explication de cette position pour Bernard Mendy. Sinon, mention spéciale à MeTeC, très drôle.

Sur le fil

On fête la sortie du numéro 3 de notre revue ! Au Point éphémère à Paris, ce vendredi à partir de 18h30. Et à 21h:… https://t.co/KbIcy6nKVN

RT @btabaka: Les agences de presse, dont l'AFP, se plaignent que la FIFA fasse usage de son droit d'auteur et ainsi décide comment les imag…

RT @jeromelatta: "Journalisme de sport, journalisme à sponsors" Mon enquête sur les "collaborations extérieures" des journalistes sportifs…

Les Cahiers sur Twitter