auteurs
Etienne Melvec et Jamel Attal

Fermez vos gueules en chantant

Ce week-end, les supporters ont usé du silence pour faire entendre leur voix. Les médias spécialisés et les acteurs du football y sont restés sourds… Qui a peur des ultras?


TheFlyingMoustache

13/12/2003 à 16h10

Loin de moi l'idée de rouvrir un débat qui m'a déjà valu nombre de réponses du genre de celles que je viens de lire sur ce fil, mais je crois pouvoir dire que je comprends ce que Nico veut dire (du moins une partie), parce que je le ressens aussi. J'entends bien tous les arguments sur la vie que les Ultras mettent dans les stades, et je mesure leur apport en terme d'ambiance. N'empêche que la façon dont tout ça se passe me pose problème à moi aussi et que le parallèle avec l'Allemagne des années 30 ne me paraît pas être de mauvaise foi : si t'enlèves la bande son, les images de supporters dans les tribunes, bras tendus, bouche grande ouverte pour "chanter leur passion à leur club", ce sont les images des Allemands, bras tendus, bouche grande ouverte pour "chanter leur passion à Hitler" (ou des Soviétiques, bras tendus, bouche grande ouverte pour « chanter leur passion à Staline »). Que les enjeux ne soient pas de la même échelle du tout, j'en conviens aisément, mais encore une fois c'est la façon qui dérange. Et le facilité avec laquelle les "supporters" s'abandonnent à ces manifestations de joie m'embête, parce que je ne suis pas sûr du tout qu'il y en ait tant que ça parmi eux qui aient le nécessaire recul. En bref, la moutonnerie, pour reprendre l'expression de je ne sais plus qui, m'effraie. N'ya-t-il pas moyen d'exprimer son amour du football et de créer de l’ambiance autrement qu'à travers des mouvements de masse dans lesquels toute individualité, toute expression de la personnalité est reniée au profit d'une expression collective brute, répondant à une discipline para-militaire, et où l'avis de la base ne me semble pas pouvoir s'exprimer de manière audible ? (y'a des réunions de travail, des AG, des commissions, des consultations d'adhérents, des élections, des motions et des rapports d'activité dans les groupes Ultras, ou un petit noyau d'organisateurs - dirigeants - fréquenteurs de vestiaire et de terrains d'entraînement - côtoyeurs d’officiels - décideurs d’actions et de slogans ? Je tire de mon expérience personnelle du militantisme la leçon qu'il est (très) difficile de mobiliser activement les adhérents "de base" sur le moyen ou le long terme, et c'était dans des structures à vocation plus politique ou sociale, donc théoriquement bien plus sourcilleuses de ces choses : c'est peut-être un peu gratuit, mais j'ai donc une nette tendance à penser que ce phénomène est encore plus marqué dans les mouvements ultras. Les rares fois où j’ai pu lire ou entendre des déclarations de Présidents de mouvements ultras, j’ai d’ailleurs eu la même impression : ce n’était pas « je vais consulter mes adhérents pour savoir si… », mais c’était beaucoup plus « j’ai X adhérents derrière moi, et je n’ai qu’à lever le doigt pour qu’ils agissent » – entendre par exemple qu’ils se mettent en grève, pas d’autre sous-entendu). L'un des intérêts du sport-spectacle me semble être de sublimer les passions guerrières que l'homme (et la femme:-))) a besoin d'exprimer : les matches sont des affrontements codifiés, policés symbolisant les conflits guerriers et le soutien à une équipe, un camp, un pays se fait de manière elle aussi sublimée. Il serait bien sûr naïf de dire que le sport a pour objet ou vocation d’éviter les gueres, mais enfin je crois qu’il participe (ou devrait participer), à la manière du théâtre dans la conception Aristotélicienne, à purger les passions. Le recours (ou le retour) à tout ce qui a de tout temps accompagné les vrais conflits – uniformes, drapeaux, chants guerriers, gestuelle martiale et fusion de l’individuel dans le collectif – me paraît aller à l’encontre de la sublimation en question, en mettant en avant non pas des substituts mais des adjuvants de la rhétorique guerrière traditionnelle. Ce ne sont pas des images-représentations de l’affrontement qu’on met en scène, mais des éléments réels traditionnellement constitutifs de la situation de conflit elle-même Il faudrait prendre le temps d’examiner en détail tous les moyens par lesquels un spectateur lambda manifeste son attachement à une équipe plutôt qu’à une autre, on arriverait à une distinction nette entre ce qui est de l’ordre de la représentation et ce qui ne l’est pas, et je ne serais pas du tout surpris de constater que les ultras utilisent (très) majoritairement les éléments appartenant à la deuxième catégorie. En bref, faire l'ambiance et supporter l'équipe, okay, merci les ultras, mais ça n'autorise pas tout et y'aurait p'têt moyen de réfléchir sur les méthodes utilisées. J’avais déjà mentionné le fait que je m’expliquais mal ce qui poussait les supporters de base à adhérer à un groupe Ultra, en proposant l’idée qu’ils trouvaient (pas tous, mais un certain nombre quand même) dans une telle structure un « confort », une « facilité », un « soutien », l’impression d’appartenir à une espèce de famille d’autant plus effrayants qu’ils pourraient potentiellement les retrouver dans d’autres regroupements fonctionnant de la même manière mais ayant des objectifs beaucoup moins futiles. Je maintiens cette idée, et la crainte qu’elle suscite en moi. Goom (je crois, ou un autre Vert) m’avait alors répondu que pour lui, faire partie d’un groupe ça lui permettait de voir ses potes, de se faire un petit match, de boire un coup, d’aller au match ensemble, et de se faire une petite bouffe après. Ben moi qui ne suis pas membre d’un groupe de Supp, hier soir j’ai joué au foot avec mes potes, et ce soir je vais avec d’autres potes de Guingamp voir Guingamp-Nantes, ils auront sans doute une écharpe rouge, moi j’essaierai d’en trouver une jaune ou une verte, on va boire un coup avant, se chambrer pendant, se faire une bouffe après, et tout le monde sera content quel que soit le résultat. Pas besoin de jouer aux petits soldats pour ça. (ça aussi ç’aurait pu faire une tribune des lecteurs, non ?)

madinmars

13/12/2003 à 16h20

J'ai lu en diagonale, désolé. Je peux juste te dire qu'on peut être passionné pour un club, le soutenir de manière bruyante et être adhérent d'un groupe ultra sans pour autant ne pas apprécier des supporters des autres clubs. L'adhésion à un groupe revient aussi, si on cherche à l'expliquer, aux origines populaires (on y revient) du football. A Marseille (ce que je connais le mieux), c'est notamment une vitrine que les classes les plus faibles aiment voir briller pour oublier la difficulté (plus ou moins présente) du quotidien. Et forcément, ces personnes se regroupent dans des clubs.

Gilliatt le malin

13/12/2003 à 16h54

Wouarf, Nono il va au Parc en Hbleu, la honte, euh, espèce de bourge! J'espère que tu as du mal à trouver de la place pour te garer avec ton 4*4, et que tu t'es pris une prune mallgré tes palabres en costard avec la pervenche...

TheFlyingMoustache

13/12/2003 à 17h09

Tiens, Gilliatt, puisque t'es là (désolé pour les autre ça n'a pas de rapport avec le sujet du fil) est-ce que t'as demandé à ton collègue lavallois s'il me connaissait ? (j'ai cru comprendre sur un autre fil qu'il s'appelait Etienne : le nom de famille ne me revient pas, mais est-ce que cet Etienne n'aurait pas un frère ayant subi 15 ou 20 opérations de la jambe à cause d'une malformation de naissance? Je sais pas bien pourquoi mais j'ai eu le sentiment qu'il s'agissait de cette famille quand tu m'as "décrit" ton collègue, et le prénom Etienne me semble correspondre. Si c'est ça, j'ai eu le frère multi-opéré en seconde -- un type remarquable, d'ailleurs -- mais pas ton collègue) Ou alors, horreur : le collègue me connait effectivement, t'a dit que j'étais un sacré con, t'a raconté avec force détails tous les sévices mentaux auxquels j'ai coutume de soumettre mes élèves, et tu ne sais pas coment me l'annoncer ... Vas-y, je serai fort !

Gilliatt le malin

13/12/2003 à 17h12

Pas du tout. Il s'appelle Emmanuel, a 2 soeurs mais pas de frère, et n'a eu que des nanas comme profs d'anglais à A. Paré. Et il ne se souvient pas de toi (logique, vu qu'il ne t'as jamais eu).

TheFlyingMoustache

13/12/2003 à 17h17

Okay, j'ai fait une petite confusion sur le prénom (etienne / emmanuel), mais de toute façon comme je te disais les noms m'échappent, et le frère du multi-opéré je ne l'ai jamais eu en cours, donc je suis absous. Quant aux nanas profs d'anglais à Paré à l'époque, vu les numéros qu'il y avait, il a sans doute des anecdotes sympas à raconter, non ?

TheFlyingMoustache

13/12/2003 à 17h18

Note : revoir dans le Grand Robert le sens du mot "déontologie".

Gilliatt le malin

13/12/2003 à 17h21

Alors, là, il m'en a jamais parlé :-)) Mais je compte bien le cuisiner là-dessus.

TheFlyingMoustache

13/12/2003 à 17h27

Bon, y'avait des numéros, mais pas que ça non plus, hein... Mais le hasard fait que j'ai maintenant deux voisins qui ont été élèves du lycée (un que j'ai eu en 1e, l'autre jamais) et qui se souviennent assez bien de certaines de mes collègues...

NoNo93

13/12/2003 à 18h31

T'as peut etre raison TFM... Moi c'est Luciano Pavarotti qui me géne, sans le son (ou me me avec si c'est du Wagner) le bras en l'ai la bouche ouverte il me fait flipper tu peux pas savoir... Dis faudrait etre sérieux quand meme parceque si on a plus le droit de lever une main (surtout que le Paris! clapclap! Paris! clapclap! Paris! clapclap! se fait à deux mains mais bon) avoir la bouche ouverte pour pas ressembler à un défilé militaire ou de soutien à un discuteur, on n'a pas fini Le Foot qui remplace ou symbolise les affrontements de façon non violente tu dois savoir que c'est ce que je pense aussi... Maintenant j'ai fait l'armée aussi, et je t'assure qu'on voit bien la différence entre un uniforme pourri qu'on t'oblige à porter avec une arme et une écharpe et un maillot d'un club de foot que t'as choisi... Et çà m'ennuie un peu j'aimme bien reprendre les champs des kops etc. meme en tribune, suis je qu'un horrible mouton???? Et pourquoi y'aurait que des crétins pas capables de prendre le recul chez les ultras??? Je vois pas ce qui te permet de dire çà, des employés ou des petits cadres voir des profs qui préférent cette atmosphére comme défouloir à chanter à tue tete c'est pas plus con que 2h de squash... Une dernière chose en général les gens dans le kop font la meme chose en meme temps ensemble pour gagner en efficacité, si chacun entonnait un champ différent à contre temps je suis pas sur que çà rendrait bien... Faut pas (forcément pour tout le monde) y voir une volonté délibérée ou refoulée de se nicher dans un collectif rassurant etc. euh bof quand meme... Et j'ai aucun mais aucun rapport avec le mouvement ultra et çà empéche pas de dénoncer les méfaits des quelques crétins de ci ou de là...

 

marshmalowmater

14/12/2003 à 12h26

Nono : "Et pourquoi y'aurait que des crétins pas capables de prendre le recul chez les ultras???" Encore une fois, si je dis y'a des abrutis dangereux dans les stades, je lefais avec des précautions (comme l'a fait Flying Moustache), c'est à dire que je précise bien qu'il s'agit d'une minorité, même si par nature cette minorité cherchera toujours à être agissante et avoir une position de meneurs. Honnetement j'ai des sentiments contradictoires par rapport à ce probleme en me disant (dans le désordre) : 1) Chez les Ultras, y'a forcément des mecs plutot dangereux qui ont un role de meneurs, et ce qui est inquiétant c'est que les "non-crétins" suivent, simplement pour un "consensus d'ambiance". Ca se traduit ^(souvent) pardes slogans hyper-limites repris en choeur par une grosse partie du public et (parfois / rarement / dans certains stades) par des attitudes qui peuvent justifier un amalgame Udine / Nuremberg. 2) Est-ce que le stade permet vraiment d'être un exutoire d'une violence qui pourrait se manifester plus gravement dans un autre contexte ? Ou plutot est-ce que le stade n'est pas un terrain propice pour que les extrémistes propagent leur manière de pensée (insidieusement) à des supporters modérés et purement festifs ?

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)