auteurs
Antoine Faye et Pierre Martini

Cinédine Zidane

Et si la finale du Mondial 2006 était adaptée au cinéma? Les plus grands réalisateurs nous ont donné leur version du choc Zidane-Materazzi.

doumdoum

11/12/2007 à 18h19

Fabien Onteniente (3-0) Banlieusard au chômage, Zinedine (Samuel Le Bihan) n'a qu'une passion dans la vie : le football. Suite à sa rencontre avec un ancien éleveur de champions à la retraite devenu caissier chez Flunch, Aimé Jacquet (joué par Raymond Domenech), il réalise qu'il est doué et qu'il peut être champion du monde à condition de rester lui-même et de ne pas tomber dans le piège du show-bizness. Au bout du suspens, il ridiculise l'ignoble Materazzi (Lambert Wilson ) d'un double-sombrero ciseau enchâiné, gagne la coupe et devient très riche tout en restant lui-même.

Portnaouac

11/12/2007 à 19h12

Jean-Jacques ANNAUD Zinedine Zidane (Sean Connery) est appelé au Stade Olympique de Berlin, afin d'enquêter sur les modalités de restauration de ce fameux stade initialement siège des Jeux Olympique de 1936 , de triste mémoire ; parcourant les couloirs à la recherche des plans de la construction initiale, il rencontre Marco Materazzi (Franck Murray Abraham), qu'il a déjà rencontré par le passé et qui a été invité par les organisateurs afin de donner son sentiment sur la qualité du champagne servi dans les loges ; le premier ne buvant que de l'eau, est soupçonné par le second de travailler en sous-main à la perte des viticulteurs champenois et ce dernier a déjà tenté de faire lyncher ZZ, par ses partisans. MM venant de terminer la dégustation d'une première bouteille, il interpelle un serveur au loin lui disant "Dites-moi mon brave, je gouterais bien sa petite soeur !" ; l'évocation d'une telle quantité d'alcool rend ZZ immédiatement malade qui, pris d'un haut le coeur, se penche subitement en avant pour vomir dans un pot de fleurs, et heurte malencontreusement le buste de l'autre. (comment ? ça marche mieux avec Patrick Dewaere et Jean Bouise ? vous croyez ?)

lemeu

11/12/2007 à 19h58

Version Luc Besson: Pour Zinédine (Samy Nacéri), la journée avait bien commencé: levé à 11 heures, quelques burns avec son Audi kittée sur le parking du Lidl d'Endoume, puis un petit match de foot avec ses copains au stade Vélodrome. Seulement voilà, c'était sans compter sur le gang des ritals, dont l'affreux chef, Materazzi (Tcheky Karyo), s'approche, l'air vilain. Il est habillé d'un bleu disgracieux et porte un képi. Au moment où le fâcheux commence à se faire désagréable, Zinédine, agacé, l'étend pour le compte d'une poussée directionnelle de la tête. Le public, hilare, explose d'applaudissements, et l'arbitre, bon enfant, siffle la fin du match sur une victoire des marséyés. Le film se termine sur un plan de Fabien Barthez (Christophe Lambert) qui rigole bêtement.

Cleaz

11/12/2007 à 20h13

Version Gus Van Sant Zinédine (Julien, 14 ans, découvert sur Facebook) écrit une lettre à sa mère. "Maman, la vie est si dure. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé...". Puis plan de 15 minutes sur Zinedine qui traverse les couloirs. Nouveau plan sur Zidane, au bords de la mer, regardant dans le vide. Puis plan séquence de 10 minutes sur Materazzi (Kevin, 16 ans, découvert sur myspace) qui lace sa chassures, d'abords la droite, puis la gauche. Puis ralenti de 40 minutes sur le coup de boule en lui même, avec juste en fond le bruit sourd des supporters... Scène final, Zidane, assis devant son piano joue la Lettre à Elise en versant une larme.... Version Larry Clark A l'hotel, Zinedine, Nicolas, Sylvain, Eric, Sydney, Franck (tous joués par des ados de 16 ans) fument des joints et parlent de leurs parents alcoliques, des dernières chattes qu'ils ont léchés. Puis ils sortent de l'hotel et vont au skate park. Un autre groupe de jeunes est là, dont Marco. Une embrouille éclate entre Zinedine et Marco, ils sortent chacun un couteau et c'est finallement Zinedine qui plante Marco. Marco est étendu sur le sol quand la police arrive. Tous les jeunes fuient sur leur skate. Scene final, Franck couche avec sa copine Nathalia (qui est séropositive mais qui ne le sait pas encore...). Plan final avec Franck nu sur le canapé, Nathalia assise dessus et franc raconte son après midi morbide.... Bon c'est pas terrible, vous avez le droit de ravioter....

 

lemeu

11/12/2007 à 20h37

Alfred Hitchcock présente... Le film commence sur le cadavre de Materazzi, et un gros plan sur un carton rouge. Des plans sur le visage du public, médusé... que s'est-il passé? Musique de Bernard Hermannn... puis le noir. Flash back. Materazzi (Ernest Borgnine), honnête VRP avec un je-ne-sais-quoi d'énervant, entre dans un hotel miteux tenu par un interlope monsieur Nedved (Anthony Perkins avec une coupe au bol). Après quelques péripéties sous la douche, Materazzi se retrouve poursuivi dans les couloirs de l'hotel par un Nedved en robe à fleurs. Est-ce là sa dernière minute? Un plan sur le carton de rouge de l'arbitre, bien au chaud dans la popoche: non, c'est trop tôt. Materazzi ayant semé le tchèque, il se repose quelques instants dans un parc où des gentils zukrainiens picorent des miettes de pain. Après quelques péripéties sans intérêt, la meute jaune et bleue attaque l'italien dans un maelstrom de piaillements insupportables. Est-ce là la dernière minute de Materazzi? Un plan sur le carton rouge : non, c'est encore trop tôt. Materazzi s'est débarassé des volatiles au détour d'une rue, et, en sueur, il se repose un instant à un arrêt de bus. On entend le bourdonnement du moteur du petit avion d'Oliver Kahn (Klaus Kinski) qui trace des coeurs dans le ciel. Après quelques péripéties, Oliver, tout rouge, commence à canarder Materazzi en rase-mottes, en éructant d'horribles jurons bavarois. Mais c'est toujours trop tôt, le carton rouge ne bouge pas d'un centimètre. Finalement, on apprendra que c'est Zinédine (James Stewart), le gentil et timide garçon d'étage entrevu à la première scène, qui a tué Materazzi, en raison d'une improbable VRPphobie. Carton rouge. Mais on pardonne tout à James Stewart, non?

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)