auteur
Gone N'Rosette

Du même auteur

Charles à temps

Du forum – En prenant un Charles pour un autre, lequipe.fr a offert une perle, et donné l'occasion d'une leçon d'histoire, plus ou moins footballistique.

Omnale

06/02/2009 à 10h35

Hurst Blind & Fae vendredi 6 février 2009 - 09h45 Parce que quand on dit "Martel" à quelqu'un de normalement constitué (c'est à dire pas complétement obsédé par le foot), il va penser directement à Charles, tout simplement. Mais le plus important, c'est pas ça, le plus important c'est que cet article est quand même super chouette. Toutes mes féloches !

luckyluke

06/02/2009 à 10h58

Yapuka à aller interviewer Charles pour savoir exactement s'il pensait à Villeneuve ou pas!

pied

06/02/2009 à 11h03

Charles? Gervais?

luckyluke

06/02/2009 à 11h05

ben oui, c'est pareil ;-)

pied

06/02/2009 à 11h07

Ma blagounette t'a visiblement laissé de glace.

ZyZy

06/02/2009 à 11h14

Il est impitoyable, mais c'est divin...

Lucarelli 1

06/02/2009 à 11h23

Et bon anniversaire, donc.

Bourrinos

06/02/2009 à 11h53

Charles de Gaule? En tout cas, très bon!

Raspou

06/02/2009 à 12h24

Je ne vois pas non plus où est le quiproquo. La référence de Gervais Martel me semble clairement double: à Charles Martel mais aussi à Villeneuve, qui parlait d'attirer des investisseurs du Golfe. Le journaliste considère la première référence évidente et explicite la seconde, non?

Hurst Blind & Fae

06/02/2009 à 12h49

Martel dit "Vous savez, je m'appelle Martel mais mon prénom n'est pas Charles. On peut faire entrer des partenaires dans ce capital tout en gardant notre identité". C'est à dire qu'il veut s'opposer à un Charles qui refuserait des invasions exotiques. Or Villeneuve est présenté comme quelqu'un qui veut la même chose que Martel. S'il voulait parler de Villeneuve, il aurait dit "Vous savez, je m'appelle Martel et je suis un peu comme Charles".

 

Corben Gallas

06/02/2009 à 12h57

Idem. Je ne crois pas qu'il y ait la moindre allusion à Villeneuve dans les propos du petit Gervais. Pour moi, la NDLR est juste un contresens. En tout cas, j'avais aimé sur le fil de l'observatoire, je persiste ici. Bravo Gone'n Rosette.