auteur
Sylvain Zorzin

 

Incapable d’admettre qu’il a donné vie à Pierre Minus, il fuit l’opprobre en publiant de vraies histoires pour les vrais enfants dans les magazines Pomme d’api, Les Belles Histoires, Tralalire et Mes Premiers J’aime Lire.


Du même auteur

Le foot étranger n'a pas d'avenir: l'Eire

EIRE [r] n.f. Autant il paraît difficile de faire des jeux de mots avec "Kirghizistan" ou "Ossétie du Sud", autant l’Eire se prête à mille piètres aphorismes. Ce serait faire injure aux milliers de footballeurs irlandais que d’en rajouter ici, ainsi qu’aux hommes en noir généreux qui avancent l’arbitre à l’Eire.

 


François-Youssouf Hadji-Lazaro

20/11/2009 à 10h40

Tonton Danijel vendredi 20 novembre 2009 - 10h35 Oui, exact, au temps pour moi. Je m'étais rendu compte de mon erreur après avoir posté. Je m'étais focalisé sur le "une seule sélection pour des entités différentes", en considérant (à tort donc) l'Ecosse, le Pays de Galles et l'Irlande du Nord comme des "entités" autonomes.

pied

20/11/2009 à 10h45

Sinon, j'ai même pas pris la peine de préciser que l'article m'a vraiment fait marrer. Merci !

Papin Jour Pape toujours

20/11/2009 à 11h11

C'est mainporte quoi cet article.

la menace Chantôme

20/11/2009 à 19h48

"Giovanni Trapattoni possède un palmarès impressionnant. Une étude statistique laisse même à penser qu’il possèderait plus de titres que les secrétaires de rédaction de L’Équipe." > Ca et tout le reste de l'article... J'aurais juré que c'était du Jeanroucas, moi... Bravo M. Zorzin.

emink

20/11/2009 à 20h44

Sinon, je viens de lire une déclaration de Mandela qui dit en substance : "en grand défenseur des doigts de l'homme, je n'imaginais pas que la France soit absente de la coupe du monde".

 

Pascal Amateur

20/11/2009 à 20h51

emink vendredi 20 novembre 2009 - 20h44 Sinon, je viens de lire une déclaration de Mandela qui dit en substance : "en grand défenseur des doigts de l'homme, je n'imaginais pas que la France soit absente de la coupe du monde". - - - - - - - - - Me rappelle un dessin d'Edika. L'action se déroule en Afrique. L'intervieweur : "Bonjouw madame, que pensez-vous des dwoits de l'homme ?" L'interviewée : "Oh moi les dwoits de l'homme ça ne m'embête pas tant que j'ai mon owgasme".