auteur
Matthias Cunha

Du même auteur

Paulino Alcantara, mes que un jugador

Les joueurs d'exception – Spectaculaire, prolifique et amoureux fou du maillot blaugrana: le premier buteur mythique du Barça a tracé la voie, et sa vie fut une aventure.


V pour Vampeta

07/05/2010 à 18h58

C'était autorisé de pousser le gardien même quand il avait la balle? Fallait être fou pour jouer à ce poste alors...

Croco

07/05/2010 à 21h11

Je connaissais les records (but, précocité) du joueur mais concernant les anecdotes, à part l'aller-retour aux Philippines rien du tout. Va falloir nous en pondre d'autres dans la foulée maintenant. Au hasard, Zamora, non? C'est le nom du trophée pour le "meilleur" gardien de Liga (remis tous les ans au gardien détenant le meilleur ratio buts encaissés/match).

Mangeur Vasqué

07/05/2010 à 21h41

Merci Matthias pour ce superbe portrait. L'œuvre d'Alcantara est quelquefois évoquée dans la presse foot anglaise de qualité, j’avais parlé de lui dans le fil anglais en janvier dernier, lors d’une discussion sur Mohammed Salim et d’un autre géant oublié : Arthur Wharton (pas le même registre, mais tout aussi extraordinaire). http://tinyurl.com/2wmaqos Hommage à Alcantara : http://tinyurl.com/366ozrs http://tinyurl.com/34jo86g Juste une remarque sur la déclaration élogieuse du capitaine de Dundee United en 1923, que tu cites : « Cet Alcántara est le meilleur joueur que je n'ai jamais vu. S'il était né ici, il serait devenu millionnaire en jouant dans le championnat anglais ». Etrange déclaration, car bien entendu, les salaires étaient plafonnés en Angleterre et les primes peu généreuses et au compte-goutte (salaires plafonnés de 1901 à jusqu’à l’abolition générale en janvier 1961, suite aux menaces de grève des joueurs – par le biais de la PFA -, fronde menée par Jimmy Hill, épisode déjà évoqué plusieurs fois dans le fil anglais, je vais pas remettre ça). En 1923, ce salaire maximal était de 8 £ par semaine de championnat (37), et 6 £ par semaine pendant les 15 semaines de « close season », l’intersaison (pour les pros des 3 divisions nationales de la Football League). Soit environ le double d’un ouvrier. Malgré la pression du syndicat des joueurs (le Professional Footballers' Association aujurd’hui, et le AFPTU à l’époque mais communément appelé The players’ Union), ce salaire hebdomadaire maximal resta le même jusqu’en 1945, puis passa à 12 £ en 1947, 14 £ en 1951, £15 £ en 1953, £17 en 1957 et 20 £ en 1958. Finalement, il fut aboli en janvier 1961 (même si nombre de clubs – tels Liverpool ou Manchester United – refusèrent cette libéralisation des salaires et continuèrent illégalement à plafonner les salaires pendant plus de 2 saisons. La Haute Cour de justice de Londres mit tout le monde d’accord en 1963).

 

JeanBen

08/05/2010 à 10h42

Bananja Vidic vendredi 7 mai 2010 - 13h06 En revanche Thiago Alcantara, le réserviste du barça, est le fils de Mazinho, le "tacheron" brésilien qui a mis Rai sur le banc lors de la coupe du monde 94

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)