auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

Le Barça ne fait plus exception

À lire sur le blog Une balle dans le pied. Les Blaugranas ont vendu leur maillot, et un peu plus: l'idée que quelques symboles puissent encore être préservés de la marchandisation générale.

Sue Oddo

23/12/2010 à 06h23

Je me plante peut-etre mais n'etait ce pas ici que vous jouiez les cassandres a ce sujet au moment de la presentation de l'Unicef sur le maillot de Barcelona? Parce que deja a l'epoque j'avais souvenir d'un truc disant "Ceci n'est rien d'autre que la preparation pour un futur sponsor". Auquel cas je me devrais de saluer la (triste) prediction.

Sens de la dérision

23/12/2010 à 07h28

Je me rappelle aussi de la prédiction des Cahiers du Football. Comme quoi... Par contre, je crois à la fatalité du sponsoring. Tout simplement parce qu'il me semble qu'aujourd'hui c'est la pub qui soutient la société. Que ce soit en sport (y a-t-il un sport pro qui ne connaisse pas de sponsors ?), en télévision ou sur Internet. Est-ce que la démarche du Barca est au final si différente de celle du site sur lequel nous sommes ? Sur le cas particulier de la Ligue 1 et des patchworks de sponsors, il faudrait savoir quelle part a le sponsoring dans le budget des clubs. En gros, si Brest n'avait mis qu'un sponsor, son maillot aurait été valorisé (oui j'ose les gros mots) à un sixième de sa valeur et aurait, peut-être, été obligé de se séparer de ses joueurs...

Kasti

23/12/2010 à 07h44

Comment un club comme le Barca, régulièrement parmi les (deux, trois) premiers en Liga, chaque année e ligue des champions et finissant (pour être large) parmi les 8 meilleurs équipes en ligue des champions et même vainqueur pas plus tard que l'année dernière, club dont le maillot, et donc l'image se vend comme des petits pains et qui va compter un ballon d'or dans ses rangs, etc... Comment un tel club peut-il faire pour avoir une telle dette?

taniwha

23/12/2010 à 09h26

Bon article, qui reprend l'analyse qui avait été faite au moment de "l'ouverture" du maillot à l'Unicef. Encore une fois, le sport européen ne prend que les mauvais côtés du capitalisme des ligues professionnelles américaines. Personnellement, il est fort probable que je n'achèterais plus de maillot de club, en ayant assez ras le bol de servir d'homme sandwich pour des marques, qui en plus ne font même pas baissé le prix du maillot. Payer pour faire de la pub, c'est un concept digne d'un mec à rolex.

carolizba

23/12/2010 à 09h37

Tiens, c'est marrant, ça me rappelle cette drôle de journée où les Cahiers du Football (les CdF, comme on dit) ont annoncé avoir choisi de saloper leur site avec de la publicité. La rédaction n'invoqua-t-elle pas à cette occasion sa Sainteté Le Pragmatisme? "L'idée que quelques symboles puissent encore être préservés de la marchandisation générale", brandie par quelques réfractaires, était alors perçue comme une marque de naïveté presque stupide, je me souviens. Je vois déjà les arguments: "Ouais mais attends, le Barça, c'est pas pareil, avec toute le thune que ça génère et tout". Ben oui, évidemment. Suis-je bête. Faire la morale à l'échelle des autres, c'est tellement plus relaxant que de se tenir à la sienne.

Jean-Patrick Sacdefiel

23/12/2010 à 10h21

@carolizba "Faire la morale à l'échelle des autres", c'est pas très exactement ce que tu fais, là? Je sais pas d'où tu parles, mais ça a l'air tout confort.

carolizba

23/12/2010 à 10h23

C'est tout confort. Mais personnellement, je ne clame pas à longueur de tee-shirts qu'un autre football est possible.

Tonton Danijel

23/12/2010 à 10h28

carolizba jeudi 23 décembre 2010 - 09h37 Je vois déjà les arguments: "Ouais mais attends, le Barça, c'est pas pareil, avec toute le thune que ça génère et tout". Ben oui, évidemment. Suis-je bête. - - - - - - - - - - Johann Cruyff a parfaitement résumé le problème: "Avant, le Barça était 'Plus qu'un club', maintenant, c'est 'Un club de plus' ". L'unicité de ce maillot sans pub (ou uniquement humanitaire) a permis au Barça de construire une image unique dans le milieu (ce n'est pas le seul point, il y a aussi la qualité de la formation et du jeu proposé, l'identité catalane). Les multiples spécificités de ce club lui ont permis de dégager d'importantes recettes via les droits télés, les socios, les sponsors "terrain", le sponsor équipementier (Nike était particulièrement content de produire des maillots vierges de tout autre sponsor). Là, il en renie une. En avait-il besoin alors qu'il a réussi un magnifique gaspillage lors de l'échange Eto'o-Ibra? Concernant la pub sur les Cahiers du Foot, je constate que sa présence a eu un impact nul sur la ligne éditoriale, si Orange a envie de sponsoriser un site qui a pris un de ses commentateurs sportifs vedettes comme tête de turc, c'est leur problème.

Jean-Patrick Sacdefiel

23/12/2010 à 10h32

@carolizba Non, par contre tu viens étaler la pureté de tes conceptions sur les lieux du délit.

Tonton Danijel

23/12/2010 à 10h33

Petite remarque: il me semble que l'idée d'un sponsor maillot était dans l'air depuis 20 ans au moins, mais que les socios s'y sont toujours opposés. Comment Laporta a-t-il fait pour les convaincre d'accepter une telle évolution?

 

antigone

23/12/2010 à 10h44

A quand une version d'AdBlock qui fonctionne pour retransmissions des matchs de foot ? (Et dans la rue ?) (Et pour la nuit de la pub ?)