auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

Le Barça ne fait plus exception

À lire sur le blog Une balle dans le pied. Les Blaugranas ont vendu leur maillot, et un peu plus: l'idée que quelques symboles puissent encore être préservés de la marchandisation générale.

Croco

23/12/2010 à 11h47

Tonton Danijel jeudi 23 décembre 2010 - 10h33 Tout est ecrit dans l'article, Laporta a jouė le dirigeant au grand coeur et préparé le terrain visuellement avant que Rosell, par pragmatisme, brise le tabou vu la dette accumulée. Ceci dit, une petite résistance s'organise. Je lui donne bien malheureusement même pas 1% de chance de réussir quoi que ce soit. Quant à Cruyff, il peut pas voir Rosell donc l'occasion est rêvée pour lui de se lâcher. Venant d'un gars qui était monté au créneau pour défendre son bout de gras en sélection nationale (rappelez vous le nombre de bandes de son maillot), c'est savoureux... Reste que je suis bien écœuré et que je vais plus acheter un seul maillot du Barça, ça m'incitera à faire gaffe à ma ligne pour porter mon dernier plus longtemps...

Jean-Luc Skywalker

23/12/2010 à 11h47

Le sponsor maillot du Barça et sa symbolique est bien sûr regrettable, mais les gerbis visuels commis par quelques équipes de L1 (Nancy en tête, l'OL se démerdant pas mal non plus pour un club de cet acabit), c'est limite criminel.

Sens de la dérision

23/12/2010 à 11h57

Elle n'a pas un peu vécu cette affirmation sur les gerbis visuels des maillots de l'OL (on ne parle pas de la couleur hein mais de l'invasion des sponsors) ?

Tonton Danijel

23/12/2010 à 11h57

Croco jeudi 23 décembre 2010 - 11h47 Tonton Danijel jeudi 23 décembre 2010 - 10h33 Tout est ecrit dans l'article, Laporta a jouė le dirigeant au grand coeur et préparé le terrain visuellement avant que Rosell, par pragmatisme, brise le tabou vu la dette accumulée. - - - - - - - Je trouvais ça sympa justement qu'au lieu d'un sponsor, le Barça se fasse porte-étendard de l'UNICEF (même si c'est un peu hypocrite quand on sait que Nike, de son côté, n'a pas toujours été très regardant sur la cause des enfants). Maintenant découvrir que cette cause humanitaire a servi à 'préparer le terrain', ça fout un peu la nausée. On est toutefois dans une transition entre le sponsor humanitaire et le sponsor privé d'après la définition de la Qatar Foundation sur wikipedia: "La Fondation pour l'Éducation, les sciences et le développement communautaire du Qatar est une organisation privée sans but lucratif dans l'État du Qatar, fondée en 1995 par son altesse Cheik Hamad bin Khalifa Al Thani, émir du Qatar. Guidée par le principe que la plus grande ressource d'une nation est le potentiel de son peuple, la Fondation du Qatar vise à développer ce potentiel au travers d'un réseau de centres dévoués à la progression de l'éducation, de la recherche et du bien-être de la communauté. La présidente de la Fondation du Qatar est l'épouse de l'émir, son altesse Cheikha Mozah bint Nasser Al Missnad."

Croco

23/12/2010 à 12h04

Tonton, j'étais déjà contre l'Unicef donc la suite peut pas m'enchanter, aussi jolie soit leur communication ou leurs objectifs...

Tonton Danijel

23/12/2010 à 12h10

Je suis également contre le Qatar Foundation quelles que soient les causes (sont-elles si nobles que ça quand elle est prêt à claquer 180 millions qui pourraient être davantage utiles à leur cause?) car cela ne fait qu'accentuer la transition vers le sponsor 'industriel'. L'UNICEF me dérangeait moins, c'était gratuit, pour une cause davantage désintéressée, on pouvait seulement reprocher l'esthétisme du maillot floqué.

Freddy

23/12/2010 à 12h10

En fait le Barca passe du dernier des résistants au pionnier d'un futur sponsoring, puisque ca doit être la première fois qu'un Etat devient sponsor d'un club, non ? (et venez pas me parler de la fondation machin). Ca ouvre des horizons infinis à toutes les dictateurs qui veulent se faire mousser.

Tonton Danijel

23/12/2010 à 12h14

Oh, je crois que Pérouse avait fait très fort en la matière en recrutant un des fils Kadhafi...

J'ai remis tout l'allant

23/12/2010 à 12h30

taniwha jeudi 23 décembre 2010 - 09h26 Encore une fois, le sport européen ne prend que les mauvais côtés du capitalisme des ligues professionnelles américaines. _________ Mais il n'y a pas de sponsor sur les maillots des sports pro ricains (il y en a par terre, juste avant d'annoncer les stats, sur les fesses des supportrices, mais pas sur les maillots)... Sinon, comme l'a dit Croco, des irréductibles tentent par tous les moyens de freiner la mise en place du logo (liens possibles de la fondation avec le Hamas, et tout ce genre de réjouissances, entre autres), mais je ne sais quelles sont leurs chances d'aboutir. Et concernant la mocheté de la tunique, voir une grosse inscription couleur or sur le devant, c'est déjà horrible en soi, mais s'ils mettent l'arbre de la fondation comme j'ai pu le voir sur certains prototypes, il va pas s'en écouler beaucoup.

taniwha

23/12/2010 à 12h44

J ai remis tout l allant jeudi 23 décembre 2010 - 12h30 Mais il n'y a pas de sponsor sur les maillots des sports pro ricains (il y en a par terre, juste avant d'annoncer les stats, sur les fesses des supportrices, mais pas sur les maillots)... -------- Justement, dans les ligues pros nord-américaines, les maillots sont vierges de publicités, les ligues ont des salary-cap, il y a le système de draft, pour répartir les joueurs issus des ligues mineures (base-ball) ou des universités... Bon, à côté, le naming est ultra-présent, les franchises peuvent être déménagées à tout moment (ou presque)...

 

gironflon

23/12/2010 à 14h47

@Jean Luc: Concernant les gerbis visuels, l'article de l'équipemag cité en source était plutôt pas mal. De mémoire, le dirigeant brestois justifiait cela par une attractivité limitée au niveau national (ne parlons pas de niveau européen), et l'absence de mécène, qui oblige le club à aller chercher des "petits" sponsors locaux, qui peuvent se payer à moindre frais des zones plus petites du maillot sur des périodes limitées (au match, à l'extérieur ou à domicile...)