auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

Guardiola vs Correa

Une Balle dans le pied – Le jeu spectaculaire du Barça va-t-il "faire mal aux générations futures", comme le craint Pablo Correa? Faut-il protéger le football défensif?


Sens de la dérision

02/03/2012 à 13h41

Je suis bien d'accord avec l'article. L'uniformisation du football serait une bien belle erreur. Comme partout.

Lucho Gonzealaise

02/03/2012 à 14h04

Par contre, en quoi le Barça se démarque du dogme du bloc-équipe ? Au contraire, je trouve qu'on ne fait pas plus resserré comme bloc-équipe que celui du Barça, qui reste une grande partie des matchs entre 40m de ses buts et 30m des buts adverses.

Croco

02/03/2012 à 14h30

+1 sur Lucho. Je sais plus quel consultant avait balancé un jour "La révolution du Barça de Guardiola est avant tout défensive" et effectivement en général confiscation du ballon = moins d'opportunités pour l'adversaire de marquer. Les preuves: - Valdès a accumulé trois Zamora consécutivement depuis l'arrivée de Guardiola comme entraîneur (1 seul auparavant) - Le Real sur les deux dernières saisons marquaient plus de buts que le Barçae Liga mais en prenaient une dizaine de plus J'en conclus que Pablo Correa a juste un problème avec le jeu technique et posé.

Mik Mortsllak

02/03/2012 à 15h45

Oui autant assumer son côté bétonneur plutôt que de se chercher des excuses. "Moi, si on m'assure que mon équipe reste en L1, pas de problème: je joue comme le Barça!" C'est cela oui, jouer comme le Barça ne serait donc pas le meilleur moyen de se maintenir en L1 ? Mais comme CdS n'est pas très loin de la zone rouge on sait à quoi s'attendre.

Cleaz

02/03/2012 à 16h27

Si Lorient continue son parcours des dernières semaines, on pourra sans doute réouvrir ce débat...

sansai

03/03/2012 à 02h23

Quelle drôle de réflexion Cleaz addict. Mais comme j'ose pas y voir un gros troll poilu, je vais y répondre. Si Lorient se maintient en L1 trois saisons d'affilée avec le plus petit budget de L1 (donc pendant deux saisons, avec un plus petit budget que les trois promus de L2), et consolide sa place de cadre de la L1 à force de jouer, on dira quoi ? On dira rien, parce que Lorient n'y aura gagné aucun titre. Pourtant c'est le tour de force qui a été réussi, avant que l'arrivée de Féry ne change la donne (et changer la donne à Lorient, ça signifie passer le budget de... 28 M€ à 40M€ sur trois ans). Avant d'être une équipe qui pratique le "beau jeu", Lorient est avant tout un tour de force réussi par le jeu avec un club qui n'avait ni les structures (ni centre de formation ni centre d'entraînement dignes de ce nom, et Kerlir ne sera opérationnel qu'en janvier 2013), ni les moyens financiers pour s'installer en L1. Et qui l'a fait quand même. Si Lorient patauge cette saison, c'est parce qu'après avoir perdu Gameiro, Morel, Amalfitano, Marchal, Ciani, Abriel, Koné, Vahirua, Gignac dans les saisons récentes (joueurs-cadres à Lorient, pour la plupart peu populaires dans les clubs où ils sont passés ensuite...), et j'en oublie, ils sont repartis cette saison sur un nouveau cycle et ont subi de multiples blessures longue durée pour des joueurs importants comme Aliadière, Quercia, Bourillon, Sigamary Diarra... et ont dû se recomposer une attaque titulaire avec des joueurs arrivés au 31 août (Emegharra, Campbell), voire au mercato d'hiver (Douniama), sans compter l'hécatombe en défense et les repositionnements fréquents d'un titulaire indiscutable du milieu comme Romao en défense centrale. La dernière gazette avait assez bien résumé le problème : 27 joueurs utilisés cette saison. Il est bien difficile de dessiner une équipe-type à Lorient cette saison, et les retours simultanés et récents d'Aliadière, Bourillon et Sigamary Diarra vont être une vraie bénédiction. Quand on regarde le temps depuis lequel certains des "titulaires" actuels sont arrivés, le nombre d'entre eux qui ont effectué la préparation d'avant-saison, le nombre d'entre eux qui étaient là la saison passée, on a toutes les explications dont on a besoin pour expliquer les difficultés actuelles du FCL. Je vois pas bien quel débat tu voudrais ouvrir sur le FC Lorient, au vu des moyens qui sont les siens et des soucis qu'il a connus cette saison, des joueurs dont le FCL a disposé et du parcours postérieur de la plupart d'entre eux, qui pourrait amener à une conclusion différente que c'est par le jeu qu'on s'en sort le mieux (et qu'on exploite le mieux le potentiel de ses joueurs, même quand les sommes dépensées pour faire venir lesdits joueurs n'excèdent toujours pas les 3.5 M€ maximum). Du reste, les leçons de Correa envers la NBA sont affligeantes. On pourrait s'arrêter à dire que comparer le sport co le plus individualiste (c'est Jacques Monclar qui le dit, pas moi) au football, c'est déjà pas d'une pertinence folle. Mais le jour où il obtiendra de ses joueurs un QI foot à la hauteur de ce que les joueurs NBA ont comme QI basket, il pourra aller donner des leçons à la façon dont les joueurs et entraîneurs de NBA pratiquent leur sport. Pfff. Pablo Correa.

Cleaz

04/03/2012 à 13h53

Mon commentaire était uniquement en réponse à Mik, car je trouve juste ridicule de dire: "Jouer comme le Barça ne serait donc pas le meilleur moyen de se maintenir en L1 ? " L'exemple de Lorient, en effet c'est très beau, je les adore et j'adore Gourcuff, mais ce n'est pas nécessairement la seule solution. Je ne remet pas une seule seconde en cause ce qu'a fait Gourcuff en Ligue 1, mais s'ils descendent, ca voudra dire quelque chose: faire le jeu du Barça, c'est bien, mais pour ca il faut avoir un certain nombre de moyens que peu de clubs en Ligue 1 peuvent se permettre. C'est plus facile de garder des joueurs de la formation au niveau pro et leur donner une "philosophie de jeu" quand on est un club attractif. Je trouve profondément injuste les commentaires sur Pablo, qui gagne un titre en ligue 2, une coupe de la ligue, fait une quatrième place en championnat, un parcours relativement honorable en Europa Ligue, et s'est maintenu chaque année. C'est clair, son équipe est moins agréable à voir que le Lorient de Gourcuff; il avait plus de moyen, il a eu du temps aussi, et il a persisté dans son jeu bloc équipe. En effet on peut lui en vouloir, mais au vu de ses résultats, le traiter avec dédain comme un idiot qui ne comprends rien au football, bof quoi.

Mik Mortsllak

04/03/2012 à 14h11

Cleaz addict aujourd'hui à 13h53 Mon commentaire était uniquement en réponse à Mik, car je trouve juste ridicule de dire: "Jouer comme le Barça ne serait donc pas le meilleur moyen de se maintenir en L1 ? " ------------- Personnellement c'est plutôt de lire "Si je veux je fais jouer mon équipe comme le Barça demain matin", en plus de la part de Correa, que je trouve grotesque. Mais chacun son truc.

Luis Caroll

04/03/2012 à 14h25

sansai, tous les faits que tu énonces sont vrais, mais d'après moi tu ne peux pas conclure "qui pourrait amener à une conclusion différente que c'est par le jeu qu'on s'en sort le mieux". Notamment parce qu'il y a beaucoup de clubs qui ont tenté ça et n'ont jamais réussi à se maintenir, mais également parce que d'autres clubs dans une situation similaire ont trouvé d'autres manières de s'installer en L1. Et encore heureux qu'il existe encore plusieurs manières d'y arriver.

Cleaz

04/03/2012 à 15h13

Mik Mortsllak aujourd'hui à 14h11 Personnellement c'est plutôt de lire "Si je veux je fais jouer mon équipe comme le Barça demain matin", en plus de la part de Correa, que je trouve grotesque. Mais chacun son truc. -- Ca aussi on est ok c'est grotesque. Mais c'est parce que je dois pas avoir de "truc"

 

Vieux légume

04/03/2012 à 17h10

Correa a certes emmené Nancy en 4e place après une très belle saison, mais j'ai pas l'impression qu'il ait particulièrement compris comment passer la vitesse supérieure, et c'est pas spécialement bizarre, puisque dans le jeu, c'est un peu le même principe. Jouer en s'appuyant sur des qualités quasi-exclusivement défensives, ça va marcher pendant un moment, parce qu'il y aura la réussite et/ou l'exploit individuel, mais ça ne garantit aucune stabilité dans les résultats. Nancy, sous Correa, après cet exploit, aurait dû se stabiliser dans la première partie de tableau. L'équipe avait la dynamique, mais elle avait en plus de bons joueurs en son sein pendant ces années (Hadji, Féret, Vahirua, Dia...) et surtout, elle avait les moyens financiers de le faire. Nancy, sur les 3-4 dernières saisons c'est un budget (11e en moyenne) équivalent a Toulouse, et au moins 1/3 supérieur a celui de Nice, Montpellier ou Valenciennes. C'est pas un petit. C'est un club moyen, qui a des résultats en dedans. Bien jouer, c'est pas juste pour le fait de bien jouer, faire de belles passes, de beaux mouvements qui sont acclamés par la critique, c'est surtout qu'a moyen/long terme, ça reste le meilleur moyen d'avoir "son destin" entre ses pieds. Il y a certes la limite posée par le talent a disposition, mais avec du temps (et Correa n'en a pas manqué), si tu bosses, tu dois pouvoir les repousser quelque peu. A partir du moment ou ce genre de coach n'a plus d'élément capable de faire basculer le match a lui tout seul (et on ne peut décemment pas se reposer là dessus dans un monde aussi compétitif, ça m'arrache les oreilles d'entendre les joueurs/entraîneurs espérer des exploits individuels alors que le boulot du second est justement de pouvoir faire triompher son équipe sans ce point précis) et ou n'a plus la joie de voir les plus faibles être pillés d'une façon encore plus prononcée que lui, son équipe va couler, parce qu'elle n'aura rien bâti pour pouvoir s'en sortir.