auteur
Alex Anderson

La place de l'étoile

Invité : When Saturday Comes – Les clubs multiplient les étoiles sur leurs maillots pour célébrer leurs titres, chacun à sa façon. Inventaire.


José-Mickaël

10/01/2013 à 02h18

Ah, la mode des étoiles... Je me souviens quand on parlait de notre future "deuxième étoile" en 2002, alors qu'on n'avait jamais parlé de la première en 1998. Mais je viens surtout pour pinailler : > le Celtic en était à 39 et n'affichait qu'une seule étoile, symbolisant son seul trophée majeur que les Rangers ne détiennent pas: la coupe d'Europe. Précisons : la coupe d'Europe des clubs champions. Car les Rangers ont gagné la coupe d'Europe des vainqueurs de coupe (comme Aberdeen, cité plus loin).

Milan de solitude

10/01/2013 à 11h01

Article très intéressant. Je savais qu'il n'y avait pas de réglementation précise à propos des étoiles, mais à ce point ! Par exemple, je pensais que l'étoile de Saint-Étienne rappelait déloyalement sa finale perdue face au Bayern, car je croyais, naïf, qu'on s'accordait à donner une signification internationale à ce symbole. Je regrette d'ailleurs que ce ne soit pas le cas ; sur un maillot national, une étoile devrait représenter un titre en Coupe du monde, et sur un maillot de club, un titre en Ligue des champions. Sans ça, arborer une étoile n'aura bientôt de sens plus que l'absurde.

syle

10/01/2013 à 11h29

Ca n'a déjà plus aucun sens. Je me souviens d'un temps, pas si éloigné, où conventionnellement, les clubs collaient une étoile pour une Championsleague et autres tournois continentaux équivalents, ou - plus rare - pour 10 titres nationaux. Et les équipes nationales revendiquaient ainsi leurs coupes du Monde. Puis quelques clampins ont voulu s'extrapoler un palmarès, à la façon des plastrons de médailles militaires hétéroclites des dictateurs à la Amin Dada. Depuis, c'est la fête à neuneu, tout est permis et ça ne veut plus rien dire. T'as gagné 12 matches dans ta saison de deuxième division de district ? Fais péter tes 12 étoiles, camarade ! Plus aucune lisibilité. bien que ça n'ait certes rien de capital, il ne serait peut-être pas inutile que la FIFA légifère sur la présence d'étoiles sur les maillots...

Sens de la dérision

10/01/2013 à 12h17

Je m'étais déjà renseigné il y a quelques années. Il y a des réglementations apparemment mais elles sont propres à chaque pays (pour l'Allemagne, les 4 étoiles représentent leurs vingt titres). En France, il n'y a pas de réglementation : SaintE en a une grosse pour 10 championnats, Marseille une pour la Ligue des Champions et Nantes 7 pour chacun des titres. Sinon il y a cette page : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89toile_%28football%29

Ô Mexico

10/01/2013 à 16h44

Moi aussi je viens pour pinailler et m'insurger : ça vient peut-être de la traduction, mais chercher des explications auprès de Jamie et Jeff ça n'a aucun sens, on perd toute lisibilité. Bien que ça n'ait rien de capital, c'est pas sorcier quand même de bien orthographier le nom des immenses Jamy et Fred, il ne serait d'ailleurs peut-être pas inutile que la Fondation Nobel reconnaisse leur apport scientifique de premier ordre.

José-Mickaël

10/01/2013 à 21h45

Nantes a gagné 8 titres : 65, 66, 73, 77, 80, 83, 95 et 01.

 

Jankulovic Hasek

12/01/2013 à 13h45

l'étoile de l'asse ressemble à celle de la san pellegrino, faut-il y voir un message ?

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)