auteur
Richard N

 

Pionnier du foot sur le Web avec Kick'n'Rush, historien pour les Cahiers et Footichiste pour son compte.


Du même auteur

Landreau 1996, premier péno

Un jour, une parade – Le 2 octobre 1996 à Furiani, la France du foot découvre un jeune gardien de dix-sept ans, Mickaël Landreau, qui dépose sa marque d’entrée en arrêtant un penalty.


José-Mickaël

02/12/2013 à 19h37

Pareil. Le gardien a un bon réflexe, mais en même temps le ballon lui arrivait juste au-dessus de sa tête. Si le ballon était arrivé à ses pieds, là ç'aurait été une autre paire de manches (v. Banks en 1970).

Flying Welshman

02/12/2013 à 21h05

"ils ne connaitront la défaite qu’à la dernière journée chez le champion Monaco, terminant le championnat à la troisième place" L'occasion de rappeler qu'il n'y avait pas hors-jeu sur le but de Christophe Le Roux, que Nantes n'aurait donc jamais pris le but du 1-2 dans le temps additionnel (Landreau était monté dans la surface adverse), aurait fini deuxième à la place du PSG et aurait donc affronté le Steaua Bucarest en tour préliminaire de la Ligue des Champions l'été suivant.

Ba Zenga

02/12/2013 à 22h20

vertigo aujourd'hui à 19h18 Milan de solitude aujourd'hui à 14h27 Vous ne comptez tout de même pas écrire un article sur l'arrêt de Buffon en 2006, rassurez-moi... ---------------- S'il y a connaisseur du poste de gardien qui passe par ici, j'aimerais qu'on m'explique enfin ce que cet arrêt avait d'extraordinaire. Attention, je trouve que c'est un bel arrêt, un beau réflexe, avec un ballon qui arrive très vite et surtout dans un contexte particulièrement bouillant. Soit. Mais je trouve aussi que Zidane place sa tête trop près de Buffon (possible qu'il n'ait pas d'autres options, hein, personnellement j'ai toujours été une bille pour placer mes têtes alors je ne peux pas juger), et que cela "facilite" la tache de l'italien. Sans doute que je suis plus sensible aux parades où les gardiens vont chercher des ballons dans des endroits impossibles. Pardon pour le HS. -- Zidane le dit lui-même: il smashe trop sa tête. S'il avait plutôt cherché à la placer, Buffon était aux fraises. Ce qui est remarquable dans cet arrêt, au-delà du réflexe, c'est son côté décisif, dramatique et historique.

visant

03/12/2013 à 09h57

Merci Richard. Je me souviens avoir suivi ça à la radio dans ma salle de bain. C'est con les détails associés aux souvenirs...

 

Moravcik dans les prés

03/12/2013 à 16h13

Aucun souvenir de ce pénalty raté. D'ailleurs je trouve cet article un peu déplacé pour tout dire.

Sur le fil

[vidéodrome] La fausse joie de l’expulsé: ascenseur émotionnel en Pologne - https://t.co/LqNqAHsaSA

RT @SeriousCharly: Rends le @LiberoLyon, @TwitterFrance.

Messi : dix ans après le précédent Barça-OL en huitième de finale de la Ligue des champions, quelques tatouages, un… https://t.co/8IC6wIkdp4

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

De Nuremberg à Pôle Emploi

"Nuremberg vire son entraîneur." (lequipe.fr)

Faut pas des Koné

"Boxing Day en L1, Koné dit non." (maxifoot.fr)

Abstinence

"Fuchs absent trois mois." (lequipe.fr)

Doc Gynéco en public

"Les oreilles écartées par ses gants noirs, Mario Balotelli a ouvert ses écoutilles face aux tribunes de Gaston-Gérard." (lequipe.fr)

Flammengo

"Brésil : incendie meurtrier au centre de formation de football de Flamengo." (rfi.fr)