auteur
Plumitif

 

Alias Dominique Rousseau, ancien journaliste de l'Équipe.

Forumiste des Cahiers depuis 1999.

Les Coulisses du foot business


Du même auteur

Imbula/Doyen Sports : un drôle de manège

Les tribulations de Giannelli Imbula entre l'AC Milan, l’Inter et Porto pour son transfert ont eu un point commun: le fonds d’investissement Doyen Sports, présent à titre divers dans les trois clubs, et qui depuis son arrivée en 2011 ans est devenu un acteur financier important du foot européen.


plumitif

03/07/2015 à 17h03

dugamaniac aujourd'hui à 16h38 En effet Doyen ne peut plus détenir de parts d'Imbula. Le lien entre Doyen et Imbula c'est que le fonds s'est mis d'accord avec Porto pour que le club l'achète (en finançant 50 %) du transfert. Et Doyen se fait fort de trouver un club à Imbula afin que ce club paye dans un la clause libératoire à 50 M€. Soit 30 M€ de plus value que Porto et Doyen vont se partager. Doyen conduit la carrière d'Imbula uniquement selon ses interêts. Dans ces opérations, Doyen ne prend pas de parts dans les clubs. Avant l'interdiction du TPO Doyen achetait des parts de joueurs un club. Qu'il revendait à ce club avec de gros intérêts. Maintenant Doyen va prêter de l'argent aux clubs avec de gros intérêts. Doyen traite avec des clubs à qui les banques ne prêtent plus pour surendettement. Donc il peut fixer des taux usuraires. Le joueur s'enrichit tout court. Le club s'enrichit apparemment mais en fait s'endette énormément. Doyen s'enrichit tout court. Car évidemment tous les risques et aléas concernant les joueurs (méforme, perte de valeur sportive, blessures, arrêt de carrière) sont à la charge du club, pas du fonds d'investissement.

plumitif

03/07/2015 à 17h04

afin que ce club paye dans un AN la clause libératoire à 50 M€.

Vieux légume

03/07/2015 à 18h47

C'est beau le football moderne. Merci pour le topo plumitif, extrêmement intéressant. J'imagine que ça explique le petit manège qu'il y a pu avoir entre Porto et Valence cet été. J'ai hâte de voir ce qui se passera quand un club ne pourra plus rembourser Doyen Sports, quand il sera persona non grata pour tout joueur de l'écurie.

osvaldo piazzolla

03/07/2015 à 19h30

Merci ! du coup j'ai une autre double question: il y a six ans j'avais fait ça (oui je sais il n'y a jamis eu de suite): http://www.cahiersdufootball.net/article-et-au-milieu-coule-un-river-3361 1) Dans un paysage géopolitique actuel (apparemment) dominé par Mendes, D'Onofrio, etc... que deviennent HAZ Sport et Zahavi? A combien estimes tu le nombre de "superagents" (tels que définis par Pippo Russo) qui se partagent le marché? (Classerais tu Bernès dans cette catégorie, au moins dans le paysage français?) 2) Peut on voir ton étude de cas comme un manuel de "comment s'adapter à une situation où la TPO devient taboue" et qu'en cela elle représente le futur par rapport à des opérations comme celles de 2009?

Daijinho

03/07/2015 à 19h49

Je m'interroge quand même sur le fait que la TPO n'ait pas percé en Angleterre, en Allemagne et en France, sachant que comme il est expliqué dans l'article, on peut la déguiser facilement. Vu le manque de vision à long terme des dirigeants français en particulier, ce genre de montage d'apparence win-win-win devrait pourtant être très prisé.

Daijinho

03/07/2015 à 19h51

En Angleterre, seraient-ce les imbroglios Tevez et Mascherano qui auraient refroidi les clubs ? Mais ailleurs, pourquoi ne se jette-t-on pas dessus tel un Mozer sur des chevilles frétillantes ?

osvaldo piazzolla

03/07/2015 à 20h53

C'est à dire que pour les clubs, cela correspond à abandonner l'idée de souveraineté sur l'équipe. Pour un président, qui considère souvent qu'il est le patron (au point parfois de décider du onze), il y a un côté inacceptable. Il y a aussi une question de rapport de forces de puissance financière, j'imagine. Le Portugal, le Brésil et l'Argentine sont trois pays où les structures financières des clubs ne leur permettent pas de s'imposer et sont donc à la merci des superagents...c'est peut être vrai aussi pour beaucoup de clubs espagnols. On peut imaginer qu'en Anglettere (le pays du droit télé facile et égalitaire) et qu'en Allemagne (le pays dont on vante l'organisation rigoureuse des clubs) et qu'en France (le pays de la DNCG), ça soit plus compliqué. Le mystère serait plutôt l'Italie...

plumitif

03/07/2015 à 21h25

osvaldo piazzolla aujourd'hui à 19h30 A propos de ton papier. C'était l'époque des triangulations dans le football argentin, très inventif en malices. La triangulation d'Higuain et des joueurs passés par Locarno consistait à régaler des sociétés et des agents comme Zahavi. Il y a eu l'autre triangulation consistant à faire transiter un joueur par l'Uruguay ou le Chili pour un transfert entre deux clubs argentins. Parce que les clubs argentins ne payaient pas d'impôts sur les transferts de joueurs venus de l'étranger. En revanche ils devaient payer entre 15 et 35 % d'impôts selon un barème très compliqué pour un tranferts entre deux clubs argentins. HAZ et Zahavi ont disparu des radars en termes de chiffre d'affaires et Zahavi n'a plus l'influence déterminante qui était la sienne à Chelsea et Portsmouth. Les super agents aujourd'hui sont deux: Mondial Sports Management de Constantin Dumitrascu et le Gestifute de Jorge Mendes par le volume de leurs transactions. Bernès en France correspond à la notion de super agent puisqu'il est super influent: agent de joueurs, d'entraîneurs et de sélectionneurs Le cas Imbula est le cas type du post TPO depuis le 1er mai. Le fonds d'investissement change de casquette. Il eest tout aussi influent sur le club et le joueur mais différemment. Et de manière plus opaque.

plumitif

03/07/2015 à 21h51

Daijinho aujourd'hui à 19h49 osvaldo piazzolla aujourd'hui à 20h53 Le TPO n'existe pas officiellement en Angleterre parce que la richesse de la Premier League permet aux clubs de s'appuyer uniquement sur des banques. Clubs riches (bien que très endettés) le Real et le Barça utilisent beaucoup moins le TPO que la plupart des autres clubs espagnols. Endettes aussi mais qui offrent beaucoup moins de garanties que les deux clubs dominants. D'où l'appel aux usuriers fonds d'investissements. En France, les clubs grosso modo tiennent leurs finances avec le secours des banques. Et le TPO n' y est pas une pratique jugée culturellement correcte. Tout comme en Allemagne. En Espagne et au Portugal on a une conception beaucoup plus pragmatique de l'économie du foot. Qui consiste à ouvrir le capital et à faire appel à des sociétés financières qui fourmillent. Quand Porto donne la liste dans son bilan annuel des sociétés associées aux transferts et aux cessions de parts de joueurs, on en dénombre une trentaine... Effectivement, pourquoi pas en Italie ? Mais le TPO y existe. Utilisé à Milan AC la Roma, Lazio, Genoa Hellas Vérone, Palerme, Cesena, Catane.

Daijinho

03/07/2015 à 23h34

Merci pour les précisions. Pour l'Italie, je suppose qu'ils y ont en partie échappé grâce à leur très bordélique système de co-propriété de joueurs, qui était comme la TPO mais entre clubs.

 

Sidney le grand Govou

04/07/2015 à 10h41

D'abord merci pour l'éclairage. Mais une question me brûle les lèvres. Si, par exemple, lors d'un Sporting CP - FC Porto, Naby S'arrête envoie un gros tacle de boucher sur Imbula et lui brise les deux genoux. Il se passe quoi concrètement ? Porto sera redevable de la somme à Doyen ?

Le forum

Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 15h11 - Pascal Amateur : Je crois qu'en effet ces gens sont un peu dérangés. >>


Foot et politique

aujourd'hui à 15h09 - jeronimo : Juppé c'est le mec qui avait déclaré à propos de Benoît XVI "ce pape commence à poser un vrai... >>


Aimons la Science

aujourd'hui à 15h06 - matthias : gurneyaujourd'hui à 13h58[...]Qu'on arrive pas à contrôler/Analyser la situation sanitaire par... >>


Le joueur préféré

aujourd'hui à 14h53 - OhVertige : C'est vrai qu'on rigolait plus avec les sorties de Zlatan qu'avec les péripéties de Neymar... >>


En Vert et contre tout

aujourd'hui à 14h44 - OhVertige : C'est ce que préconise Puel, de repartir de derrière. J'ai eu un peu peur quand j'ai vu la compo... >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 14h31 - Maniche Nails : Merckx et Hinault ont beau dos, c'est surtout de la malédiction du Mercier rose de Poupou dont il... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 14h21 - Run : Je me demandais qui en parlerais...yep, Floriant Maurice sera mon plus gros regret au niveau du... >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

aujourd'hui à 14h20 - Etienne Mattler : Trickyaujourd'hui à 13h46De l’aventure et de la profondeur historique ? Ne va pas plus loin,... >>


Pharmacie Football Club

aujourd'hui à 13h02 - 2Bal 2Nainggolan : M le Mendyaujourd'hui à 12h37J'imagine qu'il le ferait également pour pouvoir aider son frère. >>


Bréviaire

aujourd'hui à 12h27 - Pascal Amateur : ravio ! Confondre détresse et précipitations "Pierre Ménès annonce une pluie de buts pour... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)