auteur
Julie Grémillon

Du même auteur

Transferts à repasser

Le marché estival des transferts a multiplié les laissés pour compte et contrarié le recrutement des clubs. Quant à l'inflation délirante, ce n'est malheureusement pas une réforme des transferts considérablement réduite qui va y changer quelque chose.

ibrahima bakayoko

12/08/2001 à 22h17

Franchement Julie quand tu marques que l'OM n'est pas mécontent de pouvoir compter sur Bakayoko, tu nous chambre?

 

GMAN

13/08/2001 à 03h20

C'était prévisible tout ces dégraissages impossibles. Avec la fin de la limitation des nombres de contrats, les effectifs sont passés de 20 à 25, puis 30 avec le mercato. Si on rajoute à cela, que le nombre d'extra-communautaires est passé de 3 à 5, et que les clubs en ont profité pour acheter 2-3 étrangers supplémentaires, pas étonnant qu'ils se retrouvent avec des surplus. Et quand dans un marché tout le monde est vendeur, ça coince. Je crois vraiment que c'est totalement indépendant de la réforme des transferts, cette mauvaise gestion des surplus est ponctuelle, c'est un ajustement qui s'explique par le passage d'un système avec limitation du nombre de contrats à un système totalement libre.