auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

L'arbitrage vidéo, une justice de classe ?

Le besoin de "justice" fonde le recours à l'arbitrage assisté par la vidéo. Comme elle ne sera ni divine ni immanente, est-elle susceptible, en réduisant un peu plus les aléas, d'avantager les clubs les plus puissants? 


Ba Zenga

25/04/2017 à 10h31

Surtout que la justice recherchée ne sera selon moi jamais atteinte, mais on en a déjà beaucoup discuté. Merci Jérôme pour l'article qui rappelle les motivations sous-jacentes à cet arbitrage vidéo. Et le foot sans injustice et sans aléatoire, je pense que ça va moins me plaire. D'ailleurs, ça commence à être le cas depuis quelques temps.

kimporte el flaco

25/04/2017 à 12h59

Ba Zenga aujourd'hui à 10h31 "le foot sans injustice et sans aléatoire, je pense que ça va moins me plaire." ------------------ Je pensais que c'était un inconvénient inhérent à ce sport, pas que c'était ce qui en faisait l'intêret. Pareil pour la "mythologie" autours des injustices, un match comme la finale Milan-liverpool n'a pas eu besoin d'erreurs flagrantes pour entrer dans la mythologie. La plupart des matchs que je garde en mémoire comme étant mythiques ne tourne d'ailleurs pas autour de polémiques relatives à l'arbitrage.

Ba Zenga

25/04/2017 à 14h29

L'un n'empêche pas l'autre, kimporte el flaco. On dit juste que l'injustice participe à la mythologie et à l'intérêt. Evidemment qu'il y a d'autres raisons qui font aimer ce sport et qui font entrer certains matches dans l'histoire. Liverpool-Milan 2005, que tu cites, l'est pour son scénario. Angleterre-Argentine 1986, pour la main et le slalom de Maradona (en plus du contexte politique). Mais sans aléatoire, sans une part d'irrationnel ou d'injustice qui écrit les petites histoires qui construisent elles-mêmes la grande, y aura moins de choses à vivre, à raconter, voire d'imaginaire et de passion. Tout sera plus aseptisé à mon goût. Je n'ai jamais perçu l'injustice (arbitrale ou autre) et l'aléatoire comme des inconvénients du football, mais comme des composantes fortes voire inhérentes. Une erreur d'arbitrage reste un fait de jeu marquant (voire décisif), au même titre qu'une occasion ratée: tout ceci fait partie de l'histoire humaine d'un match. Une histoire que je considère toujours plus belle comme elle me l'est proposée que comme j'aurais voulu l'écrire, dans la défaite comme dans la victoire, dans la joie comme dans la déception. Je n'ai jamais crié sur un arbitre quand je jouais en club, ou quand je regarde à la télé. Le gars a le droit de se tromper, comme les joueurs sur le terrain dans leurs choix. Tant qu'il n'y a pas de malveillance ou de corruption dans les choix d'un arbitre, je n'y vois que des erreurs, donc quelque chose que je peux accepter.

osvaldo piazzolla

25/04/2017 à 18h12

Je crois que la question de l'erreur, ou de la justice est une question rhétorique qui n'est finalement qu'un leurre. Si la justice était la préocupation, on devrait s'interroger sur comment donr plus d'indépendance à l'arbitre, plutôt que plus de moyens techniques. Etre arbitre à haut niveau c'est faire face à des enjeux (et donc des tensions) financiers énormes qui s'affrontent. Les clubs en présence et leurs intérêts, mais aussi et surtout le diffuseur télé. Il n'y a qu'à voir les décisions que doivent prendre les arbitres quand il y a à la fois un diffuseur télé et des mauvaises conditions météo. De fait, l'arbitrage vidéo n'est PAS un élément pour aider à l'indépendance de l'arbitre mais au contraire pour le déposséder. Et l'enjeu n'est pas vraiment ici le club puissant ou pas, il est la télévision qui va contrôler l'arbitrage par la régie. Et je pense que la télévision n'en a rien à battre de favoriser un club plutôt qu'un autre (sauf circonstances exceptionnelles). Par contre, elle se creuse la cervelle depuis trente ans sur comment rendre compatible ce sport si générateur d'audience mais si peu "coupure de pub"-friendly avec une augmentation des recettes publicitaires. Elle a trouvé un moyen et elle ne le lâchera plus et sera prête à n'importe quel discours bidon pour le faire passer.

Lucho Gonzealaise

25/04/2017 à 23h36

osvaldo piazzolla aujourd'hui à 18h12 Et je pense que la télévision n'en a rien à battre de favoriser un club plutôt qu'un autre (sauf circonstances exceptionnelles). ----------- Tu penses que Canal ou Bein n'ont pas intérêt à favoriser les gros clubs pour rentabiliser l'argent des droits, s'assurer du suspense en haut de tableau, que les mêmes clubs se qualifient régulièrement en C1 pour avoir plus d'argent et attirer des stars ? Sinon, je pense qu'on oublie encore trop que le sport est avant tout une école de la vie et un moyen de sociabilisation, d'éducation à la vie en groupe, etc... L'une des premières choses qu'on doit apprendre aux jeunes, c'est que l'arbitre peut aussi se tromper et qu'il faut savoir le respecter. Mais comment veux-tu leur inculquer ça quand tu as à côté des présidents qui crient au scandale parce que telle décision les éloigne de la manne financière de la C1.

osvaldo piazzolla

26/04/2017 à 05h45

@Lucho : je pense que ce sont des enjeux financiers mineurs par rapport à l'éventualité de pouvoir rajouter des coupures pub à grande audience sans attendre la mi-temps. Je pense même que "favoriser un gros" est un enjeu financier mineur par rapport à "inciter à parier sur des cotes rationnellement idiotes mais émotionnellement imaginables", qui est la raison d'être majeure de toute émission télévisée sur le foot, complètement noyautée par l'industrie du pari. Pas besoin d'arranger les matches pour se faire un max de thunes avec le couple infernal télé-pari.

Sens de la dérision

26/04/2017 à 10h50

osvaldo piazzolla 25/04/2017 à 18h12 Et je pense que la télévision n'en a rien à battre de favoriser un club plutôt qu'un autre (sauf circonstances exceptionnelles) ---- C'est bien pour ça que tous les clubs sont également diffusés sur les chaînes de télé.

osvaldo piazzolla

27/04/2017 à 20h35

@sens de la dérision : bon alors je nuance mon propos : ça peut les intéresser mais je crois que ce n'est pas le principal enjeu.

Senzo Meyiwa

27/04/2017 à 22h17

@ Osvaldo Piazzolla. Outre la coupure de pub, je trouve aussi très intéressant ton argument sur l'indépendance de l'arbitre. D'ailleurs peut-être qu'il en aurait un peu plus si le penalty n'avait pas cet enjeu démesuré. Le fait que tous les débats (ou presque, avec le hors-jeu) sur les décisions arbitrales portent sur cette question prouvent bien que le foot actuel est organisé sur la recherche permanente de la faute : on dit bien "chercher le penalty". Reculer le point de penalty de deux mètres ne serait pas une mauvaise chose à mon goût. Autre possibilité : strictement sanctionner les simulations. Bref, la fluidité du jeu est essentielle en football, et le plongeon d'un attaquant qui se refuse d'aller au bout de son action relève globalement d'une logique inverse.

 

osvaldo piazzolla

02/05/2017 à 19h09

@senzo: autant supprimer le hors jeu est complètement idiot du point de vue du jeu, autant je suis surpris ne voir personne proposer de supprimer le pénalty (et le remplacer par un coup franc à l'endroit où est commise la faute). ça poserait sûrement des problèmes de proportion entre gravité de faute et sanction mais beaucoup moins que le pénalty lui même. et pour l'indépendance de l'arbitre, le diaporama où on voit un arbitre demander à Poutine de lui repasser l'arbitre régie vaut mille discours !

Sur le fil

RT @Minoskovic: Leipzig-Salzbourg : un drôle de match en questions #RedBull #RBLRBS #EuropaLeague https://t.co/iRo5oJpoQA

"What a brilliant night for the Olympique lyonnais." Pas désagréables, les commentaires anglais.

RT @AFPSport: Le foot à la TV en 2018-19: qui diffuse quoi et à quel prix ? Par @AFPgraphics #AFP https://t.co/I3QWQOpHbq

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

En rouge et noir !

aujourd'hui à 20h32 - le Bleu : L'entrée d'Hatem déçoit énormément. Pourtant placé plein axe, il n'est jamais trouvé; sur sa... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 20h31 - Flo Riant Sans Son : Perso, sans m'enflammer outre mesure, le croate me rassure un peu... >>


Festival de CAN

aujourd'hui à 20h29 - Jus de Nino : Bien sûr que non mais il y a quand même des limites au routage de gueule... ou pas. >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 20h17 - cocobeloeil : Purée, On va donc tous mourir à plus ou moins long terme..Ça fait flipper grave..A part ça... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 20h15 - MarcoVanPasteque : ravioConcours d'épluchage d'oignon "Cristiano Ronaldo prend un rouge et sort en larmes." (RMC... >>


In barry we trust

aujourd'hui à 20h10 - poiuyt : Jets@Browns 21-23Qui de Mahomes ou Fitzpatrick aura la meilleure évaluation? MahomesQuelle équipe... >>


La L1, saison 2018/2019

aujourd'hui à 19h50 - Portnaouac : [Challenge ORRG L1 - 2018/2019]Toutes mes désolations pour le retard, mais voici enfin le détail... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 19h37 - Flo Riant Sans Son : Un supporter Marseillais peut-être? >>


Grand écran, bière et mauvaise foi

aujourd'hui à 19h37 - La Metz Est Dite : Avec tous ces points, Bordeaux est donc déjà qualifié en seizièmes et la France est remonté au... >>


La Ligue des champions

aujourd'hui à 19h21 - Citron Merengue : Après la vérité d’une coupe (quand bien même la C1 a hérité du titre de Ligue) est souvent... >>


Les brèves

Onanapa

“L'Ajax refuse de laisser partir Onana à l'OM.” (foot01.com)

Monaco 2004

“Ils ont failli rejoindre l'OM.” (lequipe.fr)

Sans-Gênes

"Le PSG offrirait un pont d'or à Ivan Rakitic !" (madeinfoot.com)

José fourrait

"Mourinho, l'amour dure trois ans." (lequipe.fr)

Alcolo décanté

"Wenger en 'cure de désintoxication'." (lequipe.fr)