auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

"Plan stratégique" de la Ligue : le football français veut avancer à l’économie

Une Balle dans le pied – La LFP vient de présenter son programme 2017-2022 pour rattraper les quatre grands championnats européens. Avec un volontarisme économique qui peine à penser au-delà de l'économie.


Luis Caroll

13/05/2017 à 00h46

C'est le problème. Il n'y a pas d'autre modèle de développement, quoi que tu entendes par développement (du public, financier, des résultats).

Il y a quelques clubs qui se sont mis à très bien bosser et c'est déjà énorme. La qualité de la L1 cette année et les promesses pour l'an prochain avec en plus le retour de Bielsa ne peuvent pas laisser indifférent.

L'article semble dire qu'il faut faire attention à ne pas péter plus haut que son cul et en effet, il faut faire gaffe. Mais après avoir passé des années à dire que les clubs étaient trop dépendants des droits télés, l'horizon "ne construisez pas des stades trop grand" n'est pas très intéressant.

En soi il n'y a rien qui empêche le foot français de continuer à se développer sur ce modèle. Pas au point d'aller chercher l'Espagne ou l'Angleterre, mais est-ce que c'est grave? On peut pas être la 4/5e nation de foot du continent et se contenter de kiffer quand les matches sont bons? Or si on veut être cette 4/5e nation on ne peut pas se contenter de laisser le truc en l'état.

Jean Luc Etourdi

13/05/2017 à 04h29

Justement, je ne partage pas cette certitude qu'il n'y a pas d'autre modèle de développement, qui est en fait un modèle de stagnation (au mieux). Y a bien quelque chose à trouver pour gratter cinq/six mille spectateurs supplémentaires au guichet (en moyenne), hors du "on va attendre qu'un oligarque providentiel se radine et fait venir deux ou trois stars sur le retour" (à ce sujet Gérard Lopez m'a l'air tout à fait sujet à caution). Sans parler de l'exposition internationale, vouée à être faiblarde si on continue à être une ligue de seconds couteaux uniquement capables d'aligner trois passes si le coach est pas français. Faut bien embellir le produit d'une manière ou d'une autre pour qu'il se démarque de la concurrence. Bref ce manque de capacité d'innovation me paraît surprenant pour des businessmen.

Par ailleurs, je pense qu'à long terme la raréfaction du foot sur les chaînes gratuites va poser un problème de renouvellement du public. Le (télé)spectateur de vingt ou trente ans, celui qui paye ses abonnements à SFR ou d'autres, a pu forger sa passion à une époque où il y avait assez peu de loisirs concurrents ou en tous cas moins hégémoniques que le foot. Si on prend l'exemple des 90s, époque des épopées européennes de l'OM, de Monaco ou du PSG sur TF1, il y avait en face des séries plan-plan genre l'Instit, des documentaires lénifiants, ou encore des (télé)films bidons rediffusés jusqu'à plus soif. Rien à voir avec ce que l'on peut choper via Netflix ou même gratos via le téléchargement. Je ne serais pas surpris que les gosses nés ces dix dernières années soient moins footeux que les générations précédentes. C'est le sens d'un article prospectif que j'avais lu ici ou ailleurs, je ne sais plus, qui disait en gros que le fric qu'on gagne à court terme par les contrats mirobolants avec les chaînes cryptées s'amasse au détriment des revenus ultérieurs.

 

Luis Caroll

13/05/2017 à 10h52

Tu fais du procès d'intention à la chaine?

La politique sportive de Paris, Monaco, Nice, Lyon, Lille, ou même Bordeaux et Marseille c'est "attendre qu'un mec vienne mettre du pognon et fasse venir 2/3 stars sur le retour"?

Quant aux modèles de développement alternatifs, dire qu'ils existent ne va pas les faire apparaître miraculeusement.

Et depuis quand stagner à la 4 ou 5e place européenne pose le moindre problème? Est-ce que si on tient 20 ans avec le même nombre de gens dans les stades c'est grave?

Vous pointez des problèmes réels mais qui n'ont pas grand chose à voir avec le développement du foot. Qui ne feront pas venir plus de monde, plus d'argent, ou de meilleurs résultats.

D'où la frustration de ne lire que des critiques, sans alternative un tant soi peu crédible.

Sur le fil

RT @Birdace: Nouvel article sur l'OptaPro Forum 2017 avec @OMalytics : les stratégies sur corners à travers l'Europe. https://t.co/ULgVQVkr…

RT @sscnapoli2016: Evolution du salaire de Lionel Messi depuis ses débuts au Barça jusqu'à maintenant et son palmarès avec son club et sa s…

RT @Ecrirelesport: #VendrediLecture "ventre mou" de @MickGrall et son interview "La vision du grand public est biaisée" https://t.co/frDAEU…

Les Cahiers sur Twitter