auteur
Rémi Belot

Du même auteur

Neymar, prophète du foot décroissant

L’arrivée de Neymar au PSG, qui semble se confirmer, révèle surtout l’incohérence des supporters de football. Et s’il nous invitait, en fait, à cesser d’être schizos? 


Radek Bejbl

03/08/2017 à 14h18

Le saviez-vous ? Selon la base de donnée du forum, l'expression très connotée social justice warrior a été utilisée 4 fois, 5 avec "SJW", toutes par la même personne.

Lucho Gonzealaise

03/08/2017 à 14h20

Au moins on a la preuve que coach patate n'est qu'un énième troll de chez jv.com

Jamel Attal

03/08/2017 à 14h45

@gurney Beaucoup moins d'articles? Peux-tu démontrer que c'est autre chose qu'un ressenti? Je crois au contraire avoir sensiblement plus écrit, en proportion des périodes et du volume de nos publications, sur le PSG de l'ère qatarie que sur l'OL des 2000's. Et notamment de ne pas avoir arrêté, ces dernières années, la production d'articles et d'infographies sur le creusement des écarts financiers – et en particulier sur la concentrations des moyens dont témoignent les résultats de la C1. Exemple ici: http://bit.ly/2cmcVqm Après, comme le suggère Rock n Santa Cruz, il faut peut-être distinguer les articles "de fond" et les formats plus ou moins satiriques qui ont fait écho à l'omniprésence médiatique de JMA. Et de fait, ce dernier a endossé un rôle militant que se gardent bien d'endosser les dirigeants parisiens. J'ai aussi, souvent, souligné la différence de nature entre l'hégémonie lyonnaise, dans son contexte, et celle du PSG et consorts aujourd'hui. Je rappelle souvent à quel point JMA s'est retrouvé perdant dans la course à la libéralisation qu'il a prônée avec tant d'énergie, étant surclassé économiquement par plus libéral que lui. Car sans nul doute, le modèle de développement aulassien était-il plus rationnel, plus fondé sur une politique sportive et moins malsain (quoique pas moins hégémonique dans ses intentions) que celui qui s'est logiquement imposé aujourd'hui ; mais à vanter l'élitisme au détriment de toute régulation, on prend le risque de voir advenir un élitisme encore plus radical. Récemment, j'ai écrit un article à propos de l'évolution qui tendrait à dégager, en L1, un petit groupe de clubs tâchant de suivre la "locomotive" parisienne au prix d'un décrochage avec les autres formations, suivant une logique d'alignement progressif des résultats sur les budgets: http://bit.ly/2uZsXTB

gurney

03/08/2017 à 15h52

J'étais passé à côté de cet article, merci. Très claire les infographies à la fin, j'aimerais bien voir un comparatif du genre avec les 4 autres gros championnats.

Chaban del Match

03/08/2017 à 16h37

Coach Potato aujourd'hui à 14h12 (...) Alors, mes petits social justice warriors, tenté par une vision décroissante du foot? Les clubs n'attendent que vous. -------------- C'est aussi ça qui m'a amené à pousser la porte de mon Mufflins local. Ca n'a pas été simple parce que je n'avais pas ma carte de membre à la base, mais depuis 3 ans que je m'occupe de petits U9, puis U10 (oui les cadets sont plus grands que moi alors je ne peux pas me permettre de les frapper), je m'éclate. J'ai dû voir deux matches pro cette saison et encore un à l'insu de mon plein gré quand il a fallu emmener mes petits voir France - Espagne. C'est vrai que dès cet âge là, et même lorsqu'ils jouent à l'US Mufflins, ils rêvent de devenir pro, avant même de savoir contrôler un ballon à peu près correctement. Parfois aussi on en a qui nous avouent être là "Parce que Papa veut que je gagne beaucoup d'argent". Et bizarrement généralement ceux là sont les moins motivés. Le point négatif c'est de voir l'attitude de certains "éducateurs" et parents au bord du terrain, c'est affolant... J'ai déjà eu en face de moi un coach tout à fait charmant en dehors du terrain, et traiter un de ses U10 d'handicapé mental alors que celui-ci avait raté une passe ou n'était pas allé au marquage. S'il y avait un peu plus d'eau fraîche dans les petites catégories ça ne serait pas du luxe. Alors amis CDfistes, engagez vous, rengagez vous !

Hugo by Hugo Broos

03/08/2017 à 17h17

Bon hormis le côté moralisateur de l'article, rien que de très banal. Effectivement, il y a contradiction entre le fait de se passionner le foot spectacle et d'en dénoncer le modèle économique. Pour ma part, j'ai résolu la contradiction, je ne suis plus le foot que par (rares) obligations professionnelles. Je crois n'avoir vu jouer Neymar que trois fois dans ma vie (mais Pascal Cygan, plein). Bref, je pense que les vrais passionnés de foot dont je ne suis pas répondront qu'un geste de Messi, Ronaldo ou Neymar, c'est un souvenir, donc une qualité, donc qqch de non chiffrable. Mais que l'économie capitaliste de marché se force à quantifier. Lisez La société dopée, de JF Bourg et JJ Gouguet, au Seuil. Très instructif.

sandro l'obèse

03/08/2017 à 18h49

J'interviens assez rarement sur les cahiers, en général je me contente de lire et de chuchoter "Amen" avant de retourner à mes activités quotidiennes. Cependant je trouve que cet article se trompe de cible en se focalisant sur les "indignés" plutôt que sur le sujet de leur indignation. Premièrement le sujet qui nous occupe est sans commune mesure avec ce qu'on a pu connaître des dérives de notre cher "foot business", empêtré depuis maintenant vingt ans dans un cercle explosif de transferts de fonds sans fin. Même si le principe - improprement appelée "élitisme" (ce mot laissant supposer une forme de noblesse, équitable, dans la recherche de la domination) - est le même dans les désirs de Jean-Michel Aulas de moins bien répartir les droits TV. Même si RLD a engagé beaucoup de sa fortune dans l'OM. Même si de "grands" clubs Européens ont déjà investi de petites fortunes à s'attacher les service d'une armada de mercen.. de joueurs. Car il y a plusieurs spécificités à cette affaire : 1) Le montant, même si ce n'est pas le plus choquant, est quasi le double du précédent record. Ce qui est un pas en avant (arrière ?) considérable. 2) Le club, nouveau riche parti de rien (encore pire, parti de Bazin), qui rajoute à son gang un joueur majeur, top 3 mondial. 3) Le propriétaire, un Etat dont on a pas envie de penser du bien, qui spolie l'image d'un club et d'une ville a des fins publicitaires 4) La méthode, un conflit d'intérêt gigantesque, sur laquelle il est inutile de revenir Il n'y a rien de franchement nouveau. Mais un pas gigantesque est franchi dans ce qu'il convient d'appeler "une forme d'indécence". Ma critique principale porte sur les indignés. L'article ne les désigne pas clairement. Cependant on remarque pour illustration deux manchettes d'un quotidien espagnol. On pourrait faire tout un article sur les médias sportifs étrangers de ce calibre, mais je doute de la pertinence de telles images dans le contexte que l'on connaît. Il est évident que les médias espagnols voient d'un très mauvais œil ce qu'ils n'ont pas l'habitude de voir, mais ce qui est tellement fréquent de ce côté des Pyrénées. En revanche je lis une certaine complaisance au travers de l'ensemble de la presse - spécialisée ou non - française. La plupart des médias se félicitant de voir arriver "un joueur de ce calibre" qui ne peut "que faire du bien à la Ligue 1, à son attractivité et sa visibilité" (sic). Très peu d'article de perspective, notamment prenant en compte les implications politiques, morales voire légales d'un tel transfert. Pour ce qui est du quidam (nous), il y a de tout. Présupposer que "Soyons clairs: si Frank McCourt, Jean-Michel Aulas ou tout autre président de club avait mis les mêmes montants sur la table pour recruter le Brésilien ou l’un de ses semblables lors de ce mercato d’été, nul doute qu’une grande majorité des suiveurs de chacun des clubs concernés aurait applaudi des deux mains" est tout à fait présomptueux et même plutôt absurde. Ces deux personnes ne sont pas représentantes d'un état souverain étranger, et rien ne dit que la discordance ne se fasse entendre dans pareil cas. Qualifier l'indignation d'"à géométrie variable" est aussi pénible à lire. On parle du PSG, seul club "représentant" Paris, capitale française, dans l'élite du football. On s'indignait aussi des montants affolants des transferts de Zidane, Ronaldo au Real, Pogba, Martial à ManU, des stars qui signent en Chine pour des millions. Mais ces clubs n'avaient pas Paris pour emblème. Les seuls que l'on peut qualifier de schizophrènes, ce sont les supporters des clubs concernés. On en trouve de tout à fait complaisants (j'en ai même lu développer de désolants pamphlets pour défendre la politique internationale du Qatar), certains qui sont à l'inverse complètement désabusés, en dissociation complète avec le PSG, perdus quelque part. La plupart, dont certainement l'auteur de l'article, au milieu. Avertis de l'immoralité de la chose, mais certainement fatigués de lire parmi les commentaires (et les commentaires seulement) de leurs amis forumeurs des critiques qui ne leurs sont pas destinées.

Coach Potato

03/08/2017 à 18h58

Chaban del Match aujourd'hui à 16h37 Ils sont pénibles, hein, les affreux derrière la main courante? Les arbitres officiels qui viennent seuls dans les divisions les plus reculées du district sont des saints laïcs. Au moins, niveau ligue, ils sont trois officiels. Mais en dehors du défraiement, les malfaisant oublient qu'ils sont bénévoles, plutôt compétents et impartiaux. Les gens oublient toujours qu'il faut présenter des arbitres pour engager des équipes. Pour les coachs, c'est plus ambiguë. A un certain niveau, ils sont tous d'anciens pro mais cela n'excuse pas le niveau de pénibilité des parents. Ce n'est que du foot. Par contre j'ai aussi entendu en minime, un entraineur d'un club dont les terrains en pente sont situés en bordure d'un terrain militaire du côté de St Germain, dire sans rire: - On mène 1-0, on attend derrière. Lors de ma première phase active, les pupilles comptaient pour le Maratrat. Assister mon ancien coach m'a éclairé très tôt sur la nature humaine. Par contre, on ne peut pas transcrire ce qu'on a appris de coachs professionnels à des minimes 3. A des cadets nationaux, oui mais pas à des deuxièmes réserve. C'est peine perdue. Et le point négatif sera de ne rencontrer que des équipe 1, autant dire, de perdre assez souvent. Par contre, c'est d'un calme... Et on peut frapper des cadets lorsqu'ils se moquent. Le foot, comme d'autres sport, manquera toujours de dirigeant. Les cris d'orfraies que l'on relève sur PEM ces jours-ci à propos de l'affaire Neymar me rappellent que ce sont toujours les mêmes qui remplissaient les bordereaux de licences. L'avis des gens qui prônent la décroissance en n'achetant pas de maillot Neymar et qui n'ont jamais vu ni de près ni de loin un volet de licence mutation, m'amusent. Et je ne me prive pas pour le dire. Surtout que si leur môme veut la trousse 1970, il leur achèteront, pas plus fins que les autres.

Rémi B.

04/08/2017 à 11h38

Cher Coach Potato. Si le fait que je n'aie jamais rempli de bordereau de licence t'a permis de t'amuser en lisant mon billet, je me dis que je n'ai au final pas totalement perdu mon temps en l'écrivant. PS- je n'ai pas de môme, mais j'avoue avoir déjà acheté le maillot de mon club préféré (car j'ai gardé mon âme d'enfant)

Pascal Amateur

04/08/2017 à 20h39

Globalement, les schizophrènes ont une approche du langage plus riche que les supporters lambda.

 

funkoverload

04/08/2017 à 23h02

Punaise je viens enfin de piger. Après Panem et circenses, du foot et des croissants. Bravo !

Sur le fil

Gestes, antigestes, minutes, observations, coin fraîcheur, Championnat à l’envers, etc. La Gazette de la L1!… https://t.co/VP3BWWokLN

RT @La_Rotative: Élection de Christophe Bouchet : comment devenir maire de Tours sans vraiment le mériter https://t.co/N7LNtiLMsQ

RT @JUNINH0_love: @SeriousCharly @eddy_fleck @JHONRACHID Bande d'excités https://t.co/a7FVLCLv9w

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

No country for old Maine

"Sans Rivière à Angers." (lequipe.fr)

Kanté pas dans le disert

"Kanté a laissé un vide." (lequipe.fr)

La lettre du QI moqué

"La lettre émouvante de Cristiano Ronaldo à propos de son enfance." (lequipe.fr)

Kylian aime bipper

"PSG : C’est quoi la montre de Kylian Mbappé ?" (sportune.fr)

Joueur dudit manche

"Une star du porno sponsorise un club de district." (footamateur.fr)