auteur
Eugène Santa

Du même auteur

Guide du passage à l'euro à l'usage des footballeurs professionnels

Les footballeurs professionnels sont-ils armés pour affronter le passage à la monnaie unique? Les Cahiers du football leur offrent une précieuse assistance avec cet indispensable guide illustré.


ZZ

10/12/2001 à 14h30

Que vous êtes chambreurs... Moi, je le trouve très bien ton papier, Gégène... :-))) J'ai beaucoup ri... Ceux qui l'ont mal pris, manquent d'imagination... A la place de Nico , on peut mettre n'importe qui ...Moi je visualise avec ... ,par exemple, et ça le fait bien... Par contre, il y a une petite erreur, mon Gégène... L'euroland comprend 12 pays depuis l'année dernière... Seul la Grande Bretagne, la Suède et le Danemark... La Grèce nous a rejoint...Qui n'en veut de la feta ??? :-)))

ZZ

10/12/2001 à 15h46

Et puis, pour pinailler, je connais un joueur de l'EdF qui connait un TOM... :-)) Bizarrement, les gens font plus référence à sa femme qu'à son TOM...

ZZ

10/12/2001 à 16h15

Et puis vraiment parce 3 vaut mieux que 2, JPP n'aurait il pas tenté une brève expérience dans les îles, il y a de ça une ou 2 saisons ? Question dont je n'ai pas la réponse...

ibrahima bakayoko

10/12/2001 à 19h44

Bravo Eugène, très bon sujet, très drole et tout et tout, n'écoute pas les esprits (parisiens) chagrins, à part Océane parcequ'elle est jolie et qu'elle a mauvais caractère :o) P.S: le joueur sur la pièce d'un Euro c'est notre petit Pancho Abardonado Re P.S: 500 euros c'est la valeur marchande d'Anelka aujourd'hui?

piem

11/12/2001 à 05h54

Je me disais aussi qui pouvait valoir un seul misérable euro... si ce n'est notre tueur de tibia préféré !-)))

Vicky

11/12/2001 à 06h10

Se moquer des joueurs parce qu'ils n'ont pas un niveau d'études élevé, c'est se moquer des ouvriers, agents de service etc... qui n'ont pas forcément eu la chance et l'opportunité de faire des études. La plupart des footballeurs sont issus d'un milieu modeste, leurs parents sont rarement professeurs ou avocats...Zidane a arrêté l'école en 5ème, l'éloquence n'est pas son fort mais ce n'est pas un imbécile pour autant. Et puis, de plus en plus de footeux passent le bac . Lizarazu a une licence. Laissons le mépris aux antifoot.

El mallorquin

11/12/2001 à 10h24

Personnellement, je ne pense pas qu'on puisse comparer un ouvrier à un footballeur professionnel. D'une part parce que le footballeur a choisi d'arrêter ses études, ce qui n'est souvent pas le cas de l'ouvrier. Ensuite parce que le footballeur, en contrepartie du fait d'avoir arrêté ses études, a un salaire conséquent puisque les moins payés des joueurs de D1 gagnent encore plus que certains cadres de la fonction publique ! ;-)

Vicky

11/12/2001 à 14h45

Les footballeurs ne choisissent pas forcément d'arrêter les études, ils n'ont pas trop le choix. Il n'est sûrement pas facile de concilier sport de haut niveau et études, ils deviennent professionnels très jeunes. Quant à l'argent... Confrontés à autat d'argent, la plupart des jeunes, footballeurs ou pas, feraient comme eux, s'achèteraient une Mercédès, etc... Je ne crois pas qu'ils fassent ce métier pour le fric, leur motivation est ailleurs, même s'ils ne crachent pas dessus évidemment. Si j'ai comparé les ouvriers aux footballeurs, c'est à cause du niveau social dont ils sont souvent issus, du niveau d'étude, de la capacité à s'exprimer... Mais niveau scolaire et culture ne vont pas forcément de pair. Je connais un ouvrier agricole qui adore Dostoïevski. Des diplômés d'écoles de commerce qui n'ont aucune culture. Alors, je trouve injuste de se moquer de ceux qui ont arrêté leurs études en 4ème.

alainroche

11/12/2001 à 17h08

Vous êtes surs que c'est Abardonado sur la pièce d'un euro ? J'ai cru que c'était Panucci ...

MerciLilian

11/12/2001 à 19h06

Tu m'as fait douté Alain, mais j'ai été vérifié sur une photo officielle de l'OM du début de saison 2001-2002...LOL!! A la Drucker: "Souvenez-vous!! Le bordel d'avant saison..." Pour être précis, les reflets blonds, même en N&B, ressortent.

 

MerciLilian

12/12/2001 à 03h52

A la réflexion, le type sur la pièce pourrait aussi être l'envoyé spécial de Jules-Edouard Moustique (C.A.N.A.L International), Michaël Keul.