auteurs
Frédéric Scarbonchi et Christophe-Cécil Garnier

Générations OL, supporters au pluriel

Supps Par terre – À l'opposé des Bad Gones et du virage nord, parfois pas seulement au figuré, un groupe lyonnais pratique un supportérisme paisible et chaleureux. En nombre, mais dans l'ombre du mouvement ultra classique.


Sens de la dérision

22/01/2018 à 09h48

"On est tous différents dans notre façon de supporter" : voilà une bien belle maxime.

 

Yul rit cramé

25/01/2018 à 20h32

Sympa çe groupe atypique, même si on aurait aimé aussi une immersion au sein des groupes plus traditionnels. Dommage qu'ils se ferment, ils ont probablement leurs raisons, mais dans le contexte actuel, les supporters devraient sauter sur tout ce qui peut permettre de valoriser leurs actions et parler d'eux sans les stigmatiser.

C'est vrai que pour des gens qui veulent juste supporter leur club, se retroiver parqués, mêlés à des bagarres, des tensions, où se sentir menacé et en danger, c'est vraiment triste.

Sur le fil

Une frappe à bout portant, une joueuse qui enlève son bras, mais un penalty qui décide d'une qualification. Encore… https://t.co/q38UcK5tyx

RT @jeromelatta: "Les réseaux sociaux ont ouvert une sorte d'espace de rencontres libertines entre marques et journalistes, où l'on transgr…

RT @R_Direktor: VAR : Requiem pour mon foot. https://t.co/22m28sZXQK

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Alliance Arena

"Quand un arbitre assistant demande sa collègue en mariage." (lequipe.fr)

Prendre les shots les uns après les autres

"Hugo Lloris, le mister penalties de Tottenham." (lequipe.fr)

Milieu de tableau

"Rembrandt s'invite sur le ballon du Championnat des Pays-Bas." (lequipe.fr)

Trafic de coquines

“Football : la Colombie rattrapée par le mouvement ‘Me too’.” (ouest-france.fr)

Veuvage

"Pepe cherche à trouver la solution en solitaire." (lequipe.fr)