auteur
La rédaction

Du même auteur

Manifeste contre l'arbitrage vidéo

Pourquoi l'arbitrage vidéo est un désastre pour le football tel que nous l'aimons. 13 (contre-)arguments. 


Josip R.O.G.

14/06/2018 à 17h38

Le seul effet bénéfique que l’existence de la VAR pourrait théoriquement avoir c’est de libérer les arbitres dans leurs prises de décision.
C’est peut-être ce que Collina voulait dire en parlant de parachute.

Gone n Rosette

14/06/2018 à 17h51

Pro ou anti VAR, il y a surtout un débat qui doit être clos.

Y'avait-il ou n'y avait-il pas pénalty sur Nilmar ?




(NDGNR :Y'avait pénalty)

Gone n Rosette

14/06/2018 à 17h52

Pro ou anti VAR, il y a surtout un débat qui doit être clos.

Y'avait-il ou n'y avait-il pas pénalty sur Nilmar ?




(NDGNR :Y'avait pénalty)

osvaldo piazzolla

14/06/2018 à 18h18

Merci @peteranderlecht et @jamel pour vos réponses mais du coup vous me confusez : laquelle de mes ceux situations est celle qui se passe ?

1 ) Allo, ici arbitre central à car régie : je suis pas sûr que la couille gauche de Sofiane Hanni était hors jeu : montrez moi vite fait un replay de la caméra sol derrière but

2 ) Allo, ici car régie à arbitre central : tu as validé le but de la couille droite de Hanni, mais arrête tout et viens tout de suite sur le bord de la touche, je te prépare un montage vidéo : ce que tu vas y voir va te surprendre.

Je trouve que ça change vraiment complètement tout dans la dystopie.

José-Mickaël

14/06/2018 à 18h20

À chaque paragraphe, chaque ligne, chaque phrase, je me suis dit : oui ! bien dit ! très juste ! tout à fait !

Que cet article est bien écrit ! (Le fond comme la forme.) Voilà un article de référence qui est, à mon avis, l'une des plus belles contributions des Cahiers au football.

inamoto

14/06/2018 à 18h24

Merci pour ce manifeste très bien foutu et complet, que je vais pouvoir ressortir en maintes occasions.

J'ajouterai à tout ce qui est dit un argument de type sentimental, moins cartésien en tout cas : l'arbitrage vidéo a aussi comme conséquence selon moi séparer encore un peu plus le football en tant que spectacle du football en tant que jeu, celui que nous sommes tant à pratiquer, souvent sans arbitre même, tous les dimanches. Ces deux dimensions me paraissent inséparables et je ne vois pas comment j'aurais pu me passionner autant pour ce sport dans sa dimension professionnelle si je ne l'avais pas autant pratiqué et ce depuis toujours. Or je trouve que c'est bien là le côté extraordinaire au sens propre de ce sport qu'il nécessite une infrastructure minimale (un terrain plane, un ballon, un nombre indéterminé de participants), et établit de ce fait une continuité certes en grande partie fictive, mais selon moi nécessaire, entre un participant à la Ligue des Cahiers et le PSG de Neymar. Tout ce qui vient "technologiser" la pratique du football le dénature selon moi, et le fait rentrer dans le rang des sports ordinaires.

Par ailleurs concernant les points de vue des journalistes j'ai la sensation que les opinions réservées, voire franchement négatives, de certains s'expriment plus clairement et fréquemment qu'avant. Je pense que les premières expérimentations y sont pour beaucoup. Je pense par exemple à la conclusion d'un article de l'Equipe de ce jour, dont la violence m'a surprise (elle parle d'asservissement du foot à la vidéo). Qui sait si le débat n'est pas (enfin) en train de naître ? Ce serait le seul motif d'espoir tant je suis catastrophé par cette réforme et ses conséquences.

Jamel Attal

14/06/2018 à 19h55

@osvaldo
Les deux !
L'objectif (ou la pente naturelle, puisque toute erreur est intolérable, et que toute erreur qui échappe à la VAR le devient encore plus) est de ne "rater" aucune erreur, conséquence de la motivation principale de l'arbitrage vidéo: la justiiiiiiiiiice.

Moravcik dans les prés

14/06/2018 à 21h37

On le signe où, ce manifeste ?

En plein déni pour ma part, entre incapacité à admettre que le cauchemar est vraiment arrivé et une sorte d'indifférence de plus en plus désabusée.

Si le but de Giresse du 3-1 en 82 avait été refusé deux minutes après (me demandez pas pourquoi, pour une raison ou une autre), je ne suis pas certain que je serais passionné de foot aujourd'hui. Pas du tout.

gurney

14/06/2018 à 22h18

Tout est la dedans :


Simone Inzaghi : « Mon jugement est totalement négatif parce que cela enlève les émotions du foot, à nous et aux tifosi. Après un but, on ne s'embrasse plus, on regarde l'arbitre. Cela m'enlève l'adrénaline et le goût du foot. » (30/12/2017)

Quand je lis ça j ai envie de demolir tous les lobbyistes pro video

Mama, Rama & Papa Yade

15/06/2018 à 00h31

Toutédi. J’ai rien d’autre à ajouter à part « j’ai rien d’autre à ajouter ». A part « j’ai rien d’autre à ajouter à part j’ai rien d’à ajouter »....
Bravo.

 

Zorro et Zlatan fouillent aux fiches

15/06/2018 à 09h48

Bon encore une fois, j'ai pas vraiment d'avis sur la question en général, mais pour la forme quelques points de contradiction :

1/ « Ça marche très bien dans d'autres sports. »
Comme dit plus haut, oui dans certains sports ça marche très bien, par exemple le cricket.

2/ « Ça ne va pas casser le rythme. »
Force est de constater que sur Russie - Arabie Saoudite, ça n'a pas cassé le rythme.

3/ « Ça prendra trente secondes. »
Euh, bon. Ouais sans doute pas. Encore que si c'est fait en régie de façon proactive ça peut sans doute être moins le bazar qu'au rugby.

4/ « On peut limiter le nombre d'interventions de la vidéo. »
Ah mais complètement, les capitaines pourraient être responsables de l'appel à la vidéo pour challenger une décision et avoir juste n appels possibles. S'ils ont raison ils perdent un appel, sinon ils le gardent (cf. cricket, pardon pour les haters).

5/ « On peut limiter le champ d'intervention de la vidéo. »
Là c'est quand même de la mauvaise foi, bien sûr qu'on peut le limiter. C'est quoi l'argument ?

6/ « Il faut des challenges réservés aux entraîneurs. »
Cf. 4. Ca marche déjà ailleurs.

7/ « Avec la vidéo, il n'y aura plus de polémiques. »
Ouais bon là je vois pas trop quoi dire. D'autant que c'est la polémique qui fait vivre le foot.

8/ « On va s'habituer à ne plus fêter les buts tout de suite. »
Ok, ça c'est nul.

9/ « Compte tenu des enjeux, on ne peut plus accepter les erreurs. »
C'est moche, mais franchement ça se défend. D'un point de vue ultra vilain matérialiste, ça se défend.

10/ « On perd déjà plein de temps avec les contestations. »
Ok, c'est nul comme argument.

11/ « Cela sera efficace contre le favoritisme. »
Hééééé, peut-être ?

12/ « Il faut être moderne. »
Faux argument, ok. Mais je le recyclerai quand même pour demander l'utilisation des segways en CdM.

13/ « Il faut aider les arbitres »
Ben c'est pas faux. Les arbitres sont quand même des victimes expiatoires. Changer les comportements me paraît difficile sinon illusoire, qu'est-ce qu'on peut faire d'autre ?

Sur le fil

Bruno Genesio, formidable pacificateur qui unit supporters lyonnais et stéphanois pour fêter les contre-performances de l’OL.

[rappel] "Comment bien gérer son entraîneur?" Le point 4 va vous surprendre par sa concision. https://t.co/WOz4cGdCmq

RT @Milinkadri: Je viens de faire un portrait de l’un des plus grands attaquants de l’histoire de l’Equipe de France et de Série A pour @Fr…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Le cachemire serre

"PSG, un maillot à 60 M€ ?" (sports.fr)

Anthony pire qu'Ince

"Anthony Lopes (Lyon) : ‘Je n'ai pas envie qu'on dise que j'étais taré complet’." (lequipe.fr)

Javier AppStore

“Neymar, coach sur... mobile.” (lequipe.fr)

Match à huis cloclos

"Le MHSC foudroie Nîmes dans un derby électrique. " (madeinfoot.com)

Cocktail de drogues

"Maradona conseille à Messi d'arrêter la sélection." (lequipe.fr)