auteur
Pierre Martini

Du même auteur

Six matches des Bleus de Deschamps qui t'ont donné des émotions

L'équipe de France à DD ne nous a jamais fait vibrer depuis 2012? Retour sur six grands moments de son sextennat à la tête de l'équipe de France. 


Danishos Dynamitos

03/07/2018 à 16h30

Super article qui rafraichit les mémoires.
Petite erreur: le match contre l'Island ne s'est pas joué au Parc OL.

José-Mickaël

03/07/2018 à 16h58

Certains match amicaux, aussi, ont pu nous faire vibrer. Rien que le 3-1 contre l'Italie, ça faisait plaisir.

Gone n Rosette

04/07/2018 à 08h39

Bonjour,

C'est nouveau ce tutoiement ?

beltramaxi

04/07/2018 à 09h16

On sait où se trouve le totem de DD maintenant.

M.Meuble

04/07/2018 à 12h29

Ce gros baitclic Topito!
Bah j'ai clique mais ca vaut pas le Top10 des stars francaises qui ont eu un partenaire americain en vie privee.

Charterhouse11

04/07/2018 à 19h33

Je vais faire mon grognon et aller contre le sens de cet article, mais quand on en vient à ressortir le match contre la Suisse ou celui contre l'Islande, c'est que la tâche était bien plus ardue que prévu...

Gazier

04/07/2018 à 20h16

Le Belarus, comment dire ?
On a des matchs où il y a eu un peu de vie, c'est vrai, mais ça met en perspective les autres matchs vachement moins bien.

Jamel Attal

04/07/2018 à 21h58

@Charterhouse11
Quand on en vient à bouder le plaisir de deux 5-2 en Coupe du monde et en quart de finale de l'Euro, ce n'est pas le terme de grognon qui me vient à l'esprit, mais d'autres :)

Tu peux t'arrêter à ces deux matches-là, mais France-Ukraine est sans aucun doute dans le top 5 des plus beaux matches de ma vie, et Espagne-France et surtout France-Allemagne me laisseront des souvenirs impérissables. Après, je suis supporter de l'équipe de France, peut-être que ceux qui n'ont pas vibré ou n'en ont pas conservé de souvenir ne le sont pas, tout simplement (ce qui est bien leur droit, il faudrait juste que certains l'admettent).

Cette short-list n'ayant retenu que des matches de compétition, il faut aussi se rappeler que le mandat de Deschamps comporte deux saisons de matches amicaux… L'idée n'est pas non plus de dire qu'on s'est éclaté non-stop, mais de mettre en évidence une mémoire sélective, voire une amnésie collective. D'ailleurs, on devrait aussi se rappeler que : a) les parcours qualificatifs ne sont plus des promenades de santé depuis belle lurette ; b) on n'a jamais connu, sauf avec Hidalgo 82-86 et Jacquet-Lemerre 96-2000, une telle continuité dans les performances en tournoi final.

Justement, il me semble que c'est aussi une question de perspective historique c'est-à-dire, probablement de génération. La mienne a connu l'horreur des non-qualifications de 88, 90 et 94, aussi ai-je toujours su gré aux différents sélectionneurs d'avoir assuré une présence continue dans les phases finales depuis 1996. Tous ou presque se sont fait pourrir quand même.

Ce qui est étrange, c'est aussi de dater la non-éclate aux débuts de Deschamps. Hum. Sous Blanc, il y a eu des ambitions initiales plus offensives (quel sketch, la pâmoison devant le sauveur génial qui faisait tout bien, jusqu'à ce que le bâton lui revienne dessus après deux mauvais résultats) et quelques jolis matches, mais aussi des moments de marasme et un Euro 2012 qui a viré à l'eau de boudin. Sous Domenech, avant et après la Coupe du monde 2006, ça n'a pas exactement été Byzance. Avec Santini, Houllier et Platini, on a eu d'assez belles campagnes de qualif mais des crashes en phase finale (ou avant pour le second) qui les ont fait tomber dans l'oubli.

C'est dur d'entraîner une sélection nationale, de plus en plus dur. Surtout en France avec les psychodrames nationaux que crée le moindre incident. Pourtant, on veut le beau jeu, la qualif et l'épopée, on mène des procès dans lesquels tous les éléments à charge sont valides, des plus justes aux plus ineptes (qui sont bien plus nombreux), en ignorant soigneusement les difficultés et les contraintes de la fonction.

Pour résumer mon sentiment sur Deschamps, je dirais qu'on ne mesure pas du tout la chance de l'avoir comme sélectionneur. Et pourtant, je ne suis pas spécialement fan. Ce n'est pas un génie tactique, mais c'est loin d'être un tocard sur ce plan (qui dans l'histoire de l'édF, à part Batteux et Kovacs, peut prétendre lui être supérieur ?). Il sait gérer un groupe, créer une dynamique humaine même si ça ne se traduit pas bien dans le jeu, assurer la dimension politique / de communication de la mission qui est devenue absolument essentielle. Quel top-entraîneur actuel prendrait une sélection, compte tenu de la difficulté du job ? Quel candidat crédible (plus de trois mois j'entends) aurait pu assumer le poste ?

Bref, je ne sais pas, mais la vie est courte, il faut savoir profiter des bons moments, et s'en souvenir.

Di Meco

05/07/2018 à 09h02

@Charterhouse11
La France a joué 16 matches (sur 18 possibles) de phase finale sous Deschamps.
Sur ces 16 matches, seulement 4 ont été joués contre des "grosses" équipes : Allemagne 2014, Allemagne et Portugal 2016, Argentine 2018.
Du coup je ne vois pas où on pourrait chercher des rencontres contre des adversaires plus prestigieux, à moins que ton truc ce soit les matches amicaux ?

Et je garde en effet un super souvenir de ces deux matches, en particulier celui contre la Suisse, où j'ai le souvenir d'une maîtrise de la France rarement vue en Coupe du Monde.

Attilio

05/07/2018 à 12h24

Merci pour cet article.

@Jamel Attal
C'est exactement ce que je ressens. On ne se rend pas compte des qualités de DD. Perso, je n'ai pas connu mieux (mais je suis plus jeune...)

 

HumLloriste

05/07/2018 à 21h25

Bravo pour cet article.

Bravo aussi à Jamel Attal pour cette réponse exhaustive que je partage complètement... en admettant toutefois être un peu fan de DD !
(Sauf votre respect, c'était Hidalgo-Michel 82-86, juste pour chipoter.)

Sur le fil

RT @popandkop: Le "Last night a Didier saved my life" des @cahiersdufoot est dans le top 5 des t-shirts des Bleus selon @GALAfr . On peut m…

Toujours le même discours: trop de matches de sélections, mais pas trop de matches de clubs, bien entendu. Et les b… https://t.co/mkw4m4ejEE

"Emmanuel Macron a fini par saturer les images et nuire autant à la célébration qu’à son autocélébration" -… https://t.co/0Bel28eX4h

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Pepe honni

"Reina, gardien de Naples, dénoncé pour ses liens avec la mafia italienne." (20minutes.fr)

Mendycité

"Mendy : ‘J’ai la dalle’.” (lequipe.fr)

Pas Metz que un club

"Metz : Un groupe amoindri." (lequipe.fr)

DSKudetto

“Maurizio Sarri : ‘On a perdu le titre dans un hôtel’.” (lequipe.fr)

Mousse à mazout

"Sarr : ‘Il ne faut pas nous enflammer’." (sofoot.com)