auteur
Christophe Kuchly


Dé-Manager aussi connu sous le nom de Radek Bejbl. Écrit pour l'AFP et dans La Voix du Nord.


Du même auteur

Le football de possession est-il mort en Russie?

La victoire des Bleus, les échecs espagnols et allemands suggèrent qu'il vaut désormais mieux abandonner ballon à l'adversaire. Tournant historique ou simple rappel au réalisme? 


osvaldo piazzolla

24/07/2018 à 16h52

Si on est bien d'accord que cette éventualité ne concerne que le football d'équipes nationales (dont le football est forcément plus frustre que celui de clubs, par la simple absence de temps pour peaufiner), alors il y a sûrement à chercher des raisons dans l'évolution des équipes "sans beaucoup de stars" (archétype : islande) entre le début des années 2010 et maintenant.

Ces équipes ont maintenant a leur disposition une vingtaine de joueurs à la culture tactique de haut niveau et, étant donné que la version "Mourinho" est plus facile à mettre en oeuvre quand on manque de temps, elles ont la possibilité de s'organiser efficacement et en limitant les erreurs individuelles flagrantes hilarantes (style roberto carlos remonte ses chaussettes pendant le but de Henry, ou même je laisse Di Maria tout seul à 20m sur une touche). Elles ont aussi des joueurs parfois plus frais que les stars.

Les équipes de possession, ou même celles qui comptent sur des stars pour faire la différence voient leur marge de manoeuvre de plus en plus réduites.

Si on ajoute le fait que la brièveté des formats de compétition empêche d'être certain d'un projet de jeu, j'affirme même qu'il aurait suffi d'un tout petit peu de chance que ça soit le Sénégal qui gagne la coupe du monde plutôt que la France.

Et là, je sais pas ce qu'aurait répondu l'ambassadeur à Trevor Noah.

kimporte el flaco

25/07/2018 à 02h12

Je continue de penser que la tactique attentiste utilisée par les Français est aussi liée aux circonstances.
Devoir remplacer les deux latéraux habituels trop juste physiquement par des nouveaux ayant peu d'expérience en bleu (et au jeu plus défensif) ne nous permettait pas de prétendre à avoir un vrai jeu de possession qui nécessite des automatismes et de la complémentarité.
On a fait exactement ce qu'il fallait faire compte tenu des forces en présence mais on peut penser que la France retrouvera rapidement un taux de possession supérieur plus en rapport avec son jeu habituel, époque France-Pays-Bas.

la menace Chantôme

26/07/2018 à 10h13

Le football "attentiste", c'est aussi une façon de tirer les enseignements des matches de préparation, où nous étions plus portés sur l'offensive, mais concédions pas mal d'occasion et de buts.

Et n'oublions pas que Griezmann était cuit et que Dembélé a fortement déçu sur le premier match.

Deschamps a été on-ne-peut plus pragmatique sur ce coup, au point de se retrouver avec Matuidi ailier gauche (j'en connais qui ne l'auraient pas loupé si ça n'avait pas marché, Lolo Blanc m'en est d'ailleurs témoin).

balashov22

26/07/2018 à 12h17

Blanc avait poussé le vice plus loin, en alignant un arrière latéral à ce poste (et non un milieu de terrain relayeur) et dans ma mémoire, dans un schéma avec moins de joueurs offensifs (c'était un 4-3-3, non ?).

la menace Chantôme

26/07/2018 à 12h57

Oui, c'était un peu différent, et d'ailleurs Matuidi jouait autant le rôle de 3e milieu que celui d'ailier (soit un poste hybride correspondant exactement à celui qui lui a permis d'exceller au PSG).

Ce que je veux dire, c'est que si on n'avait pas gagné cette coupe du monde, ce choix de Deschamps aurait sûrement fait gronder un peu de la même façon que le choix des doubles latéraux de Blanc, à base de "frilosité", blabla. Alors qu'il y avait peut-être là aussi une idée directrice, mais que les consignes ou leur exécution ont fait défaut (de toute façon c'est souvent ce qui différencie une bonne d'une mauvaise tactique).

Le fait qu'Emery ait lui aussi placé Matuidi ailier gauche avec succès contre Arsenal à sa première année a dû déboucher quelques chakras aussi.

la menace Chantôme

26/07/2018 à 13h00

(Et je ne sais pas si c'était un 433 avec Blanc, mais si on oublie la position de chaque joueur sur la feuille de match, nos jeunes champions du monde ont eux aussi davantage évolué en 433 qu'en 4231)

 

balashov22

26/07/2018 à 15h55

Certes, mais avec trois vrais offensifs (Giroud, Mbappé et Griezmann) quand dans mes souvenirs de ce funeste match contre l'Espagne, Réveillère faisait en théorie partie des trois de devant, qui n'étaient donc que deux au final, d'où ma remarque sur la frilosité supérieur du Président par rapport à la Dèche.

Sur le fil

RT @CKuchly: "Le président du club de Waasland Beveren a reconnu devant les enquêteurs la tentative de corruption par l'agent de joueur por…

RT @chronitactiques: VIDEO 🇫🇷 🇩🇪 #FRAALL #EDF #Mannschaft #Deschamps #Löw 📺 - Les fausses pistes pour déplacer la défense allemande 👉 htt…

RT @Lasciencedufoot: En moins de 4 ans, le stade Vélodrome a connu une inflation de 120% ... «Avec cette stratégie, l'OM exclut 80% de son…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Le cachemire serre

"PSG, un maillot à 60 M€ ?" (sports.fr)

Anthony pire qu'Ince

"Anthony Lopes (Lyon) : ‘Je n'ai pas envie qu'on dise que j'étais taré complet’." (lequipe.fr)

Javier AppStore

“Neymar, coach sur... mobile.” (lequipe.fr)

Match à huis cloclos

"Le MHSC foudroie Nîmes dans un derby électrique. " (madeinfoot.com)

Cocktail de drogues

"Maradona conseille à Messi d'arrêter la sélection." (lequipe.fr)