auteur
Brice Tollemer

Du même auteur

Roberto Baggio – Tiny Tears

[Songs From A Dressing Room] Un événement de la carrière d’un joueur peut subitement évoquer une chanson écoutée des centaines de fois. Aujourd’hui, Roberto Baggio et les Tindersticks se rencontrent dans nos mémoires.


De Gaulle Volant

12/09/2018 à 10h11

Merci pour ce bel article. Un moment de football tragique. Je dois confesser avoir pleuré avec Roberto le magnifique.

kinilécho

12/09/2018 à 11h01

La petite vidéo m'apprend deux choses, moi qui n'avait pas vu cette finale : Baggio ne tire pas le dixième tir de la séance come je le croyais, mais le 9 eme, l'italie étant toujours sous la menace de la réussite brésilienne au 10eme. L'échec (2/5) est quand même très collectif.
La roulade avant simple suivi du salut type "examen de gymnastique de 5eme" rentre dans mon panthéon des célébrations improbables.

kinilécho

12/09/2018 à 11h01

Et la première image d'illustration de l'article est magnifique.

blafafoire

12/09/2018 à 11h20

"She's gone
And it's quiet now..."

C. Moa

12/09/2018 à 13h55

Les italiens tiennent-ils vraiment rigueur à R. Baggio pour ce loupé ?

Pour prendre un exemple plus récent (équivalence générationelle) : je ne peux pas en vouloir à Trezeguet pour 2006 alors qu’il a inscrit le plus beau but de tous les temps en 2000...

Richard N

12/09/2018 à 17h49

Il est assez rare qu'un joueur soit blâmé par ses supporters lorsqu'il rate un tir au but (y compris lorsque le joueur en question, exemple pris au hasard, tente et rate une Panenka). Celui qui blâme le plus durement le malheureux est souvent le joueur lui-même.

rougénoir

12/09/2018 à 20h46

Ouais... Roberto Baggio : excellent joueur bien sur.
mais alors que dire de la voix de Stuart Staples, chanteur des Tindersticks : sublime ?

 

Citron Merengue

14/09/2018 à 22h58

Un très grand merci de m’avoir fait découvrir et cette chanson et ce groupe. Je ne comprends pas comment j’ai pu passer à côté à l’époque.
Et ce Mondial américain me rappelle tellement de souvenirs. Curieusement l’absence de la France après le drame bulgare m’aura fait ce Mondial avec peu de stress et beaucoup d’intérêt. Et le score de la finale reflète mal les temps forts du Mondial (la résurrection puis la crucifixion de Maradona, le Nigeria, la Roumanie de Hagi, la première élimination de l’Allemagne avant la finale depuis 1978, le retour du grand Brésil...).

Sur le fil

La Revue de stress ne coupe pas les cheveux en quatre. Le meilleur et le pire de la semaine: https://t.co/PlgGHKzL9q https://t.co/GLJa6jdsTf

RT @cahiersdufoot: Pierre Ménès peut-il enfin décider s’il est journaliste ou pas? https://t.co/52hopqCjWx

RT @SeriousCharly: Pierre Ménès, il invoque sa carte de presse quand il faut dénigrer Mediapart, par contre quand il croque des places au P…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Chapecoense 2

"Foot - L1 : Inattendu sommet." (lequipe.fr)

Futur taulier

"Neymar risque jusqu'à 6 ans de prison." (ouest-france.fr)

Ruddy Bukkake

"Arbitrage : ‘J'en ai pris plein la tronche’." (lequipe.fr)

Droit au mur

“OM : Une attaque sans tête.” (lequipe.fr)

Mou Walk

"Le car de MU encore bloqué, Mourinho finit à pied." (lequipe.fr)