auteur
Richard N

 

Pionnier du foot sur le Web avec Kick'n'Rush, historien pour les Cahiers et Footichiste pour son compte.


Du même auteur

Le foot langui sous Roche

La Roche-sur-Yon, chef lieu de la Vendée, rêve de devenir une place forte du football. Elle possède un joli stade mais son équipe peine à retrouver l’ambiance des folles soirées de D2 dans les années 1980.


RabbiJacob

13/09/2018 à 12h36

Merci pour ce joli papier. La référence au groupe centre-ouest de D3 du début des années 80 me rappelle quelques souvenirs d'enfance.

La question de ces clubs qui fusionnent "contre-nature" est intéressante. J'ai l'impression qu'ici et là le succès est rarement au rendez-vous.

Toni Turek

13/09/2018 à 12h45

Début des années 90, on avait La Roche et Ancenis en D2. Toute une époque...

JeanBen

13/09/2018 à 13h24

Joli papier

Juste une petite coquille :
Et qui, après un récent sursaut de quatre saisons de CFA2, se retrouve de nouveau aujourd’hui en Nationale 3.

C'est le même niveau CFA2 et National3, le 5è comme tu l'indiques au début du papier. Et c'est leur 6e saison à ce niveau il me semble (ils étaient là un an avant Le Mans). Et pour info, la première année du Mans en CFA2, ils sont tout proches de monter. Ils perdent la "finale" du groupe à Cholet lors de la dernière journée alors qu'une victoire les envoie en CFA.

Richard N

13/09/2018 à 13h37

Merci pour la précision JeanBen. Je savais qu'avec tous ces changements de noms, je finirai bien par me mélanger les pinceaux !

greenflo

13/09/2018 à 13h43

Le stade Henri-Desgrange, mes premières émotions de foot pro lors de ces fameuses saisons en D2. Je n'ai malheureusement pas du voir souvent une victoire des locaux à l'époque.
C'était souvent un enfer l'hiver tant le stade était ouvert au 4 vents mais repartir avec une défaite et les orteils gelés, ca forme la jeunesse.

Parmi les souvenirs éparpillés:
-Un 32eme de finale de coupe de France perdu au TAB contre Toulouse, alors en L2, et ce dernier penalty raté par les locaux alors que tout le monde était déjà prêt à envahir le terrain.
-Un derby contre Luçon (ou Fontenay, c'est un peu flou) en dernière journée du championnat de CFA qui aurait permis au locaux de monter, défaite 1-0. Le chemin du retour à se dire qu'il y aura forcément une autre occasion. On l'attend toujours...
-L'inauguration de cette fameuse tribune, un France-Suède espoir en amical où Julien Faubert avait écœuré son vis à vis devant un stade archi-plein. Ce jour là, on était tous persuadés qu'il finirait au Real, et l'histoire nous a donné raison (mais on imaginait pas que ca se passerait comme ça).

Parlons en de cette tribune, tellement incongrue dans ce stade totalement vétuste.
A la base, si ma mémoire est bonne, le projet avait été monté par la gauche locale afin de torpiller le projet de la droite de construire un véritable nouveau stade ainsi qu'un vélodrome couvert.
Les élections départementales ont donné raison à la gauche, et au final, c'est la rénovation de la tribune et la conservation de l'antique vélodrome qui a été planifiée.
Le projet de la droite était probablement un gouffre financier sans nom: Le vélodrome couvert aurait peut être accueilli un championnat de France ou un championnat d'Europe et Basta. Quand au stade moderne , aurait il pu sauver la Roche VF?


Juste au niveau émulation, il y a au niveau de la ville, une (petite) rivalité entre La Roche VF et l'ESO La Roche (enfin l'ESOFV désormais) , mais de mon temps, c'était surtout dans les équipes de jeunes que ça se chambrait gentiment. Les équipes premières se sont retrouvées dans la même division a quelques reprises ces dernières années suite au déclin de la Roche VF.

revlog

13/09/2018 à 13h43

Merci pour cet article.
Effectivement je trouve la question des fusions de clubs intéressante, je pense que toutes les villes moyennes se sont un jour posé la question de la fusion de leurs clubs (en oubliant parfois que deux canards boiteux n'ont jamais fait un canard qui marche correctement)

En Bretagne, beaucoup de villes comptaient deux clubs, souvent un laïc et le club de la paroisse, qui se détestaient cordialement. Les fusions ont souvent été houleuses, avec des dirigeants qui ne pouvaient pas se blairer (en mode tu as vendu un âne malade à mon cousin, on va se faire la guerre pendant des siècles)
Ils ont été un peu contraints et forcés de travailler ensemble par les élus locaux. Avec les années et les tentatives successives, beaucoup de fusions ont dû finir par se faire, mais il reste encore des "petites" villes avec deux clubs à des niveaux plus que potables (Pontivy, 15000 habitants, avaient encore il y a quelques années, un club en CFA et un en CFA2)

Bref je trouve cette question passionnante pour ce qu'elle soulève en matière de micro histoire des territoires (le foot n'étant finalement qu'un prétexte à quelque chose de plus large)

Ba Zenga

17/09/2018 à 14h49

Merci Richard pour ce nouveau joli reportage. Par contre, ce serait bien que tu arrêtes d'écrire des fictions qui racontent des défaites de l'OM, tout le monde sait pertinemment que c'est impossible!

 

Richard N

17/09/2018 à 22h48

@Ba Zenga
Heureusement que je suis là pour en parler, de l'OM. C'est un club tellement sous-médiatisé que sans moi, tout le monde l'aurait déjà oublié...

Sur le fil

La Revue de stress ne coupe pas les cheveux en quatre. Le meilleur et le pire de la semaine: https://t.co/PlgGHKzL9q https://t.co/GLJa6jdsTf

RT @cahiersdufoot: Pierre Ménès peut-il enfin décider s’il est journaliste ou pas? https://t.co/52hopqCjWx

RT @SeriousCharly: Pierre Ménès, il invoque sa carte de presse quand il faut dénigrer Mediapart, par contre quand il croque des places au P…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Chapecoense 2

"Foot - L1 : Inattendu sommet." (lequipe.fr)

Futur taulier

"Neymar risque jusqu'à 6 ans de prison." (ouest-france.fr)

Ruddy Bukkake

"Arbitrage : ‘J'en ai pris plein la tronche’." (lequipe.fr)

Droit au mur

“OM : Une attaque sans tête.” (lequipe.fr)

Mou Walk

"Le car de MU encore bloqué, Mourinho finit à pied." (lequipe.fr)