auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

Jean-Michel Aulas bute contre son camp

Une Balle dans le pied – En annulant la révolution de l’été dernier, Jean-Michel Aulas a réaffirmé son emprise sur l’OL, mais il ne résout pas la crise et s’aliène les supporters. 


outah

23/12/2019 à 21h28

@Mik Mortsllak : subir des pressions extérieures ne signifie pas s'y plier à chaque fois ; de toute façon les supporters peuvent avoir des demandes contradictoires.

Aulas n'aurait jamais viré Génesio sans la pression des supporters, ni Silvinho ensuite. Peut-être que choisir Garcia fut une façon de réassoir son autorité. De plus, par le passé, on sentait bien que tout le cirque médiatique d'Aulas servait surtout à détourner l'attention vis-à-vis des joueurs et du staff et il affichait au moins un soutien de façade à l'un et à l'autre. Je ne l'ai pas beaucoup vu réagir pour Marcelo (avant le match contre Leipzig à Lyon).

 

Tonton Danijel

24/12/2019 à 10h02

Ah oui, je remercie Espinas pour ses réponses.