auteur
Julie Grémillon

Du même auteur

Le dopage dans le football, une évidence bien protégée

Si même les responsables médicaux de la FIFA s'alarment, c'est qu'il se passe quelque chose… La Coupe du monde inaugurera les contrôles sanguins et la détection de l'EPO, et Michel D'Hooghe porte les soupçons sur le football anglais. Mais comment lutter avec si peu de moyens?

Pluloinqueleboudunez

09/04/2002 à 02h17

Un jour ou l'autre, il faudra faire pêter l'omerta. Le dopage dans le foot existe. Des stars mondiales du foot on eu recours au dopage. Alors forcément nos bleus aussi... Je n'ai aucune preuve, je ne suis au courant d'aucune rumeur. Mais je ne vois pas pourquoi nos joueurs qui impressionent dans tous les championnats ne seraient pas comme les autres...

Moser

09/04/2002 à 02h55

ouais mais quand on voit comment on ne parle plus du procès Festina dans le cyclisme et que tout reroule comme avant on peut se dire que le système est trop puissant. Cela dit ce n'est pas une raison mais pour lutter contre les intérêts communs il faudra plus que des bonnes intentions. Notons que julie G. n'a pu s'empêcher de tendre la perche à p------f en fin d'article, c'est trop tentant apparemment :-)

mollows

09/04/2002 à 03h20

Concernant « les trains de retard » / EPO, on retrouve des suspicions qui étaient évoquées dans le cyclisme il y a quelques zannées : lorsque après avoir tout raflé à une époque, les italiens avaient demandé a ce que la substance « lambda » (je ne sais plus si c’etait l’EPO) soit recherché, le reflex des zautres avait été de se dire que ces derniers avaient du trouver quelque chose de plus costaud… et de pas détectable (le fameux thème de l’avance du voleur sur le gendarme)… Concernant l’Angleterre, Le Royaume-Uni se distingue d’autre pays par une acception différente de la liste des produits dopants ou dits de « récupération », ou masquant... le rugby a été l’objet de débat concernant la créatine, interdite par cheu nous (même si cetains, Castagnaide, le petit bonhomme qui vante l’absorbtion de produits frais avant les matchs du tournoi, a par exemple admis en avant pris, ceci avant de partir en GB), et vanté dans des pubs par des joueurs d’équipes nationales (un joueur de la selection galloise par exemple). Quid du côté du football ? Il est bon de rappeler que le football est à la traîne par rapport à d’autres sport sur le contrôle de ses sportifs (voir aussi les liens récents sur le forum DOPAGE). La recherche dans le cyclisme relevait de l’évidence, les enjeux financiers, pour les joueurs (compèt’ pour faire sa place en tant que titulaire) comme pour les clubs (suspissions de prise de dopants organisées dans certains clubs), amène légitimement à se poser des questions, avec en cerise sur le gateau la charge des entrainement et des matchs mentionnés (c'est qd même pas complètement anodin comme comme sport en terme de depense physique). Il serait bon de faire la part entre ces deux risques (individuel ou lié au club) de dérives… Encore faut-il être prêt à risquer de déboulonner les footballeurs de leur statut d’icône… C'est poas forcemment evident et beaucoup n’ont pas d’intérêt à le faire [ah, les commentaires de Patrick Chêne s’émerveillant à toutes les étapes du tour de France de l’avance prise par les coureurs sur l’horaire prévu, c’était du gd journalisme…). La période qui vient, avec la CdM, va être intéressante à ce sujet. Il faut rester prudent, mais on peut espérer par exemple que des contrôle positifs ne se voient pas rejetés pour raison de non homologation du médecin qui les aura effectuer… Se doper c’est ne pas jouer le jeu, prendre son adversaire pour un con, ça coûte cher et ca sent mauvais du côté des fournisseurs, de plus, c’est a priori pas bien bon pour la santé (cf association de veuves de footballeurs en Italie) Notons que l'Equipe, mise à part les questions que l'on s'est deja poser sur certaines couvertures (Leblanc au proces Festina - voir l'article "menager la chevre et prendre le choux") ne peut être accusé de laisser le sujet du dopage sur le côté... Ceci dit, il est toujours bon d'aller voir du côté des quotidiens (Le Monde ou Libé) sur ce type de sujets... Lors des scandales du tour, l'investigation on la trouvait plus du côté des JT (journaliste du service sprot ou journaliste tout court ?) que sur 'la route du Tour", nan ? Vous voyez qui, à télé-foot, pour assurer la couverture "dopage" lors de la CdM ? ah mais si, yora Pernault dans le grand show...

mollows

09/04/2002 à 03h42

PS : sans vouloir présager de la suite, ce n'est pas avec ce type de sujet que l'on va dépasser "l'objectif 9000" des visites sur un article...

marco

09/04/2002 à 03h57

Juste pour préciser, le parallèle entre football et cyclisme n'a pas lieu d'être, tant au niveau de l'effort fourni que de l'historique vis à vis du dopage. Cela fait des générations que les cyclistes se dopent, que tout le monde est au courant... pour les footballeurs ce n'est pas le cas. Le dopage, ça m'etonerait donc qu'il soit ultra présent. Présent sans aucun doute, par contre

gilliatt

09/04/2002 à 03h58

Ca dépend, que dites-vous d'un scoop du style "Julie Grémillon et Plumitif: rien ne va plus!"

Salentino

09/04/2002 à 04h22

Questions pour un champion... Marco, quelle est la différence si fondamentale entre la situation du cyclisme avant le Tour 98 et celle du football aujourd'hui? Ton assertion "la comparaison n'a pas lieu d'être" tient-elle lieu d'argumentation? Tu n'as pas l'impression d'entretenir ta cécité en minimisant a priori l'importance du dopage dans le football? Tu ne crois pas qu'exclure le football du champ du dopage en raison de sa spécificité (qui existe par rapprt au cyclisme, mais que je trouve très relative par ailleurs*) c'est une vieille tarte à la crême qui sert surtout à ne pas se poser de questions? Marco, tu ne serais pas journaliste par hasard? * On peut insister sur tout ce qui distingue le vélo du foot quant à la nature des efforts fournis, mais selon moi, les raisons profondes du dopage ne tiennent pas à ces spécificités, mais à des points communs à la plupart des disciplines professionnelles: enjeux financiers multipliés, efforts physiques décuplés, pression du résultat, concurrence acharnée etc... Qu'on ne me dise pas que le foot ne répond pas à ces critères...

mollows

09/04/2002 à 04h49

marco : / "le parallèle entre football et cyclisme n'a pas lieu d'être" : l'effort fourni sur le vélo n'est pas comparable à celui d'un match de foot (c'est même lui qui rendait si evident une suspission de dopage généralisé : le coup de boost à la performance que permet une prise de dopant (tels qu'il a pu être teste à l'INSEP par exemple) amène à s'interroger sur les capacités des suivant à... suivre justement... qd c'est un ou deux coureurs tu repères vite, qd c'est le peloton qui tient, tu t'inquiètes... La ou l'evidence de l'effort intervient dans le cyclisme, l'avantage que peut tirer une equipe d'un sur-classement physique de ces adversaires n'est pas négligeable non plus, le parallele n'a pas forcement si peu lieu d'etre. Dans certaines disciplines, on en est venu a teste des produits destines a ameliorer la comprenette de personnes atteintes d'alzheimer pour ameliorer lavigilanbce des athletes... "Cela fait des generations que les cyclistes se dopent, que tout le monde est au courant..." : est-ce que l'on peut regarder le tour de la meme maniere depuis depuis l'affaire Festina, malgré les souspsons qui ont toujours existés pour ce sport ? est-ce que "tout le monde" etait au courant de l'ampleur du probleme avant cela, et comment considerer la couverture et le « succes » de ce sport en ce cas ? ... "pour les footballeurs ce n'est pas le cas" : "l'asso des 40 ou 50 veuves" du football italien, elle ne concerne pas des concurents de Del Piero dans les derniers championnats italiens, mais des hommes qui ont jouer en Italie depuis les années 50 je crois bien... Sur que l'ampleur n'est pas la même entre les deux sports, mais il est évident que l'on ne fait pas gd chose pour le mesurer…

marco

09/04/2002 à 06h49

Salentino, je n'ai pas exclu le football du champ du dopage. Je pense simplement que la comparaison avec le cyclisme n'est pas judicieuse. D'autre part le dopage dépend à mon sens bien plus de ce qu'il peut apporter à la performance que de l'enjeu financier, qui reste un élément évidemment prépondérant. Sinon le dopage ne se serait jamais infiltré dans le cyclisme amateur. Certaines affaires sont suspectes et elles traduisent certainement la présence du dopage dans le football. D'autres passent surement à la trappe du fait du manque de contrôle. Les seuls cas avérés, en France par exemple sont assez risibles... dopage à la nandrolone, substance peu efficace et aisément détectable... Le cas de la créatine, souvent évoqué comme dopage, est encore plus stupide puisque ce produit ne figur(ait ?)e pas sur la liste des produits interdits dans les pays concernés. Pour le reste, il y a surement du dopage. Mais encore une fois, je pense que cela n'a pas de commune mesure avec le cyclisme. Que le dopage n'est pas si organisé, installé. L'affaire Festina dans le cyclisme, quelle surprise ! Depuis des générations, tout le milieu, et meme les profanes savent que les cyclistes sont (tous) dopés. La mort de Simpson dans le Ventoux, celle de Coppi ou Moser, je ne sais plus, la reconnaissance par Anquetil d'utilisation de produits illicites, ... Les affaires TVM, Delgado, ... Le football n'a pas un si lourd passif, et cela m'etonnerait que le dopage aille de soi, comme il allait (va) de soi dans le cyclisme. Après je ne nie pas sa présence, mais ce n'est pas la question que je soulevais.

harvest

09/04/2002 à 06h57

Le dopage dans le foot existait déjà il y a bien longtemps ; exemple juste après guerre , à Sedan , un entraineur qui faisait boire une mixture à son équipe quand ça n'allait pas à la mi-temps. Celui-ci avait même prétendu que c'était du champagne ! Mais on peut toujours , comme marco , s'offusquer que de vilains méchants veuillent salir notre immaculé sport. Saint marco , va ! Comme en politique , tous pourris , tous dopés , na!

 

mollows

09/04/2002 à 07h35

marco, "L'affaire Festina quelle surprise !"... ca me rappelle la sortie de gabisu sur le forum "dopage" par rapport aux declarations de Dessailly... On se fout de savoir que cela surprenne ou non pierre, paul, jacques ou qui sais-je ? la question est-elle bien, ou ou non, de savoir si le dopage est quelque chose de normal ? d'admis ? de sanctionnable ? de sanctionné (moyen effecace pour se faire)?... est-ce que l'equipe de festina s'est vanté de son systeme de dopage avant qu'il soit avéré ? no ! perque no ? quid du proces de la Juve ? ses joueurs communiquaient-ils sur tous les éléments de leur "preparation" avant que la justice ne s'y interesse ? considere-t-on que l'auto-administration (plus ou moins teleguidée) de produit dopant fausse ou non les regles du jeu ? Les règles édictées d'un jeu ont-elles un sens ? salut, je pars en reu.

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)