Classement en relief

classement en relief

Sur le fil

RT @FourFourTwoFR: Grièvement blessé lors de l’Euro 72, beaucoup pensaient que Wilfried Van Moer était perdu pour le foot. Mais le milieu d…

RT @LucarneOpposee: La réalité du football féminin en Afrique, AmNord et AmSud, une rétro 1984 avec Fluminense, Socrates, Independiente, le…

Selon les médecins, une petite Gazette de la Ligue 1 avec le café réduit de 40% les risques de mauvaise journée -… https://t.co/lI5yOWwwtw

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

La Ligue des champions

aujourd'hui à 12h05 - Özil paradisiaque : Effectivement : le niveau technique/intensité/tactique des affiches est très élevés - plus je... >>


Jeux d'Olympe

aujourd'hui à 12h00 - CELTIC BHOY : Il n'y a pas moyen de mettre une épreuve de biathlon sur ski à roulettes au programme de Paris... >>


Le Palet des Glaces

aujourd'hui à 11h51 - theviking : Et on revient au JO (que d'actualités !)Pour les femmes, , ce sont les finlandaises qui ont pris... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 11h40 - la menace Chantôme : Quant à un vrai milieu à 2, je pense comme Gold Digard qu'on n'a toujours pas les joueurs pour,... >>


Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 11h34 - dugamaniac : (désolé pour la redite, mais faut pas dire oui à Loulou, vous l'aurez compris) >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 11h07 - Mik Mortsllak : Cheryshev rétréci les gosses >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 10h07 - Casaque marine : Bonnissel avait surtout une certaine propension à la blessure. En matière de niveau, il n'y avait... >>


Le fil éclectique

aujourd'hui à 09h52 - valdo : Pas très loin de Marcoule actuellement... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 09h47 - Balls of steed : Memphis retrouve le banc. Master en management.Cornet dans le groupe, quelle bonne nouvelle pour... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 09h18 - liquido : Moutet avait brillamment obtenu sa place dans le grand tableau de Rio (avec en plus de bonnes... >>


Bernard Mendy (consultant beIN et entraîneur adjoint du PSG féminin): "C'est très bien défendu. C'est un sport de filles ou pas? Excuse-moi c'est un sport d'hommes." (beIN, 13/02) 


Oussama Tannane : "Je n'aurais jamais dû aller à Las Palmas. Quand j'ai signé, je ne savais même pas que l'équipe était sur une île." (Marca, 08/02)


Giorgio Chiellini : "Pep Guardiola a ruiné le défenseur italien. C’est un entraîneur fantastique avec un esprit fantastique, mais les entraîneurs italiens ont essayé de le copier sans la même connaissance et ensuite dans les dix dernières années, nous avons perdu notre identité." (goal.com, 08/02) 


Benoît Costil (sur l'interdiction de tifos à Lorient): "Mais putain, c’est pas le foot. Le foot c’est d’avoir des tifos, c’est d’avoir des chants, de créer une ambiance. (…) Tout le monde envie l’Allemagne, l’Angleterre et nous, on dégage les supporters." (03/02) 


Frédéric Hantz (à propos du huis clos partiel et de l'interdiction des tifos à Lorient) : "On interdit tout, on interdit trop. C'est un aveu de faiblesse, d'incompétence de la part des autorités." (02/02) 


Hatem Ben Arfa : "Apprendre à ne plus exister alors que tu t’es senti exister avec ce que tu as fait avant, c’est dur… Cette souffrance, je la prends comme un apprentissage dans une société de théâtre où tout finit un jour." (So Foot, 30/01) 


Alexander Shprygin (président de l'Union des supporters russes): "En Russie, il y aura sans doute des insultes et des petites bagarres, mais il n’y aura pas de grosses 'guerres' organisées. Il faut juste que les touristes ne cherchent pas les ennuis." (Le Parisien, 26/01) 


Dani Alvès : "Je continue à penser que monsieur l’arbitre s’est esquivé avec sa décision. Depuis quand ne pas être d’accord équivaut à manquer de respect?  Si vous voulez dire que c’est de ma faute, vous pouvez, c’est gratuit, et, d’ailleurs, j’ai des épaules bien larges et une paire de … qui me maintient toujours debout!" (Instagram, 22/01) 


Memphis Depay : "Je n'ai rien à prouver à mon entraîneur. Je joue pour Dieu et Dieu seulement. (…) Vous pouvez essayer de tout me faire, me mettre en dehors de l'équipe, je vais revenir. Je suis incassable." (21/01) 


Pierre Ménès : "Comment a-t-on pu devenir un pays qui ne cherche que la polémique et le buzz?" (CNews Matin, 17/01) 


Carlos Tevez, à propos des critiques sur ses performance au Shanghai Shenhua : "C'est normal, car j'ai été en vacances pendant sept mois. C'est le prix à payer quand on n'est pas la hauteur." (16/01)

 


Bernard Serin : "Les supporters sont totalement prévisibles. Les cinq premiers matches, si l’on perd c’est la faute des joueurs. Les cinq suivants, c’est la faute de l’entraîneur. Et à partir de là, c’est la faute du président." (La Semaine, 15/12)

 


Willy Sagnol : "Moi il y a un mot que j'entendais souvent [à Bordeaux] c'était le mot 35, pour 35 heures. À un moment donné quand tu as besoin d'un rapport de match, d'un truc important, et qu'on te dit «Non, la personne n'est pas là, 35 heures», tu te dis mais on est où?». (SFR, 08/01) 


José Mourinho (à propos de Conte): "Je n'ai pas besoin que le manager de Chelsea dise que j'ai fait des erreurs dans le passé et que j'en referai dans le futur. Je dirais juste que jamais je ne serai suspendu pour matches arrangés." (05/01) 


Dimitri Payet : "On a un kilo de prise de poids offert pendant les vacances, le reste est payant." (21/12) 


Jean-Pierre Caillot : "J'ai embauché Pierre Ménès et Luis Fernandez donc j'ai fait tout ce qu'il ne fallait pas faire." (SFR Sport,  


Jorge Valdano : "Cristiano est l’ego le plus rentable de l’histoire du football." (Onda Cero, 10/12) 


Luis Fernandez : "Le CFC c’est les abréviations de: C comme Connaissances, F comme Footballistiques, C comme Catastrophiques. Emery c’est trois Coupes d’Europe et eux comme d’autres ont la mémoire courte." (Twitter, 10/12)


Maurizio Sarri : "Je pensais mourir avant de voir un match Naples-Juventus avec des maillots noirs et jaunes (...) Cela fait mal, comme cela doit faire mal à tous ceux qui ont grandi avec les vignettes Panini et qui sont attachés aux couleurs de leur club. Cela me rend profondément triste." (01/12)

 


Gianni Infantino : "S'il y avait un problème de dopage dans le football, on le saurait." (AFP, 01/12) 


Pascal Dupraz : "Je vois quelques insultes qui descendent des tribunes. S’il le faut, je vais aller au casse-pipe, je vais aller dans les tribunes." (29/11) 


Cheick Diabaté : "Passez le message: si quelqu'un veut venir ici, du moment que je ne suis pas parti, n'importe quel Français peut se mettre dans la tête qu'il peut venir chez son frère, je peux l'accueillir sans problème." (France Football, 29/11)). 


Patrick M'Boma (répondant à "La consigne d'entraîneur que vous n'avez jamais comprise?): "J'en ai plus d'une. Elles sont toutes signées Luis Fernandez. On ne comprenait pas toujours ce qu'il disait (…) Quand quelqu'un le faisait répéter, il s'énervait et criait: 'Quoi? Je ne sais pas parler français?'."  (L'Équipe, 26/11)


Pierre Menès (à propos d'Élise Lucet): "Parfois, j’ai un peu honte de faire le même métier qu’elle." (C8, 23/11)


Claudio Ranieri : "Si Raymond Domenech parle de théâtre, je peux l'écouter. S'il parle de football, jamais!" (23/11) 


Karim Benzema : "Je suis dans le meilleur club du monde, je suis un très grand joueur. Après, celui qui n'est pas content, c'est son problème." (21/11)


Nicolas de Tavernost : "Ce n’est pas possible que des investisseurs se retrouvent à la merci de décisions à la 93e minute, d’un coup franc qui n’existe pas, d’un corner qu’il y avait." (19/11)


Cristiano Ronaldo : "Je veux sept enfants et autant de Ballons d'Or." (L'Équipe, 17/11)


Zlatan Ibrahimovic (après la qualification de la Suède): "We are Zweden." (Twitter, 13/11)


Christophe Dugarry : "Neymar doit comprendre que le Français est jaloux et n'aime pas la réussite." (SFR Sports, 13/11)


Le sondage idiot

Neymar, dont le domicile attire de plus en plus de curieux, va être contraint de déménager. Quelle pourrait être sa nouvelle adresse?

Boulevard Ney
Sur les Grands boulevards, pour lui rappeler Metz et Angers
En Seineymarne
Aux Tuileries, pour recevoir les briques de Kurzawa
Place de la Bourse
Dans la maison de Lucas, que celui-ci va bientôt libérer
Place de Catalogne
À Courbevoie, pour faire l'amour à La Défense