Classement en relief

classement en relief

Boutique

boutique

Infos des cahiers


Sur le fil

RT @rcssig: "Le foot français aux deux visages : ma passion piétinée pour le fric et la télé, et c'est moi, supporter, qu'on dévisage" #RCS…

RT @AuPremierPoteau: 🔶#ballondorfrancefootball | Il y a ceux dont on se souviendra éternellement puis il y a les autres. De magnifiques jou…

RT @CKuchly: "Le président du club de Waasland Beveren a reconnu devant les enquêteurs la tentative de corruption par l'agent de joueur por…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Le cachemire serre

"PSG, un maillot à 60 M€ ?" (sports.fr)

Anthony pire qu'Ince

"Anthony Lopes (Lyon) : ‘Je n'ai pas envie qu'on dise que j'étais taré complet’." (lequipe.fr)

Javier AppStore

“Neymar, coach sur... mobile.” (lequipe.fr)

Match à huis cloclos

"Le MHSC foudroie Nîmes dans un derby électrique. " (madeinfoot.com)

Cocktail de drogues

"Maradona conseille à Messi d'arrêter la sélection." (lequipe.fr)

Je crois que très bon

"Une piste alléchante pour Blanc." (football.fr)

Balance ton sport

"Gourvennec nie tout contact." (onzemondial.com)

Non, c'est André !

"L'OM a pris l'eau." (lequipe.fr)

Toucher moins

"Adam Johnson en 5e division à sa sortie de prison ?" (lequipe.fr)

Le Maradona des Quatre Pattes

"Un chien blesse un joueur en D4 roumaine." (lequipe.fr)

Le forum

Paris est magique

aujourd'hui à 21h42 - JeanLoupGarou : Oui mais sur les 5 buteurs il n'y a ni Cavani, ni Neymar, ni Di Maria (même s'il délivre deux... >>


Liga, prisma de luz

aujourd'hui à 21h36 - Run : On a deja une idee de ce que donne le Real sans Ronaldo, le Barca sans Messi, c'est du meme acabit.... >>


La L1, saison 2018/2019

aujourd'hui à 21h27 - PCarnehan : Il manquait ce rouge pour pimenter la soirée de Thierry Henry. >>


LA GAZETTE : Les gestes / Les antigestes

aujourd'hui à 20h50 - Pascal Amateur : Antigeste : la titularisation de Seydou Sy. >>


Bréviaire

aujourd'hui à 19h33 - Pascal Amateur : Pôle escroc de Rafael ? "Un footballeur condamné pour avoir escroqué Pôle emploi." (lefigaro.fr) >>


Changer l'arbitrage

aujourd'hui à 19h20 - Pascal Amateur : Il est évident que la main de Milner aurait pu être sifflé, donnant un penalty. Même si la VAR... >>


In barry we trust

aujourd'hui à 18h49 - Westham : NFC NORD Comme sa comparse de la Conférence Américaine bien malin qui pourra dire quelles... >>


Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 18h42 - CELTIC BHOY : Ça ne vaut pas la sublime passe de décisive de Trinh Duc pour le bonus cependant. >>


Santiago Bernabeu

aujourd'hui à 17h41 - Run : Les rumeurs font etats d'un licenciement ce soir ou demain matin. Remplacer par Solari, qui... >>


Merlus, Tango et Friture

aujourd'hui à 16h38 - Christ en Gourcuff : C’est pire en fait. >>


Foot et politique

aujourd'hui à 16h18 - vertigo : olerougeaujourd'hui à 13h59Le scrutin européen, Mélenchon a pas intérêt à le viander. Au... >>


Premier League et foot anglais

aujourd'hui à 15h35 - Run : Il a meme essaye de gagner du temps lui-meme apres le but. >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 15h28 - Mik Mortsllak : Le match n'était encore une fois pas terrible, heureusement pour rire un peu il y a comme souvent... >>


Sport et santé

aujourd'hui à 14h53 - Zigmunt l empereur : Pardonnez moi mais Hyoga, tu as fait du vélo sur la bande d'arret d'urgence d'une autoroute? >>


Lost horizons

aujourd'hui à 13h55 - Hyoga : Quand vous dites superbe pâte, c'est type romain ou napolitain ? (je réclame l'exclusion pour... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 13h12 - Lucho Gonzealaise : Pour l'instant, j'ai comparé les matchs de cette année avec le mois d'octobre de la saison... >>


EAG, les paysans sont de retour

aujourd'hui à 11h41 - A la gloire de Coco Michel : En Avant première notre défense à 5 ce soir:A gauche, le bouffeur de craie do Portchougal, le... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 11h40 - le Bleu : Pascal Amateur19/10/2018 à 22h11Thauvin douteux, sauf que c'est aussi le cas quand il joue.---A la... >>


Premier League et foot anglais

Le rendez-vous des amateurs du foot venu d'Angleterre, qui sent la sueur de pub et la bière chaude.

khwezi

17/05/2018 à 21h19

Publication de la liste du groupe anglais en partance pour la Russie : on y retrouve quelques omissions de poids (Joe Hart, Nathaniel Clyne…) et une ou deux suprises, dont la moindre n’est pas la sélection surprise de mon chéri à moi que j’aime, j’ai nommé Trent Alexander Arnold, pur produit de l’académie de Liverpool, et appelé à la coupe du monde à l’issue de sa première saison en pro, n’en déplaise à Tricky qui ne croit pas en TAA, mais comme cet homme professe un amour suspect pour Aston Villa, je ne peux pas lui tenir rigueur de son absence de discernement. Donc Trent Alexander Arnold sera la doublure de Kyle Walker au poste de latéral droit. Joie et réjouissances.

Sinon, la saison étant terminée, un rapide bilan club par club, de la saison de PL en mode 100% subjectif garanti sans fondements :
1. Manchester City
Les plus beaux, les plus grands, les meilleurs. Plus de 15 points d’avance sur le premier poursuivant, 32 victoires en 38 matchs et un all time record de points établis a 100, un jeu léché magnifique, des tombereaux de buts et de passes spectaculaire. What else ? Mérité et jamais inquiétés. Ne présage en rien de la saison suivante (jurisprudence Chelsea…) mais quand même : s’ils signent un remplaçant à Fernandinho et un remplaçant à Kompany, va falloir se lever tôt pour les chasser…

2. Manchester United
Bored United. Amour, gloire et ânes bâtés. J’exagère. Un mystère. Pas d’osmose sportive ou technique, aucune individualité mise en évidence hormis le gardien malgré des recrutement faramineux ces dernières saisons, des soucis et des prises de bec en continue, et malgré ça : deuxième. Peu ou pas de point laissé inutilement en route. Si leurs rivaux du Top 4 avaient été un poil plus constant, ce classement serait assez différent à mon sens. Cela dit, autant ce classement semble un miracle cette saison, autant il indique aussi que si ça met à « cliquer » United pourrait se transformer du jour au lendemain en postulant pour le titre. A voir ce qui sera fait pour les remplacement de Carrick et Fellaini et l’achat programmé de latéraux.

3. Tottenham
Tottenham continue de plafonner, parce que Pochettino continue de faire des miracles avec des rustines et du scotch. Eriksen, un bon joueur du calibre d’un Lanzini à West Ham mais certainement pas du calibre De Bruyne à city devient influent au point d’être le moteur de l’équipe pendant que Dele Alli fait une saison anonyme (idem pour Dier) et que le chant du départ sonne pour les cadres (Verthonghen, Rose….). Les pépites se font courtiser ailleurs (Kane à Madrid ? Dele Alli a signé avec Jorge Mendes cet hiver, pas certain que ce soit pour négocier une prolongation…). Pochettino est le most wanted manager d’Europe. Je peux pas dire que je vois ça comme le début d’un cycle pour le club londonien…

4. Liverpool
Toujours pas candidat au titre crédible. Un début de saison poussif marqué par quelques blessures (Lallana, Clyne, Matip…) et psychodrames (Coutinho, Sturridge…), et un tournant de saison assez hallucinant ou les Reds perdent leur maitre à jouer (Coutinho parti au Barça), recrutent un DC à prix d’or (Van Dijk) et deviennent une équipe en mode acid test avec l’intensité d’un lapin cocaïné qui atteint sans coup férir la finale de Ligue des champions, infligeant au passage une élimination mémorable au « meilleur club d’Angleterre », battant leur propre record de Clean Sheet (17 cette saison, pas vu depuis Rafa Benitez 2009), atteignant la qualif pour la LdC pour la seconde saison consécutive (une première depuis aussi 2009) avec un joueur qui marche sur l’eau, guérit les lépreux, change l’eau en vin et joue pour l’Egypte en coupe du monde. Content. Hâte de voir ce que va donner le début de saison suivante : same Old Liverpool ou candidat au titre ? Impossible à prédire avant la première journée. Mais restera pour longtemps ce chant : « Mo Salah Mo Salah is running down the wing Salah lalalalala the egyptian king… ».

5. Chelsea
Un des flops de la saison. De Champion à 5e en une seule saison sans qu’aucun contrecoup ne puisse l’expliquer clairement. Indubitablement, la responsabilité de Conte est largement engagée, entre sa décision de virer Costa comme un malpropre, et celle de laisser partir Matic en les remplaçant par des pousses tendres non rompues à la premier league (Morata et Bakayoko) et hop, désastre. A voir la saison prochaine si Conte sera encore là, et si Hazard, qui attend de savoir qui entrainera et qui le club compte signer avant de prolonger, aussi. Gros nuages sur Londres en ce moment.

6. Arsenal
En parlant de gros nuages : bye bye Arsène, saison flopesque, recrutement et transferts lolesques, avec WBA le plus gros flop de la saison en EPL. Deuxième année consécutive sans Ligue des Champions, et avec un effectif à reconstruire en grande partie (la défense à revoir intégralement, entre la fin de carrière de Kos’, les envie de départ de Bellerin, la nullité de Callum Chambers et le Benny Hillisme de Shkodran Mustafi, un milieu à refaire quasi intégralement, avec un MD et deux relayeurs à trouver...), un nouveau manager à trouver, et des concurrents qui auront des arguments de poids face à l’absence du club en ligue des champions… Une saison à oublier, et une entrée dans l’inconnu dans les prochaines semaines ou mois. Â ce jour, c’est Mikel Arteta qui tient la corde pour remplacer Wenger. Viera, Ancelotti, Luis Enrique et Massimo Allegri complètent la short list officieuse. J’aimerai pas être gunners j’avoue.

7. Burnley
Sean Dyche. Coach Couille (Ballsy Coach ?) version Brit’, artisan supreme de l’élevation du club inconnu et sans joueur majeur à la qualification en Europa League. Oui, Burnley, que même nombre d’habitants du Lancashire ne savent pas placer sur une carte (perdu dans le triangle des bermudes formé par Manchester, Blackburn et Leeds). Comme aurait dit Georges Abitbol : « ça fait pas rêver la ménagère ou le play boy des fond marins mais ça a le cul qui brille », Burnley. Quelques révelations quand même : Nick Pope, jeune gardien qui sera numéro 3 à la CdM, et les défenseurs James Tarkowski, en liste d’attente aussi pour la CdM, et Charlie Taylor qui se retrouvent courtisés comme c’est pas possible.

8. Everton
Une saison merdique sous tous les auspices. A l’issue d’un mercato ambitieux et de 150 M€ dépensé et d’un coach avec un nom prestigieux, De Boer, on attendait la suite pour Everton : la progression, le début du nouveau cycle, la confirmation de jeunes espoirs. Au lieu de quoi le club finit en ventre mou, avec le football le plus moche de la ligue (à égalité avec West Ham et Brighton), une absence d’ambition confinant au ridicule, un coach ravi d’avoir fait 0-0 dans un derby et expliquant aux fans que « tout autre résultat aurait relevé de l’exploit », et logiquement un deuxième coach viré en fin de saison (c’est officiel,, Allardyce est saqué). Un proprio riche qui semble avoir des idées mais pas tant que ça, un Marco Silva en approche et un groupe aussi à reconstruire largement, entre les pépites du club qu’ils ont laissé filer (Lookman, Barkley), les départs non compensés (Lukaku, Mirallas), les recrues flop de Koeman ou d’Allardyce (le fameux attaquant turc recruté le 1er Janvier et auteur de 2 matchs depuis…), et le plafonnements de certains (Holgate, Clucas…). Bref, ce club est le parfait symbole du Brexit : bagarres, démoralisation, pas d’idées, on sait pas ou on va mais on y va ; Syndrome de Sunderlandisation inquietant – et de ce point de vue, le passage d’Allardyce à considérablement aggravé la chose en laissant le club en panne de perspectives, de cohésion et de talents à faire progresser. Seule lueur d’espoir, Dominic Calvert Lewin qui semble promis au statut d’honnête joueur.
#IAmSunderland

9. Leicester
L’histoire retiendra que la vie est injuste ; Pour sa 3e saison dans l’élite du football, et après avoir gagné le titre dès la première, finir dans les 10 premiers ne semble plus suffisant pour ce club sans moyens, sans centre de formation, sans passé glorieux, et la récompense de notre Claude Puel national pour avoir redressé le navire à la dérive et l’avoir stabilisé dans la première moitié de classement devrait être de prendre la porte ; Le vestiaire de Leicester semble très ombrageux, et mis en coupe reglé par quelques joueurs (dont Jamie Vardy), et après avoir eu la tête de Ranieri, ils seraient proche d’avoir celle de Puel, dont les joueurs ne supportent pas les exigeances tactiques et disciplinaires, et militeraient, entends-on ça et là, pour… un retour de Shakespeare, le coach viré pour absence de résultat et que Puel avait remplacé. Un grand moment si ça se fait…

10. Newcastle
Syndrôme Tottenham : des miracles avec des bouts de scotchs. Comment Benitez à réussi à transformer Dwight Gayle, Ayoze Perez, Jonjo Shelvey et Jamaal Lascelles en joueurs de première division malgré une absence quasi-totale de budget recrutement et une absence absolue de joueurs voulant signer là bas ; Les Geordies ont adopté Benitez comme les Scousers en leur temps, et sont prêt à lui dresser une statue s’il ne met pas les voiles à l’occasion de la vente (en cours mais qui traine en longueur) du club. Une performance magnifique pour la Toon Army.

11. Crystal Palace
Flop, blop, et bloubi boulga. Une équipe assemblé à prix fort (Zaha, Benteke, Townsend), Alan Pardew a la tête du navire, c’est une catastrophe, on le remplace par Papy Hodgson qui bave et n’aime rien tant que le Christmas pudding ou un peu de marmite sur son filet de flétan à la laitue bouillie. Et les joueurs attendris qui se cotisent pour lui offrir un ventre mou. Mais va falloir dégager tout ça et trouver un entraîneur, construire une équipe, avec un club dont l’imagination semble les condamner à recruter un Tony Pullis ou un Sam Allardyce et finir en championship dans les 3 ou 4 années à venir. #AntiClimax.

12. Bournemouth
Mes chéris. Le petit poucet. Un club sortie des divisions amateurs et propulsé en premier league sans Cheick ni chèques mais par la seule grâce des idées, de la confiance dans la jeunesse des joueurs comme du staff, avec un entraîneur, Eddie Howe à qui on demande encore ses papiers quand il commande un verre au pub. Quelques beaux jeunes joueurs, un super mental et un refus de parquer le bus même face à City, Chelsea ou Liverpool qui force l’admiration, en tout cas la mienne.
#AndTheyLivedHappilyEverAfter

13. West Ham
Slaven Bilic n’y arrivait plus. Lanzini devenait une chèvre, Arnautovic se transformait en Girondin de Bordeaux. Encore des nuages londoniens, un abandon du coach, viré avant la mi-saison, et encore un recrutement de Pompier en la personne de David Moyes dont le « grim football » désormais emblématique fait que des enfants portent son masque pour Halloween. Un classement flatteur comme pour Everton qui ne rend pas compte de la mochitude et de l’absence d’ambition dans le jeu. Moyes viré, tout est sur la table : un nouveau départ (nouvel entraîneur charismatique, une poignée de recrues au milieu et derrière) ou le début de la fin pour un club au destin et au management chaotique passé en deux ans des belles promesses de TotalVoetball par Bilic Payet Tadic et Lanzini au remake brit du Nancy de Pablo Correa.

14. Watford
Drole de saison pour Watford, touché par la grâce en début de saison, porté par les idées du Coach Marco Silva…. Jusqu’à ce qu’Everton ayant viré Koeman tente de le débaucher. Watford refuse de laisser partir son coach puis le vire un mois plus tard car il n’avait plus la tête à ça. Un remplaçant mi figue mi portugais qui fait le taf mais dégringole au classement, un effectif euphorique mais orphelin et progressivement éteint. À la fois belle perf et gros regrets. Une vraie surprise en tout cas.

15. Brighton & Hove
On va être honnête : à peu près autant de gens voyaient Brighton se maintenir que de gens avaient prédit l’élection de Trump. La palme de l’assemblage hétéroclite, avec un effectif bâti à coup de prêts dans les dernières heures du mercato… Bref. Pas des perspectives de winner. Mais grâce soit rendu au coach Chris Hughton, un mec discret, humble, mais plus balaise que Mac Gyver pour fabriquer une équipe de foot à partir d’un élevage caprin. Chapeau bas.

16. Huddersfield
Au rayon des miracles, je voudrais Huddersfield Town, officiellement le plus petit budget de PL si je ne m’abuse, avec un coach dont le monde entendra parler je crois, l’allemand David Wagner (incidemment un des meilleurs amis de Jurgen Klopp…) qui semble toujours joyeux, heureux, et un peu con, mais capable de faire déjouer la bande à Pep et de battre United. Un coach brillant avec zéros moyens. Ce qui semble un peu d’ailleurs un des aspects importants de cette saison : la réussite de clubs aux moyens moins que proportionnés grâce au travail du coach miracle (Brighton, Bournemouth, Huddersfield, Burnley…). Hats off to the busker, aussi.

17. Southampton
Si Arsenal n’existait pas Southampton serait LE flop de la saison. Le club du sud semble enfin payer le prix du constant renouvellement d’effectif et d’encadrement dont la réussite semblait défier les lois de la gravité autant que l’algorithme subtil en formation et dénichage de pépites fascinait les physiciens quantiques. Mais la fête semble terminée. Sauvés de justesse.

18. Swansea
Adios. La meilleure pub pour alerter sur les dangers du coachisme amateur.

19. Stoke City
Adios. La meilleure pub pour alerter sur les dangers du recrutement de Tony Pullis ou de Mark Hugues, enfin, des coachs anglais des 90´s pré Wengerienne.

20. West Bromwich Albion
Copier coller du commentaire précédent. La pire farce de la saison. Une absence incroyable de professionnalisme des cadres, un coaching tout pourri. Adios donc.

Didier Feco

17/05/2018 à 22h03

Sympa ton bilan Khwezi, mais y a quelques coquilles concernant mes Toffees.

Alors c'est pas De Boer, mais Koeman (au début de ton paragraphe). Ensuite Lookman est uniquement prêté, on peut espérer qu'ils vont pas jouer aux idiots et le reprendre.

Enfin Cenk Tosun a fait un peu plus que deux matchs. Il cumule 14 matchs et 5 buts. Pas la recrue du siècle donc, mais loin d'être aussi catastrophique que tu le sous entend.

Je dis ça parce que je sais que tu es ( et à raison) un farouche adversaire des fake news.

Tonton Danijel

17/05/2018 à 22h09

Ah oui, tiens, au fait, il lui est arrivé quoi à Joe Hart? Parce que les gardiens retenus ne me disent rien du tout...

Radek Bejbl

18/05/2018 à 00h31

Il alterne entre le but et le banc alors qu'il est à la lutte avec un Adrian pas franchement légendaire à West Ham. Pas trop compris non plus le commentaire sur Tosun qui est devenu très intéressant après un bon mois d'adaptation et qui a tout de la bonne pioche une fois qu'il évoluera dans une équipe avec une vraie animation offensive ni cette comparaison entre Eriksen, joueur exceptionnel depuis son plus jeune âge qui a porté son pays comme personne en qualifs, et le très banal Lanzini.

revlog

18/05/2018 à 00h46

Tosun qui a porté Besiktas sur ses épaules toute la 1ere partie de saison, et qui a tout du bon joueur (même si méfiance pour un championnat parvenant à mettre en valeur un Bafe Gomis ou un Vagner Love)

Tricky

18/05/2018 à 01h22

Et quand même, je sais bien que je suis rageur, mais tous mes remerciements à Josep Guardiola, dont le mépris à peine voilé à plongé irrémédiablement semble-t-il notre ami Joe dans une dépression violente.
Passer lutter avec Adrian dans un club qui coule, c'est une chose, passer derrière Pickford, Butland et les deux gardiens de Burnley (Wheaton est réserviste), c'est quand même la fin du monde.

L'autre chose, c'est que tout ça manque cruellement de playmakers au milieu. Lallana, je peux entendre vu qu'il a moins joué que moi au foot cette année, mais Jack Wilshere, vu ce qu'il a montré cette saison, ça me laisse coi (Ruben Loftus-Cheek, vraiment ?)

Tricky

18/05/2018 à 01h28

(et oui, khwezi, tu fais bien de le rappeler, Villa est toujours en course pour l'accession à la PL après avoir sorti Boro. Prochaine et dernière étape : le Fulham de Ryan Sessegnon. Et l'opportunité extraordinaire de revoir le charismatique John Terry en Premier League)

khwezi

18/05/2018 à 08h50

Pour l’ensemble de mes coquilles et contre vérités sur Everton: my bad. C’est l’effet qu’Allardyce a sur moi.

Cela dit, je maintien que dans un bon jour, Eriksen et Lanzini c’est kif kif, ou en tout cas que le meneur danois - qui est un beau joueur - sur-performe cette saison, et notamment en prenant des responsabilités dans le jeu que Dele Alli prenait avant insouciamment. Ce qui est foutrement plus facile dans un groupe euphorique entraîné par un tacticien charismatique que dans le marais depressiogene qu’etais West Ham cette saison, ce qui fait que la comparaison avec Lanzini peut sembler déplacée au premier abord.

Et si Aston Villa remonte en PL (you wish!!) je les haïrai cordialement comme tout ce qui sort de Birmingham. Mais merci de rappeler que John Terry s’est auto-condamné à y vivre. Cette peine est un réconfort.

Tricky

18/05/2018 à 08h57

(tiens, c'est curieux, c'est quoi ton problème avec les Brummies ? Tu m'aurais dit Manchester, j'aurais compris, mais là...)

khwezi

18/05/2018 à 08h57

(Joe Hart a surtout été exposé, par Pep puis par ses prêts successifs, pour ce qu’il est: un gardien fébrile, insuffisamment concentré et surtout nullisime à la relance et dans le jeu au pied. Et aussi assez mauvais en general.

Et Wilshere, sérieux ? Loftus-Cheek fait une bien meilleure saison que lui et son « éthique de travail » me semble très supérieure à celle de l’ex wonderkid. Mais je te comprend Tricky, en deux mots: Samir Nasri.

(Lallana à plus joue cette saison que Benjamin Mendy. Mais il est aussi fit qu’Abou Diaby en vrai)

 

Tricky

18/05/2018 à 09h16

Je ne crois pas du tout, hormis la relance, que tu sois juste avec ce bon Hart, qui a quand même fait quelques saisons solides avant sa dépression. Et qui surtout se fait passer devant par Pickford (bon, à la limite), Butland (qui est une blague qui dure depuis des années) et le gardien remplaçant de Burnley, soit quand même rien de transcendant pour dire le moins.

Ben oui, Wilshere. Je suis d'accord sur son éthique de travail, mais il s'est bien remis après sa blessure et son bannissement par Wenger. Il est revenu, a fait une saison solide avec 38 apparitions, pas à Crystal Palace hein.

Et surtout, je n'ai rien contre RLC, qui s'est quand même fait virer de Chelsea pour rejoindre une équipe médiocre cachée par Roy Hodgson, mais je maintiens : ce n'est pas un playmaker (ça l'était probablement plus il y a deux ans avant que Mourinho ne vienne s'en mêler), c'est un autre de ces types à la Jordan Henderson forts défensivement mais discutables dans la construction comme l'Angleterre semble en avoir plein -disons dans le meilleur des cas un sous-Ballack limité offensivement.

Alors qu'il me semble qu'il n'y a pas grand équivalent dans cette sélection à ce bon Jack dans le coeur du jeu.