Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 03h50 - Run : Viens de finir l'ep. 2. Le 1 est assez teanquille, on sait pas trop ou ca va. Mais des le 2, c'est... >>


Le fil dont vous êtes le héros

aujourd'hui à 03h24 - khwezi : Ahah. Suis tout excité. 3h22 du matin, je viens de gagner ma première partie contre l’ordi.... >>


Aimons la Science

aujourd'hui à 01h09 - Gérard Scolaire : Tonton Danijel03/04/2020 à 23h22A propos de citations attribuées à tort, il me semblait avoir lu... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 00h46 - Mevatlav Ekraspeck : C’est la seule hypothèse crédible. >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

aujourd'hui à 00h18 - Milan de solitude : Excellent article. Merci. >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 00h08 - leo : LLBB197503/04/2020 à 22h54Je suis en train de mater la finale de l'euro 84.Je suis étonné du... >>


Qui veut gagner des quignons ?

aujourd'hui à 00h02 - L'amour Durix : Josip R.O.G.aujourd'hui à 23h31Ça fait dix minutes que je tâtonnais avec un nom corseJ'hésitais... >>


CDF sound system

03/04/2020 à 23h09 - Tonton Danijel : 2Bal 2Nainggolanaujourd'hui à 18h57Bill Withers nous a quitté...leoaujourd'hui à 19h04Un peu... >>


Libertadores / foot sud-américain

03/04/2020 à 22h57 - Mon dragon s appelle Faryd : Effectivement, merci cachaco. Je continue à suivre les nouvelles sur les sites brésiliens mais tu... >>


Gerland à la détente

03/04/2020 à 22h40 - Gazier : Merci Canal, ce but de Dembélé à GG à la dernière minute, c'est bien sympa. >>


Futebol lusitano

03/04/2020 à 22h21 - Le génie se meurt ? Ah mais l'mage rit : Bon, ce soir dans l'émission "Sexta as 9", enquête comparaison entre Portugal et république... >>


Etoiles et toiles

03/04/2020 à 21h42 - ParisHilton : Je rattrape doucement mon retard sur ma liste de films à voir. Thirst, ceci est mon sang (2009).... >>


Observatoire du journalisme sportif

03/04/2020 à 21h40 - Marius T : Et toulonnais !!! >>


Absolutely UEFAbulous - absolutely FIFAbulous !

03/04/2020 à 21h01 - Tonton Danijel : Ah, OK...(Bon, après, ce n'est pas pour défendre les ... en question, mais il est vrai... >>


L'empire d'essence

03/04/2020 à 19h45 - Mevatlav Ekraspeck : Revanche j’entends, et c’était d’ailleurs très sale. Mais pourquoi dernière? >>


Habitus baballe

03/04/2020 à 18h27 - Utaka Souley : Espinasaujourd'hui à 15h51Et une bonne taxe carbone devrait aussi dissuader les transports de... >>


Ventre mou's League

03/04/2020 à 17h31 - Toni Turek : Les demi-finales de VMC1, c'est pour ce week-end pour les matches aller.Contrairement à la GVMC,... >>


Les jaunes, héros zen

03/04/2020 à 17h29 - Toni Turek : Ah ben voilà, on l'a retrouvé :"Waldemar Kita propose de reprendre l’entraînement le 15... >>


Premier League et foot anglais

Le rendez-vous des amateurs du foot venu d'Angleterre, qui sent la sueur de pub et la bière chaude.

Özil paradisiaque

22/01/2020 à 09h09

Quel match!
J’ai retrouvé Arsenal : une équipe qui joue vite vers lavant, combine jusque dans la surface adverse, domine largement son adversaire... puis contrôle vaguement le match une fois le score pris sans chercher le second but. Évidemment l’équipe adverse marque sur son premier tir avec une glissade du dernier défenseur. Du coup, ça se remet à jouer et malgré la blessure de l’attaquant alors qu’il n’y a plus de changement, boum 2-1 largement mérité.
Mais là où on reconnaît vraiment Arsenal, c’est qu’en menant 2-1 à 5 minutes de la fin, contre une équipe à 10 depuis 60 minutes, et bien on trouve le moyen d’encaisser un second but sur le second tir subi du match ! Score final 2-2.

Détails cocasse, hier soir Arsenal, c’était Chelsea.
Du coup les supporters Gunners sont passés par tous les états et j’ai franchement exulté sur le but de Bellerin, capitaine, qui revient de blessure et qui crucifie Chelsea a 2 minutes de la fin.

Arteta, les joueurs, le club et « l’environnement » vont se réjouir de ce scénario (pour l’équipe : « Arsenal tient le choc ») mais la vérité c’est qu’on s’est fait roulé dessus par Chelsea. A 11 contre 11 pendant 35 minutes et dès qu’ils ont perdus l’avantage au score. On a tiré 2 fois dans le match et clairement on s’en sort extrêmement bien.
En 23 matchs de PL, Arsenal a gagné 6 fois seulement cette saison pour 29 points (oui ça fait pas beaucoup plus d’1 points par match) et je me demande quel discours est tenu en interne ? Où est passée l’équipe qui a roulé sur Naples, Valence, les Spurs la saison passée pour ne pas remonter à très loin ?
Sans monter au plafond je n’ai pas l’impression que l’effectif est si faible que ça ; après les coachs défilent mais finissent tous par jouer avec le double pivot au milieu et à part MU d’une certaine manière je n’ai pas le souvenir d’une rencontre dominée par les Gunners sur tous les plans du jeu (possession, tirs, occasions, buts) a mon sens pour la simple et bonne raison quArsenal ne domine jamais le cœur du jeu dans cette configuration là.

Enfin bon, c’était sympa et absurde comme peu de sports peuvent le proposer.


khwezi

26/01/2020 à 23h53

De l'importance du Liverpool FC en 2019 - 2020. Suite pour le moment, la fin dans plus longtemps mais après c'est trop long à lire.


Nous sommes le 2 Janvier. Ouais, bonne année bonne année, la santé, surtout, hein. Comment se sont passées les fêtes alors ? Bah en tapant Sheffield ce soir on a pris 6 points sur 6, j'ai fait le 24 à l’hôpital, le réveillon du 31 à vomir mon foie tranquille chez moi, et Matip, Keïta et Fabinho sont sur le flanc, mais ça se voit pas. Maitrise totale, et Sadio Mané, en marquant son 25e but à Anfield depuis le début de la saison précédente rentre dans le trio des joueurs en ayant mis au moins 25 buts à domicile dans cette période : Lionel Messi 29, Kylian Mbappé, 27 et Sadio, 25. Une paille.

On aborde le mois de Janvier avec une infirmerie garnie sans être bourrée, et Jurgen sait, en bon renard allemand, que Janvier et Février sont les mois ou il gagne statistiquement le moins de matchs (54 % et 43 % respectivement, à coté des 77 % de Août, Septembre ou Décembre).

Il faut préserver les joueurs. Certes. Mais en même temps, le 3e tour de FA Cup qui arrive à Anfield trois jours plus tard est rien moins qu'un derby de la Mersey, derby dont les vainqueurs savent qu'ils pourront faire chier leurs collègues au boulot le lendemain, ce qui est même devenu une quasi-tradition pour les rouges ces dernières années. On s'habitue vite à être gâtés.

Jurgen dit « Keinen problemen » en anglais mais le pense en allemand. Au coup d'envoi, Carlo Ancelotti, 3 Champions Leagues et une douzaine de titres aligne son équipe type avec des mecs à 50 Millions ou plus. Jurgen aligne les U23 renforcés par Joe Gomez, Adrian et James Milner au coup d'envoi (ce dernier sortira à la 7e minute blessé). Les commentateurs TV débatent sur le fait que la jeunesse sera une circonstance mitigatrice de la défaite ou aggravante selon qu'on considère la responsabilité de l’entraîneur. Ils découvrent (pas moi) Neco Williams, Pedro Chirivella, Harvey Elliott et Curtis Jones. Takumi Minamino, qui vient de signer son contrat quelques jours avant est aussi sur la pelouse pour son premier match après une poignée d'entrainements.

A la 71e minute, Curtis Jones, milieu offensif culotté, les dread locks en pétard, contrôle et aligne Jordan Pickford d'une frappe sublime et boucle une année civile complète ou l'équipe est invaincue. Moi je hurle. Lui aussi. Le stade aussi. Cette victoire ci autorisera plusieurs jours de foutage de gueule du collègue Dennis en plus. Un bonus. Cadeau.

Je mange le bloc de foie gras aux baies que j'ai acheté à mon charcutier pour le reveillon, accompagné d'un pain d'épice du boulanger bio. Vengeance. Tout cela finit évidemment mal pour moi mais je m'en fout.

J'ai à peine eu le temps d'être heureux que quelques jours plus tard il faut aller à Tottenham. Et ça pue le match piège. On a eu 7 jours pour préparer. Mais pas de retours de blessure à noter, et un 35e match TCC de la saison à aborder dans l'antre d'un ennemi notoire, El Mou, aka The Bitter One. Et comme il a le chic pour gâcher la fête en posant une pêche dans le verre à dentier de mamie, je me méfie.

Ce samedi pue. Il fait beau mais froid à Marseille. Les examens ont révélés que j'ai le palpitant qui prend cher. Le ventricule droit qu'est de moins en moins beau à voir. Comme les courses de James Milner. 8e mois de traitement, ça va vraiment moins bien avant d'aller mieux. On me pose un lapin. Je dois nettoyer les conneries d'un autre. Ensuite je m'engueule avec un type. Il a forcément tort. Je fatigue vite, m'énerve aussi vite, alors la perspective de me faire intégralement dézinguer mon samedi et ma saison par le portugais à regard de morue mal salée prend soudain une consistance énorme.

J’accomplis religieusement chacun des rituels chamaniques que j’accomplis dans telle situation. Chips, clopes, coca, tee shirt de Fowler, écharpe souvenir, téléphone en mode avion. Tout cela afin de contrer le djinn délavé.

Alors, vous me croirez ou pas, mais ça a marché. Sans tout cela, qui peut dire si Roberto Firmino aurait réellement pu briser la colonne vertebrale de Tangonga sur son crochet et glisser magiquement telle l'eau la balle entre les jambes d'Alderweireld et les mains de Gazzaniga ? Personne. Absolument personne.

A l'issue de la rencontre, Liverpool vient officiellement de faire le meilleure départ dans une saison de toutes les équipes de toute l'histoire de la PL et même avant. Juste ça. 38e match de championnat invaincus d'affilé. Un an et une semaine. Une équipe de tous les records. 16 points d'avance sur le second à peine redémarrés les matchs retours.

« Yeah. But it doesn't quite feel special, . No one gives you a trophy for that much weeks or so, you know. 17 games left, that's all the boys and I need to know. » dit Jurgen. Moi je m'accroche. On va me drainer la jambe, faut que je muscle mon jeu Robert, comme disaient Aimé et mon lymphologue. On opérera plus tard un jour pour recoller pif de chaire sur paf d'os, et pouf de peau, et tadadam. Faudrait pas que je manque la fin de saison non plus. Playing through the pain barrier.  

Je cite Barnay Ronay, chroniqueur foot du Guardian qui écrit que « Tottenham à joué la première mi_temps contre la réputation de Liverpool, jouant contre le fantôme de Liverpool, celui qui déboule avec son grand sabre rouge scintillant, celui dont les mères racontent les histoires aux jeunes défenseurs centraux pour leur faire peur avant d'aller dormir ». Lyrique.

Klopp notera tout de même qu'il est étrange d'avoir 70 % de possession contre le dernier finaliste de ligue des champions lorsque l'on joue dans son antre. Etrange.

C'est toute l'histoire d'une saison, je me rend compte. Un jour on écrira comme Liverpool était brillant (genre demain ou au pire dans quatre mois et demi). Un jour, j'écrirai comme tout va bien, comme je suis normal (idem, genre, pour la timeline). Je me demande comment ça fera de plus être malade. Dans les mots d'une écrivaine sino-américaine (je crois) dont le nom m'échappe sur l'instant, « la maladie offre cette légèreté à la vie de ne plus avoir à être quoi que ce soit, seulement être. ». Si ça se trouve ça va être chiant et je vais déprimer.

Bref. 19 Janvier. Dimanche. La veille City a perdu l'occasion de faire croire via un but contre leur camps à la 90e, tandis que Leicester, moins talenteux, ont craqué à la 85e contre Burnley, le football mort depuis longtemps mais qui ne le sait pas encore. I See Dead Balls pourrait devenir la nouvelle devise des Clarets. Liverpool compte donc 13 points d'avance sur City… avec deux matchs en retard. Et anecdotiquement 30 sur leurs adversaires du jour, une des plus absurdes équipe rouges de toute la planète : Manchester United, des mecs qui ont dépensé un milliard de dollars pour avoir Jesse Lingard, Juan Mata et Harry Maguire. Et Luke Shaw le copain de Mourinho.

Je me moque je me moque. United, archi-rival, match le plus regardé de la planète (devant, dans l'ordre, la finale de la coupe du monde, la finale de Champion's League et le Clasico de Liga). Je me moque, mais on rencontre à nouveau le seul club à nous avoir volé 2 points cette saison (LIVERPOOL VOLE A OLD TRAFFORD titra un jour Vincent Duluc dans ma tête). Oui, le seul club en 21 matchs (voire plus en fait mais bon, on chipote avec tous ces records partout). Du coup, Van Dijk (passe décisive de T.A.A., who else?) et Salah (passe décisive d'Allisson, à la 93e, qui ne rentre pas dans sa surface après le dégagement lointain sur Mohamed Salah, dont la course et le but déciment les stocks d'optimisme Mancunien toutes couleurs confondues, et se jette à genoux devant Mo' environ trois secondes après le but, au terme d'un sprint que la Fédération Mondiale d'Athlétisme se tâte à réclamer à l'assistance vidéo du stade. Fin de la parenthèse) provoquent un nouveau bloody sunday entre Trafford Park et Newton Wood. 64 points sur 66 possibles.

Je reste absolument sobre et mesuré à l'issue de la victoire, tel le manager de Liverpool refusant de s'engoncer dans la polémique, pour ma part préférant largement concentrer ma positive attitude sur la nausée et la crise de foie qui le méritent amplement. Bientôt ça ira mieux puisque je vais guérir, mais là pas encore tout à fait. En fait. On pourrait même dire que ça va moins bien avant d'aller mieux. C'est déplaisant. Comme de ne pas être champion à la 23e journée en n'en n'ayant joué que 22. On devient Picky.

Un des grands enseignement de la journée, au vu des bons quart d'heures joués par les Mancuniens à chaque extrémité du match, c'est que Ole Gunnar Mourinho et José Solskjaer sont bien deux individus différents. Pour ceux qui en doutaient encore, comme Glenn, retraité de 62 ans l'aurait clamé à la Flat Earth Conference de Dallas au début du mois.

Le deuxième enseignement de la journée, qui est bien plus important, est que « Hé Monsieur ! Monsieur ! Vous avez oublié votre scrabble ! Tenez ! » (* courtesy of Josiane Balasko Inc.). Je jubile en fourrure de lapin, dans mon timeshare de Megève.

Et quelques jours plus tard, alors que United vient de prendre une branlée à domicile par le Moche Football United de Burnley et qu'Arsenal et Chelsea se sont montrés respectivement ridicules, les Reds enregistrent leur 22e victoire en 23 matchs, à l'exterieur, plus spécifiquement à Wolverhampton, là ou City et quelques autres se sont fait taper par une équipe qui affirme de plus en plus ses appétits de Top4 avec son attaque Bulldozer supersonique. Grâce à un miracle de but de Firmino à quelques minutes de la fin de match, très traditionnellement cette saison, après qu'un bijou de corner tiré par Alexander Arnold ait trouvé la tête d'Henderson en début de matchv (sa 10e passe décisive de la saison, à deux unité de son total de la saison dernière alors qu'on est encore en Janvier, une paille).

On mentionne vite fait en passant sur la BBC, c'est formidable, c'est le troisième meilleur parcours d'invincibilité historiquement, à égalité avec le Chelsea de 2005, à deux unités d'un record des 70's, et à neuf unité du all time record des Gunners de 2004. 16 points d'avance et toujours un match en retard à jour ce Mercredi contre West Ham.

Le titre semble tellement évident que la presse parle de tout sauf des Reds. On s'interesse au nouveau de Dortmund, Haaland, au mercato supposé de Chelsea, United et Tottenham qui en définitive ne signent personne. Comme moi, je ne vois plus tellement l'interêt de mentionner cette maladie. C'est tellement évident que je vais guérir. Mais ça reste étrange d'écrire ça quand une metastase de 6 mm reste à manger votre foie telle une Hannibal Lecter en se fiant uniquement à ma Clarice Sterling en pilules.

Avant j'étais le seul (dans ma tête) à avoir foi en eux, maintenant tout le monde à foi en eux. On a envie de se relâcher. Mais non. Heureusement le drainage d'un lymphœdème dans ma jambe me rappelle que c'est pas fini tant que c'est pas fini, et que c'est la différence entre Joe Gomez et David Luiz. Même si personne n'en parle.

Justement parce que personne n'en parle. Et comme le temps est gris et qu'il fait froid, qu'on est au coeur de l'hiver et que Gerard Lambert est en panne avec sa trottinette électrique tatadam, le monde part en couille trois jours après : Liverpool n'obtient rien mieux qu'un humiliant « rematch » en F.A. Cup après s'être fait remonté deux buts par Shrewsburry, petit poucet de la compétition, qui eux, gagnent le droit de jouer à Anfield et d'entendre une fois dans leur vie le YNWA en étant sur le terrain. Et après on en parlera plus. Et le même jour, Kobe Bryant décède dans un crash d'hélicoptère. La légende du basket part sur un air dunk. Tsss. Triste jour pour le monde qui n'en manque pourtant déjà pas. Dans 3 jour, Liverpool affronte West Ham, piteux lutteur de relégation aux mains du diabolique Moyes, en match en retard, et aura l'occasion d'augmenter son avance astronomique sur ses poursuivants. Mais franchement, suis je blasé par le classement, le replay de FA Cup ou la mort d'une célebrité qui n'était pas un proche mais pour laquelle j'avais developpé une certaine affection due au fait qu'il avait le même âge que moi et était super fort en dépit de sombres accusations pas jolies qu'hypocritement je préfère ignorer ? Je ne saurais dire. Mais j'aurais tenu plus longtemps que lui ici bas. J'aurais jamais cru. En 2015, il était venu avec Lebron James (actionnaire minoritaire – symbolique – du LFC) à Anfield dire au revoir à Gerrard avec Suarez. Though your dreams, will be tossed, and blown, walk on, walk on, with hope, in your heart, and you'll never walk alone. Farewell Kobe.

Fin pour ce coup-ci, il m'a fait un block sur l'envie d'écrire avant de partir.

Gilles et jeune

27/01/2020 à 00h22

Merci M'sieur. Tu écris admirablement bien. Accroche toi ! Le PSG voudra mettre fin à votre invincibilité quelque part vers mai. Il faudra nous le raconter. Sans faute !

khwezi

27/01/2020 à 03h29

Juste pour le plaisir de voir Killian à Anfield je dirais pas non.

Claude quand j'sais pas

27/01/2020 à 14h10

Khwezi, un grand merci pour ce nouveau texte, que j'attendais avec impatience !

khwezi

28/01/2020 à 12h11

Merci. En passant, je lisait ce matin une interview de l'adorable et adoré (par moi au moins) Gary Lineker (un footballeur ou une personne publique capable de défendre les migrants, le tatouage de Raheem Sterling, qualifié de "Leftie luvvie" - gros débile de gauche plus ou moins caricaturalement - par le Sun de Murdoch, et n'ayant pas de casier judiciaire décrédibilisant, mérite toute ma sympathie sans la moindre réserve).

Et ben tout ça pour dire que ce qui devrait être un commentaire élogieux, un compliment sur Trent Alexander Arnold m'a quand même mis un peu en rogne:

"Because he |TAA, ndmm] has a slight scouse accent, people don't see how intelligent he is."

#NuffSaid #TuQuoqueGary #FightRacism #WokeAttitude2020 #WeAreNotNewcastle #WeAreNotSunderLand #WeDontSleepWithOurMothers

Non mais.

khwezi

28/01/2020 à 13h13

Tiens, un petit Classement Fielleux de la PL à ce jour, qui tend à se resserrer au niveau de la bourse vu l’afflux sanguin vers le corps caverneux au sommet :

1. Liverpool. If You Wanna Be My Lover.








2. Man City. Annoying Self Absorbed Mugs

3. Leicester. Attention Seekers.


4. Chelsea. Remember when we were

5. Man United. Prom' Queen with eating disorder left aside for the dance
6. Tottenham. Sad Guests
7. Wolverhampton. The Portuguese Embassy.

8. Sheffield United. Who ?

9. Southampton. Keep on Buddy Now Without The Hands
10. Arsenal. Yes You Are Oh Yes You Are Who is an adorable furry big club
11. Crystal Palace. Creepy Crawlers.
12. Everton. Murphy's law Embodiment
13. Burnley. Flat Earth Football Club.
14. Newcasttle United. And that is why you don't sleep with family or Mike Ashley

15. Brighton Always look for the Brighton side of life tudup, tudup tudup tudup tudup
16. Aston Villa. Makeshift Football Club from Motor City
17. West Ham.Once upon a time David Moyes
18. Bournemouth. Puppies and Kitten
19. Watford. Wait. Wait. I'm pretty sure I had something for them. But... no.



20. Norwich. Was fun wasn't it

le Bleu

28/01/2020 à 23h37

Mené 2-0 à la mi-temps, Leeds s'est imposé 3-2 contre "nobody like them". Encore un looping avant le crash des montagnes russes d'El Profe ?

khwezi

29/01/2020 à 11h09

Bah, c'est un peu tôt pour dire, non ? La championship est, à l'inverse de la PL, complètement indécise avec encore 17 matchs à jouer (les joies d'une division à 24 clubs), et des playoffs traîtres pour les autres que le vainqueur de la saison. West Brom, Forest, Fulham et Leeds lutteront tous les quatres pour une des trois places. Et Leeds semble quand même remarquablement bien placé.

Ah, et puis, quand Milwall rencontre Leeds, ils feraient mieux d'être modeste sur leur "nobody likes us...". Peu de clubs génèrent autant de rancune que le Leeds United FC dont une partie du pays ne manque jamais de se réjouir des malheurs. Don Revie Legacy.

L oeil était dans la tombe

29/01/2020 à 11h20

Alors, si je ne dis pas de bêtises, les 2 premiers de Championship montent directement en PL. Ce sont les 4 suivants qui s'affrontent en play-offs pour obtenir le dernier billet.

Evidemment, vu les écarts et les matchs restant à jouer, rien n'est encore fait.

 

khwezi

29/01/2020 à 20h34

Toutafé, aneffé c’est eguezacte.

Mon propos était de dire qu’aucun des quatre de tete n’est assuré d’être dans la montée directe à ce stade. Tous risquent les playoffs et la cruelle déception vécue par Leeds la saison dernière.