Boutique

boutique

Infos des cahiers


Classement en relief

classement en relief

Sur le fil

RT @ButterflAym: Article de U10 sur Valeri Lobanovski, entraîneur révolutionnaire soviétique. Il est notamment à l'origine de l'éclosion de…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Il est des nô-ôtres !

"Guingamp : Eboa Eboa prolonge." (lequipe.fr)

Souici 2

"ASSE : Souici vers un nouveau prêt." (lequipe.fr)

Speed dating

"Kylian Mbappé : pas de temps pour les filles." (femmeactuelle.fr)
Mbappé, court toujours.

Gaolin Soccer

“Chine : le superbe retourné de Gao Lin." (lequipe.fr)

Franche Sibérie

"Un policier russe aux Pussy Riot : 'Parfois, je regrette 1937'." (lemonde.fr)

Des passes partout

"Paul Pogba, l'homme clé." (franceinfo.fr)

La BD Deschamps

“Umtiti : ‘On est dans notre bulle.” (lequipe.fr)

Faust de main

"Thierry Henry, le pacte avec les Diables." (lemonde.fr)

Route du rhum

"Balotelli se prépare en solitaire." (lephoceen.fr)

Cissé s'est trompé

"Aliou Cissé après l'élimination du Sénégal : 'Il faut passer un cap'." (lequipe.fr)

Le forum

Tu sais ce qu'il te dit Casimir ?!

aujourd'hui à 07h35 - le Bleu : Où est passé Caen dans le classement de la Ligue 1,5 ? >>


Paris est magique

aujourd'hui à 07h33 - gurney : Un joueur de sa classe mérite-t-il d'être associé encore à un énième triomphe sans gloire ? >>


Manette football club

aujourd'hui à 07h23 - Steve and Gérard : Sidney le grand Govou19/08/2018 à 20h20Dino Dini19/08/2018 à 22h54--------------------Voilà... >>


Premier League et foot anglais

aujourd'hui à 03h58 - khwezi : Euh... c’est David Silva (et Pep accessoirement en itw) qui dit lui même qu’il est cramé -... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 02h24 - tes fessées : balashov2220/08/2018 à 12h46Sauf que le mercato italien est terminé depuis vendredi 20h00, donc... >>


O TéFéCé

aujourd'hui à 02h03 - tes fessées : Je n'ai vu que de la 20ème à la 70ème environ (et sur écran). A moins qu'il ait été nul le... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 01h21 - Ivan de la peine : Du coup il marque combien de points au challenge Jardel ? >>


Les CdF : cahiers de doléances

aujourd'hui à 00h32 - L'amour Durix : Mevatlav Ekraspeck20/08/2018 à 20h17Ça va piquer le retour en National l'an prochain pour... >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

aujourd'hui à 00h00 - Milan de solitude : "Combien de gens reste-t-il qui ne soient ni enfermés ni chargés de surveiller la porte ?"Ma... >>


LdC : La Ligue des Cahiers

20/08/2018 à 23h54 - Spieir : Héhé, y'a une bonne ambiance ici.Cette tension pour les derniers jours du mercato, j'espère que... >>


Changer l'arbitrage

20/08/2018 à 23h46 - FPZ : Jérémy Stinat est devenu samedi le premier ancien joueur professionnel à arbitrer en L1, lors de... >>


Marinette et ses copines

20/08/2018 à 23h34 - CHR$ : Elle est passée cet été de super attaquante qui serait titulaire chez les A si on ne la... >>


Gerland à la détente

20/08/2018 à 23h32 - Run : Hyogaaujourd'hui à 22h10Il Capitanoaujourd'hui à 19h43Si c'est 5M€ c'est pas mal,--Ca veut... >>


LA GAZETTE : Les gestes / Les antigestes

20/08/2018 à 23h26 - Yoop2804 : Mik Mortsllakaujourd'hui à 14h30Gestes:-la feinte décisive de Kévin Monnet-Paquet, qui laisse... >>


L'empire d'essence

20/08/2018 à 23h20 - Run : Oui, un GP sur deux donc. >>


Aux Niçois qui manigancent

20/08/2018 à 23h15 - Roger Cénisse : Je comprends ça comme ça aussi. >>


Aimons la Science

20/08/2018 à 22h37 - Basile mais pas boli : @SocRaïtesOui, la précontrainte est appliquée après et ton exemple de livre compressé est bon.... >>


"Descendre au chardon", le fil de l'ASNL

20/08/2018 à 22h19 - Gazier : Remettre Dalé sur le terrain ?On est vraiment mal alors. >>


Et PAF, dans la lucarne !

Nous sommes des enfants de Tele Santana.

Jean-Huileux de Gluten

13/02/2018 à 07h19

Bah enfin une critique négative de The Leftovers que j'arrive à comprendre. Pascal aurait pu la faire, mais apparemment il avait peur des orties. Le côté clivant émotionnellement, c'est bien dit. Et même si ce n'est pas ce qui a dérangé blafafoire (ou peut-être que si, au fond), ça met le doigt sur ce qui a rebuté pas mal de monde autour de moi.

Être indifférent à la charge émotionnelle, même si c'est loin d'être le seul ingrédient à mes yeux, je peux comprendre que ça rende la série plate. Être indifférent à Nora Durst, par contre, ce n'est pas concevable.

Sinon, je n'ai jamais trouvé le final épique. Bouleversant, si. Comme rarement.

Pascal Amateur

13/02/2018 à 09h50

Pour aller jusqu'au bout du truc, je précise que j'avais formulé une critique de la saison 2, que je redonne ici :

Pascal Amateur
06/02/2017 à 23h05

[The Leftovers saison 2] *** Spoilers *** Bon, je vais lancer le débat de la nuit. Voilà, j'en suis au 7e épisode de la saison 2 et, comment dire, eh bien je trouve cela grotesque. C'est simple : c'est juste pas bon. Les personnages étaient humains et touchants dans la première saison, ils surjouent ou sous-jouent désormais. Les héros pleurent tout le temps, et le reste du temps ils sont égarés, comme s'ils ne comprenaient pas eux-mêmes les enjeux du scénario, comme s'ils se perdaient dans les émotions démultipliées (donc fades), dans les redondances. Car la première saison ayant étiré, avec intelligence, la métaphore de la religion, de l'aliénation et du deuil, il ne reste que des miettes, abordées avec de gros sabots. La subtilité a disparu, remplacée par un mysticisme diffus, explicatif, quasi pédagogique (car il ne faudrait pas qu'on passe à côté), et chaque protagoniste qui avait sa personnalité et ses combats est maintenant réduit à se noyer dans des péplums anecdotiques. L'universel (saison 1) est devenu mesquinerie. Je sais qu'ici certains avaient adoré cette saison 2. Pour ma part, je suis incrédule. Et pensez bien que j'en suis désolé.

Il est vrai que c'était avant de lire certains dithyrambes, qui m'avaient donné un étrange sentiment de porte à faux. J'ajoute que la fin n'a en rien changé mon ressenti.
Amoureux déçu qui avais (je parle de moi) trouvé la saison 1 remarquable - j'avais aussi bafouillé ici à son propos, et c'était plein d'étoiles dans mes yeux.
Et Nora. Mais c'était avant.

Julow

13/02/2018 à 11h24

Toujours un train d’avance, je viens de finir Westworld.

** Westworld lis-pas si t’as pas vu en même temps l’essence du truc on l’a vite comprise **

IL y a quand même énormément de très jolies choses, j’aurais bien aimé que les épisodes 1 et 2 s’étirent, ses petites boucles répétitives, tout ce simulacre, cet oubli permanent pour recommencer ad nauseam la violence et le divertissement à l’Ouest, avec une once de mémoire qui revient comme un fantôme, Shakespeare et John Donne pour semer le doute...bref, je ne suis pas scénariste.
Puisqu’ils ne servent à rien je me serais bien passé des sauvages indomptables, de la fête des morts para-mexicaine et de la cohorte des refoulés de l’Ouest : ils font tapisserie, puisqu’en fait... tout le reste étant un songe (écrit par Lui) divertissant le Moi qui se fait écho à lui-même....le scénariste, c’est Dieu, le scénariste, c’est Dieu, le scénariste, c’est Dieu.
C’est la seule vérité, hyper-sérieuse, indubitable.
D’accord Monsieur le scénariste, d’accord, j’accepte. Loué soyez-vous. Oui, oui, c’est très impressionnant, un peu trop même, n’en jetez plus.
Je me permets modestement de vous faire remarquer que vos copains du XVIème-XVIIème Siècle laissaient place à un poil plus de scepticisme et d’angoisse que vous. A de l’humour, aussi, ça doit être la même chose.
ET QU'ILS N'AVAIENT PAS BESOIN DE CETTE PUTAIN DE MUSIQUE CRÉMEUSE ET PERMANENTE !
Ni d'écrire en majuscules.
Je crains fort la surenchère très sérieuse d’illusions en boucle pleine de twists mais en fait super maîtrisée par une intelligence supérieure et solitaire pour la saison 2.

Julow

13/02/2018 à 11h36

Ce qui me fait penser que :
- l’industrie du divertissement américaine est devenue tellement puissante et au fait de sa puissance qu’elle produit des chefs d’oeuvre d’habileté trop maîtrisés et obsédés par leur puissance... même quand lesdits chef d’oeuvre veulent nous raconter, entre autre, la faiblesse humaine.
- Dieu est pas facile à tuer, quand même.

Danishos Dynamitos

13/02/2018 à 13h06

Jean-Huileux de Gluten
aujourd'hui à 07h19
Bah enfin une critique négative de The Leftovers que j'arrive à comprendre. Pascal aurait pu la faire, mais apparemment il avait peur des orties. Le côté clivant émotionnellement, c'est bien dit. Et même si ce n'est pas ce qui a dérangé blafafoire (ou peut-être que si, au fond), ça met le doigt sur ce qui a rebuté pas mal de monde autour de moi.

Être indifférent à la charge émotionnelle, même si c'est loin d'être le seul ingrédient à mes yeux, je peux comprendre que ça rende la série plate. Être indifférent à Nora Durst, par contre, ce n'est pas concevable.

Sinon, je n'ai jamais trouvé le final épique. Bouleversant, si. Comme rarement.

____________________________________

Grand fan de "The Leftovers", les critiques négatives ne me touchent pas spécialement car cette série relève un peu de l'irrationnel. On est touché ou on ne l'est pas donc on aime ou on aime pas.
Cette charge émotionnelle, assez aléatoire j'ai l'impression (ou dépendante de trop de facteurs subjectifs), est l'élément sine qua non de son appréciation.
Si on ne ressent pas, on aimera pas. Ca peut être une grande faiblesse comme une grande force.

Perso, j'ai adoré les saisons 1 et 3. La 2 un peu moins car elle partait trop loin même si le tout était très savamment affiché et temporisé. Avec le recul, on se rend compte du gloubi-boulga que représente le pouvoir de Kevin, en tous cas au début. Heureusement, la saison 3 rattrape le tout.

En réalité, pour ceux qui ont trouvé le pitch intéressant mais son traitement abscons, il faut se rappeler que la saison 1 délivre une piste extrêmement sérieuse sur le pourquoi du 14 octobre. Cette explication, apportée par le sublime épisode 9, sert de base à toute la religion des Guilty Remnants, ce que l'on peut observer dans l'épisode suivant.

En revanche, la saison 3 offre une autre possibilité, faussement imaginée sur l'ensemble de la saison (la sous-intrigue du père de Kevin) mais en fait apportée par la scène finale. On y croit ou on y croit pas, c'est l'autre choix. On a donc 3 possibilités: deux clairement expliquées, une inexpliquée (donc pas vraiment une solution).

Largement plus que ce que Lost ou X-Files nous ont amené en X saisons.

Si vis pacem, para Bellion

13/02/2018 à 20h38

Vous en avez pas marre de parler de The Leftovers toutes les deux pages ?

Allez, une info qui intéressera les gens qui aiment le stand-up: le nouveau comedy special de Chris Rock sera disponible demain sur Netflix. Il est mis en scène par l'incroyable Bo Burnham, dont j'ai eu l'occasion de dire beaucoup de bien ici. Voilà.

(pour la petite histoire, et pour me la raconter un peu, Dave Chappelle avait vendu la mèche lors de son passage sur scène à Paris cette semaine. Je vous ai dit que j'étais allé voir Dave Chappelle sur scène ? Bah c'était vachement bien, en plus y avait Neal Brennan en ouverture, et un concert improvisé de Mos Def en clôture. C'était un spectacle de Dave Chappelle, je sais pas si je vous l'ai dit. Bah c'était vachement bien, ce spectacle de Dave Chappelle que j'ai pu aller voir)

Lescure

13/02/2018 à 20h46

Pour recoller à l'actualité un point sur la série dont tous les fans de SF parlent.

Altered Carbon sur Netflix: comme The Expanse une adaptation d'un bouquin éponyme multi primé (de Richard K. Morgan). Cette fois ci on se place plus dans le champ du cyberpunk avec une ambiance "Blade Runner" très réussie. A la réalisation on retrouve Miguel Sapochnik (GoT: Battle of the Bastards, entre autre) J'en suis à 3 ep et c'est vraiment prometteur.



Jean-Huileux de Gluten

13/02/2018 à 22h31

Pascal Amateur
aujourd'hui à 09h50

------

Je l'avais ratée ou oubliée. Mais de toute façon, mon propos c'était de dire que je préfère lire votre déception à tous les deux qu'avoir entendu celle de certains autour de moi, qui s'attendaient à un énième thriller interminable à l'issu du premier épisode, puis qui sont copieusement ennuyés face au développement de la réelle intrigue. Ils la trouvent superficielle, là ou j'aurais trouvé superficielle une série qui répondrait à leurs attentes, le problème vient aussi de là, à mes yeux.

Ce que je lis ici, c'est plutôt de l'ordre du ressenti et de la critique esthétique, et je n'ai pas grand chose à y opposer, tant le propos y est comparable au mien, somme toute.

lyes

13/02/2018 à 22h33

J'ai pas du tout accroché au pilote, l'esthétique et la mise en scène m'ont perdu. Y a du boulot hein mais clairement dans la veine du dernier Blade Runner. Je crois que je préfères les dystopies épurées sur la forme mais un peu plus incisives sur le discours ou du moins avec plus de niveaux de lecture.
Je lui redonnerais surement sa chance plus tard, j'imagine que ça gagne en épaisseur avec les épisodes mais ce pilote je l'ai trouvé fade. Je me demande si j'ai pas un grief contre la grosse machine Netflix depuis que mes yeux se sont posés sur Bright avec Will Smith et un orc policier.

Aristofan

13/02/2018 à 22h43

Altered Carbon, je n'ai pas tenu la moitié du premier épisode.
En fait, je ne m'en souviens même plus. Esthétique cheap au possible, et un récit un peu trop tapageur pour pas grand chose a priori.

J'avais ressenti un peu la même chose devant Westworld, des séries étouffées par leur ambition et leurs moyens.

 

OLpeth

14/02/2018 à 08h01

Toujours en retard d'une guerre, j'ai attaqué Stranger Things (3 premiers épisodes) et ça m'a fait rire tellement ça donne dans le eighties touch porn. La musique, l'image, le cadre évidemment, même le scénar', tout déclalque les glorieux eighties à la sauce Amblin.
Alors c'est sympa, mais y'a pas non plus de quoi se râper le gland contre du crépi.