Classement en relief

classement en relief

Boutique

boutique

Infos des cahiers


Sur le fil

Dans le CR de #NEDFRA, l'action défensive embarrassante des Bleus - https://t.co/BYqh04rC5u https://t.co/0EB27TpQGk

"L'augmentation générale est principalement due à l'explosion des arrestations pour non-respect des arrêtés d'encad… https://t.co/aUs1PBrqc4

RT @lemonde_sport: « Monacogate » : Rybolovlev n’a pas l’intention de vendre le club, selon son porte-parole https://t.co/iMPkWTSUuj

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Chapecoense 2

"Foot - L1 : Inattendu sommet." (lequipe.fr)

Futur taulier

"Neymar risque jusqu'à 6 ans de prison." (ouest-france.fr)

Ruddy Bukkake

"Arbitrage : ‘J'en ai pris plein la tronche’." (lequipe.fr)

Droit au mur

“OM : Une attaque sans tête.” (lequipe.fr)

Mou Walk

"Le car de MU encore bloqué, Mourinho finit à pied." (lequipe.fr)

Thierry, la fronde ?

"AS Monaco : Manuel Amoros dubitatif sur le choix Thierry Henry." (footmercato.net)

Promotion canapé

"Manchester City taille patron." (football365.fr)

Rubin Tarzan

"Le Rubin Kazan suspendu un an." (lequipe.fr)

Shaw must go on

"Shaw va prolonger." (football365.fr)

Pise-aller

“Rabiot penche pour Paris.” (lequipe.fr)

Le forum

Go Mouest !

aujourd'hui à 02h05 - Mevatlav Ekraspeck : KoolPascal Amateur17/11/2018 à 22h41A La Châtaigneraie, ils ont les frères Bogues, deux... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 02h04 - Mevatlav Ekraspeck : KoolJoey Tribbiani17/11/2018 à 20h11Mevatlav Ekraspeckaujourd'hui à 17h44En fait je commence à... >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 01h57 - La Metz Est Dite : Un troisième titre de vice-champion consécutif :)J'aime bcp aussi son engagement depuis ce... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 01h52 - Radek Bejbl : Soirée SM"Santos : 'Souffrir aide aussi à grandir'." (lequipe.fr) >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 01h02 - Le Meilleur est le Pires : Et demain, Mahut-Herbert en finale. 16h je crois - paraît il.Zverev va devoir tâcher de faire... >>


Dans le haut du panier

17/11/2018 à 23h34 - Lucho Gonzealaise : Ah oui tu as raison Tricky, à l'ouest pour l'instant c'est pas fameux. Cela dit, hors GS, depuis... >>


Au tour du ballon ovale

17/11/2018 à 23h01 - Dan Lédan : Franchemé dans les intentions , y a rien à dire...en fait L EDF c est le Stade Rennais du rugby... >>


Espoirs, des bleus et des verts

17/11/2018 à 22h44 - Di Meco : Producteur de rhum, ce n'est pas si triste comme reconversion ! >>


Observatoire du journalisme sportif

17/11/2018 à 21h41 - Utaka Souley : Ensuite, le légiste rangera son macchabée. >>


No gogos

17/11/2018 à 20h31 - SocRaïtes : Don la SNCF, c'est comme à l'armée : jamais obéir à un ordre, toujours attendre le... >>


Le fil éclectique

17/11/2018 à 17h50 - Jamel Attal : J'ai eu les mêmes interrogations, avant de donner accord. Première action, première panique:... >>


Les jaunes, héros zen

17/11/2018 à 17h31 - McManaman : En tout cas, bravo pour la mobilisation contre la KitArena, il y a des gens qui bloquent les... >>


Toujours Bleus

17/11/2018 à 16h50 - Rolfes Reus : Tonton Danijelaujourd'hui à 08h18Oui c'est ce que je voulais dire, j'imagine facilement que nos... >>


L2, National, CFA... le championnat des petits

17/11/2018 à 15h33 - Run : En gros, tu cres ta L3...Tant qu'a faire, je prefererais une L2 a 2 groupes. Mais qu'est ce qu'il... >>


Oranje, Ô desespoir !

17/11/2018 à 12h30 - Le Meilleur est le Pires : Too little too late... mais je dois bien avouer que lorsque je t'ai vu dès le début du match sur... >>


Maman les p'tits bateaux

17/11/2018 à 12h21 - OhVertige : C'est pourtant pas une zone de pêche autorisée aux Britanniques ! Il abuse un peu quand... >>


Gerland à la détente

17/11/2018 à 09h08 - Jus de Nino : Autant que moi j’ai ressenti de la satisfaction en constatant ce matin qu’il ne s’etait pas... >>


Ligue des nations

17/11/2018 à 00h10 - Rolfes Reus : Quelques jolis buts entre la Slovaquie et l'Ukraine, notamment celui du 3-1. >>


Le joueur préféré

De Andreï Arshavin à Zinedine Zidane, ce fil est là pour que vous puissiez rendre hommage au joueur qui tient la place centrale de votre Panthéon footballistique.

Redalert

14/02/2018 à 19h42

Reynald Pédros

et alors

14/02/2018 à 20h02

Dans un autre registre mental, Antonio Cassano.

Tonton Danijel

14/02/2018 à 20h07

Côté gardien, je mettrais bien David Seaman.

Capable de tout arrêter un jour, des pires bévues un autre. Le but de Nayim semble avoir été le "tournant" dans sa carrière: https://tinyurl.com/y7vf363m

Lucho Gonzealaise

14/02/2018 à 20h26

Il aura réussi à se blesser pour louper le dernier match de poule de l'Euro 2000, malheureusement son Remplaçant Martyn fera aussi une belle boulette. Et son dernier match international, ce serait pas contre le Bresil en 2002 et le coup-franc direct de Ronaldinho ? Komunsybol

Freddy

14/02/2018 à 20h32

Higuain les soirs de finale...

Redalert

14/02/2018 à 22h44

Roberto Baggio en squadra azzura.

Charterhouse11

14/02/2018 à 22h56

Le mec qui prend l'Italie sur ses épaules en 1994 et qui l'emmène en finale ? Uhm.

Jean Luc Etourdi

14/02/2018 à 23h27

Le monégasque Marcel Dib en finale de Coupe de France 1989 contre Marseille.

Cet homme est le héros improbable d'une rencontre historique à bien des égards : consécration de l'OM au sommet du football français, en même temps que Papin qui inscrit ce soir-là un triplé rare à ce stade de la compétition, mais surtout une rencontre inhabituellement prolifique et convulsive (4-3 pour l'OM au final).

Marcel Dib, teint bistre et longue chevelure huileuse, n'est alors qu'un milieu défensif besogneux de 29 ans comme le foot français en produisait en quantité industrielle à l'époque. Rien ne le distingue vraiment de ses homologues, sauf peut-être sa pugnacité qui lui permet de gratter une poignée de sélections internationales à une époque où les Bleus sont aux abois et où leur sursaut n'est envisagé que par la rigueur et la surenchère athlétique ("ouin ouin on a ptêt' bien joué à Séville mais ce sont les allemands qui ont gagné donc ils ont eu raison, et puis les italiens cartonnent en Coupe d'Europe avec leur catenaccio, et avant eux les anglais avec leur physique, etc").

A la demie-heure de jeu, l'OM mène par 2-0 et les monégasques sont désemparés. Le seul à ne pas avoir tout à fait renoncé c'est Dib, pourtant natif de Marseille, qui se projette à l'avant de manière incessante. Son effort est d'abord brouillon, mais la Grâce bénit son pied droit à la 31è minute si bien qu'il décoche un extérieur du droit en lucarne - aptitude que nul ne lui aurait prêté, pas même son entraîneur Arsène Wenger qui le fréquente pourtant au quotidien.

L'OM reste néanmoins supérieur et ses attaquants sont plus tranchants. Papin rajoute un but à la reprise, manque un pénalty peu de temps après, Sauzée tire sur le poteau et Allofs inscrit un quatrième but. Le score est de 4-1 à l'approche du dernier quart d'heure et l'on croit que Marseille va infliger une avoine à son adversaire.

Mais ce bon vieux Marcel n'abdique pas. Suite à une contre-attaque, il est à nouveau excentré aux vingt mètre devant Huard, le portier de l'OM, qu'il lobe avec une subtilité désarmante. Marcel ne touche plus terre et se multiplie, ratissant tous les ballons au milieu et prêtant main forte à ses avants. A la 88è minute, il est fauché dans les six mètres adverses et obtient un penalty que transforme Amoros.

Certes, le score restera bloqué à 4-3 en faveur de l'OM, nous n'aurons pas assisté à une espèce de Remuntuddu (j'ignore comment on dit en dialecte local), mais par son tonus, son opiniâtreté, par l'élégance et la fluidité qu'il avait sans doute empruntés à son équipier Glenn Hoddle ce soir-là, par sa joie toute en dignité et en retenue après chaque but inscrit, Marcel Dib est devenu mon héros. J'étais alors en CM1. Les jours qui ont suivi, plusieurs gamins se sont pris pour des milieux défensifs lors des matches de foot de récré, certains ont même émis le souhait de se laisser pousser les cheveux...

Mix Diskerud

14/02/2018 à 23h43

Du côté de l'Espagne il y a eu quelques joueurs au mental friable ces dernières années, malgré la litanie de titres remportés. Par exemple Fernando Torres et Cesc Fabregas. Mais la palme revient sûrement à Jesus Navas qui est passé à côté d'une belle carrière à cause de sa fragilité mentale, tout comme Bojan Krkic.

En France actuellement, on pourrait citer Griezmann. Je pense à ses deux finales consécutives contre le Real et le Portugal, et à sa difficulté à retrouver son top niveau depuis plusieurs mois.

leo

14/02/2018 à 23h48

Redalert
aujourd'hui à 19h42
aujourd'hui à 22h44

Rater un tir au but, ça ne veut pas dire avoir le mental friable.

Bebeto, tireur habituel qui se cache au moment de tirer le pénalty qui pourrait donner sa première Liga au Depor face à Valence, ça, ça pose problème, beaucoup plus que le raté de Djukic derrière.

 

Nicordio

14/02/2018 à 23h50

La même chose avec Ribéry et Zubar lors de la finale om-sochaux