Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Habitus baballe

aujourd'hui à 14h57 - theviking : Oui, mais du coup, ça ne marche pas avec l'Afrique du Sud >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 14h51 - El Mata Mord : Lescott ? Danger !Rongier ? C'est nice ! >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 14h41 - djay-Guevara : Mohammed Henni, j'ai tenu une minute. Ca fait une minute de plus que pour Bengous et Tonini. >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 14h38 - Sos muy Grosa, Adli bitum : La rumeur Remi Garde, au vu de ce qu'il a pu realiser ici a Montreal, n'a pas grand chose pour me... >>


Changer l'arbitrage

aujourd'hui à 14h30 - djay-Guevara : C'etait bien le sens de ma remarque. >>


Foot et politique

aujourd'hui à 14h30 - Le Pobga du Coman : Classicoaujourd'hui à 13h46sehwagaujourd'hui à 13h26Mais bon ce travail est déjà largement fait... >>


Premier League et foot anglais

aujourd'hui à 14h20 - Özil paradisiaque : De toute façon à partir du moment où il n'y a aucune transparence...Mais même les amendes de... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 12h16 - Di Meco : raviovioDavid très négué"Thomas Lemar ne sort plus la tête de l'eau..." (footmercato.net) >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 12h13 - Mik Mortsllak : KLaujourd'hui à 11h53Oui la prestation des défenseurs turinois était également assez grotesque... >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 11h04 - Toto le Zéro : Gouffran directaujourd'hui à 04h45Cette vue du but de Pavard est vraiment magique, la trajectoire... >>


Futebol lusitano

aujourd'hui à 08h23 - Le génie se meurt ? Ah mais l'mage rit : J'ai oublié de préciser qu'il restait deux journées à jouer. >>


MLS, c'est l'Amérique

aujourd'hui à 06h26 - Gouffran direct : La MLS a repris, pas dans l'anonymat mais presque.Stades champêtres vides, écrans géants... >>


Qui veut gagner des quignons ?

aujourd'hui à 05h11 - Pascal Amateur : Hihi. >>


Paris est magique

aujourd'hui à 02h29 - Run : Oulah, t'es un ouf toi, vous tombez sur la meilleure equipe de foot de la galaxie depuis minimum... >>


Aux Niçois qui manigancent

aujourd'hui à 01h55 - Hydresec : Roger Cénisse07/07/2020 à 15h52Staff toujours, Marama Vahirua revient au club en tant... >>


Aimons la Science

15/07/2020 à 23h58 - impoli gone : @gurneyAlors, pour commencer, j'ai bien précisé que c'était somme toute assez mineur et que ça... >>


Go Mouest !

15/07/2020 à 22h28 - Mevatlav Ekraspeck : Notez bien que depuis qu’il dirige ce club rien n’est de sa faute. L’association , la mairie,... >>


Absolutely UEFAbulous - absolutely FIFAbulous !

15/07/2020 à 20h23 - Tonton Danijel : Toni Turekaujourd'hui à 19h55Comme le disait Serge à la page précédente, on n'a pas fini de... >>


Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de s'y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un des ces quatre matins!

Manx Martin

11/10/2019 à 21h48

O Gordinho
aujourd'hui à 17h58
Il a dit : " La nation tout entière doit se mobiliser et agir face à l'hydre islamiste. Une société de vigilance. Voilà ce qu'il nous revient de bâtir." "ce n'est en aucun cas un combat contre une religion"... Etc
------------------

C'est con, tu as coupé la meilleure partie :

"La vigilance : l’écoute attentive de l’autre, l’éveil raisonnable des consciences. C’est tout simplement savoir repérer à l’école, au travail, dans les lieux de culte, près de chez soi les relâchements, les déviations, ces petits gestes qui signalent un éloignement avec les lois et les valeurs de la République. Une séparation."

Repérer les "déviations" à l'école et au travail, miam miam

Gilles et jeune

11/10/2019 à 21h58

Toni sur l'état
Déjà je relève qu'il y a une tradition sans doute anar de critique de l'état. Perso, je suis pour l'existence d'état. Ça n'empêche pas d'avoir une pensée sur les conditions de légitimation de la violence. Comme pour la guerre. Et des contre pouvoir por limiter et contrôler le bon
usage de cette violence.

Ton rappel est intéressant, mais je ne vois pas en quoi il permet de nourrir une réflexion sur ce qui est singulier aujourd'hui, au delà d'un appel à la défiance de l'état.

Or, aujourd'hui, on peut lire ou entendre plusieurs critiques de type état policier, état plus autoritaire et raciste, conduisant même à envisager la "possibilité du fascisme".
J'accepte la possibilité d'une réponse (de type c'est exagéré), mais alors il faut quand même être au rdv d'une qualification alternative des agissements qui conduisent à formuler ces premières qualification. Sinon, ce ne sont que des injonctions qui visent à empêcher de penser le réel.
Oui suppde, Edji, je vous interpelle, mais plus largement, car je prends au sérieux la nécessité d'un discours acéré pour penser l'évolution de nos institutions et de l'usage qu'en font nos gouvernants.

Qqes exemples

"C’est là, sans doute, que réside la définition de ce qu’est un état policier : un état policier, c’est un état dans lequel les pouvoirs de la police ne se confrontent pas à des contre-pouvoirs susceptibles de les limiter, en mesure de les réduire. Dans un état policier, la police fait sa propre loi et ignore les lois qui devraient lui être dictées par d’autres pouvoirs."
Les signes d'un état policier
https://blogs.mediapart.fr/blamizet/blog/010819/les-signes-d-un-etat-policier

Qu'Edji réponde, c'est pas l'Égypte, je suis d'accord, pour autant, est ce que les nombreux événements récents, l'état d'urgence, les lois liberticides, l'usage pour limiter les oppositions, ne constituent pas pour autant les signes d'un état policier ? Ne dessinent elles pas un processus ? À partir de quand, jusqu'où ira t on, pour en convenir ? Où est la limite, sachant qu'elle est légalement et moralement tjs plus poussée ?
Ma belle mère Argentine, partie à l'époque après une descente de police dans sa rue qui s'est arrêté au rdc de son immeuble, trouve que les événements récents lui rappellent un climat. Donc aux Edji avec leurs réponses de congélation de la pensée, as tu des arguments plus consistant que d'évoquer un pire ailleurs ?

On peut poursuivre, sérieusement, en s'interrogeant sur la possibilité du fascisme en s'appuyant sur les catégories suivantes.

Pour mémoire, le vote Macron à gauche a été justifié notamment parce qu'il était moins dangereux que le FN. Là où Meluche était dépeint comme dangereux car autocratique et colérique.

"Le fascisme repose sur une idéologie qui mêle autoritarisme, nationalisme et xénophobie. Mais le fascisme s’appuie également sur des pratiques, notamment la répression du mouvement ouvrier pour défendre le capitalisme. Le fascisme n’est pas une simple milice armée au service du patronat pour s’opposer aux forces révolutionnaires.
(...)
En novembre 2015, après les attentats, le gouvernement impose l’état d’urgence avec des assignations à résidence et des perquisitions brutales. Les habitants des quartiers populaires et les militants des mouvements sociaux sont particulièrement visés. L’état d’urgence débouche également vers la répression de la contestation sociale, avec des violences policières. Les partis de droite et de gauche s’accordent sur ces politiques sécuritaires.

Dans les années 1970, le néolibéralisme apparaît comme la réponse autoritaire à la contestation des années 1968. Les droits sociaux et les libertés politiques se réduisent pour mettre au pas un prolétariat trop agité. La démocratie autoritaire préserve l’Etat de droit, contrairement au fascisme. Néanmoins, des politiques sécuritaires peuvent préparer le recours ultime au fascisme. La bourgeoisie banalise la répression et les procédures d’exception. La population s’habitue progressivement à la limitation de ses libertés. L’apathie prime sur la révolte. Ensuite, la législation sécuritaire peut permettre au fascisme de s’installer dans un parfait respect de la légalité."
(...)
Chasse aux migrants, lois sécuritaires, idéologies identitaires et réactionnaires, racisme anti-musulman : la France connaît une période sombre. Depuis la crise de 2008, la population s’appauvrit et les politiques libérales s’accentuent. L’extrême-droite ne cesse de progresser aux élections, et semble même se banaliser. Mais la menace d'un péril fasciste ne provoque que l’indifférence.
http://www.zones-subversives.com/2019/04/la-menace-fasciste-en-france.html

Donc je pose sérieusement la question, en continuation de nos échanges sur le réchauffement climatique : comment catégoriser le régime Macron ? Où le situer ? Il n'est plus en tous les cas dans les limites de la droite d'il y a 30 ans.

Gilles et jeune

11/10/2019 à 22h04

Sur la vigilance

On a donc
Société de la vigilance
Repérage des déviations des valeurs de la République
Signes extérieur de radicalisation (des musulmans)

Le dessin est clair non ?
De même, ça ressemble à une tentation nationaliste

On recroise encore...
Nationalisme, autoritarisme, xénophobie, répression ouvrière
On coche les cases non ? Certes c'est pas l'Égypte, mais on coche ou on coche pas ? Si on rajoute détention des médias par une oligarchie...
Comment on qualifie le bousin ?

Gilles et jeune

11/10/2019 à 22h04

On s'inquiète de quoi ? On est sensible à quoi ? On s'oriente comment ?

Roger Cénisse

11/10/2019 à 23h42

A partir du moment où les valeurs de la République en question sont des babioles comme l'égalité homme/femme, le fait que la femme ne soit pas un objet auquel on a pas le droit de parler ni de toucher, je vois pas bien ce qui vous hérisse.

Plus sérieusement, il faudrait savoir ce que l'on veut. Le gars qui a dessoudé les 4 policiers, il y a visiblement eu des signes avant-coureurs. Du genre, en effet, de ceux cités plus haut. Et également sans qu'il semble y avoir eu enquête ou quoi que ce soit.

La question est importante : qu'aurait-il fallu faire dans ce cas, Classico, Gilles et jeune et les autres ?

Demain, vous vous trouvez dans la situation d'un des collègues de ce gars. Vous faites quoi ?

Tonton Danijel

11/10/2019 à 23h48

Le problème, c'est qu'il y a eu visiblement une grosse faillite dans le suivi de l'agent. Pour un poste aussi sensible, on peut s'étonner qu'il n'y ait quasiment aucun suivi psychiatrique, ne serait-ce que pour s'assurer qu'un employé n'est pas d'envie suicidaire (la première piste évoquée, c'était un pétage de plomb vis-à-vis de sa hiérarchie).

Mais c'est mieux de dire que c'était à ses collègues de travail d'être plus vigilant...

leo

11/10/2019 à 23h51

Roger Cénisse
aujourd'hui à 23h42
---

Le gars qui a dessoudé les 4 policiers bossait à la Préfecture de Paris et était habilité Secret Défense. On peut juger qu'il y a eu des dysfonctionnements plus locaux qu'un manque de vigilance de l'ensemble de la société française.

narcoleps

11/10/2019 à 23h52

Ben justement, certains signaux avant-coureurs ont été identifiés et un rapport avait été remis service de sécurité interne de la Direction du renseignement de la préfecture de Paris. Il est resté sans suite.

Maurice Eculé

11/10/2019 à 23h53

Pour compléter la déclaration de Macron, voici la liste des indices qui doivent déclencher une alerte :
"Une pratique religieuse rigoriste, particulièrement exacerbée en matière de ramadan (...) Un changement de comportement dans l'entourage, le port de la barbe, qu'il fasse la bise ou qu'il ne la fasse plus (...) Est ce qu'il a une pratique régulière ou ostentatoire de la prière rituelle ?"

Maurice Eculé

11/10/2019 à 23h54

(donnée par Castaner à l'Assemblée)

 

Classico

12/10/2019 à 00h51

Roger Cénisse
aujourd'hui à 23h42
A partir du moment où les valeurs de la République en question sont des babioles comme l'égalité homme/femme, le fait que la femme ne soit pas un objet auquel on a pas le droit de parler ni de toucher, je vois pas bien ce qui vous hérisse.

Plus sérieusement, il faudrait savoir ce que l'on veut. Le gars qui a dessoudé les 4 policiers, il y a visiblement eu des signes avant-coureurs. Du genre, en effet, de ceux cités plus haut. Et également sans qu'il semble y avoir eu enquête ou quoi que ce soit.

La question est importante : qu'aurait-il fallu faire dans ce cas, Classico, Gilles et jeune et les autres ?

Demain, vous vous trouvez dans la situation d'un des collègues de ce gars. Vous faites quoi ?
--------

Dans la lutte contre le terrorisme islamique, j'ai dit plus haut quelles actions je voudrais voir menées par le gouvernement. Pour l'islam en général, je pense qu'il faudrait être beaucoup moins permissif qu'on ne l'est généralement aujourd'hui avec ses revendications, que le concept d'islamophobie est une arnaque intellectuelle * et que la crainte permanente d'être discrédité comme raciste ou islamophobe lorsqu'on ouvre la bouche est une folie collective qui doit cesser. Je l'ai souvent et opiniâtrement exprimé ici, dans une réprobation pourtant assez générale.

Mais je crois "en même temps" que lorsqu'un président de la république demande officiellement à sa population de se surveiller mutuellement pour repérer des déviations, séparant formellement celle-ci en deux catégories distinctes (les non musulmans qui surveillent et les musulmans qui sont surveillés), en suggérant par là de cultiver un soupçon général à l'égard de l'islam, il est irresponsable et ne sait plus ce qu'il dit.

* On doit pouvoir critiquer même très durement une religion, entendue comme système idéologique, et aussi la blasphémer au nom de la lutte civilisationnelle de la France contre l'esprit de sérieux. Pour améliorer "le vivre ensemble" il ne faudrait pas donner des cours d'histoire religieuse à l'école (idée de Blanquer je crois ?), mais des cours valorisant l'ironie et la déconstruction rigolarde de tout système d'asservissement de l'intelligence prétendant détenir la seule et unique vérité.

Sans aller jusque là, vous avez un type comme Henri Peña-Ruiz, philosophe marxiste attaché à la France insoumise et tenant d'une conception ferme de la laïcité ; brave type de gauche dont on peut discuter les idées sur le plan intellectuel, mais à aucun instant sur le plan moral (renseignez vous sur le bonhomme). Il tient cet été un discours, à l'université de la FI, qui contient la chose suivante :

« [Comme] disait le regretté Charb, mon ami Stéphane Charbonnier assassiné par les frères Kouachi en janvier 2015, on a le droit d'être athéophobe, comme on a le droit d’être islamophobe. En revanche, on n'a pas le droit de rejeter des hommes ou des femmes parce qu'ils sont musulmans. (...) En revanche, on n’a pas le droit d’être homophobe, pourquoi ? Parce que le rejet des homosexuels vise les personnes. »

Retweets de la formule "on a le droit d'être islamophobe", injures, procès en racisme, jusqu'à cet inénarrable tribune dans Libération (vous la trouverez facilement), délicieusement libellée en écriture inclusive et publiée le lendemain de la tuerie à la préfecture, qui décrit une gauche gangrenée par l'islamophobie en nommant directement notre philosophe, en demande la criminalisation ("l'islamophobie est un racisme"), tout en se désolant, au cas où on n'aurait pas compris, de la loi de 2004 sur les signes religieux à l'école.