Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 17h27 - Utaka Souley : le petit princeaujourd'hui à 17h20@Red TsarC'est "impossible" mais c'est très probablement vrai.... >>


Habitus baballe

aujourd'hui à 17h11 - Redalert : C'est ironique pour le discours de Villepin ? >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 16h56 - kelly : Tu crois qu'il est venu pour quoi McCourt ? >>


CDF sound system

aujourd'hui à 16h14 - Hydresec : Sens de la dérision13/01/2020 à 11h21Vraiment sympa le Écoute-moi camarade.---La chute est assez... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 15h54 - Radek Bejbl : Vu de l'extérieur, Gillot qui termine 5e, 7e et vainqueur de la CDF et 7e ça me semblait plutôt... >>


Changer l'arbitrage

aujourd'hui à 14h28 - SocRaïtes : Au rugby, la succession de fautes à proximité de la ligne peut conduire à l'essai de pénalité,... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 14h19 - Pier Feuil Scifo : Il y a peut-être plusieurs explications, la plus probable est l'anticipation du départ de... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 11h46 - Toto le Zéro : Tonton, pour que cela colle mieux à la mémoire, on peut le surnommer UHU.On est vendredi, on a le... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 11h25 - MarcoVanPasteque : ravioà bonnet uniquement"Bientôt une tribune Guy Roux à Auxerre ?" (sofoot.fr) >>


Le fil prono

aujourd'hui à 10h53 - jeannolfanclub : Coty NFLFinales de ConférenceTitans@Chiefs 20-33Packers@49ers 23-27Combien de pertes de balles sur... >>


Les enfants de la bulle

aujourd'hui à 10h34 - Parkduprince : Putain "short scories" de Lindingre c'etait tellement bon ! Entre les très jolis poils de bite... >>


In barry we trust

aujourd'hui à 10h05 - jeannolfanclub : OBJ qui donne une fessée à un policier dans le vestiaire de LSU + le documentaire Aaron Hernandez... >>


Premier League et foot anglais

aujourd'hui à 10h01 - le petit prince : Ou l'intestin sensible. >>


Paris est magique

aujourd'hui à 06h16 - Classico : beltramaxi16/01/2020 à 19h06--------Le soucis avec Verratti c'est peut-être que c'est un pur... >>


En rouge et noir !

aujourd'hui à 04h38 - Redalert : Elle est bien pourrie mais elle ne nous empêche pas d'être la seule équipe avec la Juve des 5... >>


Aux Niçois qui manigancent

aujourd'hui à 00h54 - Redalert : Même avec l'explication, j'ai du mal à comprendre qu'entre le délégué ou les gars de la... >>


CdF Omnisport

16/01/2020 à 23h28 - Tonton Danijel : Sinon, le championnat d'Europe de handball se poursuit, et j'avais zappé que les Danois, champions... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

16/01/2020 à 18h53 - L'amour Durix : (Ce qui a du poser des problèmes à Bernard Lacombe). >>


Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de s'y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un des ces quatre matins!

suppdebastille

19/11/2019 à 11h47

"Glassmann

aujourd'hui à 11h37

Toni fils brillant
aujourd'hui à 11h32
@valdo

Macron s'est fait élire en étant ultra-minoritaire
--------------

D'un point de vue comptable, la phrase fait sourire, et mérite explication."

Le problème avec notre élection présidentielle de type plébiscite (De Gaulle mis en ballotage en 1965 par Mitterrand avait eu envie de tout balader, ses proches avaient dû le convaincre de participer au 2ème tour) est qu'aujourd'hui n'importe quel élu dans notre système politique éclaté sera ultra-minoritaire.



Luis Caroll

19/11/2019 à 11h48

En quelques semaines de manifs violentes les GJ ont fait tomber 10 à 15 milliards du gouvernement.
Les syndicats sont pas foutus d'y arriver en 10 ans de manifs.

Le couple violence + soutien populaire est irrésistible pour un gouvernement, et c'est un truc nouveau à gérer pour les FDO que d'avoir en face une foule sans organisation propre. Donc ça pète, et ça surenchérit, parce que chacun y trouve son compte. La violence c'est très efficace quand t'as une majorité derrière toi, qui ne peut ou ne veut pas aller aux urnes.

Il y a clairement eu une surenchère des deux côtés ces dernières années, qui est une forme d'aboutissement de l'impasse dans laquelle se sont mis gouvernement et syndicats en centralisant à l'extrême leurs organisations.

Toni fils brillant

19/11/2019 à 11h53

Voilà, c'est ce que je voulais dire.

Si tu comptes les abstentionnistes, et tous ceux qui votent par défaut pour éviter pire, les gens qui ont adhéré au projet de Macron sont minoritaires.

Si en plus, tu ajoutes tous ceux qui n'ont pas vraiment lu ou compris son projet, et qui s'en sont retrouvés surpris après coup, ça te fait un socle très fragile pour exercer légitimement la volonté de changer de façon assez radicale la société française.

On ne peut pas le reprocher à Macron, il profite d'une faille institutionnelle. Et contrairement à l'extrême-droite, il nous rendra poliment les clés du camion, si on le lui demande en 2022.

Gilles et jeune

19/11/2019 à 11h53

Toni
Tu poses la question de la stratégie politique de changement. Ok. Intéressant.

Josip a raison : c'est important de pouvoir échanger sur ces questions sans anathèmes.

Quelques remarques.
"Les agitateurs" désignent les black blocs. La stratégie du "pire" est d'ailleurs théorisée par des types comme Julien Coupat. Voir Juan Branco qui a étudié ces gens, il en parlait sur Thinkerview il y a 2 ans.

La stratégie du pire est assumée dans ce contexte par le gouvernement actuel : ce qui est un revirement de doctrine politique de MO depuis Malick Oussékine. Cela renvoie à une instrumentalisation assumée des FdO de mise sous tension / radicalisation du corps social dans un projet de légitimation d'une politique autoritaire dans une période de crise. Note : tout le fonctionnement du gouvernement est dénoncé - jusque dans les Assemblées et le paritarisme - comme de type plutôt autoritaire. Pour ma part, je le répète, ils conduisent la France comme ils restructurent une grosse entreprise. ET on le sait, l'entreprise, c'est pas la démocratie, même si on met en place des groupes de parole, des démarches participatives, etc.
Cette stratégie du pire (il faudrait la qualifier autrement) est amorcée sous Sarkozy, alors ministre de l'intérieur de Raffarin. En 2003, il supprime la police de proximité, la BAC devenant le principal visage policier en zone urbaine sensible. La BAC est équipée de flash-ball dès 2000, pour mater les émeutes urbaines. L'outil est ensuite généralisé entre 2002 et 2005 à toute la police nationale. De mémoire, le marché est par ailleurs attribué à un copain de Sarkozy. Il est facile d'imaginer comment, les jeunes flics envoyés dans les "quartiers difficiles", sans plus de police de proximité, puissent voire en la BAC et le LBD une posture légitime pour se positionner dans des quartiers de plus en plus violents. La violence appelle structurellement la violence.

Les "gilets jaunes", ce ne sont pas les black-blocs. On est d'accord dessus ? Même si les second se sont mêlés aux premiers. Cependant, il y a eu de la part des gilets jaunes qui le sont restés une adaptation à la stratégie du gouvernement, sur une forme assumée tendant vers l'insurrectionnel (ne serait-ce que par la persistance à manifester).
On peut le regretter. On peut également le corréler avec la montée symptômatique des violences et formes de replis dans toute la société : attentats, immolations, mouvements sociaux, agressivités partout, montée des extrêmes, etc.
Ca demanderait un commentaire plus serré, mais ce constat n'est pas opposable à celui - souvent avancé par suppde ou Luis Caroll si je ne m'abuse - sur la montée, paradoxale, dans le même temps, d'une plus grande "tolérance" vis-à-vis des LGBT et origines confessionnelles.
Le manque de débouchés politiques d'un mouvement comme celui des gilets jaunes est un problème.

Cependant, le manque de débouchés politiques "de gauche" et la difficulté à organiser une stratégie politique d'opposition ou de prise de pouvoir, dans les entreprises ou ailleurs, ne sont pas nouveaux.
Et ces "institutions", syndicales ou politiques, sont elles aussi en crise, du fait de la crise de leurs projets et de leur praxis.
Réinventer l'un conduira à réinventer l'autre, et respectivement.
Les gilets jaunes font à ce titre et selon moi parti de l'équation de cette réinvention.

Toni fils brillant

19/11/2019 à 11h56

@Luis Caroll

Alors c'est très vrai, luis, le gouvernement a arrosé le pays suite au mouvement des gilets jaunes comme il ne l'avait jamais fait ses dernières années, mais c'est là où je pense qu'il faut lire autrement ce que tu appelles toi-même, une "impasse".

Réussir à mieux se faire acheter, ce n'est pas ce que j'appellerais une victoire politique nécessaire ou suffisante.

Glassmann

19/11/2019 à 11h58

suppdebastille
aujourd'hui à 11h47
"Glassmann

Le problème avec notre élection présidentielle de type plébiscite est qu'aujourd'hui n'importe quel élu dans notre système politique éclaté sera ultra-minoritaire.
----------------

Aucun Président n'ayant été élu au 1er tour, tous étaient minoritaires, par définition.
Il n'y a que dans certains paradis comme le Kazakhstan ou la Zimbabwe, que le Président est tellement aimé qu'il passe les 50% dès le 1er tour.

Tonton Danijel

19/11/2019 à 11h58

Toni fils brillant
aujourd'hui à 11h53

On ne peut pas le reprocher à Macron, il profite d'une faille institutionnelle. Et contrairement à l'extrême-droite, il nous rendra poliment les clés du camion, si on le lui demande en 2022.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

L'extrême-droite est cependant bien obligé de les remettre aussi en jeu en 2022, je doute que l'Union Européenne accepte un coup d'Etat en son sein, Orban doit bien repasser régulièrement devant les urnes...

Toni fils brillant

19/11/2019 à 12h11

@tonton

As-tu l'impression qu'Orban a parfaitement joué le jeu de la liberté de la presse, du droit de manifester, des contre-pouvoirs démocratiques, etc.

As-tu l'impression que, quand Poutine rend les clés du camion à Medveded, c'est une alternance politique ?

Vraiment, les gars, il ne faut pas confondre l'alternance politique au profit de gens qui sont des adversaires, avec la perte définitive du pouvoir au profit de gens qui sont des ennemis.

Tonton Danijel

19/11/2019 à 12h13

Toni fils brillant
aujourd'hui à 12h11

@tonton

As-tu l'impression qu'Orban a parfaitement joué le jeu de la liberté de la presse, du droit de manifester, des contre-pouvoirs démocratiques, etc.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Ce que je sais, c'est que le contraste était plus net lors du deuxième mandat de Chirac que maintenant.

(Et depuis quand la Russie fait partie de l'Union Européenne???).

Toni fils brillant

19/11/2019 à 12h16

Mon point, c'était de dire qu'il y a suffisamment d'artifices possibles pour qu'un parti d'extrême droite (ou gauche d'ailleurs) confisque les clés de l'alternance démocratique.

Vous voulez vraiment ne serait-ce que prendre le risque de savoir ?

 

Tonton Danijel

19/11/2019 à 12h21

Je veux bien que ce ne soit pas que de la faute de Macron (c'est aussi le jeu dangereux de ses prédécesseurs, je dirais depuis le CPE qui est la dernière fois où un gouvernement a capitulé face à une manifestation syndicale, sans oublier l'implosion de ses opposants), mais le fait est qu'aujourd'hui, le concept d'alternance démocratique est trop faiblement évident (bien moindre qu'en 2007) pour faire de sa perte un argument repoussoir.