Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Qui veut gagner des quignons ?

aujourd'hui à 11h16 - Le déjeuner sur Hleb : (non silva ça doit être un poil trop vieux). Angelino peut-être ? >>


Le fil prono

aujourd'hui à 11h15 - Breizhilien : Avec l'appli ça semble mieux effectivement.Tu pourrais faire un rapide tuto sur le choix des... >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 11h15 - M le Mendy : Sinon Bardet a annoncé sa signature chez Subweb. C'est donc la fin des ambitions AG2R sur les... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 11h13 - Yul rit cramé : Son travail à St Étienne joue en sa faveur, sans oublier ses précédentes expériences.Mais chez... >>


La Ligue des champions

aujourd'hui à 10h37 - suppdebastille : Les contrôles sont faits par les clubs ou par l'UEFA ? >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 10h35 - Schpatz : Run09/08/2020 à 21h20C'est assez unanime de tout ce que je lis.Et que s'il y avait une sanction a... >>


Liga, prisma de luz

aujourd'hui à 09h15 - En voiture Simeone : Disons que les rumeurs de Lacazette à l'Atletico c'est un vrai serpent de mer. Elles datent de son... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 07h35 - CHR$ : D'ailleurs heureusement qu'on est devenues spécialistes des tirs aux buts parce qu'hier, c'était... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 07h20 - Pascal Amateur : Est-ce que tu viens pour les vacances ? "Transferts : Jonathan David (La Gantoise) à Lille,... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 06h20 - Tricky : Je n’aime pas beaucoup Tulsi Gabbard, c’est entendu, mais enfin, ça me semble un peu... >>


Le fil dont vous êtes le héros

aujourd'hui à 00h53 - khwezi : Avec plaisir. Mais sache que me coller une dérouiller (je lis l'avenir dans le marc de coca cola... >>


Le Calcio, du foot qui te botte

aujourd'hui à 00h06 - Le déjeuner sur Hleb : et alors09/08/2020 à 17h31Il y a même Nesta (en Série B mais je crois que ça ne se passe pas... >>


Libertadores / foot sud-américain

09/08/2020 à 23h45 - cachaco : Goias - São Paulo reporté au tout dernier moment pour cause de COVID lors de la première... >>


Marinette et ses copines

09/08/2020 à 23h22 - beltramaxi : Dommage que Paris ne démarre pas avec Däbritz et Bachmann, ça change pas mal de choses. Huitema... >>


Café : "Au petit Marseillais"

09/08/2020 à 22h53 - Mevatlav Ekraspeck : Ah pardon. >>


Dans le haut du panier

09/08/2020 à 19h14 - lyes : Y a un petit Slovène qui empile de grosses sorties en ce moment.Autant le 36-20-12 c'était dans... >>


Habitus baballe

09/08/2020 à 19h03 - Brian Hainaut : "Il aura abrégé ses souffrances qu'il traînait depuis plusieurs mois..." apprend-on en... >>


Le fil éclectique

09/08/2020 à 17h26 - Henri Désiré Landreau : Merci pour vos retours ! >>


Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de s'y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un des ces quatre matins!

Milan de solitude

12/07/2020 à 23h53

Fort de mon expérience de trentenaire très diplômé, je peux témoigner que, dans mon cas, les entretiens d'embauche sont déterminants. Les types vont te payer assez grassement alors ils veulent être bien sûrs de toi. Ils te font remplir une fiche, te voient en entretien, font un deuxième entretien, puis un troisième, parfois un quatrième, chaque réponse est scrutée, l'air de rien. Le diplôme et l'expérience font que tu prends place sur la ligne départ, voire que tu pars avec cinq mètres d'avance, pas que c'est toi qu'ils gardent. Il faut être irréprochable en entretien, c'est un exercice très particulier, la moindre erreur et, le lendemain, une nana des ressources humaines te fait savoir que le processus s'arrête en te dévoilant un motif flou qu'elle ne peut pas expliciter car elle ne fait que répéter ce que le responsable lui a dit en trois mots.

Au passage, c'est sympathique à vous d'avoir lancé une discussion un dimanche à 23 h pour couvrir le message d'OLpeth.

Luis Caroll

13/07/2020 à 00h05

Une forme de surenchère sur Milan, un truc très important:
Dans les professions intellectuelles, les 3/4 des gens qui recrutent ne savent pas recruter.
Partant de là, ils sous-traitent l'évaluation de certains traits essentiels aux organisations précédentes dans le parcours du candidat. Entreprises précédentes mais surtout les établissements d'enseignement.

Recruter un X ou un HEC ça offre des garanties sur certains points, garanties qui s'amenuisent à mesure qu'on descend dans l'échelle des diplômes.

Les très bons recruteurs vont être capable de déceler ça sans avoir besoin d'une pré-validation scolaire et iront chercher des profils non seulement moins chers mais surtout avec le truc en plus qu'offrent ceux à qui on fait confiance.

Espinas

13/07/2020 à 00h10

La réussite professionnelle en tant que salarié d'une grande entreprise est quasiment impossible au XXIe siècle sans diplôme.
Comme tu le dis, Milan, le diplôme ne fait pas l'embauche et te place sur la ligne de départ.

Mais, sans ce sésame, tu ne prends pas part à la course surtout avec 80 % d'une classe d'âge au bac. Et des palanquées de bac+5.

Après, il n'y a pas que les grosses boîtes dans la vie et une PME en "région" n'aura pas toujours son lot de candidats dotés d'un bac+5.
Hors du salariat dans l'entrepreneuriat, le diplôme ne compte pas autant (il facilite grandement par le réseau, la confiance des banques) et les vraies compétences professionnelles reconnues par des clients ainsi que la capacité à gérer finances, resources et personnes y ait prévalente.

Espinas

13/07/2020 à 00h11

Est prévalente

Jah fête et aime dorer Anne

13/07/2020 à 00h18

Lucho Gonzealaise
12/07/2020 à 23h39
---------------------

Mmmh, je me rappelle de travaux de Lahire ou de Cayouette-Remblière, mais doit y'en avoir d'autres encore plus centrés sur cet aspect.
Mais de ce que j'en ai retenu, même les parents ayant eu des mauvais souvenirs de l'école continuent à la valoriser, car la réussite scolaire est toujours considérée comme nécessaire à la réussite professionnelle et réussite tout court.
Un ouvrier par exemple ne voudra pas que son fils soit ouvrier comme lui, et insistera pour que le gamin ait un bac général alors qu'un bac pro par exemple serait plus adapté.
En fait, le parent ayant raté l'école, quand il a son gamin qui est scolarisé, aura tendance à endosser la responsabilité de son échec scolaire passé et donc croira que le système pourra tout offrir à l'enfant : yakafaire. Et il pourra alors se sentir trahi quand Mev' conseillera une autre filière qu'un bac S à son enfant.

Lucho Gonzealaise

13/07/2020 à 00h19

Il faut noter aussi qu'à diplôme équivalent, l'école dont on sort et sa réputation vont jouer en notre faveur/défaveur, mais c'est sans compter sur les écoles qui ont établi des partenariats avec certaines boîtes. Typiquement en journalisme, certaines écoles (évidemment bien plus chères, donc pas accessibles à tout le monde, et même pas reconnues par le SNJ pour certaines) permettent à leurs étudiants de passer un concours pour obtenir un poste directement en sortie d'études. Et au-delà de ça, une entreprise qui a déjà embauché plusieurs personnes issues du la même école pourra être influencée sur le choix des candidats à venir (en supposant que le recruteur ne soit pas lui-même issu de cette école).

Jankulowski Desailly Galasek

13/07/2020 à 01h19

Juste pour mettre une pièce dans le jukebox diplôme.

Dans mon boulot (recherche publique) qui parait si élitiste à certains, on trouve le plus haut niveau de diplôme possible (le doctorat avec HDR).
Pourtant d'un autre côté, on peut obtenir un niveau master avec un poste de technicien bac + 3, l'expérience entrant en compte. Toujours avec de l'expérience, (et un papier en premier nom opportun peut aider), on peut avoir le droit de passer une thèse. Une petite expérience à l'étranger chez un collaborateur, et hop, on peut passer les concours de chercheur ou d'enseignants chercheurs.

Je connais quelqu'un qui a passé tous les grades comme ça, jusqu'au quasi-sommet universitaire. Il a été jugé que son expérience le plaçait plus haut que certains de ceux qui ont suivi la voie diplomante classique. Et cette personne a probablement été pas mal soutenue par les gens qui croyaient en lui. Et puis, il a indéniablement la volonté d'un bouledogue affamé.

Hyoga

13/07/2020 à 04h29

Le fait d'avoir passé la barre du diplôme machin ou truc, donne une probabilité raisonnable que le candidat ait les capacités nécessaires au poste (pour peu que le recruteur ait correctement "dimensionné" les critères de sélection par rapport au poste).


De mon point de vue:

Le diplôme est un critère facile à utiliser car il est bien balisé. Il ne donne pas de garantie que son possesseur soit un bon professionnel, mais c'est un critère de base qui sert à éliminer des candidats qui ont une forte probabilité de ne pas faire l'affaire.

L'expérience professionnelle peut très bien démontrer des capacités idoines. Mais ce n'est pas normé, cela dépend du succès réel obtenu lors de ces expériences, etc. Pas facile à juger.

Enfin, le candidat extra-terreste sans diplôme ni expérience professionnelle qui convient, mais qui en vérité possède toutes les qualités nécessaires. Ca existe, mais c'est l'aiguille dans la botte de foin.

Pour les postes à composante technique (mais sans doute pour d'autres aussi), il est impératif d'avoir un critère pour juger si le candidat comprend de quoi on parle. Tester la technique en entretien n'est pas toujours une option valide: on recrute aussi des connaissances / compétences qu'on n'a pas. L'expérience professionnelle seule ne permet pas toujours de juger de ce point car ça peut être difficile de savoir exactement ce qu'a fait le candidat dans ses expériences précédentes.

Bref le critère du diplôme c'est pour éliminer, car si tu gardes tout le monde tu passes ta vie à faire des entretiens, et ensuite tu sélectionnes sur un ensemble expérience pro et qualités humaines.
Les recruteurs pro ne s'embarrassent pas non plus avec les candidats qui ne rentrent pas pile dans la case qu'on leur a demandé de remplir.
Rien d'impossible et pas de fin de non recevoir je pense, mais les probabilités sont contre le non-diplômé / le pas-diplômé-comme-il-faut.

Hyoga

13/07/2020 à 04h30

Ensuite la progression en entreprise, si celle-ci fonctionne correctement, ça n'est pas censé dépendre des diplômes. Ils sont juste un critère à l'embauche, après on oublie.

OLpeth

13/07/2020 à 07h37

Milan de solitude
12/07/2020 à 23h53
Fort de mon expérience de trentenaire très diplômé, je peux témoigner que, dans mon cas, les entretiens d'embauche sont déterminants. Les types vont te payer assez grassement alors ils veulent être bien sûrs de toi. Ils te font remplir une fiche, te voient en entretien, font un deuxième entretien, puis un troisième, parfois un quatrième, chaque réponse est scrutée, l'air de rien. Le diplôme et l'expérience font que tu prends place sur la ligne départ, voire que tu pars avec cinq mètres d'avance, pas que c'est toi qu'ils gardent. Il faut être irréprochable en entretien, c'est un exercice très particulier, la moindre erreur et, le lendemain, une nana des ressources humaines te fait savoir que le processus s'arrête en te dévoilant un motif flou qu'elle ne peut pas expliciter car elle ne fait que répéter ce que le responsable lui a dit en trois mots.

Au passage, c'est sympathique à vous d'avoir lancé une discussion un dimanche à 23 h pour couvrir le message d'OLpeth.
****************************

Na !

OLpeth
12/07/2020 à 20h03
Je reviens un peu après la bataille sur le sujet Darmanin and co vs les féministes pour modestement essayer de décentrer le regard sur ce qui se passe.

Il ne faut pas oublier d'où l'on part. Personne n'a obligé Macron à déclarer cause nationale la condition de la femme. Et du coup à créer énormément d'attentes.

Ensuite, comme c'était du show, comme toute son action dès lors que ça ne concerne pas les premiers de cordée, forcément les féministes l'ont mauvaise. Et il n'y a rien de plus virulent que des personnes qui ont fait confiance et qui se sont faites entuber.

Alors passe encore que Schiappa ait conduit un ministère de la parole et ait fait de la mousse autour des crédits ridicules attribués à la grande cause nationale, mais nommer aux deux ministères clefs un soupçonné de viol et un phallocrate patenté et fier de l'être, c'est la goutte d'eau qui a mis le feu aux poudres.

Dès lors devant un tel gigantesque fuck, quelle est la bonne attitude ? Quand on est des petites assos sans pouvoir réel il reste quoi sinon rameuter l'attention avec des slogans qui choqueront les bons bourgeois ? Et ça a bien marché vu les réactions ici.

Et soit dit en passant les indignations sélectives de certains en disent beaucoup. Remettre en cause la présomption d'innocence c'est la République qu'on assassine ! Mais jamais un mot des mêmes sur les violences policières, la limitation du droit de manifester, etc.

 

Espinas

13/07/2020 à 08h24

Le problème, de ton message OLpeth, c'est que ça suppose d'avoir des attentes sur Jupiter, de croire ses paroles etc...

Ce n'est plus mon cas depuis longtemps.
Cet homme n'a que peu de sens politique et pense qu'il est un homme d'Etat quand il prend des décisions impopulaires, et on attend toujours la remise en cause concrète de quelques puissants de sa part.

C'est une catastrophe et ça en dit long sur l'homme providentiel politique qu'on doit maintenir même en cas de polémique parce que son talent est indispensable dans un pays de 67 millions d'habitants.
Cela dit, il succède à papy Gérard Collomb et à Totof Castaner. Le vivier est extrêmement limité et faiblard.