Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Libertadores / foot sud-américain

28/11/2020 à 23h53 - Gone Going : si y a des trucs pas clairs, n'hésitez pas, comme vous pouvez lire, c'est un peu compliqué >>


Au tour du ballon ovale

28/11/2020 à 23h53 - Mevatlav Ekraspeck : Quoi qu’il en soit cette équipe de Marie-Louise, je l’attendais en deuxième période , avec... >>


Scapulaire conditionné

28/11/2020 à 23h51 - Yul rit cramé : J'ai regardé un peu en pointillé, mais j'ai quand même suivi.Qui aurait cru qu'on pouvait... >>


Café : "Au petit Marseillais"

28/11/2020 à 23h21 - Nicordio : Premier bon match de l’année !(On va pas se mentir, la victoire contre paris, aussi kiffante... >>


Paris est magique

28/11/2020 à 23h12 - Milan de solitude : Il y a toujours la place, sans Marco. >>


En rouge et noir !

28/11/2020 à 22h23 - Delamontagne est Belle : Martin n'a rien à voir là dedans mais oui, il nous manque. Enfin le Raphi de fin de saison... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

28/11/2020 à 22h12 - cristobal : alors que sobre est Sadio >>


Manette football club

28/11/2020 à 21h36 - Ba Zenga : En effet, Dark Souls 2 est peut-être l'épisode le moins inspiré, ça n'en reste pas moins un bon... >>


Et PAF, dans la lucarne !

28/11/2020 à 21h35 - sehwag : Effectivement sublime episode du Mandalorien. Réussite sur tous les plans. Quel bonheur depuis le... >>


Le fil de l'eau

28/11/2020 à 21h20 - theviking : Il est pas anglais, il est gallois, ste plait. >>


Smells like Argentine spirit

28/11/2020 à 21h05 - Tonton Danijel : A noter dans les hommages celui du Mister, toujours élégant:https://tinyurl.com/y5t49hwo >>


CdF Omnisport

28/11/2020 à 20h57 - Label Deschamps : J'ai bien entendu les Bouchet à la mairie par contre. >>


Marinette et ses copines

28/11/2020 à 20h55 - dugamaniac : CHR$aujourd'hui à 20h37Ben non, c'est pareil chez les hommes. C'est bien ce que je regrette dans... >>


Dans le haut du panier

28/11/2020 à 20h15 - Label Deschamps : Favors-Gobert c'était très fort en défense, moyen en attaque. Ceci dit en attaque ils étaient... >>


Gerland à la détente

28/11/2020 à 19h34 - LYon Indomptable : @Hyogaaujourd'hui à 12h46... >>


Premier League et foot anglais

28/11/2020 à 18h10 - Radek Bejbl : Ah mais je le comprends et je le partage très largement. Mais à partir du moment où ses... >>


Foot et politique

28/11/2020 à 16h48 - 2Bal 2Nainggolan : Mais ça date de quand ce truc ? >>


Alpins perdus

28/11/2020 à 16h47 - Tonton Danijel : Et bien il n'aura manqué que deux choses dans ce match: des buts, et surtout le public.Pour le... >>


Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de s'y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un des ces quatre matins!

Julow

23/09/2020 à 09h43

Alerte, alerte, je me sens glisser vers la gauche agacée déjà bien représentée en ces pages.

Un sénateur écolo du Sénat de Berlin (organe législatif local, pas fédéral) vient de pondre un document officiel, une brochure, de bien-parler. Le truc s’appelle, en traduction littérale « Fils conducteurs (on pourrait dire « guide ») pour le personnel du Sénat de Berlin concernant des usages linguistique attentifs à la diversité (« diversitysensible », soit la concaténation de deux mots pas du tout germaniques, trahissant bien, en lettres capitales sur la couverture, l’importation de problématique et les pincette dorées) ».
Je n’ai pas lu la brochure, je vais essayer de me procurer ce joyau lexicographique, en attendant je vous résume ce qu’en dit la Berliner Zeitung (ci-dessous B.Z.), dont je suis pas sûr que les fact-checkers la trouve super fiable et respectable, mais bon.

Donc, chers membres du personnel du Sénat :
- ne dîtes plus « demandeurs d’asile », mais « personnes protégées » ou « personnes ayant besoin de protection » (« Schutzberdüftiger »)
- ne dites plus « étrangers » mais « habitants sans citoyenneté allemande »
- ne dîtes plus « réfugiés économiques », ni « migration de travail ». La B.Z. (ou la brochure ?) ne dit pas ce qu’il faut dire. Rien, je suppose. Ou trois petits points.
- ne dîtes même plus ce qu’il fallait dire jusqu’ici « descendants d’immigrés » (« Menschen mit Migrationhintergrund » = personnes qui ont un « background » , une histoire ou une fond, lié à la migration), mais dites « « personne ayant une histoire internationale » (je t’emmerde, sénateur, on a tous une histoire internationale !).
- c’est pas fini, non non, quand faut y aller faut y aller : ne dîtes plus « voyager au noir » (« Schwarzfahren » = frauder dans les transports), mais « voyager sans titre valable », ni « anschwärzen «  (litt. «en-noircir », cf. Julow, Feuilles de match et feuilles de maîtres, p. 1532 sqq. ; en langage familier « dénoncer ») mais « dénoncer ».

Et, comme vous l’attendiez toutes et tous et toutses, car toutes les minorités partagent les mêmes souffrances symboliques, ce Cœur, ce Centre de nos vies politiques (Justice ? Dignité ? Idéaux et biens communs ? Liberté ? Quoi ??? La brochure ne dit pas comment ça s’appelle, ça, maintenant), cette Nouvelle Question Sociale brûlante de la transexualité n’est pas oubliée :

- ne dîtes plus « elle se sent garçon », mais dîtes « elle est un garçon » (celle-là est magnifique, ce qui compte, c’est bien ce qu’on se sent être, c’est bien la sensibilité, la définition libre de soi, liiiiiiibre, I am what I am and I am what I feel like, OK fasciste ?)

- ne dîtes plus « changement de sexe », dîtes « réajustement du sexe », « Angleichung » : adaptation, mouvement vers une égalité (gleich = égal) d’origine ou de principe, cf. Julow, ibid.

- ne dîtes plus « Avant, elle était un homme », mais « elle a été à la naissance classée comme homme ». («eingeordnet », rangée dans un ordre, ordonnancée - par un fonctionnaire, un parent ou une gynéco fasciste, sans doute)

Alors ce guide ne peut pas avoir valeur de loi, parce que, c’est bien dommage, la Loi allemande ne permet pas de légiférer sur le bien-parler (il y a bien eu une période ou pourtant c’était possible, mais bon, bref, hein, c’est passé de mode). Mais quand même, le fonctionnaire ou agent de police dont les propos incorrects seraient enregistrés gagnera un entretien avec son chef. Avec son-a chef(e). Avec la personne en charge de gérer harmonieusement les équipes, quoi. Bon ça c’est la B.Z. qui le dit, et la B.Z. peut dire des conneries.

Je devrais fouiller plus avant la vie politique locale. Mais deux questions me hantent, comme un spectre hante l’Europe, et c’est le spectre du tartuffisme :

- cet élu a-t-il pris des résolutions fortes pour le logement social, la mixité sociale des écoles, le renforcement du soutien scolaire, les cours d’allemand gratos (ne serait-ce que pour que les gens concernés comprennent ces nouveaux mots qui les désignent et les définissent), l’application effective des lois anti-discrimination, un code contraignant de conduite non-linguistique pour les agents de police, etc... (pour le marché du travail ou la protection sociale, il ne peut rien faire).
En plus, sur le plan purement symbolique (comme on dit un euro symbolique...), je doute fort que ce genre de tartufferie, en désignant des mots « sales » (comme... « étranger » ou « descendant d’immigré » !) renforce l’estime de qui que ce soit**...

- et puis QUI demande, exige, revendique ça ? Pas les « personnes à l’histoire internationale » que je connais ici. Ni, à ma connaissance, leurs éventuelles associations ou porte-paroles. Je n’ai jamais trop demandé, mais je doute que l’expression « travail au noir » renvoie les Noirs à un stigmate colonial (et les concernant, je veux bien dire Afro-européens, ou personnes de couleur, s’il s’avère que la réduction à une couleur fausse et historiquement chargée est, pour les personnes concernées, problématique - mais s’avèré-ce ? Et qui l’avère ? Moi je me souviens que des gens plutôt concernés et plutôt politiquement légitimes de l’autre côté de l’Atlantique disaient loud il n’y a pas si longtemps, « I’m black and I’m proud », ou « Black is beautifull », ou, moins loin, organisaient un Congrès des écrivains et artistes noirs).


** je crois que j’ai déjà raconté cette histoire ici, mais tant pis je radote : je me souviens, ado, d’une camarade de classe et voisine, bien rouquine et bien catholique de gauche, m’expliquant avec un immense aplomb moral qu’il ne fallait pas dire « Arabe », mais « Maghrebin »... « parce qu’Arabe, c’est péjoratif. »
Doux Jésus quelle bêtise.

Et quel racisme de bénitier...

OLpeth

23/09/2020 à 09h46

C'est le syndrome classique du soyons hyperactifs sur la forme pour faire oublier qu'on ne fait rien (ou on ne veut rien faire) sur le fond.

Le génie se meurt ? Ah mais l'mage rit

23/09/2020 à 09h54

Je sais que Madère loue ses cellules de prisons vides à quelques pays. J'imagine que ce genre de chose doit se faire ailleurs (je viens de voir en cherchant rapidement sur internet que c'est le cas des Pays-Bas).
A court terme, est-ce que la France ne pourrait pas faire de même en attendant d'avoir plus de place dans ses prisons ?

Remarquez peut-être qu'elle le fait déjà et que je ne suis pas au courant.

Balthazar

23/09/2020 à 09h54

Merci Julow. C'est à la fois consternant et hilarant.
(Ma grand-mère allait plus loin que ta camarade, elle disait un "magréhbien".)

Balthazar

23/09/2020 à 09h56

Enfin, maghrébien plutôt, vu que c'était à l'oral, elle devait placer le h au bon endroit, pas comme moi.

Milan de solitude

23/09/2020 à 10h01

syle
aujourd'hui à 09h06

Quel sens y a-t-il à prononcer des peines de prison ferme de 2 ans, sachant qu'aucun de ces condamnés n'ira jamais en prison, de façon tout aussi automatique ?

On manque de place en taule pour appliquer les peines. C'est très coûteux, et y consacrer de l'argent est très impopulaire.

---

Je suis assez d'accord avec ton message, mais je disconviens à ces deux points. Les juges sont incités à ne pas enfermer les gens condamnés à moins de deux ans de prison, mais il est faux de dire que cette mesure est automatique et qu'aucun d'eux n'est emprisonné. Enfin, aujourd'hui, je crois que construire des prisons serait très populaire ; même médiatiquement, ça passerait bien.

Julow

23/09/2020 à 10h02

Balthazar, ta manière insistante d'associer "h" et "maghrébin" est vraiment dégueulasse pour les personnes ayant une histoire internationale ordonnancée comme ayant un rapport avec l'Afrique du Nord appelée ainsi par des conventions occidentales et n'étant pas toutes et tous dealers.

syle

23/09/2020 à 10h03

@ Julow : voilà, tout ce qui m'agace.
Sois le bienvenu dans les rangs de la gauche agacée.

Tiens, ça me rappelle une discussion avec ma fille après OM - PSG, alors qu'il était question d'insultes racistes à l'encontre de Neymar. Ca donnait à peu près ça, en substance :
- Mais... euh... il est noir Neymar ?
- Ah, ben oui en fait. Oui, maintenant qu'on en parle.
- Ah ben oui, tiens...
Un mec qu'on voit jouer depuis combien d'années ?
On se rend compte qu'on finit par ne plus faire gaffe à la couleur ou l'origine des gens, et que génération après génération, c'est de plus en plus marqué. En fait, plus ça va, plus on s'en fout.
De même qu'on se fout que les gens soient hommes, femmes, hétéros, homos...
Oui, ils le sont, ils peuvent revendiquer l'être s'ils le veulent, mais ce n'est pas la première chose par laquelle on va les définir.
Et j'ai l'impression que toutes ces tartufferies sont un vrai retour en arrière, qui sous couvert d'inclure, souligne des différences dont le plus grand monde se fout complètement.

Utaka Souley

23/09/2020 à 10h03

Balthazar
aujourd'hui à 09h56

Ca fait déjà pas mal de temps qu'on sent bien que tu te sers du H de façon assez discutable, pour ne pas dire répréhensible.

Classico

23/09/2020 à 10h03

« Personne ayant une histoire internationale » touche simplement au sublime. Ce n'est pas clair par contre : le document a peu ou prou une valeur contraignante, ou c'est seulement une proposition ?

Le long débat qui a lieu ici depuis assez longtemps maintenant entre "la gauche agacée" et la gauche rayonnante n'est ni vain, ni l'effet d'une pseudo droitisation de la société. Il se passe quelque chose de très sinistre à gauche, tout au fond, dans les entrailles, qui a de toute évidence à voir avec les grandes intuitions d'Orwell. Conserver sang froid et bon sens dans l'évaluation du phénomène n'est pas chose aisée. Je crois que son analyse complète n'a pas encore été produite (pas même par Michéa).

---------------

Merci pour les réponses sur les peines. Mais en effet, par exemple, je ne comprends pas, comme dit Syle, "quel sens y a-t-il à prononcer une peine de 18 ans en sachant qu'elle ne sera pas appliquée de façon automatique". Lorsqu'un juge prononce une peine de prison ferme (je ne savais pas que c'était du ferme en effet, c'est encore pire que ce que j'imaginais du coup) en sachant qu'automatiquement 30 ou 40% de la peine sera effacée, il y a quelque chose de cassé dans la mécanique. Par ailleurs et plus globalement, une société qui n'est plus capable de tenir enfermé définitivement quelqu'un qui a ligoté et violé 9 femmes en 2 ans n'a plus le sens de la réalité.

 

syle

23/09/2020 à 10h06

Milan de solitude
aujourd'hui à 10h01

Enfin, aujourd'hui, je crois que construire des prisons serait très populaire ; même médiatiquement, ça passerait bien.

-----------

Je crains qu'on n'ait dépassé ce stade.
Aujourd'hui, les gens veulent de la piquouze pour ne plus avoir à payer pour la détention des criminels.
C'est moche mais il faut aussi se demander comment on en est arrivé là.