Sur le fil

Pas mal, ce festival de la patate au Parc OL.

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Plus dans les petits papiers

"Toifilou Maoulida quitte Tours." (lequipe.fr)

Attaque avortée

"Il défendait avec une aiguille." (lequipe.fr)

Bel essai, Bastien !

"U21 : Bastien arbitrera la finale." (lequipe.fr)

Mais qu'est-ce tu bois DD dis donc ?

"Une chanson d'Oasis en hommage." (lequipe.fr)

Lama pas content

"Bernard Lama : sa terre, sa colère." (lequipe.fr)

Droit aux Bud

"Il boit une bière et... marque." (lequipe.fr)

Lyon-Nice

"La FFF affrète un vol." (lequipe.fr)

Oui-Oui

"Wenger, deux saisons de plus." (lequipe.fr)

League Majors

"MU évalué à trois milliards." (lequipe.fr)

Football armateur

"Nottingham Forest passe sous pavillon grec." (lequipe.fr)

Le forum

MLS, c'est l'Amérique

aujourd'hui à 03h09 - Gouffran direct : Mais pour combien de temps Run? Mais quel joueur en effet. >>


Bréviaire

aujourd'hui à 01h55 - De Gaulle Volant : A tord l'arbitre ! "Montpellier : "L'arbitre s'est encore trompé"" (lequipe.fr) >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 00h49 - asunada : Premier match que je vois de la saison et une fois passée la frustration, je ne sais si les... >>


Scapulaire conditionné

19/08/2017 à 23h57 - Cave et Nagui : On m'appelle? Sacré lunette de Malcom p'tain, je viens de voir le résumé, c'était beau. >>


Au tour du ballon ovale

19/08/2017 à 23h41 - Hydresec : Je sais mais elle a ouvert deux fois les Fêtes, donc ça la fait citoyenne d'honneur ou un truc... >>


Observatoire du journalisme sportif

19/08/2017 à 23h22 - nominoe : C'était un peu notre But... >>


En rouge et noir !

19/08/2017 à 22h40 - Gouffran direct : Milan n'attise pas les breizh. >>


Paris est magique

19/08/2017 à 22h39 - la menace Chantôme : Profitez-en, je le vois gros comme une maison qu'il va commencer à se poser des questions sur son... >>


Premier League et foot anglais

19/08/2017 à 22h36 - Tricky : Peut on dire, Arsène, que perdre 1-0 avec 77% de possession de balle, à l'extérieur de... >>


LA GAZETTE : Les gestes / Les antigestes

19/08/2017 à 22h33 - r_v_matou : Geste: Malcom qui invente le "coup franc Arkanoid" avec un premier tir qui détruit le mur, un... >>


En Vert et contre tout

19/08/2017 à 22h17 - forezjohn : Bon on a souffert mais il y a de quoi se réjouir. D'abord 3 buts dans un match ça faisait... >>


Le Ch'ti forum

19/08/2017 à 22h14 - Parangon : Demain sera mon premier match au stade sous l'ère Bielsa. Ça fait bizarre d'être presque plus... >>


LA GAZETTE : les observations

19/08/2017 à 22h09 - vertigo : On a beaucoup parlé du record de 15 victoires consécutives en Ligue 1 de l'AS Monaco, mais... >>


Aux Niçois qui manigancent

19/08/2017 à 21h48 - lyes215 : Plea quand il s'exile côté gauche c'est pas mal... Je rêve d'une attaque Plea Balo St Max avec... >>


Parties de campagne, bières, et football...

19/08/2017 à 21h34 - Cris CoOL : [LYON] LdC S-2 Plaine des Jeux de Gerland, dimanche 20 août, 9h30 : - bolko (Adieu aux... >>


EAG, les paysans sont de retour

19/08/2017 à 20h40 - De Gaulle Volant : Donc passées ces 5 excellentes premières minutes, nous avons intégralement disparus... à... >>


Etoiles et toiles

19/08/2017 à 20h04 - Milan de solitude : Quelqu'un avait quêté ici des commentaires sur Hong Sang-soo. Cela fait bien plusieurs semaines,... >>


Tu sais ce qu'il te dit Casimir ?!

19/08/2017 à 13h37 - Tricky : Isaias aujourd'hui à 10h27 C'est mignon, on dirait que tu te réveilles après 20 ans... >>


Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de s'y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un des ces quatre matins!

ainsi parlait Zahia, tout ça

19/05/2017 à 17h30

@DocMartins : ça n'a rien à voir avec le fait que l'opérateur soit public ou privé, ça a à voir avec le fait que ton billet est très subventionné ou pas.

Le transport public urbain en France c'est entre 75 et 80% de subventions, en fonction des endroits. Le TER, je connais pas trop les ratios, m'enfin, le taux de recettes doit pas planer bien haut. C'est beaucoup moins aux UK (et des échos que j'ai eu côté TfL, ça va plutôt pas s'arranger dans les années à venir)

Ca veut dire que si la carte orange n'était pas subventionnée en Ile de France, elle coûterait 4 à 5 fois plus cher aussi. Que la RATP soit publique ou privée ne changerait pas grand chose (sauf que si la RATP avait les mêmes coûts de production que le privé on tendrait probablement plus vers le 4 voir le 3,5 que vers le 5, ce qui serait mieux pour ceux qui paient leur abonnement, probablement)

Après, le privé, c'est pas la magie, il y a des mauvais opérateurs, des mauvais contrats. L'avantage, c'est que la prochaine DSP, il sera probablement mis dehors et remplacé.

TVBreizh

19/05/2017 à 17h34

Effectivement, privatiser les transports ferroviaires les rends rentables facilement.
Pourquoi?
Parce que les lignes non rentables seront abandonnées par le privé.
Ca sera clairement au détriment du service public.
Comme à peu près tout ce qui est privatisé...

OPeg

19/05/2017 à 17h54

Je reviens un peu en arrière sur les discussions.
Mais il me semble que quelques-uns d'entre vous avaient fort bien argumenté sur le fait que peu de femmes étaient inscrites en politiques (du type 29% vs hommes, de très lointaine mémoire), ce qui aurait plutôt justifié par exemple un pourcentage similaire de sélection de candidates REM aux législatives plutôt que de "favoriser" les candidates féminines finalement, pour arriver à un 50/50.

Et excusez mon vocabulaire de néophyte.

olerouge

19/05/2017 à 18h37

suppdebastille
aujourd'hui à 17h07



Questions naïves.
1° on est en retard par rapport à qui sur la fibre?
2° est ce vraiment si utile?

1° On est en retard sur les objectifs qu'on s'était fixés, en tout cas. A voir si Macron tiendra ceux qu'il a annoncés.

2° Oui, c'est utile. La fibre, ça ne sert pas qu'à mater le diaporama des Cahiers. Dans les zones rurales, difficile d'attirer des boîtes sans le très haut débit, encore moins des gens susceptibles de s'installer en télétravail. Et je crois que pour les étudiants, ça peut être pratique aussi.

Tricky

19/05/2017 à 18h57

ainsi parlait Zahia, tout ça
aujourd'hui à 17h30
Après, le privé, c'est pas la magie, il y a des mauvais opérateurs, des mauvais contrats. L'avantage, c'est que la prochaine DSP, il sera probablement mis dehors et remplacé.
----------------------
Non, c'est vrai, il n'y a qu'à voir la gestion de l'eau.

Ballantrae

19/05/2017 à 19h01

sansai
aujourd'hui à 09h33


Autre anecdote assez marquante, il y a quelques années j'ai un élève qui a explosé dans la vie scolaire sur le sujet des voyages scolaires. Je sais plus comment il en était arrivé à parler de ça mais il avait fait une première générale avant d'aller en bac pro menuiserie. Alors il voyait la différence. Des voyages dans tous les sens au lycée gé, Salvador, ski, excursions dans la région proche. Au lycée pro : rien. Rigoureusement rien.

---

Il ne faut pas généraliser. Je suis dans un établissement qui recouvre lycée général, tech et pro (mais principalement tech et pro), et les sorties se font de manière équivalentes. On a une section pro qui est allée en Angleterre il y a encore quelques jours. Petit lycée, dans un contexte "populaire". Je ne dis pas qu'il faut généraliser à partir de mon exemple, mais la réalité me semble plus nuancé.
Par contre je te rejoins sur les réalités des salles des profs divisées entre lycée pro et GT. Mais ça, c'est plus lié aux profs eux-mêmes, malheureusement...



En somme, les profs et les administrateurs qui ont une histoire d'amour, pour l'immense majorité, à peu près parfaite avec l'école de l'élite (on devient rarement bac+5 en ayant eu un rapport compliqué avec l'école à base de capital culturel inadapté et de graves troubles familiaux), qui leur a tout donné jusqu'à leur travail, qui sont nourris à la méritocratie (et ont de fait bossé dur pour aller chercher leur concours, personne de sérieux n'en disconvient) et au mépris plus ou moins assumé, plus ou moins compris, non pas tant du monde de l'entreprise, mais je crois, plus exactement, du monde ouvrier, ne sont pas exactement moulés pour prendre en charge convenablement des élèves pour lesquels l'école, c'est compliqué, et des filières pro qui sont largement des voies d'échec pour élève ayant échoué en filière générale.

Je peux avoir l'air de jeter la pierre aux enseignants mais ils n'y peuvent pas grand-chose : ils viennent généralement de milieux relativement aisés, n'ont jamais vécu l'école (en tous cas, sur le plan strictement scolaire) comme un lieu d'humiliations, ce sont leurs camarades cancres à qui on promettait le CAP comme une punition (et sans doutes l'avaient-ils un peu mérité, parce que bon, y'avait quand même un lot de branlos et de feignasses dans le tas), et qui ont obtenu leur punition bien méritée in fine, et quand ils se lancent dans une formation d'enseignants on ne leur donne quasiment que des clés pour instruire.

----

Là non plus, pas d'accord. J'avais cette représentation aussi parce que mes amis profs (à l'époque étudiante) et moi-même avions des parcours similaires : prépa (même si, honte sur moi, je n'y ai pas mis les pieds), réussite à la fac, aux concours. Mais j'ai eu l'occasion de rencontrer pas mal de collègues aux parcours bien plus complexes, en particulier dans les sections tech. et pro. Des gens qui ont fait autre chose dans leur vie (que ça fait du bien en salle des profs !), qui ont redoublé (une autre époque !), qui ont raté leur bac...vraiment, ça n'est pas si rare que ça.

sansai

19/05/2017 à 19h04

cachaco
aujourd'hui à 16h03

aphet n connerie
aujourd'hui à 15h06

Metzallica

aujourd'hui à 11h48

Perso avec mon expérience personnelle je valide également.
Un DUT chimie m'a semblé bien plus pertinent que 2 ans de DEUG. Petite promo, beaucoup de labo, etc.
Par contre à l'époque on arrivait en licence, mais maintenant il n'y a plus çà, peut-on arriver en L3 du coup depuis le DUT?

----------------------------------------------
Je (re)commence à m'interesser au sujet ayant un fils en 1ere S. Et qu'il cherche sa voie....
En tout cas après un DUT tu peux faire une licence professionalisante (je sais plus le nom exact).
Il y a également plus de possibilités pour intégrer une école d'ingénieurs.
L'an dernier j'ai discuté avec le directeur du département mesure physique d'un IUT lors d'une porte ouverte et il m'a clairement dit que 90% des étudiants continuaient après leur DUT.
A mon époque c'était plutôt l'inverse....

-----------

Les DUT ne sont dans les faits plus une simple filière courte depuis un certain temps, mais clairement une formation universitaire d'excellence et très sélective par rapport à la licence générale. Formation plus pratique et à effectifs réduits qui mène généralement une troisième année type Licence Pro (pareil, sélectivité très élevée) ou L3 qui elles-mêmes mènent au Master : rien à voir avec le BTS qui lui forme à un métier particulier pour une intégration professionnelle rapide et n'est vraiment pas fait pour une poursuite d'études. De mémoire, on est sur du plus de 80% de poursuite d'études après l'obtention d'un DUT (fac ou écoles d'ingé), contre autour de 40% pour un BTS.

-----

Tout à fait.

Mais je sais plus si on parle encore de bacs pro, là, les gars (parce que DUT Chimie après un bac pro, je veux bien qu'on me raconte le cas échéant).

Et les 40% de BTS qui poursuivent après le BTS, ce sont probablement plus des bacs gé et techno que des bac pro (pour qui le BTS est de très loin l'option numéro 1 pour poursuivre les études après le bac, avec les mentions complémentaires quand il y en a style FCIL horlogerie qui permet de se perfectionner sur une année post-bac).

Et bien entendu que les BTS sont la filière à privilégier en post-bac pour les élèves les plus à l'aise de bac pro (les DUT beaucoup moins par contre, ça, c'est plutôt pour les élèves de bac gé voire techno), ils sont même en partie faits pour ça.

Mais la fac, c'est l'accès aux savoirs critiques, de la façon la plus large qui soit, sans barrière autre que le bac (en théorie). C'est pour ça que c'est un indicateur intéressant, la fac. Théoriquement, les bac pro ont déjà accès aux savoirs critiques. Pratiquement, cette passerelle-là est un échec massif.

En BTS, les savoirs critiques, c'est plutôt moins, et d'ailleurs c'est pas pour rien que ça se fait en lycée.
Il y est moins question d'autonomiser les élèves que de parfaire leur formation de futurs employés. J'ai même vu des lycées, agacés des libertés que prennent les étudiants de BTS avec leur emploi du temps, rétablir les carnets de correspondance pour certains BTS. C'est dire si on les y traite comme des adultes.

Et donc j'ai bossé avec des BTS tertiaire et industriel pendant des années, faut gratter fort pour trouver des traces de savoirs critiques dans le programme d'un BTS "management des unités commerciales" ou "conception et réalisation des systèmes automatisés".

Pire, au lieu de leur offrir un accès aux savoirs critiques, on passe notre temps à leur y mentir.
On fait croire aux futurs titulaires d'un BTS MUC qu'ils vont effectivement faire du management des unités commerciales (une unité commerciale, c'est par exemple un magasin, une grande surface), on leur apprend à bosser en costard (avec des journées où le costard est obligatoire, c'est toujours un spectacle intéressant ces élèves qui se baladent en costume-cravate et chaussures cirées au milieu de leurs camarades lycéens), à bien présenter, à organiser une surface de vente, un parking, on leur apprend les techniques de commerce, la gestion d'une boîte, alors que la majorité a pour perspective d'être embauché au SMIC pour faire de la mise en rayon et va donc déchanter sévère.
Pareil pour un BTS assistant manager (c'est la secrétaire trilingue dont parle Frank Lepage).

Alors bien sûr il y a l'accès aux licences pro et même à des masters derrière. Pour les élèves qui ont déjà réussi à passer du bac pro aux études supérieures, ça représente pas la majorité des parcours. Réussir un BTS ça représente déjà une remise à niveau qui peut être assez raide sur les matières générales, pour un bac pro. Les maths de BTS CRSA, avec du calcul intégral, vectoriel, matriciel, de l'algèbre booléenne et de l'algorithmique appliquée (l'objectif étant d'être capable de programmer des automates dans leurs langages dédiés, à terme), quand tu viens de bac pro MEI (filière poubelle notoire, orientations à 90% en fonction de l'échec scolaire au collège - avec donc un niveau de motivation moyen et des ambiances de travail formidables), ça peut poser quelques difficultés, surtout si les anciens de bac STI2D ne se mélangent pas bien avec ceux de bac pro.

sansai

19/05/2017 à 19h11

Ballantrae
aujourd'hui à 19h01

Mais j'ai eu l'occasion de rencontrer pas mal de collègues aux parcours bien plus complexes, en particulier dans les sections tech. et pro.

-----

Ouip. Notamment des profs d'atelier. Qui ont un bagage différent et plein de choses à apporter aux mômes de par leur parcours perso, leur expérience en entreprise ou comme artisan, et leur formation, souvent comparable aux élèves auxquels ils enseignent (mais la maîtrise des sciences de l'éducation n'en fait pas partie).

suppdebastille

19/05/2017 à 19h31

"olerouge
aujourd'hui à 18h37

2° Oui, c'est utile. La fibre, ça ne sert pas qu'à mater le diaporama des Cahiers. Dans les zones rurales, difficile d'attirer des boîtes sans le très haut débit, encore moins des gens susceptibles de s'installer en télétravail. Et je crois que pour les étudiants, ça peut être pratique aussi."

Pas de fibre chez moi et ça ne m'empêche pas de télétravailler, je fais tout ce que je souhaite que ce soit professionnel ou personnel d'où ma question si c'est vraiment utile.

suppdebastille

19/05/2017 à 19h33

Maintenant je reconnais que mes jeunes collègues geeks n'ont que ce mot à la bouche, pour eux c'est un point important avant de choisir un appart.

 

olerouge

19/05/2017 à 19h40

suppdebastille
aujourd'hui à 19h31


Pas de fibre chez moi et ça ne m'empêche pas de télétravailler, je fais tout ce que je souhaite que ce soit professionnel ou personnel d'où ma question si c'est vraiment utile.

>>Super si tu peux travailler. Mais par exemple, moi, sans le très haut débit, je ne peux pas. Quand je me suis définitivement installé en zone rurale, je me suis assuré que le très haut débit allait arriver rapidement. Sinon, je partais. Dans le patelin à côté, une petite boîte a plié bagage pour aller vers la ville située à 30km parce que la couverture 4G et le très haut débit, ce n'était pas ça. Quand tu vois le dynamisme économique qui existe dans mon coin, ça rend un peu triste.