Infos des cahiers


Classement en relief

classement en relief

Boutique

boutique

Sur le fil

L’attitude des Argentins sur l’action du but, c’est juste impossible.

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Pepe honni

"Reina, gardien de Naples, dénoncé pour ses liens avec la mafia italienne." (20minutes.fr)

Mendycité

"Mendy : ‘J’ai la dalle’.” (lequipe.fr)

Pas Metz que un club

"Metz : Un groupe amoindri." (lequipe.fr)

DSKudetto

“Maurizio Sarri : ‘On a perdu le titre dans un hôtel’.” (lequipe.fr)

Mousse à mazout

"Sarr : ‘Il ne faut pas nous enflammer’." (sofoot.com)

Le Sakhi chaud !

"AJA : Option levée pour Sakhi." (lequipe.fr)

Fin du clapping

"L’Islande se prépare à interdire la circoncision." (lemonde.fr)

Dead to be alive

"Le fantôme d'Hernandez." (lequipe.fr)

Sex friends

“Amicaux : déjà plein les yeux.” (lequipe.fr)

Rabbit enculé !

"23 Bleus : La carotte et le bâton." (lequipe.fr)

Le forum

Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 03h27 - Gouffran direct : J'ai écouté RMC pour la 1ère fois depuis bien longtemps...Leboeuf, Dugachis et Pires ça ne... >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 02h59 - Hal 9000 : En effet Classico, j'ai cette même impression, genre on subit sans trop se faire peur, et on... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 02h08 - Milan de solitude : Berpachiche"Un gros chèque pour Berchiche ?" (football365.fr) >>


Paris est magique

aujourd'hui à 01h34 - Classico : Mais pourquoi vendre Guedes qui serait un joueur de rotation parfait au PSG ? Il est déjà... >>


Dans le haut du panier

21/06/2018 à 23h59 - le_merlu_frisé : Petit extrait :No. 332002: With Kenny and Chuck making fun of the influx of foreign players, Stern... >>


World Cup, the road to Doha

21/06/2018 à 23h38 - Jean Luc Etourdi : La Metz Est Diteaujourd'hui à 23h34Le lien entre coupes de cheveux et jeu pratiqué va me faire le... >>


Coupe du monde 2018 : le groupe D

21/06/2018 à 23h11 - Koller et Thil : La Metz Est Diteaujourd'hui à 22h26La Croatie, c'est un peu comme l'Uruguay, ça paie pas de mine... >>


Foot et politique

21/06/2018 à 23h02 - Coach Potato : Et à lui, on lui dit rien!J'ose à peine imaginer ce que j'aurais ramassé à la place d'Espinas.... >>


Coupe du monde 2018 : le groupe C

21/06/2018 à 22h43 - lyes : A choisir il vaut mieux tout sauf la Croatie non ? L'Islande c'est béton et pénible mais tout à... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

21/06/2018 à 21h49 - Kurby Bocanda Barcelona : Paire a eu des balles de match finalement, chuis vert, c'est de saison >>


Rumeurs de transferts...

21/06/2018 à 21h02 - Tricky : Ah non mais qu'il aille à l'Inter je peux le comprendre (et oui, Spaletti)Mais pourquoi diable la... >>


Good kop, bad kop

21/06/2018 à 17h10 - McManaman : Je ne sais pas si ça a été signalé, mais les bacheliers de la filière ES ont dû plancher ce... >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

21/06/2018 à 17h01 - Harold Ayew : @Loscoff-PlageLe lien pour télécharger les bouquins de Wu Ming / Luther Blissett en VO... >>


Manette football club

21/06/2018 à 16h50 - Le Pobga du Coman : KoolDino Diniaujourd'hui à 16h37Les gens nées en 83 sont souvent susceptibles j'ai... >>


LdC : La Ligue des Cahiers

21/06/2018 à 16h40 - Josip R.O.G. : 8 ans non? >>


Le Peuple de Malherbe

21/06/2018 à 16h39 - Parisiano : Bon, je sais bien que c'est Coupe du Monde, et qu'on a du mal à associer ces mots à Malherbe,... >>


Changer l'arbitrage

21/06/2018 à 16h13 - ESD.3 : C'est trop injuste : il en est a 2 penalties en 2 matches, laissez-le jouer ! >>


Le fil de butte avec ses potes en croco

21/06/2018 à 14h26 - Dan Lédan : Ah ben merde alors....c'était pourtant un champion !! je suis déception.. >>


Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de s'y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un des ces quatre matins!

Jankulowski Desailly Galasek

02/03/2018 à 18h03

suppdebastille
aujourd'hui à 17h32

"suppdebastille

aujourd'hui à 13h47

Pendant ce temps, attaque terroriste à Ouagadougou"

Je ne peux pas m'empêcher de penser qu'il y a 1 semaine j accompagnais un copain à l'Institut français de Yaoundé où 2 malheureux vigiles font ouvrir les sacs à l'entrée.


----

Yaoundé... au Cameroun?

Est-ce que lorsqu'il y a eu l'attentat au camion frigorifique à Nice ça t'a rappelé la fois où tu es allé acheter des Knackis surgelés au Aldi de la gare de Dusseldorf?

(c'est un tout petit tacle pas méchant, ne me fais pas la tête de Tiago Motta)

O Gordinho

02/03/2018 à 18h08

funkoverload,

Les paysans français sont des fonctionnaires européens, mais dépourvus de droits.

En l'absence du marché de l'UE, ils disparaissent. A moins de construire des murs douaniers et de manger de la betterave, matin, midi et soir.

Milan de solitude

02/03/2018 à 18h57

Henri Désiré Landreau
aujourd'hui à 17h42

Ben j'ai voté Macron au premier tour, essentiellement sur son projet européen (et les réfugiés mais bon, sur ce coup, je l'ai dans l'os).

---

Parce que tu ne l'as pas dans l'os pour le projet européen ? Vu que tu attendais une intégration accélérée avec les autres pays pas pauvres, je veux dire.



O Gordinho
aujourd'hui à 17h40

Il faut approfondir les politiques européenne entre les seuls membres de l'Eurozone et faire converger leurs systèmes économiques, fiscaux et sociaux pour réussir une véritable construction européenne satisfaisante pour les citoyens, quitte à écarter certains pays d'Europe centrale et orientale.

---

Je ne crois pas que les citoyens français soient satisfaits que leur système social, hérité d'un siècle et demi de luttes, converge vers l'allemand, le grec ou le portugais, mais je peux me tromper. Et, pour les citoyens irlandais, chypriotes et autrichiens, que leur système fiscal converge avec celui de la France et de la Finlande. Quand aux systèmes économiques, les Maltais ne sont pas encore tout à fait prêts à faire des voitures de luxe, et l'oléiculture en Belgique se heurte à quelque adversité.



O Gordinho
aujourd'hui à 18h08

Les paysans français sont des fonctionnaires européens, mais dépourvus de droits.

En l'absence du marché de l'UE, ils disparaissent. A moins de construire des murs douaniers et de manger de la betterave, matin, midi et soir.

---

Ils disparaissent actuellement. Leur nombre est en chute libre.
L'UE aide les grandes exploitations, c'est vrai : ce sont elles qui touchent la PAC (funkoverload a bien raison de préciser que nous pourrions nous-mêmes assurer ces subventions) et qui bénéficient globalement du marché commun. En revanche, et ce sera encore nettement pire avec les accords canadien et sud-américain, sa logique tue les petites exploitations, celles qui font de la bouffe bonne et variée (et un peu plus chère aussi), qui respectent mieux les animaux et l'environnement, qui permettent des circuits courts, qui créent des emplois et repeuplent un petit peu nos campagnes. Celles-là, l'UE leur met de sacrés bâtons dans les roues. D'ailleurs, le gouvernement britannique a promis que les subventions agricoles, maintenant que plus aucune commission ne le prendra par la main, seraient désormais dévolues aux exploitations respectueuses de l'environnement.
En matière agricole, l'UE est rivée sur les résultats économiques, pas du tout sur la qualité de vie ni sur le respect de l'identité de chaque pays.



Henri Désiré Landreau
aujourd'hui à 10h41

En fait, Asselineau m'a l'air d'être un vieux dont l'imaginaire politique est resté coincé en 1980.

---

1980, c'est Macron. Asselineau, c'est plutôt les années 50-60.

Espinas

02/03/2018 à 19h18

Par conte, le taux d'IS n'est pas forcément un indicateur tres pertinent.
Il n'y a que les entreprises trop petites pour avoir des filiales dans des paradis fiscaux qui payent le vrai taux de l'IS.

Je détestait la partie moraliste du programne de Méluche (abolition de la prostitution par un trait de plume, sans penser à la réalité, fin du sport pro), me faisant bénir sa défaite malgré mon vote pour lui (oui on est des fois plusieurs ds ma tête mais ne vivant pas en France, sacrifier l'OL m'aurait vraiment coûté).

Mais sur l'Europe, l'absence de toute remise en cause du modèle voulue par les raisonnables comne Hamon ou Macron me semble mortifère pour la France à terme, rendabt inéluctable la prise de pouvoir de l'extrême droite (qui ne se limite pas au FN, suivez mon regard vers Ciotti, Wauquiez, Morano, Sarko)

O Gordinho

02/03/2018 à 21h24

Milan,

Pour qu'un exploitant français gagne 1000€ par mois, l'UE lui donne environ 1.500€ de subventions.
Tu appelles ça des bâtons dans les roues ?

Les aides de la PAC ne vont pas uniquement vers les grandes exploitations, il y a environ 25% destinés au développement rural et les aides du FEOGA sont orientées vers les bonnes pratiques environnementales. Quand au reste, c'est le soutien des prix, donc mécaniquement ça va aux plus gros, mais ça va aussi aux petits.
Sans subvention monstrueuses de l'UE il n'y a plus d'agriculture en France, ni petite ni moyenne, sauf quelques géants et quelques passionnés qui entretiennent les paysages.

Si tu veux une agriculture de petits paysans en France, il faut payer 10€ ton kilo de patates, et interdire les patates étrangères, ce que Coach Patate n'accepterait jamais. Ce n'est pas plus compliqué que ça. Et dans tous les cas ça ne suffira jamais à nourrir les Français, il faudrait importer et taxer de façon colossale pour ne pas pénaliser nos producteurs français donc les coûts de production seraient supérieurs.

En ce qui concerne l'agriculture britannique, ce n'est pas très sérieux. C'est un engagement aussi puissant que l'engagement français de cesser d'exploiter les hydrocarbures sur le territoire. L'agriculture ne représente que dalle au RU en dehors des quelques géants qui font le gros du chiffre et n'ont pas besoin de subventions. Bien que le RU reçoive des aides conséquentes de la PAC notamment pour le développement rural, et non pour les paysans.

Enfin une part toujours croissante des subventions de la PAC sont conditionnées par le cahier des charges écologiques. Et c'est le cas depuis la réforme de 1992 et surtout celle de 2013.

Enfin en ce qui concerne les arguments sur la convergence des économies européennes, on entendait les mêmes arguments au moment de l'acte unique, mais finalement l'ouverture des frontières aux hommes et aux biens s'est bien réussie. Mais on peut toujours être nostalgique de la grandôr.

Milan de solitude

02/03/2018 à 23h05

O Gordinho
aujourd'hui à 21h24

---

Pour toute la première moitié, j'ai déjà bien dit que je n'attends pas qu'on arrête les subventions agricoles en cas de sortie de l'UE, et que la France en a les moyens avec usure. Le recours sempiternel à cet argument a quelque chose d'ubuesque, car je n'ose pas accuser de malhonnêteté.

Pour le reste, il faudra m'expliquer par quel phénomène, actuellement et mystérieusement à l’œuvre, nous devrions tous nous destiner à manger des vaches sorties de fermes aux mille vaches et des poulets plongés dans le chlore. Je n'arrive pas à me figurer un modèle inévitable qui l'explique. Car je soutiens que le modèle de la rentabilité à outrance et de la victoire du moins-disant n'est pas inévitable.

Je reconnais que l'argument britannique est plutôt symbolique en l'espèce (toutefois, ces quelques géants dont tu parles ne reçoivent aucune aide européenne ?). Mais il est éclairant pour montrer que la souveraineté nationale donne des leviers élémentaires.

Je considère que tu bottes en touche sur la convergence des économies. Au moment du référendum de Maastricht, on promettait, la plupart le croyait sans doute, que les économies, les fiscalités, les sociologies, convergeraient par la force des choses, en aval de ce traité. La prophétie a capoté. Par ailleurs, "l'ouverture des frontières aux biens s'est bien réussi" est très discutable.
Là n'est pas question de grandeur (ça c'est plus sur le côté militaire et culturel).

Tricky

03/03/2018 à 07h57

(Interlude 'J'aime les gens'.
La maire d'Oakland, Libby Schaaf, a reçu une info selon laquelle l'ICE (Immigration et Douanes) s'apprêtait à faire des raids dans sa ville pour choper de l'immigrant illégal. Du coup, elle a prévenu tout le monde. Love)

Tonton Danijel

03/03/2018 à 07h59

Cleaz
02/03/2018 à 18h00

Je cite l'exemple portugais parce qu'ils ont choisi de s'assoir sur les règles de stabilité budgétaire (en montant leur déficit à plus de 5% du PIB plutôt que de chercher à atteindre le sacro-saint 3%).

Et (pour l'instant) aucune sanction. Pour un pays qui n'est pourtant pas un gros contributeur au budget européen.

O Gordinho

03/03/2018 à 10h29

Milan,

L'agriculture française, ce sont certes les subventions mais c'est aussi l'accès au marché commun. La France pourrait probablement arroser 5 à 10 milliards de subventions mais ça ne suffirait pas.

Sans le marché commun, les producteurs perdent leur débouché et ils ne sont pas compétitifs, donc ils disparaîtront encore plus vite qu'à l'heure actuelle, où ils sont maintenus en vie par l'UE, ses aides, son marché énorme et ses barrières commerciales.

Les viticulteurs et les producteurs ultra spécialisés sur un marché de labels seront certainement compétitifs et ils n'ont même pas besoin d'être aidés. Une partie d'entre eux en tout cas. Mais cela ne représente pas beaucoup d'emplois. C'est le modèle suisse.

L'agriculture française est surtout orientée par le marché selon une logique de spécialisation, c'est ce qui a permis d'augmenter la production et de nourrir l'Europe sans disette depuis le milieu du XXe siècle.
Sans l'UE, les grands céréaliers prendraient un bon coup de bâton; que vont-ils faire de leur énorme production ? A qui vont-il la vendre ?
Quant aux éleveurs non labellisés, ce serait la fin pour eux probablement plus rapidement qu'à la vitesse actuelle, à moins de dépenser des sommes considérables pour soutenir les prix, en dépit des règles de concurrence et nos partenaires commerciaux ne tarderaient pas à nous mettre la pression, on serait en position de faiblesse sans l'Europe avec nous. Cela met aussi en péril des dizaines de milliers d'emplois de l'agroalimentaire dans tout l'Ouest.

L'UE subventionne une réorientation des pratiques vers du tourisme à la ferme, du bio, du label etc... La France pourrait le faire mais cela reste marginal et ne freine pas la disparition du petit polyculteur pour des raisons qui dépassent la question financière (dureté du travail, absence de vacances, retraite inexistante, isolement...)

Ensuite, en ce qui concerne l'alimentation des Français... Vaste problème. Tu as raison, personne n'a besoin de manger de la viande de mauvaise qualité (personne n'a besoin de manger de la viande d'ailleurs, mais c'est une autre question). Cependant sans recours à l'agriculture intensive, sans élevage hors sol et sans glyphosate, c'est compliqué de nourrir 70 millions de personnes à moins de le faire à des coûts de production extrêmement élevés, ce qui encore une fois pose la question de la compétitivité.
Tu peux évidemment subventionner à outrance les petits paysans qui font du bio (c'est déjà le cas), mais d'une part ils ne pourront pas nourrir la France et d'autre part ils seront toujours plus chers que le producteur industriel avec qui ils seront toujours en concurrence sur le rayon du supermarché.

Je n'ai pas le temps d'aller plus loin mais je pourrais en parler longtemps du monde agricole. Je ne me réjouis pas de sa disparition, mais le plus souvent ceux qui en parlent ne connaissent pas le métier de petit paysan. C'est à la fois magnifique et atroce, comme le PSG.

Espinas

03/03/2018 à 19h17

Le modèle suisse, c'est surtout un marché intérieur à fort pouvoir d'achat, protégé par des règles douanières strictes (essayez d'importer de la viande) . Par exemple, le vin Suisse est quasi intégralement consommé sur place. Et il y est acheté plus de 10 euros la bouteille, prix illusoire hors Suisse.
Les taxes sur les vins étrangers font le reste pour que le vin français vendu ici le soit au double de son prix dans l'hexagone

 

Tonton Danijel

05/03/2018 à 07h59

[Italie]

L'issue des élections générales est peu prometteuse: la coalition de droite l'emporte mais c'est la Ligue du Nord qui, en son sein, devance Forza Italia (le parti de Berlusconi, qui est cependant inéligible). Et une percée très forte du Mouvement 5 étoiles qui est le premier au niveau des partis.

La coalition "la plus simple" pour avoir une majorité absolue serait une alliance du Mouvement 5 étoiles et de la Ligue du Nord... C'est pas gai...

[Guyane]
Autre score ce matin: une législative partielle en Guyane, où on prend les mêmes suite au premier tour: la marcheur Lénaïck Adam retrouvera le régionaliste Davy Rimane, désormais soutenu par la FI, qui sont largement devant leurs poursuivants. Par contre, ce qui est étonnant pour une élection législative partielle, c'est qu'il y a eu bien plus de votants que lors des élections générales de 2017... (13 800 contre 9 800, tout de même!).