Classement en relief

classement en relief

Sur le fil

Gestes, antigestes, minutes, observations, coin fraîcheur, Championnat à l’envers, etc. La Gazette de la L1!… https://t.co/VP3BWWokLN

RT @La_Rotative: Élection de Christophe Bouchet : comment devenir maire de Tours sans vraiment le mériter https://t.co/N7LNtiLMsQ

RT @JUNINH0_love: @SeriousCharly @eddy_fleck @JHONRACHID Bande d'excités https://t.co/a7FVLCLv9w

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

No country for old Maine

"Sans Rivière à Angers." (lequipe.fr)

Kanté pas dans le disert

"Kanté a laissé un vide." (lequipe.fr)

La lettre du QI moqué

"La lettre émouvante de Cristiano Ronaldo à propos de son enfance." (lequipe.fr)

Kylian aime bipper

"PSG : C’est quoi la montre de Kylian Mbappé ?" (sportune.fr)

Joueur dudit manche

"Une star du porno sponsorise un club de district." (footamateur.fr)

Prend-six le Belge

"La faillite du milieu marseillais." (lequipe.fr)

Mathieu Débouché

"Mathieu Debuchy : 'Ils m'ont mis une carotte'." (lequipe.fr)

El Pibe de Ouzo

"Mitroglou pourrait coûter bien plus que 15 M€ à l’OM." (infomercato.fr)

Niang bang

"Un mercato orgiaque." (lemonde.fr)

Raymond Kipa

"Le capitaine israélien jette son brassard au sol et choque son pays." (libé.fr)

Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 11h25 - Moravcik dans les prés : Il me semble surtout que le raisonnement 'délation>>>même chose que les collabos avec les... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 11h17 - De Gaulle Volant : ReravioGava ? Non !Benjamin Gavanon : "Gustavo n'a pas de doublure" (lephoceen.fr) >>


En rouge et noir !

aujourd'hui à 11h17 - rougénoir : @ Dnairb... et autres....Ah la presse... Ils sont tellement pressés, ils ont tellement peur que le... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 11h15 - Classico : Je crois que personne n’a jamais remis en cause son potentiel cela dit. >>


La L1, saison 2017/2018

aujourd'hui à 11h06 - dugamaniac : Y a pas beaucoup de stade en France qui ont 2 kops très actifs qui monopolisent tout l'espace des... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 10h44 - Wallemme, être au frais : Il est peut-être McCourt d'idées ? >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 10h23 - Lescure : Tututut, pas touche à James "Ziggy" Ransone. Un des acteurs fétiches de David Simon (génial en... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 09h49 - Mevatlav Ekraspeck : Hayward? Le combo cheville arrachée / tibia fracturé, le temps de tout recouvrer, rendez-vous à... >>


Le Calcio, du foot qui te botte

aujourd'hui à 09h37 - 2Bal 2Nainggolan : Ça y est, la danse des entraîneurs a commencé !Arrivederci Massimo ! >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 09h35 - 2Bal 2Nainggolan : impoli gone17/10/2017 à 20h32LYI parie sur Memphis, je verrais bien ça aussi, mais je sens bien... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 09h17 - MarcoVanPasteque : Brolin 99 >>


Lost horizons

aujourd'hui à 08h50 - O Gordinho : [DC] Oui,Je n'ai pas précisé pour le logement mais ne reste pas downtown la nuit, ça n'a aucun... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 01h36 - Gouffran direct : On peut pas avancer notre match face à Monaco? Ils sont prenables là. >>


La Ligue des champions

aujourd'hui à 01h24 - Gouffran direct : La double cagade du gardien de Dortmund est magique.Et Poté n'est pas empoté donc il convertit... >>


CdF Omnisport

17/10/2017 à 23h40 - La Metz Est Dite : [Trail] D'abord saluons la performance de Monsieur François D'Haene qui a bouclé aujourd'hui le... >>


Les Princes de Louis II

17/10/2017 à 23h39 - theviking : En même temps, il n'y a que 3 points de retard sur la 2e place. C'est dans combien de temps les... >>


Etoiles et toiles

17/10/2017 à 21h54 - Aristofan : forezjohnaujourd'hui à 00h11C'est peu dire que je ne suis pas d'accord.Invoquer Star Wars, Matrix,... >>


Espoirs, des bleus et des verts

17/10/2017 à 21h42 - revlog : Ils sont passés (2-1 contre le Mexique), de même que l'Allemagne, les USA, l'Angleterre et le... >>


Latitude corsitude

Le fil du football corse — son Sporting, son ACA, son Gazelec, ses stades bucoliques avec vue sur la mer... Bombes agricoles interdites.

JL13

10/08/2017 à 21h03

Parce que la section amateur a 1M€ de dettes, qui était bien caché ! Et les gens en place traînent énormément des pieds pour laisser la place.

Marius T

10/08/2017 à 21h15

1 million de dettes pour la section amateur, les cochons devaient se goinfrer !!! Ca me rappelle une expérience perso où le club de ma ville m'avait présenté une dette que j'avais réussi en prendre en charge ( avec des associés)avec le cadre d'un projet de reprise et puis après audit c'était le double et comme je ne voulais pas divorcer, nous avons renoncé.

Marius T

10/08/2017 à 21h22

Après je ne comprends pas, les repreneurs n'ont pas les moyens de quelques millions pour éponger la dette de la section amateur pour repartir en Nationale 3. Là c'est la disparition complète ou un redémarrage en district.

M.Meuble

11/08/2017 à 00h57

Mon pauvre. Plus personne n'y comprend rien. Les 9 salopards viennent de publier un communiqué dans lequel ils parlent de calomnie et que le déficit de la section amateur n'est que de 350ke. C'est lunaire comme situation!

Basile mais pas boli

11/08/2017 à 13h24

Non, Corse...

Mevatlav Ekraspeck

11/08/2017 à 14h24

Ils ont tué la poule aux oeufs d'or, donc... Ils? Tous les dirigeants ou assimilés qui ont, sciemment ou pas, laissé l'argent partir dans des poches dont on ne connaîtra jamais ni la profondeur, ni les propriétaires, parce dans ce pays on ne parle pas de ça. On laissera donc les réseaux mafieux et/ou indépendantistes loin de ça, faute de preuve, et peut-être aussi faute de réelle envie. Bastia... Misère. Je ne suis pas corse, non, mais jusqu'à mes vingt ans Cervione fut ma terre d'accueil, là où je me ressourçais, et là où j'apprenais le foot, aussi. Ah, ce terrain improbable de Monasto... Aussi improbable que Furiani, que j'ai découvert au milieu des années 80, et que relevait alors plus de l'amas de béton enrubanné de barbelés que d'un stade de football. Furiani, tout le monde passe devant quand on arrive du port pour ensuite rejoindre les estives. Je me souviens avoir toujours regardé ce monstre gris-beige avec une fascination inexplicable, et mon père le savait. Quelquefois, même avec la voiture bourrée de valises, même avec six à huit heures de bateau dans les sacoches, il s'arrêtait pour que je vois, je sente, je tâte de cet Armand Cesari. Alors, quand je retournais sur le continent, je suivais forcément avec attention les aventures du SECB. La première fois que j'y vis un match, il y avait qu'un gu'un gros millier de fanatiques là dedans. Et pourtant, quelle claque, quelle âme... Evidemment que tout ceci s'est perdu en même temps que s'effondraient des tubulaires, qu'une infinie tristesse continue d'envahir quiconque pose un pied dans ce qui est aujourd'hui un stade digne de ce nom, bientôt orphelin. Bastia, c'est la coupe, d'Europe, de France, de la ligue, c'est un club nerveux et -osons le dire- névrosé, mais qui en était déconnecté du football d'aujourd'hui, presque. Ce sont certainement ces pratiques aussi illégales qu'ancestrales, ces supporters restés bloqués dans des temps où étaient tolérées des faits qui ne le sont plus qui vont tuer un palmarès sympathique : 1 Intertoto, 1 coupe de France, 2 titres de L2, 1 de National. Disparu, plastiqué, dynamité, comme une villa de pinsuti du golfe de Porto-Vecchio. Oui, c'est 40 ans après l'épopée, mais pour moi c'est surtout vingt années après la plus belle équipe bastiaise qui me fut donnée de voir jouer, qui va finir à une anonyme 7ème place mais qui avait squatté le podium jusqu'à ce qu'elle s'essouffle. Une formidable greffe stéphanoise avait eu lieu : Perez, Moreau et surtout Moravcik. Quelques poètes du ballon entouraient ces braves gens : Rool, Camadini, Eydelie, Swierczewski, Soumah, Moracchini, Valery pour ceux dont je me souviens spontanément, et puis devant Siljak - Drobnjak qui firent la pluie et le beau temps, même si l'histoire rendra moins grâce au premier qu'au second tant ce bon Anto fut brillant (puis champion l'année suivante avec le RCL). Piveteau, dans les buts, fit aussi de belles choses. L'année d'après, après une campagne en Intertoto réussie, ils sortent le Benfica à l'issue d'un matche retour splendide, ils tombent face au Steaua (0-1 / 3-2) après un match grandiose face aux roumains : http://tinyurl.com/y9st3old C'était ça, le Sporting : un foot rugueux, peu calculé, frustre pour certains mais riche en émotion pour d'autre car ce club n'avait finalement pas de filtres. Et c'est bien ce dont il est mort, je crois. Des Jurietti, Rool, Modesto, Kozniku, Deguerville, Jestrovic, incarnent autant le foot que les - chers - artistes barcelonais, madrilènes ou parisiens. J'aime ce bleu, ce club, ces têtes de maures, autant que j'ai pu aimé ce Furiani absolument unique, et sa mort annoncée me fait un chagrin monstrueux. Je relativise bien sûr, tout ceci n'est que du football, on n'a pas de drames humains à déplorer. Mais depuis le Racing Club de France, Reims, ou le CORT, ne me vient pas à l'esprit un autre club qui, d'un coup, se trouve ainsi rayé de la carte du football en ayant un palmarès aussi conséquent. Combien de finalistes de C3 sont ils morts? Souhaitons aux bastiais un destin similaire à celui des Rangers en Ecosse, ou bien à la rémoise, revenu lui aussi du néant. Je ne peux pas me revendiquer insulaire, ni supporter, mais sans galvauder l'expression le Sporting est bien un club de coeur en ce qui me concerne. C'est une institution qu'on enterre, en plein été, dans une indifférence polie, qui emmerdait au plus haut point les instances par son anachronisme total au regard des exigences et des moeurs souhaitées en tribunes comme en coulisse par le monde professionnel. Ce décalage, qui tenait tant de l'inné que de l'acquis permettait aux dirigeants et aux ultras de se positionner en victimes, en bouc-émissaires, ça évitait certainement aussi d'avoir à rendre des comptes, des vrais. Ce club en est donc mort. Si je devais écrire sur sa stèle, j'y mettrais simplement "je l'aimais". Et ce ne sont pas les clubs satellites - CA Bastia, EF Bastia, Borgo, Luccianna, Furiani (qui est une commune, non un stade), qui vont me consoler, même à nous faire le coup du GFCO Ajaccio, à savoir une fusion massive de plusieurs entités. C'est triste, c'est un crime contre le football, ça restera impuni parce que le contexte local est ainsi fait, et il me faudra du temps pour concevoir mes soirées Multiplex sans guetter la voix de l'envoyé spécial de à Armand Cesari. Merde, tiens...

Marius T

11/08/2017 à 16h10

Salaud tu vas me faire pleurer. "Je ne peux pas me revendiquer insulaire, ni supporter, mais sans galvauder l'expression le Sporting est bien un club de coeur en ce qui me concerne." #jesuisSECB Tiens le E d'étoile a disparu !!!

JL13

11/08/2017 à 16h51

Pour moi, le premier match à Furiani, c'est le 25 août 1971 ! 3° journée, contre Nantes de mon ami H Michel. Je viens d'Ajaccio avec mon beau frère corse, et je découvre un autre monde, celui que vient de décrire Mev ! Stade archi comble, 6000 selon les organisateurs, 10000 selon la police... J'ai vu le match, accroché à un poteau d'éclairage à 3/4 m du sol ! Et puis sur le terrain Pantelic et Claude Papi........je n'ai jamais pu approché des vestiaires visiteurs à la fin du match pour saluer Henri..... Un beau souvenir, Et j'étoile Mev pour la justesse de son analyse. Forza Bastia !

Marius T

11/08/2017 à 17h07

Mon match souvenir, un NICE BASTIA de coupe de France 92 avec mes amis corses de la fac de Nice. Musclé,armé,embrasé et Pierrot Bianconi et son fabuleux T-shirt à l'échauffement. Un souvenir interdit aux enfants !!!

Roger Cénisse

11/08/2017 à 18h19

Mev, Marius et JL, que je ne vous voie jamais sur le fil "observatoire de la violence" vous plaindre du comportement de supporters ou hools après vos éloges du "particularisme" bastiais... Non mais je rêve...

 

JL13

11/08/2017 à 19h03

Roger, ce n'est pas un éloge.............. c'est la nostalgie de ma jeunesse, ....il y 47 ans, et je n'ai vu aucune violence......