Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Sur le fil

RT @Le__Mee: Tacle les deux pieds décollés au niveau des genoux. En Italie ça se siffle pas. https://t.co/yy4JB1Gyjm

"On est en train de nous enfoncer", dit Rocheteau. En fait, vous y arrivez super bien tous seuls.

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Adolphe un mec

"Un scandaleux tifo à la gloire d'Hitler." (football.fr)

Fanchone week

"Dupraz : 'Dix mannequins toulousains sur la pelouse'." (lequipe.fr)


Lâche investigation

"Pierre Ménès tacle Elise Lucet." (20 minutes)

Gerrard Majax

"L'excuse magique de Steven Gerrard." (lequipe.fr)

Retour au lycée

"Messi : une première en quatre ans." (sports.fr)

LOSC, le bilan offensif

"Le mandat de Bielsa en deux actions." (lequipe.fr)

Bebeton

"Au Japon, une mère coule ses bébés dans du béton." (Ouest-France.fr)

Faire un appel dans les pieds

"Le téléphone est-il mauvais pour les testicules ?" (lemonde.fr)
On va leur marcher dessus !

Jürgen Cyclope

"Espagne : un stadier perd un œil." (lequipe.fr)

Toucher de Bâle

“’Sepp Blatter m’a mis la main aux fesses’ dénonce une footballeuse américaine.” (Courrier International)

Le forum

Les Princes de Louis II

aujourd'hui à 03h50 - gurney : Quand tu dis qu'il n'a pas de prenom c'est Juste ? >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 03h00 - Gouffran direct : Moi j'ai vraiment aimé les Derniers Jedi. >>


En Vert et contre tout

aujourd'hui à 01h54 - PCarnehan : Et des renforts... >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 01h22 - La Metz Est Dite : La belle histoire du jour est pour Antonin Guigonnat en biathlon qui finit 3ème du sprint de... >>


L2, National, CFA... le championnat des petits

aujourd'hui à 01h16 - FPZ : Et même 4 équipes à égalité de points... pour les 3 places de pré barragistes ! >>


Changer l'arbitrage

aujourd'hui à 01h11 - La Metz Est Dite : @ TVBreizh, Lucho et blafafoire :En une seule journée, vous avez cassé tout de ce que je pensais... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 01h09 - Tricky : (si on veut) >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 00h21 - La Metz Est Dite : Du coup, c'est lui qui arrive à trouver les grilles de lotofoot où il faut à la fois cocher le... >>


Scapulaire conditionné

15/12/2017 à 23h29 - Yul rit cramé : On n'en est pas encore là...Sinon, je reviens au débat sur la communication des entraîneurs, je... >>


In barry we trust

15/12/2017 à 23h28 - Run : SAMEDI 16 DECEMBREBears@Lions 24-28Chargers@Chiefs 24-31 >>


Parties de campagne, bières, et football...

15/12/2017 à 23h08 - AKK, rends tes sets : [LYON]S-38 / Il ne peut plus rien nous arriver d’affreux maintenant.Plaine des Jeux de Gerland,... >>


Alpins perdus

15/12/2017 à 22h49 - Tonton Danijel : C'était pas forcément mieux dans le jeu, mais le GF a réussi la bonne opération aux Herbiers... >>


Go Mouest !

15/12/2017 à 21h25 - Mevatlav Ekraspeck : Sympathique initiative stéphanoise, qui, pour nous aider à évacuer notre frustration du vendredi... >>


Bréviaire

15/12/2017 à 21h22 - Milan de solitude : Quatennensio"Pogba, chevelure de feu" (lequipe.fr) >>


Tu sais ce qu'il te dit Casimir ?!

15/12/2017 à 20h31 - L'homme bus : Demain, on fête les 3 mois de notre dernière (et seule) victoire. Sera-ce l'occasion de remettre... >>


Gerland à la détente

15/12/2017 à 19h45 - Gazier : Bon, je vais aller au formidable outil dimanche. C'est la 4e fois cette saison, après 3 victoires... >>


Le Palet des Glaces

15/12/2017 à 19h41 - Gouffran direct : Non. À l'opposé en direction de Montréal.On verra bien. Le club se cherche depuis plusieurs... >>


Pognon, salaires, bilan comptable...

15/12/2017 à 18h14 - McManaman : Ça peut aussi être le club qui a demandé un report d'audience au dernier moment, sans que... >>


Latitude corsitude

Le fil du football corse — son Sporting, son ACA, son Gazelec, ses stades bucoliques avec vue sur la mer... Bombes agricoles interdites.

JL13

10/08/2017 à 21h03

Parce que la section amateur a 1M€ de dettes, qui était bien caché ! Et les gens en place traînent énormément des pieds pour laisser la place.

Marius T

10/08/2017 à 21h15

1 million de dettes pour la section amateur, les cochons devaient se goinfrer !!! Ca me rappelle une expérience perso où le club de ma ville m'avait présenté une dette que j'avais réussi en prendre en charge ( avec des associés)avec le cadre d'un projet de reprise et puis après audit c'était le double et comme je ne voulais pas divorcer, nous avons renoncé.

Marius T

10/08/2017 à 21h22

Après je ne comprends pas, les repreneurs n'ont pas les moyens de quelques millions pour éponger la dette de la section amateur pour repartir en Nationale 3. Là c'est la disparition complète ou un redémarrage en district.

M.Meuble

11/08/2017 à 00h57

Mon pauvre. Plus personne n'y comprend rien. Les 9 salopards viennent de publier un communiqué dans lequel ils parlent de calomnie et que le déficit de la section amateur n'est que de 350ke. C'est lunaire comme situation!

Basile mais pas boli

11/08/2017 à 13h24

Non, Corse...

Mevatlav Ekraspeck

11/08/2017 à 14h24

Ils ont tué la poule aux oeufs d'or, donc... Ils? Tous les dirigeants ou assimilés qui ont, sciemment ou pas, laissé l'argent partir dans des poches dont on ne connaîtra jamais ni la profondeur, ni les propriétaires, parce dans ce pays on ne parle pas de ça. On laissera donc les réseaux mafieux et/ou indépendantistes loin de ça, faute de preuve, et peut-être aussi faute de réelle envie. Bastia... Misère. Je ne suis pas corse, non, mais jusqu'à mes vingt ans Cervione fut ma terre d'accueil, là où je me ressourçais, et là où j'apprenais le foot, aussi. Ah, ce terrain improbable de Monasto... Aussi improbable que Furiani, que j'ai découvert au milieu des années 80, et que relevait alors plus de l'amas de béton enrubanné de barbelés que d'un stade de football. Furiani, tout le monde passe devant quand on arrive du port pour ensuite rejoindre les estives. Je me souviens avoir toujours regardé ce monstre gris-beige avec une fascination inexplicable, et mon père le savait. Quelquefois, même avec la voiture bourrée de valises, même avec six à huit heures de bateau dans les sacoches, il s'arrêtait pour que je vois, je sente, je tâte de cet Armand Cesari. Alors, quand je retournais sur le continent, je suivais forcément avec attention les aventures du SECB. La première fois que j'y vis un match, il y avait qu'un gu'un gros millier de fanatiques là dedans. Et pourtant, quelle claque, quelle âme... Evidemment que tout ceci s'est perdu en même temps que s'effondraient des tubulaires, qu'une infinie tristesse continue d'envahir quiconque pose un pied dans ce qui est aujourd'hui un stade digne de ce nom, bientôt orphelin. Bastia, c'est la coupe, d'Europe, de France, de la ligue, c'est un club nerveux et -osons le dire- névrosé, mais qui en était déconnecté du football d'aujourd'hui, presque. Ce sont certainement ces pratiques aussi illégales qu'ancestrales, ces supporters restés bloqués dans des temps où étaient tolérées des faits qui ne le sont plus qui vont tuer un palmarès sympathique : 1 Intertoto, 1 coupe de France, 2 titres de L2, 1 de National. Disparu, plastiqué, dynamité, comme une villa de pinsuti du golfe de Porto-Vecchio. Oui, c'est 40 ans après l'épopée, mais pour moi c'est surtout vingt années après la plus belle équipe bastiaise qui me fut donnée de voir jouer, qui va finir à une anonyme 7ème place mais qui avait squatté le podium jusqu'à ce qu'elle s'essouffle. Une formidable greffe stéphanoise avait eu lieu : Perez, Moreau et surtout Moravcik. Quelques poètes du ballon entouraient ces braves gens : Rool, Camadini, Eydelie, Swierczewski, Soumah, Moracchini, Valery pour ceux dont je me souviens spontanément, et puis devant Siljak - Drobnjak qui firent la pluie et le beau temps, même si l'histoire rendra moins grâce au premier qu'au second tant ce bon Anto fut brillant (puis champion l'année suivante avec le RCL). Piveteau, dans les buts, fit aussi de belles choses. L'année d'après, après une campagne en Intertoto réussie, ils sortent le Benfica à l'issue d'un matche retour splendide, ils tombent face au Steaua (0-1 / 3-2) après un match grandiose face aux roumains : http://tinyurl.com/y9st3old C'était ça, le Sporting : un foot rugueux, peu calculé, frustre pour certains mais riche en émotion pour d'autre car ce club n'avait finalement pas de filtres. Et c'est bien ce dont il est mort, je crois. Des Jurietti, Rool, Modesto, Kozniku, Deguerville, Jestrovic, incarnent autant le foot que les - chers - artistes barcelonais, madrilènes ou parisiens. J'aime ce bleu, ce club, ces têtes de maures, autant que j'ai pu aimé ce Furiani absolument unique, et sa mort annoncée me fait un chagrin monstrueux. Je relativise bien sûr, tout ceci n'est que du football, on n'a pas de drames humains à déplorer. Mais depuis le Racing Club de France, Reims, ou le CORT, ne me vient pas à l'esprit un autre club qui, d'un coup, se trouve ainsi rayé de la carte du football en ayant un palmarès aussi conséquent. Combien de finalistes de C3 sont ils morts? Souhaitons aux bastiais un destin similaire à celui des Rangers en Ecosse, ou bien à la rémoise, revenu lui aussi du néant. Je ne peux pas me revendiquer insulaire, ni supporter, mais sans galvauder l'expression le Sporting est bien un club de coeur en ce qui me concerne. C'est une institution qu'on enterre, en plein été, dans une indifférence polie, qui emmerdait au plus haut point les instances par son anachronisme total au regard des exigences et des moeurs souhaitées en tribunes comme en coulisse par le monde professionnel. Ce décalage, qui tenait tant de l'inné que de l'acquis permettait aux dirigeants et aux ultras de se positionner en victimes, en bouc-émissaires, ça évitait certainement aussi d'avoir à rendre des comptes, des vrais. Ce club en est donc mort. Si je devais écrire sur sa stèle, j'y mettrais simplement "je l'aimais". Et ce ne sont pas les clubs satellites - CA Bastia, EF Bastia, Borgo, Luccianna, Furiani (qui est une commune, non un stade), qui vont me consoler, même à nous faire le coup du GFCO Ajaccio, à savoir une fusion massive de plusieurs entités. C'est triste, c'est un crime contre le football, ça restera impuni parce que le contexte local est ainsi fait, et il me faudra du temps pour concevoir mes soirées Multiplex sans guetter la voix de l'envoyé spécial de à Armand Cesari. Merde, tiens...

Marius T

11/08/2017 à 16h10

Salaud tu vas me faire pleurer. "Je ne peux pas me revendiquer insulaire, ni supporter, mais sans galvauder l'expression le Sporting est bien un club de coeur en ce qui me concerne." #jesuisSECB Tiens le E d'étoile a disparu !!!

JL13

11/08/2017 à 16h51

Pour moi, le premier match à Furiani, c'est le 25 août 1971 ! 3° journée, contre Nantes de mon ami H Michel. Je viens d'Ajaccio avec mon beau frère corse, et je découvre un autre monde, celui que vient de décrire Mev ! Stade archi comble, 6000 selon les organisateurs, 10000 selon la police... J'ai vu le match, accroché à un poteau d'éclairage à 3/4 m du sol ! Et puis sur le terrain Pantelic et Claude Papi........je n'ai jamais pu approché des vestiaires visiteurs à la fin du match pour saluer Henri..... Un beau souvenir, Et j'étoile Mev pour la justesse de son analyse. Forza Bastia !

Marius T

11/08/2017 à 17h07

Mon match souvenir, un NICE BASTIA de coupe de France 92 avec mes amis corses de la fac de Nice. Musclé,armé,embrasé et Pierrot Bianconi et son fabuleux T-shirt à l'échauffement. Un souvenir interdit aux enfants !!!

Roger Cénisse

11/08/2017 à 18h19

Mev, Marius et JL, que je ne vous voie jamais sur le fil "observatoire de la violence" vous plaindre du comportement de supporters ou hools après vos éloges du "particularisme" bastiais... Non mais je rêve...

 

JL13

11/08/2017 à 19h03

Roger, ce n'est pas un éloge.............. c'est la nostalgie de ma jeunesse, ....il y 47 ans, et je n'ai vu aucune violence......